skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 54

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 54 : La ville de Roran

Une calèche avançait rapidement sur le large chemin. Deux hommes de forte carrure, vêtus d’armures et portant des épées longues, se trouvaient au niveau des sièges conducteurs. Un regard de leur part faisait comprendre aux gens qu’ils ne devaient pas les embêter. Les fermiers se trouvant aux alentours se mettaient rapidement de côté pour les laisser passer.

Une odeur de bois mélangée à de la laque imprégnait l’air à l’intérieur de la calèche. Cette odeur était quelque peu désagréable.

Le nez de Leylin se plissa lorsqu’il huma un peu de parfum. Voyant Anna rougir derrière lui, Leylin sourit et l’invita, « Viens par là ! »

Lorsqu’elle fut proche de lui, Leylin lui demanda de s’allonger avant qu’il ne place sa tête au milieu de sa poitrine.

Ses mains vadrouillaient autour des cuisses d’Anna. Le tissu en coton fin ne pouvait cacher sa beauté. Leylin avait la sensation que ses mains étaient en train de toucher un objet en jade doux et chaud.

Le fait de ressentir une telle sensation de douceur tout en entendant les halètements d’Anna donna une énorme sensation de bonheur à Leylin. Il soupira avant de fermer les yeux et de s’imobiliser.

Il avait été nerveux dernièrement étant donné qu’il avait dû se montrer prudent à chaque transaction. Cela avait occupé la majeure partie de ses pensées. Maintenant qu’il n’avait plus besoin de cela, Leylin pouvait enfin prendre du temps pour se reposer. Il avait même deux Chevaliers capables de s’occuper des problèmes courants.

Les deux Chevaliers dormaient naturellement à l’extérieur pour laisser Leylin et Anna à l’intérieur de la calèche. En plus du fait que Leylin ne soit pas un gentleman, Anna était une beauté qui avait spécifiquement appris cet art. De ce fait, il avait déjà naturellement couché avec elle durant ce long séjour en calèche. Il y avait même encore des traces de sang sur le sol de la calèche.

Étant donné qu’elle était une domestique achetée par Leylin, comment oserai-t-elle résister à son maître ? Elle tint compagnie à Leylin pendant tout le voyage, essayant diverses positions avec lui, ce qui assouvit quelques uns des fétiches de Leylin.

« Heureusement que je suis un mage. Je peux utiliser des herbes magiques et la méditation pour améliorer et restaurer ma condition physique. J’ai bien peur que j’aurais commencé à vieillir prématurément si j’avais encore le même corps que l’ancien Leylin. »

« Nanoprocesseur I.A, montre-moi mes statistiques ! » ordonna mentalement Leylin.

[Leylin Farlier, acolyte de niveau 2. Force : 2.7, Agilité : 2.8, Vitalité : 3.0, Force Spirituelle : 4.6, Mana : 4.0. Statut : En forme]

« Quatre ou cinq mois, durant lesquels j’ai médité chaque jour, se sont écoulés. Et cela n’a augmenté ma force spirituelle que de 0.2 %… » Le visage de Leylin devint un peu laid. « Je dois me dépêcher d’arriver à ma destination pour m’y installer et essayer ensuite de concocter les anciennes potions. Sinon, je ne sais pas quand je pourrais remplir les conditions nécessaires à mon avancement au niveau 3 ! »

Un obstacle se dressait sur le chemin de tous les acolytes cherchant à avancer au niveau 3. Même un acolyte de cinquième rang comme Jayden devra s’entraîner pendant plusieurs années afin de surmonter cet obstacle et atteindre le niveau 3.

Après avoir analysé les conditions nécessaires pour monter de niveau, concocter les élixirs réactifs et maîtriser les sortilèges n’était qu’une futilité. Ce n’était que le fait de monter sa force spirituelle à 7 points qui était difficile pour d’innombrables acolytes talentueux. Même les Mages Officiels ne connaissaient pas de bons moyens pour monter la force spirituelle. Ce n’était que par une constante et douloureuse méditation et peut-être par l’utilisation de potions ou d’autres alternatives qu’un acolyte pouvait lentement augmenter sa force spirituelle. Le coût de ces potions et moyens alternatifs n’était malheureusement pas quelque chose que les acolytes moyens pouvaient se permettre de payer.

Leylin était maintenant aussi bloqué devant cet obstacle lié à la force spirituelle.

« Nanoprocesseur I.A ! Qu’en est-il de l’analyse des deux potions ? Et comment progresse le déchiffrement des Enseignements de Lowian ? »

[Beep ! Progression de l’analyse de la Potion Azurée : 100 %, pourcentage de progression de l’analyse des Larmes de Marie : 78 %, pourcentage de progression de l’analyse des Enseignements de Lowian :63.7%] répondit la voix du Nanoprocesseur I.A.

« Cela fait déjà quelques temps que la Potion Azurée a été complètement analysée. Malheureusement, les ingrédients principaux ont maintenant complètement disparus. De nombreuses expériences vont devoir être conduites pour trouver des ingrédients de substitution. Cela fait trois mois que l’analyse des Larmes de Marie est à 78 % et elle n’a donc pas progressé depuis. Serait-il possible qu’il me manque une étape clé pour son analyse ? »

Leylin fronça ses sourcils. La puissance de calcul du Nanoprocesseur I.A était très puissante. Le fait que l’analyse de l’ancienne potion Larmes de Marie ait stagné à 78 % surprit un peu Leylin.

« Les formules que Professeur Kroft m’a donné doivent être correctes. Si le Nanoprocesseur I.A n’a pas réussi à analyser cette potion, il a dû rencontrer un problème difficile qu’il ne peut résoudre avec sa banque de données actuelles…. Les Larmes de Marie ! Des larmes ! » se demanda Leylin.

« Se pourrait-il… que la formule de cette ancienne potion ait quelque chose à voir avec l’âme ? »

Après qu’une personne ait entendu le nom de cette potion, elle pouvait facilement faire un rapprochement entre cette potion et un drame.

L’analyse des Enseignements de Lowian était, elle, assez bonne. Bien que l’auteur ait utilisé une codage très complexe pour s’assurer de sa confidentialité, le Nanoprocesseur I.A avait moins peur de ces calculs complexes.

Leylin connaissait grossièrement le contenu de ce parchemin après avoir lu les textes déjà déchiffrés.

« Malheureusement, même si les choses contenues sur ce parchemin sont bonnes, je ne pourrai les utiliser qu’à partir du moment où je serai acolyte de niveau 3 ! »

Leylin secoua la tête, chassant ces pensées distrayantes de son esprit.

La calèche s’arrêta subitement.

Le front de Leylin se plissa et il demanda, « Que se passe-t-il ? »

« Rassurez-vous s’il vous plaît, Jeune Maître. Ce n’est qu’un groupe de bandits nous bloquant la route ! Fraser est déjà parti s’en occuper ! » La voix de Greem se fit entendre de l’autre côté des planches de bois.

* Ping Pang ! Bang ! *

Effectivement, il semblait que les négociations ne débouchèrent pas quelques moments après. Le son d’affrontements armés avec diverses armes pouvait être entendu. Après quelques injures et gémissements continus, la voix de Fraser disant « C’est résolu. » fut entendue. La calèche se remit une fois de plus en route.

Cette sorte de résultats satisfaisait beaucoup Leylin.

La raison pour laquelle il avait acheté deux Chevaliers et une domestique était pour qu’ils puissent se charger de tous les problèmes négligeables. Cela lui permettait de plus se concentrer sur l’étude des sortilèges et mener plus d’expériences.

Ces problèmes qui arrivaient durant le voyage étaient tous sans intérêt. Leylin avait un plan à l’esprit qui nécessitait de la main d’œuvre afin qu’il soit réalisé, et ces trois-là étaient les trois piliers de cette main d’œuvre.

« Jeune…Jeune Maître ! » Anna, qui se tenait derrière lui, poussa un léger halètement.

Ce n’est qu’à ce moment-là que Leylin se rendit compte que sa main avait glissée. Pendant qu’il avait été plongé dans ses esprits, sa main avait touché la partie intime d’Anna sans le savoir.

Leylin sourit et retira sa main.

Voyant que le visage d’Anna était encore rouge, il dit, « Jeune Maître est actuellement occupé par quelque chose ! J’aurai du temps à te consacrer pour jouer avec toi ce soir… »

Anna devint légèrement timide lorsqu’elle entendit ces mots intimes, ce qui lui fit baisser la tête.

Prétendant ne pas voir la tentation qui s’offrait juste devant lui, il dit « Nanoprocesseur I.A ! Transmets-moi l’analyse complète de la formule de la Potion Azurée ! »

Leylin avait toujours crée une limite claire entre ses divertissements et ses études. Leylin ne s’amourachera jamais dans un moment critique, ce qui était un moyen de lui faire abandonner ses ambitions.

Voyant que Leylin avait déjà fermé les yeux, les yeux d’Anna s’assombrirent. Elle réajusta ensuite ses vêtements et fit de son mieux pour placer son corps de telle façon à ce que Leylin puisse se reposer plus confortablement.

La nuit s’écoula en un clin d’œil.

Leylin recouvrit ses esprits après avoir médité.

« Jeune Maître ! Il y a une ville pas loin d’ici ! » La voix de Greem retentit de l’extérieur.

« Où sommes-nous maintenant ? »

« Selon les indications sur la carte, nous sommes déjà entrés dans la Province Orientale. C’est la ville de Roran. Elle se situe au niveau des frontières provinciales ! »

Des sons de choses étant fouillées furent entendus pendant que Fraser parlait.

« La ville de Roran hein ? » marmonna Leylin avant d’ajuster la carte enregistrée dans le Nanoprocesseur I.A.

Une ligne rouge passait à travers plusieurs villes sur la carte légèrement bleutée. La ville de Roran se trouvait à l’ouest de la Cité de l’Extrême Nuit et la distance entre ces deux-là pouvait être parcourue en seulement quelques jours.

« Hum. Après 6 mois de voyage, c’est le temps pour moi d’arriver à ma destination ? » Leylin avait des sentiments mitigés.

La raison pour laquelle il avait précédemment choisi cette destination était sa distance avec l’Académie de la Forêt de l’Os Sombre. De ce fait, il ne serait pas affecté par ce qui se passaitlà-bas. Il avait prit aussi cela en considération car il n’aurait la possibilité de mener des expériences interdites qu’à un endroit loin de l’académie.

Il avait après tout le Nanoprocesseur I.A dans son corps et connaissait aussi les étapes de plusieurs expériences inhabituelles. S’il avait conduit des expériences à l’académie utilisant des cadavres ou de détritus, la possibilité qu’il soit découvert aurait été proche des 100 %.

Mais Leylin se sentait plus libre depuis qu’il était parti, comme si un canari emprisonné dans une cage était libéré et s’envolait ensuite dans le ciel.

Leylin ouvrit la porte de la calèche et découvrit qu’un vent froid soufflait.

« La sensation d’être libre ! » Leylin fixa son regard sur la ville qui semblait un peu vide, ainsi qu’aux fermiers alentours. Il ne put s’empêcher de sourire.

« Premièrement, trouve-nous un endroit où dormir ce soir. Nous partirons demain matin ! »

Leylin donna ses ordres. Dans la nature, il était normal de rester dormir dans la calèche ou dans une tente. Mais maintenant qu’ils avaient atteint un endroit peuplé par les humains, Leylin ne voulait naturellement pas gâcher l’opportunité d’y dormir.

La calèche noire entra dans la ville sous le regard respectueux du garde.

Pour les habitants de la Province Orientale, le fait que Leylin ait une calèche, des gardes et une domestique l’élevait au niveau d’un noble.

En fait, Leylin était effectivement un noble. Il n’en était juste pas un de ce continent.

Leylin n’avait jamais pensé à utiliser son titre de duc des Îles Tchernobyl en cet endroit. Cependant, son statut de noble pouvait réduire ses problèmes d’un gros pourcentage.

Après avoir trouvé un endroit où loger dans une auberge locale, Leylin appela un domestique.

« Sais-tu où je peux embaucher des gens ici ? » Leylin joua avec la pièce d’or dans ses mains.

Voyant Anna se tenant derrière Leylin et fixant ardemment la pièce d’or se trouvant dans les mains de Leylin, le domestique ne put s’empêcher d’avaler sa salive.

« Mon Seigneur ! Si vous avez besoin de domestiques, alors la Place de l’Emploi se situant derrière le Manoir du Seigneur de la ville est votre meilleur choix. Vous pourrez y embaucher de puissants guerriers, des gouvernantes compétentes et même des domestiques et palefreniers… »

« Très bien ! Conduis-moi là-bas demain et cette pièce d’or sera tienne ! » Leylin sourit.

Il pouvait cette fois rester dans la Cité de l’Extrême Nuit pendant une longue période. Leylin voulait naturellement être tranquille et dans le calme. Il avait besoin de personnes pouvant obéir à ses ordres. Étant donné qu’il ne voulait pas être contrôlé par les autres, il était inévitable pour lui de fonder sa propre puissance et influence.

Avec Anna et ses deux Chevaliers comme ses principaux domestiques, avec quelques uns de plus achetés dans la ville de Roran, sa suite serait plus ou moins complète.

Bien qu’il puisse embaucher plus d’individus dans la Cité de l’Extrême Nuit, ils seraient sans aucun doute des espions. Quant à la ville de Roran, bien que cela ne puisse être évité, il était bien de pouvoir réduire le nombre et l’influence au strict minimum.

Le dîner était constitué d’un pain blanc et d’une soupe de légumes. Bien que le propriétaire de l’auberge ait sorti ses meilleurs mets pour combler Leylin, c’était quand même moins bon qu’à la cafétéria de l’académie.

Pendant que Leylin était en train de manger, beaucoup de clients se cachèrent dans le coin de la salle. Ils étaient vêtus de grossières robes grises ou brunes. Leurs regards était imprégnés à la fois de respect et de peur.

Voyant l’espace vide autour de lui, Leylin esquissa un sourire narquois.

Cet article comporte 10 commentaires
  1. Piitchoun c’est moi ou quelqu »un d’autre ? (c’est un pseudo j »utilise regulièrement)

    et je pourrais savoir pourquoi ? XD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top