skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 63

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 63 : Organisme Mutant

L’hiver froid laissa progressivement place à un temps plus chaud.

Debout sur le toit de sa demeure, Leylin pouvait déjà voir des petits points verts, non loin de terres arables et pouvait aussi voir des fermiers travaillant laborieusement.

« Un an s’est écoulé. J’ai maintenant 15 ans ! » Les mains de Leylin touchèrent les rebords de la fenêtre, ses yeux ayant l’air absents.

Tous les Trèfles d’Oxalis Sombre de la Cité de l’Extrême Nuit avaient été achetés par Leylin. Après un affinage constant, il réussit finalement à concocter cinq Potions Azurées qui augmentèrent sa force spirituelle à 5.8.

Malheureusement, toute potion qui était trop régulièrement utilisée entraînait la création d’une résistance du corps contre ses effets, ce qui affectait nettement les effets de celle-ci. Il avait à l’origine estimé que sa force spirituelle atteindrait 5.9 avec ces ressources, mais 0.1 point s’étaient maintenant volatilisés et cela sans cause apparente.

« Maintenant, mon seul espoir se porte sur Fraser et les autres, pour qu’ils trouvent cet ingrédient dans les cités voisines. »

Leylin s’appuya sur le rebord de la fenêtre. Il tendit ses bras et attrapa quelques fruits rouges sur la table qui lui servirent de collation.

« Cependant, par rapport aux autres acolytes, je progresse à la vitesse du son. Après tout, même le descendant d’une puissante famille ne peut utiliser autant de potions. De plus il s’agit de précieuses potions augmentant la force spirituelle. »

En un mois, Leylin avait déjà rattrapé les acolytes de cinquième rang qui l’avaient distancé il y a déjà plus d’un an de cela.

« Heureusement que je suis en dehors de l’Académie, parce que ça me permet de faire des expériences en toute impunité et utiliser de telles potions ! » Leylin était content des bénéfices que lui apportait cette guerre.

« Mais même si la guerre s’arrêtait maintenant, je n’oserai pas retourner à l’académie. J’attendrai au moins que le délai de 3 ans soit écoulé car ce n’est qu’à ce moment-là que je pourrai m’excuser. »

Leylin estimait qu’à cette période-là, il serait déjà un acolyte de niveau 3. Il attirera plus d’attention à ce moment-là vu qu’il sera considéré comme un acolyte ayant une puissance seulement inférieure aux professeurs. De plus, ces trois ans de couverture lui donneront assez de temps pour penser à quelques explications lui permettant de dissimuler ses traces.

« Maître ! Un émissaire du seigneur de la cité vient d’arriver et porte une invitation. » Anna frappa à la porte et n’entra qu’après avoir eu la permission de Leylin.

Son visage était toujours aussi jeune et n’avait pas changé et cela à cause de quelques manipulations faites par un Mage.

« Une invitation ? » Leylin était sceptique vu qu’il n’avait eu que très peu de contacts avec le Vicomte Jackson depuis tout ce temps.

Il jeta un coup d’œil à l’invitation, « Une réunion ? Il est aussi précisé noir sur blanc que Murphy et son groupe d’amis, qui se révèlent tous être des acolytes, sont aussi invités ! »

Leylin cogita, « Se pourrait-il qu’un étrange incident soit survenu et que cela requiert l’aide d’acolytes ? »

« Anna, prépare une calèche ainsi que des robes pour moi. Je dois partir. » dit Leylin en passant.

Il était difficile pour un acolyte de rivaliser avec la force du Grand Chevalier qui se trouvait être le Seigneur de la Cité de l’Extrême Nuit, le Vicomte Jackson. Ainsi, Leylin ne le voulait pas comme ennemi.

De plus, en raison de la baisse récente de l’offre de Trèfles d’Oxalis Pourpre, Leylin n’avait pas d’autres choses importantes à faire et pouvait donc trouver le temps pour assister à ce regroupement.

« Allons y jeter un coup d’œil. En plus, cela fait quelques temps que je n’ai pas vu Murphy ! »

Au centre-ville de la Cité de l’Extrême Nuit se trouvait un magnifique bâtiment semblable à un château et construit à partir d’un entassement de pierres grises. De nombreux soldats patrouillaient dans les alentours, ce qui révélait le prestige de cette demeure.

* Ta Ta * Un carrosse noir s’arrêta brusquement devant le château du seigneur de la cité. La porte de celle-ci s’ouvrit, laissant un adolescent noble et aux cheveux bruns mettre pied à terre. Il avait l’air plutôt mince mais la lueur dans ses yeux révélait une certaine vigueur.

Au même moment, un autre carrosse fait de bois massif s’arrêta à côté du carrosse noir. Un vieil homme à la barbe noire en descendit, tenant un livre dans ses mains. Il dégageait une aura propre aux érudits.

Après avoir vu Leylin, les rides sur le visage du vieil homme se détendirent tandis qu’il souriait. Il prit l’initiative d’ouvrir ses bras : « Cela fait longtemps, mon ami ! »

« Je suis heureux de vous voir, Érudit Murphy ! » Leylin sourit tout en donnant une accolade au vieil homme.

Il entretenait de bonnes relations avec Murphy. Bien que ce vieil bougre ait ses défauts, il était indéniable que certaines de ses expériences étaient une grande source d’inspiration pour Leylin. Lorsque Leylin était arrivé dans la Cité de l’Extrême Nuit, Murphy lui avait aussi apporté beaucoup d’aide.

Tout en discutant entre eux, ils sortirent au même moment leurs invitations quand ils arrivèrent à la porte gardée.

Un domestique qui ressemblait à un majordome conduisit Leylin et Murphy à travers un jardin et les emmena enfin dans un petit salon.

À l’intérieur se trouvaient déjà plusieurs acolytes résidant dans la Cité de l’Extrême Nuit. Leylin les salua.

Un canapé d’angle était placé au milieu du salon, au centre duquel se trouvait une table en acajou. Tout cela semblait suggérer un sens fort de l’égalité.

« Mes amis ! Soyez les bienvenus !»

Le Vicomte Jackson, à l’apparence de brute, entra. Pour Leylin, il n’avait pas changé depuis l’année dernière, c’est-à-dire depuis la dernière fois qu’il l’avait vu, mis à part l’apparition de quelques cheveux gris derrière ses oreilles.

« Seigneur ! » Les acolytes firent un léger signe de tête.

« Allons, allons ! Il n’y a pas besoin de formalités ! Asseyez-vous ! » Le Vicomte Jackson s’assit de manière décontractée sur le canapé. Des servantes aux robes courtes versèrent du thé similaire à du thé noir et proposèrent aussi des collations à base de gâteaux et de biscuits.

« Pourquoi l’atmosphère me donne l’impression que c’est un colloque ? » Bien qu’il soit confus, Leylin ne le montrait pas.

Le Vicomte Jackson et les acolytes s’assirent en cercle et parlèrent de temps en temps d’anecdotes récentes et des dernières informations. L’atmosphère était globalement harmonieuse et agréable.

« Il est malheureux que le Vicomte Jackson soit connu pour son sang froid. J’ai entendu dire qu’il avait ordonné l’exécution d’un village entier juste pour mettre fin à une émeute et a même accroché les têtes de ces villageois sur des piques… »

Leylin donnait toujours une apparence amicale en surface, mais il s’exclamait intérieurement : « Effectivement, comme l’on peut s’y attendre, quelqu’un peut interagir avec une autre personne de façon harmonieuse que s’ils sont égaux en termes de puissance ! »

« Oui. En parlant du Baron Fey, il s’est très récemment inquiété par rapport aux problèmes que rencontrent les herboristeries ! » Le Vicomte Jackson sembla mentionner cela par inadvertance tout discutant.

« Cela fait aussi longtemps que nous avons entendu parler du flétrissement de la Forêt de la Nuit Obscure, un problème qui n’a pas encore été résolu ! » dit un acolyte assis de l’autre côté, jouant le rôle de quelqu’un qui voulait avoir une discussion plus approfondie sur ce sujet.

Murphy fronça les sourcils, « Je suis sûr que ma seigneurie le Vicomte a une solution à cela, n’est-ce-pas ? »

Le Vicomte Jackson sourit amèrement, « Mes amis ! J’ai envoyé des corbeaux à la famille royale, mais je n’ai reçu aucune réponse jusqu’à présent… Je ne sais vraiment pas quoi faire ! »

« La famille royale ? » Les battements de cœur de Leylin s’accélérèrent. La famille royale du Duché Marécageux était soutenue par l’Académie de la Forêt de l’Os Sombre. Ces deux-là étaient étroitement liées. Le fait que cette mission soit apparue dans l’Académie de l’Os Sombre n’était dorénavant plus quelque chose d’étrange.

En fait, il était même le représentant qui avait été envoyé par l’Académie de l’Os Sombre pour résoudre ce problème, mais s’était montré quelque peu paresseux. De ce fait, Jackson s’était vu forcé de demander de l’aide à ce groupe d’acolytes.

Bien qu’il souriait en son for intérieur, Leylin gardait la même expression à la surface. Il prit sa tasse de thé et la sirota, sans avoir même l’idée d’avouer ses fautes.

« N’est-ce pas juste une créature de haut niveau ayant mutée ? Se pourrait-il que votre Seigneurie ne soit même pas capable de résoudre ce problème ? » demanda un homme d’âge moyen aux cheveux rouges.

Leylin connaissait cet acolyte. Ce dernier avait ouvert un magasin de vêtements dans la Cité de l’Extrême Nuit. La plupart des vêtements présents dans son domaine avaient été achetés dans cette boutique.

Les résidents de la cité savaient que le propriétaire de ce magasin de vêtements était un homme d’âge moyen aimable et qu’il avait une très belle fille. Par contre, personne ne savait qu’il se trouvait en fait être un acolyte.

« Pour dire la vérité, je me suis déjà engagé ! J’ai même tué une créature similaire à un lézard, mais malheureusement, cela n’a pas aidé à la résolution du problème du flétrissement de la forêt ! »

Le Vicomte Jackson fit un petit geste de la main.

« La zone atteinte par ce flétrissement de la végétation fait maintenant la même taille que celle de deux villages. Si ce problème n’est pas résolu, alors ce flétrissement se propagera tôt ou tard dans toute la Forêt de la Nuit Obscure. À ce moment-là, on ne pourra plus y récolter quelque herbe que ce soit. »

Le Vicomte Jackson serra les poings.

L’industrie des herbes médicinales était le pilier économique de la Cité de l’Extrême Nuit. Chaque année, le gouvernement de la cité recevait une forte quantité d’or venant des recettes fiscales de cette industrie. Maintenant, le revenu avait chuté. Ce n’était donc pas étonnant que le Vicomte Jackson ne reste pas assis les bras croisés.

« Pouvez-vous nous laisser voir le cadavre du lézard ? » demanda Murphy.

« Bien sûr ! » Le Vicomte Jackson claqua des mains et une servante aux cheveux blonds dorés, tenant une assiette en argent, s’avança. Des écailles jaunes étaient disposées dessus.

Les acolytes prirent tous un morceau. Leylin prit également une écaille dans la paume de sa main.

« Nanoprocesseur I.A ! Effectue un scan ! » Les écailles jaunes faisaient la taille d’un pouce et se trouvaient être glaciales au toucher.

[Il est soupçonné que ces écailles soient celles d’une créature mutante. Il est estimé que cette créature est un espèce de lézard, présent dans le Duché Marécageux, ayant subi une mutation ! La surface dégage de légères radiations. La matière est très déroutante. Comme la structure moléculaire de cette écaille est endommagée, cette dernière ne peut être utilisé comme matériau !]

Le Nanoprocesseur I.A transmit les informations découvertes par le scan.

« Pas étonnant que les mages du canyon ne s’en soient pas occupés ! Les mages ne tirent aucun profit du cadavre de cette créature. Son cadavre ne vaut même pas un cristal magique. Qui voudrait bien faire une tâche aussi pénible et cela pour ne rien gagner en retour ?! »

Leylin commençait à comprendre. Pour les mages, les bénéfices faisaient lois. Ils ne feraient pas quelque chose sans y gagner aucun intérêt.

Le flétrissement des bois ne se passait qu’aux limites de la Cité de l’Extrême Nuit. Cette affaire aurait depuis longtemps été résolue par les mages du Canyon de Bree si les mages pouvaient trouver des matériaux à partir des créatures ou s’il y avait d’autres bénéfices à se faire.

Le fait que ce problème ne soit pas réglé ne voulait dire qu’une seule chose : il n’y avait aucun bénéfice à tirer en réglant cette histoire, tout ce qu’il y avait étaient des problèmes. Même s’il y avait des bénéfices, ils étaient trop maigres comparés aux coûts de cette expédition. C’est pour cela que cette histoire n’avait pas été réglée.

« Quel dommage ! Ce n’est pas une créature de haut niveau dont les acolytes pourraient tirer profit, mais juste un organisme mutant. Il est inutile pour les mages ! » dit Murphy après avoir sorti une loupe et avoir examiné quelques temps l’écaille. Il finit par arriver à la même conclusion que Leylin.

« Alors ? Y a-t-il des solutions ? » Le Vicomte Jackson regarda tout le monde avec espoir.

« La plupart des organismes mutants sont formés en raison d’une longue exposition à des changements drastiques de leur environnement. Je ne puis tirer aucune conclusion avant d’être allé sur le terrain ! De plus, je ne pense pas que cette créature soit le responsable du flétrissement des bois. »

Murphy secoua la tête.

« Je suis prêt à donner 30 cristaux magiques pour chaque personne, plus 5000 pièces d’or si vous explorez cet endroit. Qu’en pensez-vous ? C’est la demande que j’ai pour vous, mes vieux amis ! »

Le Vicomte Jackson regarda les individus assis autour de la table et vit que les autres acolytes avaient un manque d’intérêt.

« Puisque c’est un problème pour vous, Vicomte Jackson, alors je m’engage à le faire ! » dit Murphy d’une voix impuissante.

Cet article comporte 9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top