skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 57

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 57 : Murphy

Leylin fit sonner la cloche qui se trouvait à côté de la porte. Le son unique du timbre d’une cloche retentit, avant d’être suivi par le bruit de pas rapides.

« Bonjour ! Puis-je savoir qui vous êtes ? Avez-vous un rendez-vous ? » Un majordome à l’attitude soignée apparut devant Leylin.

« Leylin Farlier. Je suis venu rencontrer le propriétaire de cette demeure ! » Leylin sourit.

Le majordome était visiblement angoissé lorsqu’il dit, « Messire, mon maître Murphy est, comme vous le savez, un érudit très renommé. Son emploi du temps est chaque jour très chargé, peut être… »

Au même moment, une fille ressemblant à une domestique accouru vers le majordome et lui chuchota à l’oreille.

L’expression du majordome changea subitement et il s’inclina profondément, « Mon Maître vous invite à le rejoindre dans le salon ! »

Leylin sourit pendant qu’il supprimait les ondes énergétiques qu’il dégageait.

Un couloir truffé de divers objets d’arts comme des peintures se trouvait juste après l’entrée de la demeure. Les murs légèrement teintés de jaune exposaient toutes sortes de peintures à l’huile et d’autres œuvres d’art. Tout cela était plutôt agréable à voir.

Dès que le salon apparut, on put facilement en déduire que c’était une grande demeure.

La décoration dans le salon était très artistique. Bien qu’il n’y ait pas d’éblouissants objets d’argent et d’or ni de pierres précieuses, cette pièce avait une atmosphère historique et donnait un sentiment d’un luxe discret.

À côté de la cheminée du salon , un vieil érudit barbu aux sourcils blancs était allongé sur un canapé rouge sombre.

Les yeux du vieil homme semblaient être plein de boue et on pouvait seulement de temps en temps les voir briller d’une certaine sagesse.

Les yeux du vieil homme qui étaient jusque là plissés, s’ouvrirent au moment où Leylin arriva. Il se leva et ouvrit ses mains en signe d’accolade, « Bienvenue mon jeune ami ! »

Leylin s’avança pour donner une accolade au vieil homme, « C’est un honneur pour moi de pouvoir vous rencontrer ! J’espère que vous aimerez le cadeau que je viens de vous ramener ! »

Anna s’avança et remit un chapeau très raffiné au majordome.

« J’aime bien les plumes de queues d’engoulevent. Ils symbolisent la paix ! » Le vieil homme fit un signe de la main, « Lille, laissez-nous. Je voudrais avoir une discussion en privé avec mon ami ! »

« Laisse-nous aussi ! » dit Leylin à Anna qui se trouvait à côté de lui.

Après que les quelques femmes de chambres et le majordome aient tiré leurs révérences, ils sortirent en fermant la porte avec eux. Il ne resta bientôt plus que Leylin et le vieil homme dans ce spacieux salon.

« Bien, nous devrions nous présenter une fois de plus ! Je suis Murphy, un acolyte de niveau 3 ! Cela fait 3 ans que je réside dans la Cité de l’Extrême Nuit… » On pouvait voir à travers les yeux du vieil homme que ce dernier était en train de se remémorer de quelconques événements passés.

« Et vous, cher invité qui arrive de loin, qu’en est-il de vous ? »

« Je suis Leylin Farlier, un acolyte de niveau 2 et un mage errant. Je viens tout juste d’arriver dans la Cité de l’Extrême Nuit et j’ai l’intention de m’y installer pendant quelques années. » Leylin sourit et effectua le cérémonial propres aux mages.

« Votre corps donne un sentiment de jeunesse. Pour être capable d’avancer au niveau 2 à un si jeune âge, tu as d’assez bonnes compétences ! » Murphy était impressionné.

« J’ai juste eu de la chance.. » Leylin fit le modeste. Bien que le corps du vieil homme ait commencé à montrer des signes de fin de vie, le fait qu’il dégageait des ondes énergétiques d’acolyte de niveau 3 montrait à tous le monde qu’il ne faisait pas bon de le provoquer.

« Nanoprocesseur I.A ! Effectue un scan ! »

[Murphy. Force : 1.5, Agilité : 1.4, Vitalité : 2.9, Force Spirituelle : 8.5, Mana : 8. Statut : En forme. Jugement : Acolyte de niveau 3, plutôt dangereux.]

Le Nanoprocesseur I.A projeta fidèlement les données dans le champ de vision de Leylin.

Étant un acolyte de niveau 3 vagabond, la collection de sortilège magique de Murphy était indubitablement plus grande que celle de Leylin. De plus, il devait avoir plusieurs armes secrètes de dernier recours lui permettant de sauver sa vie et qui devaient s’avérer très difficiles à affronter.

Leylin était cependant venu avec de bonnes intentions. D’après le radar du Nanoprocesseur I.A, il n’y avait pas beaucoup d’acolytes résidant dans la Cité de l’Extrême Nuit. Murphy était l’un de ceux qui dégageait les plus fortes ondes énergétiques.

Après avoir échangé plusieurs formules de politesse, Leylin en arriva finalement au but principale de sa visite.

« Bon ! Je souhaite m’installer dans la Cité de l’Extrême Nuit et ouvrir un magasin d’ingrédients. Comme vous devez le savoir, les procédures sont très pénibles et j’ai aussi besoin qu’un habitant devienne mon garant… »

« Donc vous êtes venu ici dans ce but ? » Murphy sourit et but le thé rouge qui se trouvait dans la tasse posée sur la table.

« Pour être honnête, en tant que mage ambitieux et intéressé par la vérité, les pièces d’or et autres choses du genre ne devraient plus nous détourner de notre chemin. Bien que je ne sache pas pourquoi vous en êtes arrivé là, peut-être par ennui ? Ou pour d’autres raisons ? En tout cas, ce n’est vraiment qu’une affaire de pacotille ! »

« J’ai quelques relations amicales avec le Seigneur de la Cité de l’Extrême Nuit. Un de ses fils est sous ma tutelle. De plus, aucun seigneur ne daignerait refuser une demande d’une entité mystérieuse… Les modalités d’installation ainsi que le permis pour la boutique peuvent être réglés très facilement dans la Cité de l’Extrême Nuit. » assura Murphy.

« Dans ce cas, je vous en remercie ! » Leylin fit un signe de tête, « Si vous avez besoin d’aide plus tard, n’hésitez pas à me le demander ! »

Bien que ce soit une phrase dite pour remplir l’étiquette, Leylin et le vieil homme savaient tout deux que ce qu’il venait de dire n’était que par courtoisie.

Régler les formalités de propriété devait être difficile pour les humains, mais ce n’était qu’une histoire de quelques mots pour un érudit aussi connu que Murphy. Même si Leylin souhaitait régler ses formalités par lui-même, il devrait y passer plus de temps que le vieil homme.

Cette histoire n’était qu’une façon de créer une simple amitié entre eux et de faciliter leurs futurs échanges.

« La Cité de l’Extrême Nuit est un endroit paisible et silencieux. Si vous souhaitez avoir une vie tranquille, cet endroit sera conforme à vos besoin. Je vais vous présenter plus tard à quelques uns de mes amis. Cependant, vous allez devoir suivre quelques règles basiques.. Ne vous inquiétez pas, ce ne sont que des règles du genre ‘ne pas massacrer les habitants’ ! »

« Je suis d’accord avec ça ! » La raison pour laquelle Leylin était venu à la Cité de l’Extrême Nuit était d’éviter le chaos généré par la guerre. Il ne fera naturellement rien pour attirer l’attention des autres.

Leylin et Murphy parlèrent ensuite de beaucoup de choses à propos des mages. De la façon dont il faut faire pour stabiliser un modèle de sortilège à haut niveau jusqu’à diverses aventures de Murphy.

Bien que Murphy ne soit qu’un acolyte de niveau 3, il avait beaucoup d’expériences étant donné qu’il était à ce niveau-là depuis longtemps. Grâce à cela, Leylin sentit que son voyage n’avait pas été vain.

D’autre part, les vastes connaissances et la mémoire eidétique de Leylin émerveillèrent Murphy.

Les deux regrettaient de ne s’être rencontré que maintenant. Ils allèrent même manger ensemble et ce n’est qu’après que le soleil se soit couché que Murphy laissa Leylin partir. Lorsqu’ils se dirent au revoir, ils avaient même convenu d’un rendez-vous.

« D’après ce qu’à dit Murphy, les magiciens présent dans la Cité de l’Extrême Nuit sont tous des acolytes. Quant aux quelques villes proches, il est très rare d’y apercevoir un Mage Officiel, ce qui fait que cet endroit est approprié à l’hébergement d’acolytes.

Leylin se sentit à l’aise à cause des renseignements qu’il avait reçu aujourd’hui. Ce sentiment lui fit marcher lentement et d’une façon plus décontractée.

« Murphy n’est ignorant qu’à propos du problème de la végétation qui fane. Après tout, il est déjà assez vieux et ne souhaite pas prendre des risques… »

Les deux lampadaires se trouvant dans la rue avaient tout deux une flamme jaune allumée et cela permit à Leylin de voir la route qui se dressait devant lui.

Anna suivait silencieusement Leylin. En tant qu’une bonne domestique, elle savait évidement ce qu’elle avait à faire, ce qui était de ne pas interrompre Leylin pendant qu’il était plongé dans ses pensées.

Après que Leylin ait simulé ses plans une fois de plus, ils arrivèrent tous deux à l’auberge.

« Jeune Maître ! » « Messire ! »

Welker, Greem et Fraser arrivèrent pour les accueillir.

Leylin hocha la tête, « Rejoignez-moi tous dans ma chambre après dîner. Je dois vous informer de beaucoup de choses à propos de ce que je compte faire dans le futur ! »

Le dîner était composé d’une salade accompagnée d’une soupe de mouton, suivi de biscuits secs. Après que Leylin ait fini son repas et ait autorisé Anna à débarrasser la table, les quelques uns de ses subordonnés vinrent comme prévu dans la chambre de Leylin.

Leylin était assit sur une chaise en peau d’animal, écoutant tranquillement les rapports.

« Welker, comment c’est passé la recherche d’une résidence ? »

« Jeune Maître, j’ai déjà contacté un Chevalier qui se prépare à déménager dans la Province de faire ses affaires pour partir dans la Province Bodhisattva. Il est prêt à vous vendre un petit manoir se trouvant dans la Cité de l’Extrême Nuit. » Dit le Vieux Welker. Malgré le fait qu’il soit un vieil homme, il était plein d’énergie et de vitalité après leur avoir trouvé une nouvelle maison.

« Très bien. Que ressemble ce domaine ? Est ce que ce manoir sera capable de tous nous héberger ? Combien coûte-t-il ? » demanda Leylin.

« Rassurez vous Jeune Maître. Je suis allé jeter un coup d’œil au manoir aujourd’hui. Le domaine est très grand et il n’y aura pas de problème à ce qu’une centaine d’individus y habitent. De plus, il y a même une forêt de palmiers à huile, un étang à poissons et un moulin… Chevalier Victor l’avait originellement construit conformément aux critères propre aux barons. Il n’avait jamais pensé que cet endroit aurait changé de main si rapidement. En ce qui concerne le prix de ce domaine, Sir Chevalier Victor a annoncé qu’il le vendait pour 5000 pièces d’or.

« Ce n’est pas trop cher. L’or n’est pas un problème ! » Leylin croisa les doigts. Pour un mage, des objets humains comme l’or sont insignifiants. Ils ne se soucient que de cristaux magiques, d’ingrédients de qualité supérieure et s’intéresse aussi à acquérir des connaissances des anciens mages.

Leylin détenait plusieurs cristaux magiques de qualité supérieure. Chacun de ces cristaux pouvait être échangé contre une somme d’or beaucoup plus importante que ces 5000 pièces d’or. Mais Leylin n’était pas prêt à le faire. Après tout, les cristaux magiques sont plus rares. S’il n’arrive pas à amasser cette somme d’or, il ira en emprunter à Murphy contre quelques potions – ce qui n’était pas une mauvaise idée.

« Très bien !  Allons y jeter un coup d’œil demain. Si le prix et le domaine sont tout deux appropriés, nous pourrons immédiatement signer le contrat d’achat. » Leylin hocha sa tête puis dit, « De plus, j’aimerai que tu ailles te promener en ville afin de découvrir quelque chose pour moi. Les herbes médicinales disponibles dans la Cité de l’Extrême Nuit ont récemment diminuées. Il y aura certainement quelques petites boutiques qui ne seront plus capable de tenir et qui seront contraints de fermer. Va te renseigner sur eux ! »

« Pardonnez moi, Jeune Maître, mais je souhaiterai savoir si vous comptez ouvrir une boutique d’herbes médicinales ? La licence spécifique à ce business est assez stricte… » dit Fayern.

« En ce qui concerne cela, vous n’avez pas à vous en préoccuper. J’ai déjà pris les mesures nécessaires. La licence arrivera dans quelques jours. »

Entendant cela, Fayern et le Vieux Welker étaient stupéfaits. Pour être capable de garantir une telle chose aussi facilement, il devint certain pour eux que Leylin était un noble.

« La noblesse symbolise le progrès et l’espoir dans le Duché Marécageux ! »

Sachant cela, la façon dont ils regardaient Leylin devint plus fervente.

Fayern serra silencieusement ses poings. Étant l’un des seuls pouvant regarder vers l’avenir, il savait naturellement qu’il ne pourra pas bientôt plus travailler en tant que mercenaire. La plupart des mercenaires avaient beaucoup de blessures et de cicatrices. Ils mourront à cause de ces dernières, et cela après n’avoir vécu que quelques années heureuses dans leurs vies. Cependant, si ils acceptent de travailler pour Sir Leylin dans son armée privée, ce pourrait être le meilleur moyen pour eux de changer de carrière.

Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top