skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 55

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 55 : Les Aigles de Roran

Le lendemain matin, le domestique guida Leylin vers la Place de l’Emploi de la ville.

Cette place se situait à côté du château du seigneur de la ville, donc la sécurité y était assez bonne. Au moins, Leylin n’y vit pas de bagarres.

Sur le chemin, beaucoup d’individus avaient regardé Leylin et son groupe. Ils étaient particulièrement intéressés par Anna, qui se trouvait derrière Leylin, car elle était une beauté exceptionnelle voire même encore plus belle que ça avec sa tenue. Par chance, ces individus ne firent rien étant donné qu’ils étaient assez craintifs de Greem vu qu’il portait une armure en acier.

« Vôtre Seigneurie ! Voici la Place de l’Emploi de la ville de Roran. Tous les employés dont vous avez besoin peuvent être trouvés ici et vous pouvez par ailleurs y proposer des missions rémunérées… » Le domestique donna une explication à Leylin et ses deux serviteurs.

Fraser, lui, s’était vu confié par Leylin la mission de rester à l’auberge pour s’occuper des bagages et de la calèche.

Bien que les biens les plus importants tels que les ingrédients de potions ou les cristaux magiques soient sur Leylin, s’il commençait à se faire voler quelques objets comme des pièces d’or ou autre, ce serait assez problématique.

Leylin examina du regard la place se trouvant devant lui.

Il voyait en face de lui un grand terrain. On pouvait y voir des groupes de palefreniers, de mercenaires qui étaient accroupis sur le sol en attendant qu’un employeur viennent les engager.

Leylin savait qu’il devait aussi y avoir un marché d’esclaves dans cette ville. Cependant, il ne pouvait pas être ouvertement aménagé. Après tout, ces endroits devaient être organisés subrepticement même dans un marché de mages.

Mais cela ne faisait pas partie du plan de Leylin. Tout ce qu’il voulait était d’embaucher un certain nombre d’employés, donc ses critères de recherche étaient moins exigeants.

« Jeune Homme, comment puis-je vous aider ? » Lorsque Leylin entra dans la place, un groupe de marchands et de commerçants se massèrent autour de lui. Ils étaient sans nul doute attirés par la somptueuse tenue de Leylin. Ils essayaient donc de crier plus fort que leurs concurrents afin de promouvoir leurs produits.

« J’ai besoin d’un groupe de mercenaires pour m’escorter jusqu’à la Cité de l’Extrême Nuit et de protéger ma propriété une fois là-bas. Le contrat se déroulera sur au moins deux ans ! » En voyant les commerçants, Leylin donna ses exigences.
Après avoir atteint cette partie du continent, Leylin se rendit compte que les romans de fiction de son monde antérieur, à propos de groupes de mercenaires, de bandits et autres, étaient infestés d’absurdités.
À part pour quelques grandes villes que Leylin avait visité, les marchés de l’emploi dans les plus petites villes comme celle de Roran ne disposaient pas de tels groupes.

Tous les emplois de ce genre, les contrats d’assassins et les missions du même type étaient contractés dans les bars du coin ou les bureaux commerciaux voire dans d’autres endroits beaucoup plus étranges.

« Le coût doit être considéré après tout, donc si la rémunération ne suffit même pas à couvrir les dépenses, personne ne serait assez fou pour vouloir jeter ses pièces d’or par la fenêtre ! »

« Puis-je dans ce cas vous demander si vous avez de quelconque exigences à propos du nombre de gardes et de leur force ? » Un homme mince avec une tête chauve et luisante se faufila à travers les commerçants et lui posa cette question bruyamment.

« Le nombres de gardes ? Hum ? Entre 10 et 15 gardes ! Ils ont seulement besoin d’avoir une force équivalente à celle d’un garde standard. La seule exigence que j’ai est qu’ils doivent être loyaux et doivent avoir le sens de l’honneur ! Étant donné que la mission se déroulera pendant deux ans, je signerai un contrat. Le salaire sera mensuel ! » dit Leylin, sans grande ardeur.

« Dans ce cas, j’ai un groupe de mercenaires qui répond à vos exigences ! » Le commerçant chauve sourit.

« Le groupe de mercenaires nommé les Aigles de Roran viennent juste de finir leurs vacances. Ils sont aussi des citoyens de la ville de Roran, donc leur réputation peut être totalement crédibilisée ! » expliqua le commerçant chauve.

Leylin remarqua qu’au moment où le chauve mentionna les Aigles de Roran, la foule entière devinrent silencieuse. Il y avait même quelques regards emplis de respect ou encore d’envie. Il semblerait que les Aigles de Roran étaient très réputés ici.

« C’est conclus alors ! Emmenez-moi les voir afin que je puisse les examiner. La commission vous sera donnée plus tard ! » dit Leylin.

« Veuillez me suivre ! » Le commerçant au crâne dégarni ouvrit la marche et amena Leylin hors de la place.

Après que le domestique de l’auberge eut sa pièce d’or, il prit congé. Anna et Greem suivirent Leylin de près. Le groupe de quatre marcha pendant environ une demie-heure avant d’arriver au sud de la ville.

Ici, les bâtiments étaient construits différemment. Les bâtiments au centre de la ville étaient imposants et respectueux, ce qui était une copie même du château du seigneur de la ville. Les bâtiments au sud de la ville étaient, eux, construits de différentes couleurs et alignaient différents styles. Cela ressemblait plus à des quartiers résidentiels.

« Cela semble être l’endroit où se regroupent les citoyens libres de la ville ! » murmura Leylin pendant qu’il posait son regard sur les graviers posés sur le trottoir, une petite terrasse fleurie et sur une petite lanterne en pierre.

« Vous avez une bonne vue, messire. Ceux qui vivent ici sont en majorité les commerçants et les citoyens libres de la ville de Roran. Les Aigles de Roran vivent aussi ici ! »

« Ne nous emmenez-vous pas au terrain d’entraînement de ce groupe de mercenaires ? » demanda soudainement Green qui se trouvait à côté.

« Messire, les Aigles de Roran ne sont qu’un groupe composé qu’un petit nombre de mercenaires. Le nombre de ces mercenaires n’excède pas 30. Ils ne sont réputés que dans la ville de Roran. Ce n’est qu’une alliance formée par leur chef. Juste le coût du loyer d’un terrain d’entraînement peut dépasser leurs revenus. Qui d’entre eux voudrait faire ça ? » dit le commerçant avec un sourire en coin.

« En temps normal, les membres de ce groupe sont normalement occupés à faire chacun leurs propres choses. Ils ne se regroupent que lorsqu’il y a une mission pour eux ! » Le chauve regarda Leylin et lui esquissa un sourire propre à une excuse, tout en disant cela. « Bien que les Aigles de Roran ne soient pas nombreux, la plupart d’entre eux sont des anciens combattants. De plus, leur chef a été un chef d’escadron dans l’armée et il est assez fort… »

De toute évidence, le chauve était inquiet que Leylin ait pleins de préjugés sur le groupe de mercenaires. Cependant, il ne pouvait cacher ces informations, donc la seule chose qu’il pouvait faire était de le dire avant qu’ils ne le découvrent.

« Un chef d’escadron, hein ? Je suis impatient de le rencontrer ! » Leylin sourit. Il ne se souciait pas vraiment de qui il embauchait à Roran étant donné que le rôle qu’il allait leur donner serait principalement de faire des courses pour lui.

« Nous sommes arrivés ! » L’homme chauve amena Leylin et les autres en face d’une villa de deux étages. Un petit étang et un jardin étaient encerclés par une haie de palissandres.Une espèce de fleur blanches aux fines pétales et avec un fort arôme s’y trouvait. On pouvait aussi y voir une femme d’âge moyen arroser les fleurs.

« Bonjour madame Lariette ! Est-ce que Fayern est là ? Je lui ai apporté du travail ! » L’homme chauve salua la dame qui était en train d’arroser les fleurs.

« Bien sûr qu’il est là, mon cher ami ! » Avant que la dame ne puisse répondre, une voix audacieuse retentit de l’intérieur de la maison.

Un homme de stature imposante et vêtu d’un chemisier blanc marcha dans leur direction avant d’étreindre le chauve.

« Mon cher Fayern ! Laisse-moi faire les présentations. Voici Messire Leylin qui arrive du centre de la ville. Il souhaite embaucher votre groupe de mercenaires afin de l’escorter jusqu’à la Cité de l’Extrême Nuit ! » expliqua le chauve à Fayern.

« Mes salutations ! Messire, si vous souhaitez vous rendre à la Cité de l’Extrême Nuit, alors notre groupe de mercenaires, les Aigles de Roran, sera votre meilleur choix. Nous avons traversé cette route plus d’une centaine de fois et nous pouvons reconnaître chaque caillou, renfoncement et crevasse sur le chemin. »

Fayern se courba légèrement devant Leylin et rit tout en parlant bruyamment.

Leylin remarque que les yeux de ce chef mercenaire les avaient évalués tous les trois. Il avait surtout posé son regard sur Greem pendant un moment, comme s’il avait découvert quelque chose. Il négligea cependant Leylin.

« Une apparence rudimentaire à l’extérieur, mais rusé à l’intérieur ! Il est aussi un Apprenti Chevalier ! »

[Nom : Fayern. Force : 1.8, Agilité : 1.5, Vitalité : 1.7, Force Spirituelle : 1.4]

Ces statistiques pouvaient être qualifiés comme basiques parmi les Apprentis Chevaliers, mais de ce que l’on pouvait voir des cicatrices et callosité sur les deux mains de Fayern, il avait beaucoup d’expérience en tant que mercenaire.

« Nous pourrons discuter de cela plus tard. Ne nous invitez-vous donc pas à nous asseoir ? » Leylin sourit et fit un signe vers la villa.

« Oh, bien sur que vous pouvez ! Venez ! » Fayern tapota sa tête et déplaça son corps pendant qu’il s’inclinait. Son bras droit se tendit, les invitant à entrer.

Après être sortis du jardin, ils arrivèrent rapidement dans la salle à manger de la villa.

Le sol était rouge et l’on pouvait voir une épée courbée rouillée et souillée sur l’un des quatre murs de la pièce. En dehors de cela, on pouvait voir une tête d’élan dont les cornes d’un noir brillant étaient pliées et imbriquées.

Fayern invita cordialement Leylin et le groupe à s’asseoir sur le sofa de la salle à manger. Il demanda aussi à madame Lariette d’offrir une boisson similaire à du thé noir à ses invités, avant de commencer à discuter à propos des détails.

« J’ai entendu dire de Nigel que ce Jeune Maître souhaite aller à la Cité de l’Extrême Nuit ? Si ce n’est pas indiscret, puis-je vous demander pourquoi ? Veuillez me pardonner pour cela, ce n’est qu’après avoir évalué le risque que notre groupe peut s’y préparer à l’avance.. » La voix de Fayern était plutôt sincère.

Leylin prit une gorgée de ce breuvage similaire à du thé noir avant de replacer la tasse sur la table. Ce breuvage était assez doux et salé, ce qui n’était pas quelque chose à son goût.

« Concernant la mission, je veux juste commencer à faire du commerce là bas et j’ai besoin d’une escorte pour assurer la sécurité. Ne vous inquiétez pas à propos d’autres problèmes ! » Leylin regarda Fayern, qui était assez embarrassé et qui avait baissé sa tête.

Visiblement, Fayern supposait que Leylin était un fils bâtard d’un noble qui n’avait réussi à gagner sa lutte pour le pouvoir et s’était donc vu contraint de partir.

« La raison pour laquelle je vous embauche est parce que les individus de Roran sont moins facilement soudoyés que ceux de la Cité de l’Extrême Nuit. J’ai reçu des nouvelles selon lesquelles d’intéressants événements s’y sont récemment produits… » dit Leylin, qui sourit.

« D’intéressants événements ? » Le chef Fayern réfléchit, « Serait-ce l’incident où la végétation autour de la Cité de l’Extrême Nuit s’est subitement dégradée ? »

« En effet ! Une forêt équivalente à la taille d’un petit village s’est soudainement desséchée. C’est inquiétant. À cause de cet accident, je pense qu’il est nécessaire d’améliorer la force de mon escorte de sécurité. »

« Quant aux récompenses, je peux vous donner une pièce d’or chacun par mois. Cependant, chacun d’entre vous devra signer un contrat stipulant que vous acceptez de suivre mes ordres pour au moins deux ans. »

Leylin croisa ses doigts pendant qu’il donnait son opinion.

Le visage de Fayern était indécis. Il était clairement en train de prendre sa décision. Après être resté silencieux pendant quelque temps, il eut du mal à dire, « Cela devrait le faire, qu’en est-il de la durée de la mission ? »

« Bien que la période de deux ans soit assez longue, vous n’aurez pas vraiment besoin de toujours rester dans la Cité de l’Extrême Nuit. Je peux vous promettre que je vais vous laisser revoir vos biens-aimés pendant les périodes d’inactivité. En plus de cela, si vous souhaitez ramener votre femme et votre famille dans la Cité de l’Extrême Nuit, je peux aussi m’occuper de leur trouver un endroit convenable où vivre… » La voix de Leylin résonna à travers la salle à manger.

« Messire, je prends à cœur votre sincérité. J’aimerais d’abord en parler avec quelques uns de mes frères. Je ne gère pas, après tout, le groupe de mercenaires tout seul. Je pourrai vous donner une réponse demain, soyez en rassuré, messire ! » dit Fayern tout en se levant et qu’il s’inclinant.

« Parfait ! J’espère recevoir de bonne nouvelles de votre part ! » Pendant que Fayern se courbait, Leylin se leva calmement et sortit de la villa avec ses serviteurs et le commerçant.

Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top