skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 64

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 64 : Bois Flétris

Sous la pression émise par la demande du Vicomte Jackson, les autres acolytes acceptèrent rapidement

Après tout, ils vivaient là depuis longtemps. En plus de cela, il était un Grand Chevalier, donc les acolytes ne pouvaient se permettre de décliner sa demande.

Mais il y eut une exception. Un acolyte avec de l’acné, que Leylin avait déjà vu, déclina sans hésiter l’invitation du Seigneur.

Enfin, Jackson porta son regard sur Leylin : « Qu’en est-il de vous, Monsieur Leylin ? »

Jackson était quelque peu sceptique à l’égard de Leylin. La raison derrière cela était parce que l’arrivée de Leylin était une coïncidence qui lui faisait penser que ce dernier était l’émissaire envoyé par la famille royale.

Malheureusement, depuis l’arrivée de Leylin, ce dernier passait la grande partie de son temps dans son manoir et ne le quittait que rarement. De plus, aucun mage n’était venu le chercher pour prendre sa revanche sur lui, donc il semblerait qu’il soit vraiment solitaire.

Le Vicomte Jackson aurait été très déçu si Leylin n’avait pas cherché à se renseigner sur le flétrissement des bois.

« Après tout, cette histoire doit être résolue. C’est mieux de le faire en équipe ! »

Leylin pensait cela au fond de lui même mais à la surface, il affichait une expression d’hésitation. « J’ai récemment fait des recherches sur des potions, donc je suis extrêmement occupé. Quelques unes de mes expériences ont atteint une étape critique… »

« Je voudrais vous demander de prendre le temps d’y réfléchir ! » dit soudainement le Vicomte Jackson. « Je suis au courant du fait que vous êtes depuis quelques temps en train d’acheter des Trèfles d’Oxalis Pourpre en grandes quantités. L’ingrédient est plutôt rare et les autres cités n’en ont pas tellement dans leurs réserves. Cependant, notre château contient une réserve. Tant que Monsieur Leylin accepte de participer à cette expédition, je suis prêt à ajouter les ingrédients de ma réserve dans la récompense ! »

« Des Trèfles d’Oxalis Pourpres ? » Les yeux de Leylin brillèrent. C’était inattendu. Il estimait que cette offre était la ligne de fond pour le Vicomte Jackson. Leylin fit semblant d’être hésitant pendant un moment et accepta finalement.

Après quoi, les acolytes convinrent d’une heure spécifique pour leurs rendez-vous, et cela avant qu’ils ne se dépêchent de partir pour faire quelques préparations.

Leylin ne s’attendait pas à beaucoup en matière de puissance de combat pour ce groupes de retraités vivant comme des pachas.

« Cependant, ce sont toujours des acolytes. Leurs sortilèges auront quand même de l’effet. » se dit Leylin pour se réconforter.

À ce moment-là, Murphy, qui venait tout juste de faire ses adieux, marcha à côté de Leylin avec les sourcils froncés. « Jeune homme, tu devras peut-être me protéger lorsque nous serons dans les bois flétris. »

« Vous êtes un acolyte de niveau 3 ! Je ne suis qu’un acolyte de niveau 2 ! » Leylin écarquilla les yeux.

« Oh…Je suis déjà trop vieux pour cela. J’ai oublié la plupart de mes modèles de sortilèges. Tu sais, la construction des modèles de sortilège est un travail de longue haleine. Au moindre faux pas, la magie de l’explosion ne laissera même pas mon squelette derrière ! » Murphy avait l’air impuissant.

« Depuis combien de temps n’avez-vous pas jeté un sort ? » Leylin eut soudainement un mauvais pressentiment.

« Cela doit faire trois ou quatre décennies ! Tu sais, je me suis toujours considéré comme un érudit ! » dit Murphy d’une voix innocente.

« Merde ! » Leylin ressentit soudainement un certain regret.

Deux jours plus tard, les portes de la Cité de l’Extrême Nuit s’ouvrirent dans la rosée du matin. Une escouade de soldats entourant une équipe de quelques personnes passa rapidement à travers ces portes pour sortir.

« Je ne m’étais pas attendu à ce que le Vicomte Jackson nous rejoigne ! » Murphy semblait très heureux. Il se sentait plus en sécurité avec un Grand Chevalier à ses côtés.

À côté de lui, le Vicomte Jackson était vêtu d’une armure en acier noir et portait un casque qui couvrait tout son visage.

« Qu’en est-il de vos préparations ? » Leylin trouva un moment pour arriver près de Murphy et lui chuchoter à l’oreille.

« J’ai passé ces deux derniers jours sur les modèles de sortilèges et j’arrive finalement à peine à en utiliser deux ! » répondit doucement Murphy.

« Ça va ! » Leur dernière conversation n’était qu’une plaisanterie. Leylin croyait que ce vieux renard avait quelques atouts dans sa manche pour protéger sa vie.

Le monde des Mages n’était pas un lieu de paix. S’il n’avait pas assez de compétences, Murphy serait mort depuis bien longtemps. Sinon, comment aurait-il survécu jusqu’à maintenant en tant que simple érudit ?

« Même les Gardes de Fer sont là ! Il semblerait qu’il y ait deux petites escouades, pour un total d’une vingtaine d’hommes ! »

« Bien sûr. Ce sont les troupes d’élites de la cité ! » dit Murphy. En fait, lui et Leylin savaient que ces deux escouades ne servaient qu’à une seule chose lorsqu’ils seraient dans les bois flétris : de la chair à canon.

La Forêt de la Nuit Obscure ne se trouvait pas très loin de la cité. Le groupe ne mit qu’une demi-heure pour arriver à l’entrée de la forêt.

« Cet endroit, bien que plus petit, est aussi dangereux que la Forêt de l’Os Sombre. Au moins, les gens ordinaires, s’ils se montraient prudents, pourraient aller ramasser des herbes et sortir de cet endroit indemne. »

Leylin marchait au milieu de l’équipe.Son esprit vagabondit lorsqu’il regarda les deux escouades ouvrir la route.

Sur le chemin, Leylin sentait que la force vitale de la Forêt de la Nuit Obscure diminuait. Bien que ce soit le printemps, la végétation manquait de vitalité.

En plus de cela, tout le monde sentait que leurs corps devenaient plus lourds et qu’une ombre avait été jetée sur le cœur. Cela créait un sentiment de déprime.

Leylin regarda autour de lui. Les racines des arbres commençaient à laisser paraître des traces de flétrissement. Quelques racines étaient passées d’un vert naturel à un jaune pâle.

« Le flétrissement ne s’est pas encore répandu ici, mais cela ne présage rien de bon ! » Leylin poussa un soupir.

« C’est vraiment différent ! Ma famille était constituée de chasseurs. Il y a encore quelques années, cette zone abritait des animaux ainsi que beaucoup d’herbes fraîches et de légumes sauvages… »

Leylin entendit les chuchotements de quelques uns des soldats.

« Nanoprocesseur I.A ! Y a-t-il un changement dans l’air environnant ? »

[Analyse. Comparaison établie avec la banque de données ! Conclusion : la concentration d’oxygène a diminué de 3,7 %. La teneur en azote a augmenté. Un gaz inerte et inconnu est apparu. Il ne constitue que 1.2% de l’air, mais il est en augmentation constante ! »

La voix du Nanoprocesseur I.A donna son compte rendu.

« Se pourrait-il que ce gaz inerte soit le responsable du flétrissement des bois ? » Leylin se toucha le menton et laissa le Nanoprocesseur I.A analyser la composition de ce gaz.

« Faites attention ! Nous sommes entrés dans la zone desséchée ! » cria le Vicomte Jackson depuis l’avant du groupe.

Leylin tapota son armure de cuir. Sous cette dernière, il avait laissé ses robes grises d’acolyte de l’Académie de la Forêt de l’Os Sombre pour qu’elle tienne le rôle d’une seconde couche de protection. Il avait même délibérément retiré l’insigne de son académie.

Les acolytes n’avaient pas des moyens de se protéger aussi efficaces que ceux des Mages Officiels. À maintes reprises, la clé de la victoire résidait dans l’esquive d’un sortilège.

« Les sortilèges instantanés, ainsi que les potions de combat ou encore les artefacts magiques sont d’une grande aide pour accroître la puissance d’un acolyte ! »

Leylin mit la main dans ses robes et sortit une potion de sa sacoche en cuir accrochée autour de sa taille.

Il avait acheté de nombreux ingrédients dans le Canyon de Bree et avait créé plusieurs potions explosives dans l’optique de les utiliser durant cette expédition.

Au fur et à mesure que le groupe continuait d’avancer, l’environnement commençait à changer considérablement.

Il y avait de plus en plus de végétation flétrie et le sol s’asséchait. La forêt dégageait une atmosphère de mort.

Leylin tendit la main et attrapa facilement une branche morte pendant qu’il marchait. Ses yeux brillèrent. « Elle a complètement perdu son eau, et même… »

Mettant une peu de force dans sa main, la branche se transforma soudainement en une poudre blanche qui commença à tomber sur le sol par les interstices entre les doigts de sa main.

« Même la structure interne à été complètement détruite ! » Leylin commençait à sentir un poids à l’intérieur de lui. Il ne s’attendait pas à rencontrer un tel pouvoir.

« Où sommes-nous supposés aller ? » demanda Jackson à Murphy, qui se trouvait à côté de lui.

« Au centre même des bois ! Ce n’est qu’au cœur de cette région désolée que mon sortilège pourra prendre effet ! » Murphy arborait un visage plus que sérieux. Il prit un objet similaire à des lunettes et le posa sur son nez.

Un grand arbre flétri était couché sur le sol. Son écorce était très spongieuse lorsqu’ils marchèrent dessus.

[Attention ! Danger ! Une créature dangereuse a été détectée devant !] L’avertissement du Nanoprocesseur I.A sonna soudainement et Leylin essaya de trouver une façon d’avertir les autres.

* Hu ! * Tout d’un coup, une ombre émergea des feuilles et branches jaunâtres et chargea sur eux.

Cette ombre était très rapide. Sa bouche était remplie de crocs blancs et une langue rouge en sortit.

* Sss Sss ! * La langue s’enroula autour de la taille d’un des gardes se trouvant en tête avant de se rétracter.

* Boom ! * La lance du garde tomba sur le sol.

« Soyez prudents ! » À ce moment-là, le Vicomte Jackson leur cria un avertissement.

* Argh ! * Des hurlements pitoyables résonnèrent. Le garde qui avait été piégé par la langue a depuis longtemps disparu dans un trou. Il avait été déchiqueté en deux. Ses viscères et son sang rouge écarlate se répandaient sur le sol.

« Détestable ! » Le Vicomte Jackson poussa un cri de colère et dégaina une épée large de sa taille. Il s’engagea immédiatement dans un combat avec la créature.

« Sortilège de ralentissement ! » L’acolyte aux cheveux roux et propriétaire du magasin de vêtements agita les mains. Une lumière jaune-verte fut lancée et se transforma en un cercle pendant qu’elle approchait de l’ombre. Les autres acolytes commencèrent à réagir et démarrèrent leurs incantations.

* Ssssii ! * Alors que la créature sifflait, le fait que cette ombre soit ralentie exposa son apparence aux yeux de tout le monde.

Son corps était vert kaki. Elle avait quatre pieds, une langue similaire à celle d’un serpent et une petite corne sur le front.

« Cette créature n’avait-elle pas déjà été tuée ? Comment se fait-il qu’il y en reste une? » Leylin commençait à avoir des doutes, mais activa tout de suite le Nanoprocesseur I.A.

[Bip ! Organisme inconnu. Force : 5.5, Agilité : 4 (6-7), Vitalité : 5, Force spirituelle : 3. Similitude avec le Lézard Bleu : 67.4% et avec le Gracieux Serpent Terrestre : 45.8%]

« C’est une puissante créature. Il n’a pas d’autres lacunes que sa maigre force spirituelle. Leur nombre nous est inconnu. Ce n’est pas étonnant que Jackson soit incapable de s’occuper d’eux tout seul ! »

Cependant, avec le sortilège de ralentissement, la vitesse de cet étrange lézard avait diminuée de façon significative. Après un bref échange de coups, le Vicomte Jackson poussa un cri : « Arc Brillant Mortel ! »

Une lumière resplendissante fut émise de son épée et prit la forme d’une lame. Elle trancha le cou du lézard.

« Une technique mortelle de Chevalier ! Elle a les mêmes caractéristiques que ma Croix Lacérante. Cependant, Jackson l’a utilisée facilement. Il n’a même pas employé des techniques secrètes de Chevalier.

* Bang ! * Les deux se retrouvèrent côte à côte. Le grand lézard fit encore quelques pas avant de tomber soudainement sur le sol.

* Sssii ! * Des écailles jaunes tombèrent une par une sur le sol. Une grande entaille se trouvait au niveau du cou du lézard. Du sang rouge foncé se déversa en grande quantité sur le sol.
« Regardez ! » Un acolyte cria soudainement.

Après la mort du lézard, son corps continua à se creuser de l’intérieur. Ses écailles tombaient sans cesse sur le sol. Le sang s’évapora aussi très rapidement. En à peine quelques minutes, il ne restait plus qu’un squelette blanc et quelques écailles jaunes.

Cet article comporte 9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top