skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 49

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 49 : Rétablissement

« Un artefact magique ? »

Le garçon secoua la tête, « C’est un objet très précieux ! Les enchères n’ont vendu qu’un artefact magique de mauvaise qualité l’année dernière. Il y avait même des Mages qui sont venus y participer… »

« Donc c’est comme ça. Emmène-moi à l’armurerie ! »

Leylin suivit son petit guide jusqu’à l’endroit où se trouvait la forge.

« Salut le vieil homme à la grosse barbe ! Je t’ai apporté un peu de business ! » Le petit garçon commença à crier dès le moment où il rentra dans la forge.

« Je suis là ! » Le propriétaire de l’armurerie avait effectivement une barbe à la fois épaisse et grande. Il n’était pas grand mais ses biceps étaient très imposants et cela donnait une impression de puissance.

« Mes salutations, cher visiteur ! Je suis le propriétaire de cette forge, vous pouvez m’appeler Marteau Noir ! » Le propriétaire de la forge se présenta.

« J’ai besoin d’une lame courbée ! » Leylin exprima son souhait. Il avait ruiné sa lame courbée lors du combat avec le Farfadet Vert des Arbres mutant. Il souhaitait maintenant une lame de meilleure qualité, quelque chose qui n’était pas facile à obtenir.

« Une lame courbée hein, veuillez me suivre. » Marteau Noir dénoua la bouteille de vin qui était accrochée sur sa ceinture et prit une gorgée. L’odeur de l’alcool se répandit dans l’air.

« Oh ! Ne vous avais-je pas dis de boire moins d’alcool ? » Le garçon fronça les sourcils pendant qu’il se pinçait le nez.

« Hoquet… Edgar, tu es toujours un enfant et tu ne peux pas apprécier la dégustation de vin ! » Marteau Noir secoua sa tête et guida Leylin jusqu’à une étagère en bois.

« Les lames courbées de ma boutique se trouvent toutes là. Vous pouvez choisir. Bien sûr, si cela ne vous convient pas, vous pouvez en avoir une lame personnalisée, quand au prix…. »

Lorsqu’il parla du prix, les mots de Marteau Noir étaient très clairs. Il ne semblait pas du tout en état d’ébriété.

Leylin regarda les lames courbées placées sur l’étagère en bois. Ces lames avaient manifestement déjà connu des combats. Leurs surfaces argentées relâchaient une soif de sang.

Leylin leva l’une d’entre elles d’une manière décontractée. Une sensation à la fois délicate et solide le traversa au niveau de ses paumes et la lame était assez lourde.

« Une lame de fer finement forgée. Elle est même incurvée d’une étoile en fer. Le manche est enveloppé de soie noire afin d’empêcher la main de glisser… » Marteau Noir introduisit cet objet.

Leylin hocha la tête et replaça la lame sur l’étagère en bois jaune, puis en attrapa une autre.

L’apparence de cette lame courbée était un peu sombre. Elle dégageait une aura à la fois solide et fiable.

« Une lame créée à partir d’alliage. Elle a été modifiée pour résister à la corrosion et aux flammes ! »

« Oh ? » Leylin était un peu surpris, « Peut-elle réfléchir un sortilège venant d’un Mage ? »

« Bien sûr que non ! » Marteau Noir secoua sa tête immédiatement. « Pour qu’elle soit capable de résister à un sortilège, il faut qu’il y ait au minimum des runes inscrites dessus. De plus, elle doit être modifiée par un Alchimiste avec des matériaux précieux. Une telle lame peut être considérée comme un artefact magique et ne pourrait être affichée aussi ouvertement à la vente… »

« Excusez moi, j’ai été un peu trop gourmand ! » Leylin secoua la tête.

Essayant la lame noire, il dit « Je vais prendre celle-ci, préparez-moi aussi 20 boulons… »

« D’accord, le prix s’élève à … » Les yeux de Marteau Noire brillèrent. Il se refusa même de boire son vin.

Lorsque Leylin et le petit garçon sortirent de l’armurerie, Leylin accrocha la lame courbée sur sa ceinture tout en prenant un cristal magique et le tendant au garçon.

« Voici ta rémunération pour ce que tu as fait aujourd’hui ! Je souhaite me promener seul, maintenant ! »

« D’accord ! Passez une bonne journée ! » Le petit garçon était très heureux et il s’en alla après avoir pris le cristal magique.

Leylin resta planté là jusqu’au moment où le garçon ne put plus être aperçu. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il retourna aux stands qu’il avait vu au début, là où les biens étaient disposés par terre.

Après avoir marché pendant un petit moment, Leylin visita toutes les boutiques en bois placées au milieu du marché. C’est à ce moment-là que Leylin entra dans une boutique affichant un tube à essai à l’extérieur.

« Monsieur, comment puis-je vous aider ? » dit un jeune employé, vêtu d’un costume chic.

Leylin regarda les potions se trouvant sur les étagères. Ces brillantes potions rayonnaient de diverses couleurs. Le comptoir protégé d’une vitre transparent affichait aussi divers ingrédients précieux.

« On dirait que les biens de cet établissement sont un peu mieux que ceux de Woox ! » Leylin approuva secrètement cela d’un signe de tête.

« Je vais avoir besoin des plumes d’un flamand, les yeux d’un hibou à multiples queues, les plumes d’un Oiseau à Tête d’Homme, de l’Huile d’Encre Rose, de la Noix de Coco Verte… »

Leylin lui donna rapidement la liste des objets qu’il avait besoin. C’était tous les ingrédients dont il avait besoin pour soigner ses blessures, pour créer des potions explosives et pour concocter d’autres potions basiques.

L’employé écouta silencieusement jusqu’à ce que Leylin ait fini de parler, puis s’inclina et dit, « Excusez-moi de vous déranger, mais pourrais-je vous demander si vous êtes un Pharmacologue ? »

« J’ai un peu de connaissances dans ce domaines ! » Le visage de Leylin était caché par la capuche de sa cape. Ainsi , l’employé était incapable de voir les expressions de son visage.

« Notre famille Walker vous invite inconditionnellement à la rejoindre. Les clauses que nous proposons sont les meilleures que vous pouvez trouver au sein des familles de même rang… » L’employé s’inclina encore plus.

Leylin s’y attendait un peu. Il était difficile de former des Pharmacologues. En plus, les Mages ne pouvaient rien faire sans avoir des potions donc les familles avaient toujours essayé d’en recruter en leurs offrant une rémunération généreuse.

Il était incapable de cacher son identité de Pharmacologue en venant acheter des matières premières. Cependant, tant que personne ne découvrait son talent, il n’avait pas peur de les laisser savoir son identité. Après tout, si personne ne le découvre, les autres ne sauront pas si la personne se tenant devant eux est un Pharmacologue ou un acolyte.

« Je vais y réfléchir. Avez-vous les ingrédients que je vous ai listés ? » dit Leylin d’une voix rauque.

« Nous avons 2 plumes de flamand. Quant aux yeux de hibou, nous en avons encore une paire. Cependant, nous les avons depuis environ 3 ans donc leurs propriétés médicinales doivent être un peu moins performantes. Pour ce qui est des plumes d’un Oiseau à Tête d’Homme, de l’huile d’encre rose et de la Noix de Coco Verte, nous les avons tous, et… »

L’employé semblait avoir mémorisé tous les biens se trouvant dans la boutique.

Leylin hocha sa tête. La chose la plus importante d’un mage était sa force spirituelle. Après avoir monté de niveau, leurs cerveaux se développaient aussi. Par conséquent, tous les mages étaient des individus intelligents. Quant à la conjecture faite par Leylin, lorsque les mages avançaient à un état très avancé, leurs cerveaux pourraient être comparables à la vitesse de fonctionnement du Nanoprocesseur I.A.

« Je les veux tous, dites-moi votre prix ! » Leylin approuva de la tête.

« Le total s’élève à 157 cristaux magiques ! » L’employé sourit.

Leylin donna son accord et sortit une petite boîte de ses robes, qu’il avait préparée à l’avance. Après l’avoir ouverte, tout le monde pouvait voir qu’elle était pleine de potions de couleurs cyan.

« Regardez, ce sont toutes des potions de force ! » Leylin attrapa les potions de force et les plaça devant l’employé.

Les potions de force était l’une des potions basiques. En fait, la plupart des acolytes pharmacologues choisissaient de la concocter en premier. Après avoir vu cela, l’employé était évidemment un peu déçu.

Il reprit cependant immédiatement sa contenance et commença à les inspecter.

« 30 potions de force. Je peux vous donner 130 cristaux magiques pour ces potions. » dit le membre du personnel.

Leylin approuva silencieusement. S’il avait vendu ces potions à Woox, il aurait reçu 120 cristaux magiques au grand maximum. Les prix à l’extérieur étaient plus élevés, mais c’était aussi plus dangereux.

« D’accord ! » Leylin compta 27 cristaux magiques et les tendit à l’employé.

« Apportez-moi les matériaux ! »

« D’accord, un instant ! » L’employé rangea les potions et les cristaux magiques avant de se diriger rapidement à l’arrière de la boutique.

Leylin attendit pendant environ dix minutes avant que l’employé ne revienne avec une petite boîte en bois, qu’il plaça devant Leylin.

« Voici les biens que vous avez ordonnés, vous pouvez vérifier ! »

Leylin ouvrit la petite boîte en bois.Elle était compartimentée à l’aide de planches de bois et divers ingrédients y étaient placés. Il y avait des plumes colorées, des pierres de noix de coco vertes et des poudres de diverses couleurs.

Les doigts de Leylin caressèrent doucement les ingrédients, « Nanoprocesseur I.A ! Vérifie… »

Ce n’est qu’après que le Nanoprocesseur I.A ait indiqué que tous les ingrédients y étaient que Leylin prit la boîte. Il se leva ensuite et sortit du magasin de potion.

« Je ne vends que les potions de force les plus basiques, mais c’est déjà aussi compliqué de récupérer les ingrédients. Même moi ne voit pas complètement l’usage particulier de ces ingrédients. Alors ils ne vont sûrement pas être capables de le découvrir non plus.

Leylin cacha la boîte en bois dans ses robes et flâna aux alentours pendant quelques temps avant de sortir lentement du marché.

« La chose la plus importante est que ma transaction ne s’est élevé qu’à plus de 100 cristaux magiques. Si la famille Walker était tentée par cette modique somme, alors leur réputation serait ruinée à l’extrême.

Sur la route, il augmenta l’amplitude des capacités de détection du Nanoprocesseur I.A jusqu’au maximum. Ce n’est qu’après avoir confirmé que personne n’était en train de le suivre qu’il quitta la Forêt Perdue.

Depuis l’incident de la dernière fois, Leylin bougea son campement. Il vivait maintenant dans une grotte. Quant à son ancien locataire, un ours noir, il avait déjà depuis longtemps été utilisé comme repas pour Leylin.

* Bang ! *

Leylin empila quelques grandes caisses les unes sur les autres pour créer une simple table d’expérience. Il plaça ensuite son équipement dessus.

« J’ai enfin réussit à me débarrasser de ce putain de pathogène ! » Leylin grinça des dents. « Je dois cautériser la plaie tous les jours. Avec ma condition physique, ma vitalité et ma force, j’en ai assez ! »

Leylin prit un caillou vert en forme de feuille.

C’était une Pierre de Noix de Coco Verte, un ingrédient rare qui était à moitié une plante et à moitié un minéral.

Broyant la Pierre de Noix de Coco Verte, Leylin prit l’Huile d’encre rose et la chauffa. Lorsqu’elle commença à bouillir, il ajouta la poudre créée à partir de la Pierre de Noix de Coco Verte.

* Sssii ! * Un sifflement retentit lorsque la poudre entra en contact avec l’huile bouillante.

L’Huile d’Encre Rose devint verte en un instant. Elle dégageait une odeur étrangement parfumée.

[La potion a été concoctée avec succès] Après avoir eu la confirmation du Nanoprocesseur I.A, Leylin hocha légèrement de la tête.

Il enleva ses vêtements. Diverses cicatrices et brûlures pouvaient être vues sur son corps. Son épaule et son ventre avaient chacun une cicatrice très terrifiante, avec des touffes de poil poussant autour de ces dernières.

« Qiesiter – Kesi ! » Leylin murmura une incantation.

La potion verte dans le tube à essai se mit immédiatement à bouillir et s’évapora, ce qui fit que l’odeur dans l’air commença à être plus dense.

* Sssii ! * Comme s’ils étaient vivants, les poils autour des blessures de Leylin commencèrent à ramper et à se diriger vers le tube à essai.

« Wu ! » Leylin grinça des dents et laissa les poils se mouvoir.

Une dizaine de minutes plus tard, les blessures de Leylin n’avaient plus de cheveux autour d’elles. Le tube à essai était maintenant une boule remplie de cheveux.

Leylin gardait une expression d’indifférence pendant qu’il essuyait sa sueur. Il alluma une plume avec le feu et la lança sur la boule de cheveux.

« Boohoo… »

Des flammes vertes apparurent et imitèrent un son semblable à une femme en pleurs, qui était assez similaire à la voix de Doris.

Plusieurs mèches de cheveux essayèrent de s’échapper, mais elles furent emprisonnées par Leylin dans un liquide blanc laiteux. Elles n’avaient pas d’autre choix que de se laisser brûler par les flammes.

Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top