skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 59

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 59 : Collecte de données

Bien sûr, Leylin continuait à la surface à prétendre d’être naïf pendant qu’il commençait à discuter d’une façon amicale avec ce groupe d’acolytes.

Après que le bal soit terminé, les diverses calèches des différents familles prirent la route. Dans une pièce secrète dissimulée à l’intérieur du château, le Vicomte Jackson parlait à son subordonné.

« Est-ce confirmé ? »

« J’ai sentit l’odeur d’une Entité Mystérieuse sur son corps. On peut aussi confirmer qu’il est très jeune ! » La personne qui lui répondit était vêtue de robes noires. Des touffes de poils jaunes poussaient sur son visage.

« Il est différent de ces abrutis d’acolytes. Je ne pense pas qu’il va prendre sa retraite à un si jeune âge. Peu importe s’il se cache de ses ennemis ou qu’il a une autre raison, son arrivée n’est pas une bonne nouvelle pour nous ! » Un air soucieux apparut sur le visage de marbre du Vicomte Jackson.

« Veuillez pardonner ma franchise ! Bien que nous soyons capables d’affronter une Entité Mystérieuse à l’heure actuelle, si nous attirons la colère des autres acolytes, alors le bénéfice que l’on pourra tirer de ce combat ne comblera pas nos pertes ! » dit lentement le Lycan.

« En effet ! » Jackson resta silencieux pendant quelques instants avant de donner un ordre, « Ne provoque pas la colère de ce groupe, mais garde toujours un œil sur lui ! »

« Compris ! » Le Lycan disparut dans les ténèbres…

Depuis le bal, le programme de Leylin avança à vitesse grand V. Il emprunta d’abord 4500 pièces d’or à Murphy pour acheter sa villa.

Après cela, grâce à la recherche apportée par le Vieux Welker, Leylin choisit une pharmacie qui était sur le point de fermer mais qui avait une bonne localisation d’un point de vue géographique. Il l’acheta et obtint le permis spécifique à cette boutique.

Avec l’aide inattendue venant du château du Vicomte, plusieurs procédures furent réglées en à peine quelques jours.

Bien sûr, Leylin découvrit quelques espions surveillant sa boutique d’herbes médicinales et sa demeure. Cependant, la partie adverse faisait preuve de retenue envers Leylin en ne faisant qu’une surveillance basique et n’étendaient donc pas leurs influence sur les subordonnés de Leylin. De ce fait, Leylin n’était pas non plus très dérangé par leur présence.

Il embaucha quelques pharmaciens grâce à l’aide de Murphy. Dès que le seuil minimum requis pour gérer la pharmacie fut atteint, il lâcha complètement les rênes de la gestion de la pharmacie et les laissa à son personnel puis se plongea dans ses expériences.

Après quelques rénovations, la demeure originellement conçue pour un Chevalier semblait flambant neuve.

Avant que Leylin n’arrive, le Chevalier résidait dans un grenier de trois étages entièrement fait de briques blanches. Leylin s’était maintenant approprié sans ménagement les quelques vraies grandes pièces de sa demeure et cela pour son usage privé.

La plus grande pièce lui servait de chambre, tandis que les deux pièces adjacentes lui servaient de bibliothèque et de laboratoire. Après avoir placé quelques sortilèges de détection qu’il avait appris lorsqu’il était à l’Académie, il ordonna à ses subordonnés qu’il leur était strictement interdit d’entrer dans ces pièces sans son autorisation.

Greem et Fraser, eux, étaient postés à proximité de ces pièces et jouaient le rôle de gardes.

Fayern et les autres mercenaires s’étaient vu confier la tâche de surveiller la villa ainsi que la pharmacie. Leylin avait aussi émis une circulaire annonçant que les serviteurs qui étaient à la fois loyaux et dévoués à leurs travail pourraient acheter des petites parcelles de sa propriété après trois ans. Il expliquait aussi que les personnes compétentes avaient une chance de se voir octroyer une résidence permanente. Cela donnait un très fort encouragement pour les simples mercenaires ainsi que pour les agriculteurs.

Leylin regardait de temps en temps par la fenêtre et pouvait voir des mercenaires et des agriculteurs travaillant dur.

Depuis qu’il passait la majorité de son temps dans sa villa, le reste passé à aller voir Murphy, il n’est que très rarement allé dans sa pharmacie. À cause de cela, les rumeurs qui se répandaient lentement à l’extérieur le qualifiaient de seigneur bienveillant bien que paresseux.

« Jeune Maître ! Les employés de la pharmacie sont tous là ! » La voix d’Anna retentit derrière la porte.

« Laisse-les déposer ce qu’ils ont apporté dans le salon et demande à Greem de me les apporter dans mon laboratoire ! » Leylin tapota la vitre de la fenêtre avec ses doigts, ce qui émit un bruit sourd.

« À vos ordres ! » La voix fut rapidement remplacée par le bruit de choses étant déplacées.

Une dizaine de minutes plus tard, Leylin rentra dans son laboratoire.

Le laboratoire spacieux était maintenant rempli de boîtes et de quelques grandes tables en bois. Il n’y avait aucune fenêtre dans le laboratoire, seulement un lustre suspendu au plafond qui émettait un faible éclairage.

« Jeune Maître ! Selon à vos ordres, la pharmacie vous a collecté plusieurs exemplaires de chaque herbe pouvant être trouvée sur le marché. »

Anna leva sa jupe et fit la révérence. Elle se retourna et ouvrit une boîte en acajou. Cette boîte contenait des paquets de racines de plantes et autres, ainsi qu’une grande variété d’herbes d’une quantité indéterminée. Des morceaux de papier jaune, indiquant le nom de ces herbes, était placé à côté des diverses grappes ou lots de racines.

« De plus, il y a aussi toutes les formules pharmaceutiques détenues par les pharmaciens normaux. Ils ne sont effectifs que sur les mortels. »

Anna lui remit une liasse de parchemins jaune foncé.

Les yeux de Leylin se cambrèrent sur cette liasse et il déposa la liste sur l’une des grandes tables.

« Vous êtes tous congédiés ! Anna, tu restes ! » Leylin fit un signe à Greem et ses assistants.

Greem se prosterna devant Leylin avant de sortir et de fermer la porte lourde derrière lui.

L’éclairage du laboratoire devint encore plus faible après que la porte ait été claquée.

Leylin plissa son front et sortit une pierre blanche de sa sacoche.

Il appuya ensuite légèrement ses doigts sur la pierre, avant que cette dernière n’émette faisceau de lumière blanc.

C’était la Pierre Diurne. Cette pierre était un objet régulièrement utilisé par les magiciens pendant leurs voyages. Une faible énergie radioactive se trouvait à l’intérieur, ce qui lui permet d’émettre une lumière vive sur une longue période.

Par contre, cette énergie radioactive était très faible et ne pouvait donc être utilisée que pour l’éclairage.

« C’est beaucoup plus clair maintenant ! » Leylin se réjouit lorsqu’il regarda autour de lui. Il dit ensuite à Anna, « Conserve bien les herbes et dispose-les dans l’ordre sur la table d’expérience ! »

« Oui. » Anna se mit à la tâche.

Leylin prit un fruit violet dans sa main. Ce fruit faisait la taille d’un pouce et sa peau était complètement sèche, d’où son apparence rabougrie. Il était aussi très léger.

« D’après les livres médicaux qui m’ont été apportés hier, ce doit être une walterberry, un fruit qui croît dans les marais. »

Leylin posa son doigt sur le fruit, « Nanoprocesseur I.A ! Extrais les données et recueille-les dans tes banques de données ! »

Il n’avait maintenant plus besoin d’avaler les herbes. Il pouvait déterminer leurs propriétés médicinales d’un simple toucher.

[Beep ! Extraction des données en cours !]

Le Nanoprocesseur I.A projeta un écran bleu dans le champ de vision de Leylin, qui révélait de nombreux nombres et données changeant constamment.

[Nom : Walterberry. Lieu de localisation : Marais. Utilisation : Légèrement toxique. Détient des propriétés à l’effet paralysant. Données enregistrées !]

La voix du Nanoprocesseur I.A lui répondit dans la seconde.

« Très bien. Fais-le de nouveau !] Leylin ramassa une autre plante séchée.

C’était l’une des raisons pour lesquelles Leylin avait ouvert une pharmacie. Au cours des années passées en tant qu’apprenti de Kroft, il avait enregistré la presque totalité des herbes utilisées par les Maîtres Pharmacologues et les avait conservées dans les banques de données du Nanoprocesseur I.A.

Cependant, ils étaient tous des ingrédients spécifiques utilisés par les Mages. Le Nanoprocesseur I.A n’avait pas enregistré les herbes utilisées par les humains. Il devait maintenant remplir ce manque d’informations.

De plus, Leylin avait également reçu les formules de deux anciennes potions de son mentor et il souhaitait leurs trouver des substituts. Ce n’est qu’après avoir effectué nombres d’expériences et avoir utilisé une grande quantité d’herbes rares et précieuses qu’il pourra en trouver. Même si Leylin avait le Nanoprocesseur I.A, il ne pouvait pas sauter cette étape.

Leylin ne pouvait pas prévoir la fin de cette tâche et cela même s’il investissait tous ses cristaux magiques.

Mais, si des ingrédients pouvaient être remplacés par des herbes utilisées par les humains, il pouvait économiser beaucoup d’argent.

« Bien que cette idée n’est peut être qu’un rêve, elle a l’avantage de pouvoir potentiellement me donner un ingrédient de substitution. Peu importe le nombre d’expériences, cela sera un énorme gain pour moi. Par conséquent, si j’utilise les incroyables capacités de traitement du Nanoprocesseur I.A, j’ai un peu d’espoir d’y arriver. »

Le regard de Leylin était ferme et déterminé, « De toute façon, peu m’importe le nombre d’ingrédients que j’utilise étant donné que ce ne sont juste des ingrédients utilisés par les humains. Je vais juste devoir investir quelques pièces d’or afin de me les procurer. C’est bien mieux que de devoir dépenser des cristaux magiques ! »

En ce qui concernait l’enquête qu’il devait effectuer, Leylin ne s’en préoccupait plus depuis longtemps.

Il avait encore après tout deux ans devant lui, et tant qu’il menait totalement son enquête durant ces deux prochaines années, sa mission serait considérée comme accomplie.

Même s’il n’arriverait pas à compléter sa mission, la pire punition en tant que l’apprenti de Kroft serait une amende de quelques cristaux magiques. De ce fait, Leylin était loin d’être inquiet quant à cette mission.

Le temps suivit lentement son cours et le laboratoire devint calme. Il n’y avait que les bruits fait de temps en temps par Anna lorsqu’elle plaçait les herbes sur la table.

Deux jours plus tard, il n’y avait plus que Leylin dans le laboratoire. Son visage était joyeux.

[3217 variétés d’herbes ont été enregistrées dans les banques de données. Voulez-vous créer un dossier unique ?]

« Non ! Mélange-les avec les données que nous avions auparavant collectées sur les quelques ingrédients normaux et crée un dossier sous le nom de ‘Compendium d’ingrédients ordinaires’ ! » ordonna Leylin.

[Dossier crée… transfert des modèles de simulation importants dans la banque de données.]

« Bien. Maintenant, il va falloir analyser les différents mélanges des propriétés médicinales. C’est un vaste chantier et je ne pourrai pas complètement compter sur le Nanoprocesseur I.A pour faire des expériences et recueillir des données. » pensa Leylin.

« Jeune Maître, il est l’heure du dîner. » La voix basse d’Anna passa à travers la porte.

« D’accord, j’arrive. » Quand il était l’heure pour lui de travailler, il travaillait. Lorsqu’il était l’heure de se reposer, il se reposait. C’était sa règle de vie. Il faisait très rarement des choses comme ne pas manger ou ne pas se reposer pendant des expériences, à la différence des autres.

Pour lui, il était nécessaire d’avoir un bonne période de repos pendant qu’il était sur le chemin propre à la poursuite de la vérité.

Leylin sourit et rangea la table avant de quitter le laboratoire.

« Lorsque je vais effectuer des expériences importantes, je vais accrocher un signe à la porte. Si tu vois ce signe, ne m’interromps pas et cela peu importe le nombre de jours que je passe à l’intérieur. Est-ce clair ? » dit Leylin à Anna, qui était en train de le servir.

« Oui, Jeune Maître ! »

« Qu’est-ce que je suis sur le point de manger ? » Leylin marcha dans un coin de la pièce. Bien que nombres de maîtres mangent avec leurs subordonnés, ce n’était pas conforme aux mages. Par conséquent, Leylin mangeait seul la majorité du temps.

De nombreuses assiettes fermées de couvercles en argent et accompagnées de couverts étaient disposées sur une petite table ronde blanche.

« Du veau accompagné d’une soupe aux légumes et d’une tarte fraise-pomme ! » dit doucement Anna pendant qu’elle soulevait le couvercle. Une odeur intense de nourriture se répandit dans l’air.

« D’accord ! » Leylin hocha la tête pendant qu’il laissait Anna mettre sa serviette au niveau de son cou. Il prit ensuite ses couverts et commença à manger.

« Au fait, n’oublie pas de me rappeler demain que je dois utiliser une heure chaque jour pour mon entraînement de Chevalier ! »

Leylin dit cela à Anna après s’être soudainement souvenu de quelque chose. Il avait déjà enflammé son énergie interne. En tant que Chevalier, il ne devait s’entraîner qu’un peu plus pour avoir ses différentes stats au dessus de 3. Bien que Leylin ait choisi de suivre la voie d’un magicien, il n’avait rien à perdre en augmentant ses statistiques.

Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top