skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 48

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 48 : Marché

« Vraiment ? Dans ce cas, pourquoi brandissez-vous toujours votre épée ? »

Leylin se leva lentement.

« Les secrets de notre Seigneur ne peuvent être connus ! » Le chef brandit lentement son épée. « De plus, les plaies sur votre corps sont la raison pour laquelle vous ne les avez pas aidés ! »

* Cough Cough * Leylin toussa légèrement, « Quelle perspicacité ! On dirait que vous voulez vraiment me tuer aujourd’hui ? Je vous jure que je ne vais jamais dire un mot sur ce qui s’est passé aujourd’hui ! »

« Seuls les morts peuvent garder des secrets ! » cria le chef pendant qu’il attaquait Leylin avec son épée, qui reflétait une lueur blanche neige.

Leylin esquiva d’une manière assez misérable.

L’expression du chef devint joyeuse. Ses muscles se gonflèrent, mais au moment même où il s’apprêtait à se lancer en avant, le teint de son visage changea d’un coup et il se replia de quelques pas.

Les soldats et la jeune fille qui se trouvaient derrière lui s’effondrèrent lentement sur le sol. Seuls leurs yeux pouvaient encore bouger. « Vous nous avez empoisonnés ! » grogna le chef, choqué.

« Comme je m’y attendais de la part d’un Chevalier ! Vous avez la force d’y résister ! » Leylin hocha la tête. Bien qu’il pouvait massacrer tout le monde avec sa force actuelle, s’il y avait une méthode plus appropriée, pourquoi ne devrait-il pas l’utiliser ?

Le leader jeta sa longue épée par terre et se retourna pour fuir. Sa vitesse actuelle était similaire à celle d’un humain normal.

« Il souffre d’un empoisonnement, mais il arrive quand même à être aussi rapide. C’est assez admirable. » évalua indifféremment Leylin.

Il leva son arbalète, « Nanoprocesseur I.A ! Calcule la vitesse du vent et l’humidité ! Règle la trajectoire ! »

* Xiu ! * Une ligne noire transperça la poitrine du Chevalier. Lorsqu’il vit la flèche qui était rentrée dans son dos pour finalement y sortir par sa poitrine, accompagnée par du sang, le leader s’écroula avec un regard plein de stupéfaction.

Leylin s’avança à l’endroit où se trouvait la jeune fille et la surplomba de sa taille. Il regarda en bas puis mit le contenu d’un sac de poudre dans la bouche de la demoiselle. La jeune fille se leva peu de temps après et s’étira.

« Vous êtes… un Mage ? » La demoiselle regarda Leylin avec des yeux pleins de curiosité.

« Non ! Je ne suis qu’un maître des potions. Déplace-les là-bas et occupe-toi d’eux ! » Leylin pointa les soldats écroulés sur le sol.

« Pourquoi ne le faites-vous pas ? » La jeune fille se pinça ses lèvres mais elle déplaça quand même les soldats paralysés. Elle déplaça même le Chevalier et le corps du grand homme.

Après coup, le regard de la miss se glaça. Elle sortit une dague de ses robes et tua tous les soldats paralysés en les poignardant.

Pendant toute l’opération, Leylin regarda froidement la jeune miss tuer ses poursuivants.

« Vous êtes définitivement un Mage ! » dit la fille en toute confiance.

« Aussi longtemps que vous m’aidez à prendre ma revanche, je vous donnerai toutes mes biens précieux. Cela inclut l’héritage d’un Mage. Je vous appartiendrai aussi ! » dit la jeune fille pendant qu’elle détachait ses robes.

« Es-tu sûre qu’il y a un héritage venant d’un Mage dans ta famille ? » Leylin était assez amusé lorsqu’il demanda cela.

« Je le jure sur l’honneur de ma famille ! » L’expression sur son visage était résolue.

[Scan en cours ! Le débit sanguin de la Cible est en train d’augmenter rapidement. Ondes cérébrales inhabituelles détectées. Conclusion : Mensonge – 93.3%]

Regardant la déduction du Nanoprocesseur I.A, Leylin secoua sa tête.

« Va-t-en ! »

« Quoi ? » La fille était évidemment quelque peu surprise. « Je ne vous intéresse pas ? J’ai de nombreux biens précieux dans ma famille, vous pourrez avoir tout ce que vous aimez… »

« Se pourrait-il que tu ais lu trop de contes à propos de Chevalerie ? » Leylin interrompit ses paroles.

« Dans une forêt dense, un aventurier risqua sa vie pour une princesse en fuite et l’aida même à prendre sa revanche. Après avoir passé à travers une série d’épreuves, ils triomphèrent de leurs ennemis. L’aventurier obtint les trésors, l’amour et l’admiration de la princesse. Et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps ! »

Leylin récita cela d’une façon poétique, similaire à celle d’un barde.

« Ce n’est seulement qu’une illusion, un tas de fausses promesses. Au mieux, j’obtiendrai ton corps et ta chair si je vous aide à prendre votre revanche sur un Vicomte qui a le soutien d’une grande faction. Est-ce que j’ai l’air d’un idiot pour toi ? »

« Mais… » La demoiselle était toujours en train de lutter.

« Pars ! » cria Leylin.

La jeune fille se leva sans défense. Un regard toxique et empli de malice étincela à travers ses yeux tandis qu’elle était sur le point de partir.

« Attends ! » La voix de Leylin retentit après que la fille ait marché de quelques pas.

La miss, qui semblait enchantée, se retourna.

* Xiu ! * Une flèche transperça le joli visage de la jeune fille et l’accrocha sur l’arbre qui se trouvait juste derrière elle.

« Je t’aurai laissée partir, mais j’ai vu ta malice et ta rage dans tes yeux ! » Leylin soupira progressivement. «  Pour une personne qui t’as toujours protégée et suivie, tu n’as même pas pris la peine d’enterrer son cadavre avant de partir. On peut voir à partir de cela que tu es une ingrate éhontée. »

« De plus, pour avoir ta revanche, tu as envisagé des sortes de représailles à mon égard. Tu aura sans l’ombre d’un doute annoncé cette histoire à tout le monde. Bien que je n’ai pas peur d’avoir des ennuis, je déteste énormément ces types d’ennuis…. »

« Avec toutes ces raisons, comment aurais-je pu te laisser partir ? »

Leylin retira la flèche et empila le cadavre de la jeune fille, qui mourut avec un grief, sur les autres.

Il sortit une potion jaune de sa besace et la versa sur la plaie d’un cadavre. * Sssii ! * Le cadavre fondit très rapidement en une flaque de liquide jaune visqueux.

Leylin fit la même chose pour les autres cadavres et les détruisit tous complètement.

Quelques temps après, seule une mare de liquide jaune se trouvait dans la zone entourant le campement. Le grand homme, la demoiselle, les poursuivants, tous ces individus avaient disparu sans laisser de traces.

Ces potions pouvant putréfier les corps ainsi que la poudre paralysante étaient des inventions de Leylin, qu’il avait créées lorsqu’il s’ennuyait. Bien qu’elles n’aient pas vraiment d’effet contre un Mage ou même un acolyte, ces inventions étaient quand même très efficaces contre les humains normaux.

« La chose la plus important que j’ai à faire maintenant est de récolter assez d’ingrédients pour soigner mes blessures. Tout autre chose serait une gêne ! »

Leylin poussa un soupir, « Quel gâchis pour un campement à peine établi. »

Leylin rangea ses biens une fois de plus et effaça toute trace de son existence avant de disparaître dans les bois.

….

Dans la nuit, à la périphérie d’une forêt dense.

Une silhouette complètement vêtue de robes noires et portant même un chapeau en bambou, lui permettant de cacher son visage, apparut.

« La Forêt Perdue, c’est ici ! » Leylin regarda ses alentours et les compara une fois de plus avec la carte. Sans même se retourner, il entra directement dans l’obscurité.

Ses chaussures en cuir marchèrent sur des branches mortes, ce qui produisit un son semblable à un * Chi-Chi *. Dans l’obscurité, cela semblait plus angoissant que normal.

« Nanoprocesseur I.A, effectue un scan de la zone où je me trouve ! »

[Beep ! Léger champ illusoire détecté ! Effet du champ : Les humains normaux qui y entrent seront confus, tourneront en rond et finiront par sortir sans même le savoir.]

« En effet, ce n’est pas étonnant qu’il y ait des récits de fantômes et de démons à propos de cet endroit. Il y a souvent des nouvelles à propos d’humains qui s’y perdent. » Bien qu’ils se trouvaient dans une illusion, si un Mage rencontrait une de ces victimes, cela ne le dérangeraot pas de les utiliser comme cobaye pour ses expériences.

« Bonsoir ! Acolyte ! Bienvenue au Marché des Mages ! »

Une ombre sauta doucement d’un arbre et atterrit sur une pierre tombale brisée. Ses yeux brillaient d’une lumière vert foncée.

Leylin se rapprocha et découvrit que c’était un chat noir.

« Le compagnon d’un Mage ? Un organisme modulé ? Ou le résultat d’un sortilège ? » pensa intérieurement Leylin avant de s’incliner légèrement.

« Je suis un acolyte vagabond qui a entendu que le marché se trouvant ici était ouvert pour n’importe quel mage, est-ce vrai ? »

« Effectivement, le marché est contrôlé par la puissante famille Walker. De plus, elle promet de protéger et de mettre en sécurité tous les mages qui y entrent. Bien sûr, ce n’est que dans le périmètre du marché ! » Le chat noir se lécha les pattes pendant qu’il ricanait comme un humain.

« Dans ce cas, je souhaites y entrer ! »

« Tout acolyte doit payer une taxe d’un cristal magique ! C’est gratuit pour tous les Mages ! »

« Voici ! » Leylin fit oui de la tête et lança un cristal magique de mauvaise qualité.

Le chat noir l’attrapa dans sa bouche, se retourna et fit un signe d’invitation à Leylin tout en bondissant hors de la pierre tombale.

Leylin haussa les épaules et le suivit.

Plus ils s’éloignaient, plus la brume blanche se densifiait. Il y avait cependant un chemin sous leurs pieds qui semblait avoir été spécialement conçu.

« Nous y sommes ! » Lorsque le chat noir parla, la brume se dissipa et des voix vives pouvaient être entendues. Leylin eut à ce moment-là la sensation qu’il était de retour à la Zone d’Échange de l’académie.

La seule différence était que les individus se trouvant ici étaient tous enveloppés par des manteaux ou des robes grises et ne montraient même pas le moindre morceau de leurs peau.

De temps en temps, certains ne se préoccupaient même pas de cacher leurs identités, ce qui causa à Leylin d’élargir son horizon.

Il y avait quelques espèces marines recouvertes d’écailles, ainsi que des demi-lycans ayant des poils sur leurs nuques. Ils étaient différents des vrais lycans vu qu’il avait un caractère pacifique et assez jovial, caractéristiques de l’humanité. Ils avaient été capable de donner naissances à des mages, et Leylin vit même un Mage avec une tête de hibou.

Un grand nombre de ces individus répandaient les ondes énergétiques des acolytes mais Leylin sentait que leurs auras empestaient le sang.

« Bien que les acolytes du monde extérieur n’aient pas une fondation aussi ferme que celle des académies, ils sont capable d’avancer dans leurs cultivation dans un environnement où les ressources sont rares. Ils doivent avoir beaucoup d’expériences et ils doivent être encore plus habiles au combat ! » Le cœur de Leylin se serra.

La plupart des potions qu’il avait préparé avaient été utilisées et il était au mieux un acolyte très fort au sein des acolytes du niveau 2, vu qu’il avait à peine assez de force pour s’auto-protéger. S’il commençait à montrer les potions qu’il avait en sa possession, ces acolytes le suivraient comme des crocodiles et le mettraient en pièce.

Il vit que le chat noir avait complètement disparu lorsqu’il baissa la tête.

« Monsieur ! Souhaitez-vous un guide ? Je ne demande qu’un cristal magique ! » Un petit gars assez maigre courut vers lui.

Les ondes énergétique d’un acolyte de niveau 1 émanaient de son corps. Même si son visage était assez fin, ses yeux étaient très vifs.

« Fais-moi le tour des lieux pour que je puisse jeter quelques coups d’œil ! »

« D’accord ! » Le garçon était joyeux pendant qu’il se dépêchait de courir devant de Leylin pour commencer à le diriger à travers le marché.

« Ce marché est sous la protection de la famille Walker, une famille très appréciée par les acolytes vagabonds et les Mages. Regardez, la hutte en bois au centre est la boutique créée personnellement par la famille Walker.

Le petit garçon fit de son mieux pour répondre à ses devoirs de guide.

« Il y a donc aussi des stands d’autres individus ? » Leylin pointa du doigt les acolytes qui exposaient leurs biens sur le sol. Leurs biens étaient meilleurs que ceux que l’on pouvait trouver à l’académie et la plupart d’entre eux étaient bien sûr des contrefaçons.

« Oui, vous n’avez qu’à suivre les procédures décrites dans le hall central, de payer des taxes, avant d’être capable d’avoir une place où établir votre stand ! » hocha le petit garçon, « Monsieur, y a-t-il quelque chose que vous souhaitez vendre ? La famille Walker fournit aussi des services de livraisons. »

« Je ne suis pas pressé. Emmène-moi au centre du marché pour me promener ! » dit Leylin.

Dans le Marché des Mages, il découvrit certains Mages qui avaient activé des champs de force défensifs autour d’eux. C’étaient des existences qu’il ne pouvait pas encore combattre, donc il était plus prudent qu’à l’habitude.

« Voici le forgeron ! Il est spécialisé dans la vente d’armes ! À côté se trouve la boutique de Pharmacologie, celle qui a le signe d’un tube à essai. Tout à gauche se trouve la maison de vente aux enchères. Ils ont de temps en temps des biens de première qualité ! » Le garçon était très familier avec cet endroit.

« Une maison de vente aux enchères ? Dans ce cas, auraient-ils des informations concernant des artefacts magiques ? » demanda simplement Leylin. Il était maintenant un peu plus intéressé.

Cet article comporte 9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top