skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 41

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 41 : Effectuer des achats

« On dirait que tu es aussi au courant de certaines choses, hein ? »

Leylin n’était pas vraiment surpris du fait que l’atmosphère de l’académie soit différente de d’habitude, vu qu’une guerre était sur le point d’éclater. D’ailleurs, le fait qu’un grand nombre d’acolytes talentueux aient disparu attirait certainement l’attention.

Par ailleurs, l’académie ne semblait pas vouloir cacher ces informations. Après tout, l’académie comptait sur ses Mage pour cette guerre imminente et ce n’étaient pas les acolytes qui allaient pouvoir être d’une grande aide.

Ceux qui allaient rester dans l’académie seraient tous ceux qui avaient les aptitudes et niveaux les plus médiocres. Ce seraient eux qui deviendraient de la chair à canon.

« Mentor Harosi a déjà nettoyé toute la zone de créatures où se trouvaient les Lycans ainsi que d’autre créatures pouvant poser problème. Ils ont tous été changés en zombies par des sortilèges, en particulier les Lycans, et leurs âmes ont été emprisonnées dans leur corps pour souffrir pendant l’éternité… »

Leylin fit un petit oui de la tête. On dirait que les alentours de l’académie étaient sûrs pour le moment.

« Qu’as-tu à me dire à propos des acolytes talentueux ? »

« C’est très problématique ! Selon les informations que mes autres sœurs ont regroupé, la plupart des acolytes ayant de bonnes aptitudes, dont Chester et Sherpa, sont tous partis de l’académie pour diverses raisons. J’ai bien peur que ces informations ne vont pas tarder à circuler…et toi ? »

« Mon aîné, Merlin, a déjà quitté l’académie il y a quelques mois ! Et je vais aussi bientôt prendre une mission et partir ! »

Leylin lui dit toutes les informations qu’il avait récolté et le visage de Neela pâlit à cause de cela.

« Que vas-tu faire ? Quels sont tes projets ? » demanda Leylin après qu’il ait fini.

« Je vais revenir auprès de ma famille. Bien que ma famille Welter ne soit pas très célèbre, nous sommes quand même capable de nous protéger. Veux-tu te joindre à moi ? » Neela voulait sans aucun doute enrôler un talent comme Leylin dans sa famille.

« Non merci ! J’ai déjà des projets ! » Leylin sourit, la décevant. Il serait soumis à plusieurs contrats et contraintes s’il rejoignait une famille. En plus, Leylin avait beaucoup trop de secrets enfouis en lui et ce n’était pas une bonne chose pour lui d’être entouré par des individus.

La lumière qui brillait dans les yeux de Neela faiblit. Leylin savait aussi que leur relation venait de se terminer. Après tout, ils avaient juste trouvé du plaisir l’un dans l’autre, mais ils devaient partir chacun de leur côté dans des moments de crise et cela était tout à fait normal.

« Il y a encore quelque chose que j’ai besoin de te demander ! » Leylin sortit une boîte en bois noire et la plaça sur la table.

« Qu’est-ce que c’est ? » Neela sourit, mais c’était un peu forcé.

Il ouvrit la boîte. De nombreuses potions et tubes à essai étaient soigneusement rangés à l’intérieur et cela éblouit Neela.

« C’est…. » Les yeux de Neela dégageaient un air de surprise.

« Ce sont les potions que j’ai accumulées jusqu’à maintenant. Aide-moi à les vendre ! » L’expression de Leylin restait calme, bien qu’il ait croisé les doigts.

Ce n’était évidemment qu’une petite partie des potions qu’il avait concocté en secret. Lui dire que cela était son accumulation après un an était raisonnable. La valeur totale de ces potions s’élevait à plusieurs centaines de cristaux magiques.

Leylin ne voulait pas que sa vente ait l’air flagrante et c’est pour cette raison qu’il souhaitait laisser Neela s’en occuper. Elle allait d’autre part toucher une petite récompense pour cela.

Après tout, il lui restait toujours quelques traces de justice au fond de son coeur. Rompre obligeait Leylin à donner une sorte de compensation, et laisser Neela être l’intermédiaire de la vente lui permettrait d’obtenir cette compensation.
« Aucun problème ! Les prix des divers ingrédients et modèles de sortilèges ont considérablement baissé tandis que ceux des potions et des artefacts magiques ont augmenté. » Les yeux de Neela scintillèrent.

C’était un phénomène normal. Les modèles de sortilèges et autre matériaux voyaient leurs prix diminuer drastiquement lorsqu’une guerre était sur le point d’arriver puisqu’ils ne pouvaient pas être utilisés pour augmenter la force d’un individu d’une manière immédiate. Les autres objets qui étaient capables d’augmenter immédiatement la force d’un individu étaient très recherchés.

« Donne-moi juste 300 cristaux magiques après avoir vendu ces potions ! » Leylin sirota le chocolat chaud qui était jusqu’alors sur la table.

L’expression de Neela était quelque peu compliqué, « Bien sûr. Ma famille peut effectivement toutes les acheter ! En as-tu plus ? Je peux informer ma famille pour qu’elle te donne un prix satisfaisant… »

« Ce sont toutes les potions que j’ai accumulé en un an ! Tu devrais savoir que j’ai toujours besoin de compter sur la vente de mes potions afin d’obtenir des ressources. Si le marché actuel ne marchait pas aussi bien, je ne les aurai pas vendues en une seule fois comme je suis en train de le faire ! » L’expression de Leylin semblait être très sincère.

« D’accord ! Je vais faire de mon mieux pour t’aider ! » Neela comprenait. Pour elle, le fait que Leylin concocte des potions sans arrêt pour avoir une collection pareille devait déjà être sa limite.

Comme ces deux-là avaient leurs propres inquiétudes, le repas qui s’ensuivit ne fut pas très appétissant pour aucun des deux.

Neela prit congé auprès de Leylin après le repas. Leylin avait chargé quelques personnes d’envoyer un petit nombre de messages auprès de certaines de ses connaissances. Il n’avait mentionné aucun détails dans ces messages et n’avait donné que des subtiles allusions. Leur capacité à découvrir la vérité ne tenait qu’à eux.

Neela fut très rapide vu qu’elle donna une bourse pleine de cristaux magiques à Leylin le lendemain.

Après y avoir réfléchi, Leylin décida qu’il était mieux de dépenser ses cristaux magiques pendant qu’il était encore à l’académie. Il n’allait, après tout, peut-être pas réussir à trouver un marché à l’extérieur. Et même s’il y arrivait, il ne devrait pas y avoir autant de ressources qu’à l’académie.

Ce départ risquait très certainement de durer longtemps. Leylin entreprit des préparatifs pour sa progression lorsqu’il serait dans le monde extérieur. Il s’apprêtait à acheter des ingrédients nécessaires à la concoction d’élixir Réactif ainsi que des modèles de sortilèges disponibles. Quand aux connaissances que des acolytes de niveau 3 devaient connaître, elles étaient toutes entreposées depuis longtemps dans le Nanoprocesseur I.A.

Par contre, les connaissances fournies par les professeur s’arrêtaient ici. Les informations concernant l’avancement au niveau de Mage ainsi que les sujets de base pour les Mages de niveau 1 étaient tous étroitement gardés par l’académie. Seuls les acolytes de niveau 3 qui avaient signé un contrat avec l’académie avaient la possibilité d’accéder à ces informations.

Leylin se dirigea d’abord vers la boutique de sortilèges.

« Que veux-tu ? » L’attitude de la vieille dame du comptoir était encore pire qu’avant. Mais Leylin était encore de bonne humeur. Il savait déjà que ces acolytes de niveau 3 avaient tous échoué à devenir des Mages et avaient signé un contrat pour rester à l’académie et fournir les services de base. Conformément aux contraintes de ce contrat, ils ne pourraient pas s’enfuir même s’ils le voulaient. Avec la guerre imminente qui s’approchait et les dommages collatéraux qu’elle risquait de créer, ce serait bizarre qu’ils soient de bonne humeur !

« Je veux tous les modèles de sortilèges pour les éléments de l’Ombre et de l’Obscurité, à part la Main d’Ombre ! » Leylin dégagea une atmosphère bienveillante.

La vieille femme du comptoir regarda Leylin avec surprise. Après tout, un acolyte de niveau 2 aussi riche que lui était rarement vu.

« Il y en a 13 au total, pour un prix final de 130 cristaux magiques. »

« Je souhaite aussi le modèle du sortilège de la Transfiguration Basique ! »

« Ce sera 140 cristaux magiques, alors. » La voix de la vieille femme résonna derrière le comptoir.

Leylin hocha la tête et plaça une bourse de cristaux magiques sur le comptoir. La vieille femme les compta et les mit de côté avant de lui donner 14 livres de sortilèges. Chacun d’entre eux était aussi lourd qu’une brique et leur pile faisait presque la hauteur de Leylin.

« On dirait bien que je vais aussi devoir acheter quelques chevaux ! »

Leylin embaucha quelques serviteurs et leur demanda de ramener ces livres de sortilèges dans sa chambre avant de s’en aller vers la Zone d’Échanges.

À ce moment-là, la Zone d’Échanges était l’un des seuls endroits encore rempli d’individus.

Le nombre d’acolytes s’y rendant avait aussi augmenté. Beaucoup de biens de première qualités avaient été mis en vente, ce qui attira l’attention de nombreux acolytes.

« On dirait que même les acolytes ont compris. » rumina Leylin.

C’était similaire à la façon dont un petit nombre d’animaux sentaient le danger dans la forêt et s’enfuyaient avant que la catastrophe ne s’abatte sur eux. Les autres animaux les suivront naturellement après les avoir vus s’enfuir, bien qu’ils n’aient pas senti le danger.

« Il n’y a cependant toujours pas d’artefacts magiques ici. » Leylin se sentait un peu morose. Il avait toujours voulu avoir son propre artefact magique, mais ils étaient trop rares. En plus, leurs prix étaient étonnamment élevés et ils se retrouvaient dans les mains des Mages à chaque fois qu’il y en avait un qui apparaissait. Et lorsque ces Mages n’étaient pas intéressés par les artefacts disponibles, les acolytes de niveau 3 se ruaient comme des fous pour les acheter. Leylin n’avait aucune chance.

« La création d’artefacts magiques est liée à l’alchimie et l’enchantement et c’est un sujet très profond. Je n’ai même pas assez de temps pour me concentrer dans mes études en concoction de potions. »

Leylin rit amèrement, même le Nanoprocesseur I.A avait sa propre limite de calcul. D’après la dernière découverte de Leylin, le niveau du Nanoprocesseur I.A n’augmentera que quand son âme se développera.

« Lorsque j’aurai avancé au niveau 3, si je n’ai pas d’autre méthodes, je vais m’essayer à l’enchantement et voir si je suis capable de créer mon propre artefacts ! »

Ces stands qui ne vendaient pas d’artefacts magiques n’intéressaient en aucun cas Leylin.

Mais il y avait quand même quelques événements insolites. Par exemple, les stands qui vendaient des potions étaient remplis d’acolytes et la vente d’arcs, de flèches et d’armures en cuir était aussi très prisée. Par contre, les stands vendant des ingrédients étaient rarement fréquentés.

Il marcha en direction de la boutique de Woox, qu’il connaissait bien.

À cet instant-là, la boutique était bondée d’acolytes qui achetaient toutes les potions qu’ils voyaient et d’une manière franche.

Woox était tellement occupé qu’il en suait et il avait même embauché quelques acolytes pour l’aider. Une telle scène était certainement très rarement vue par le passé.

Leylin regarda autour de lui. Les potions sur les étagères étaient vendues très rapidement et il y avait beaucoup d’étagères vides où se trouvaient un écriteau montrant que tout avait été vendu.

Les yeux de Woox brillèrent lorsqu’il vit Leylin. Il appela un de ses acolytes pour prendre sa place et se s’en alla spécialement pour accueillir Leylin.

« Salut ! Mon cher Leylin, j’ai entendu le cri de l’alouette ce matin et j’étais sûr qu’on allait m’apporter de bonnes nouvelles aujourd’hui. Du coup ? Tu as combien de potions ? Je t’achète pour un prix 10 % plus cher que d’habitude ! » Woox salua cordialement Leylin et le regarda comme s’il regardait un cristal magique.

« Désolé. » Leylin fit un signe de main, « J’ai été occupé par des missions, donc je n’ai pas beaucoup concocté de potions récemment ! »

« Ce sont de tristes nouvelles ! » Woox soupira, « Tu ne sais pas ô combien le marché est prospère en ce moment ! »

« D’accord ! D’accord ! Je suis venu t’acheter des ingrédients. » dit Leylin qui lui tendit une liste.

Après que Woox ait pris la liste et regardé les noms des ingrédients et les quantités demandées, son visage changea. Des grosses gouttes de sueur commencèrent à couler.

« Tant de matières premières ! Laisse-moi voir, des Cristaux Blancs, des rhizomes de Radis Pourpre Grimpant, des griffes d’un Démon Fantôme, tu souhaites concocter un Élixir Réactif ? » lui demanda directement Woox.

« Oui ! C’est exact ! Je veux me préparer à l’avance pour ma promotion au prochain niveau. Si tu as des Élixirs Réactifs complets en stock, je vais tous les acheter. Le prix est le tien ! »

Leylin avait parlé librement, les formules des Élixirs Réactifs pouvaient être trouvées à la bibliothèque et la plupart des acolytes les avaient déjà vu. Le fait que Woox ait reconnu les ingrédients n’était pas un exploit en soi.

Leylin avait aussi ajouté, en dessous des ingrédients des Élixir Réactif, plusieurs ingrédients communs nécessaire pour la Potion Azurée et les Larmes de Marie. Quant aux autre ingrédients, ils avaient tous disparu du monde depuis des centaines d’années, donc Leylin n’avait pas pris la peine de les mettre sur la liste.

« La concoction des Élixirs Réactifs est très compliquée et le taux de réussite est très bas. La demande de ces élixirs est aussi très grande et ils sont immédiatement vendus lorsqu’ils sont mis en vente. Comment pourrais-je encore en avoir en stock ? » Woox fit non de la tête.

« Vous, les Pharmacologues, êtes en meilleure posture puisque vous pouvez concocter les potions dont vous avez besoin. Je me souviens d’avoir commis de nombreux crimes lorsque j’étais encore un acolyte de niveau 2, et cela juste pour avoir une bouteille d’Élixir Réactif ! »

Cet article comporte 10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top