skip to Main Content
Menu

Chapitre 4

Warlock of the Magus World


Source

Chapitre précédent                                                                           Index                                                                               Chapitre suivant


Traduction : Blazius
Édition : Kayorko
Check : P’tit Lu


  Cultivation


« Je n’aurais jamais pensé que les fonctions d’analyse de ce processeur I.A. pouvaient aussi marcher sur la technique de respiration de ce monde ! »

Leylin s’exclama et dit : « Optimise immédiatement ! »

[Initialisation de l’optimisation, temps estimé : 125 minutes.]

« Yep, 125 minutes, ce qui représente un peu plus de deux heures ; je peux bien d’attendre un peu ! » Leylin avait l’esprit tranquille.

Après avoir attendu avec un peu d’impatience, les deux heures finirent par passer. La voix du processeur I.A. résonna pile à l’heure.

[L’optimisation pour la technique de respiration est terminée. Temps requis pour la technique, 5 minutes et 23 secondes, tous les effets ont été augmentés de 5 % ! L’effet secondaire des dommages résiduels a disparu !]

« Très bien ! » Le résultat rendit Leylin très satisfait.

Si l’effet était une augmentation de 5 % à chaque fois, alors après une douzaine de fois, et même une centaine de fois, cela résulterait en de grandes différences.

« La rumeur dit que la technique de la Lame à Croisière et la technique de respiration ont été obtenues par le fondateur après une douzaine de batailles sanglantes, où il l’obtint finalement sur le corps d’un Chevalier. Parmi les nombreuses familles de Chevalier, cette technique est considérée comme étant de qualité moyenne supérieure. »

« Après l’optimisation de la technique de respiration faite par le processeur I.A., je pense qu’elle doit être maintenant comparable aux techniques ne pouvant se trouver que dans les parchemins secrets de petits royaumes ! »

Leylin réfléchit silencieusement, et dit immédiatement de façon impatiente : « Processeur I.A., transfère immédiatement la technique de respiration à la zone de mémoire ! »

Le processeur réalisa dûment les ordres, et envoya un large volume d’images détaillant la technique de respiration dans l’esprit de Leylin.

Après quelques minutes de transfert, Leylin se massa doucement la tête : « Je sens un peu le vertige, mais c’est une occurrence normale ! »

En cet instant, son cerveau était rempli de larges quantités de souvenirs à propos de la technique de respiration, et les nombreuses séquences correspondantes d’exercice pratique. Comparé à une personne ordinaire, il n’avait pas besoin de passer par des sentiers détournés.

« Je ne l’avais pas ressenti dans ma vie précédente, mais dans ce monde, le processeur I.A. me donne réellement un énorme avantage par rapport à une personne ordinaire ! »

Leylin continua à murmurer : « Avec la capacité du processeur I.A. à simuler et analyser, je suis capable d’obtenir le même résultat qu’une personne qui est passée à travers dix ans de dur labeur et d’expérience. J’ai juste à faire exactement ce que le processeur I.A. me propose, et je serai capable de faire les choses de la manière la plus précise possible ! »

La technique de respiration comprenait de nombreuses contradictions et certaines d’entre-elles requéraient plus qu’une explication verbale pour être comprises.

Il fallait passer par l’expérience de l’entraînement et suivre des chemins compliqués. C’est alors seulement qu’ils seraient capables de gagner des indices.

Mais toutes ces choses pouvaient être évitées avec les fonctions d’analyse du processeur I.A.

« Faisons un essai ! » pensa Leylin, et son corps resta étendu sur le plancher dans la forme d’une croix.

Selon les suggestions de la technique de respiration présentées par le processeur I.A., il n’y avait pas besoin d’autres actions pour la compéter, que de simplement trouver la meilleure et la plus confortable des positions.

« Avant tout, je dois retenir mon souffle pendant 65 secondes, puis prendre trois longues et une courte aspiration. La durée et la fréquence doivent être… »

Leylin suivit la description de la technique et entra peu à peu dans un état de cultivation.

Il avait l’air inconscient ; son visage était rouge vif et ses tempes palpitaient, comme s’il accomplissait une sorte d’exercice.

Tandis que le temps passait, le visage de Leylin devint de plus en plus rouge, et finalement, il commença à transpirer un fluide d’une vague couleur noire.

Après qu’il eut maintenu ce processus pendant près de vingt minutes, Leylin ouvrit ses deux yeux, et ouvrit la bouche pour expirer profondément.

Pfiou !!!

Un souffle coloré de noir fut ainsi exhalé.

À l’intérieur de son corps, des sons de craquements se faisaient entendre.

Leylin se leva et bougea ses quatre membres. Son corps entier était chaud, comme s’il venait d’accomplir un exercice vigoureux.

« Processeur I.A., affiche les statistiques de mon corps ! » ordonna Leylin.

[Leylin Farlier. Force : 0.4, Agilité : 0.5, Vitalité : 0.4, Statut : Lésion bénigne]

Leylin resta impassible : « Change la méthode d’affichage, et déplace de dix la virgule décimale des données. Aussi, fais une comparaison avec les données d’avant la cultivation. »

Sur l’ordre de Leylin, l’image vacilla, et les statistiques de son corps affichèrent dix décimales de plus. Les trois derniers chiffres n’arrêtaient pas de changer.

[Bip ! Après comparaison, l’entraînement de Chevalier a augmenté la Force de l’Hôte de 0.005, l’Agilité de 0.006 et la Vitalité de 0.004]

Le processeur I.A. relaya fidèlement le message.

« Mmh ! Parce que c’était la première fois que je pratique, les chiffres continuent de grimper ! » analysa et dit Leylin.

« J’ai fait l’exercice pendant un peu plus de vingt minutes seulement, mais l’augmentation des chiffres est déjà plutôt considérable. Avec de la persévérance, ce n’est qu’une question de temps avant que j’obtienne les stats d’un de ces types en robe noire ! »

« Ce qui revient à dire que cette dizaine de types en robe noire sont tous des Chevaliers ! »

Leylin pensa indifféremment : « Quel dommage. D’après mes souvenirs et l’analyse du processeur I.A., les techniques de respiration ont des limites. Celle de la famille Farlier ne peut être pratiquée qu’une fois par jour. En faire plus n’aurait pas d’effets bénéfiques, et causerait même des dommages au corps ! »

« Processeur I.A., y a-t-il des méthodes qui peuvent me permettre d’augmenter le nombre de fois que je puisse pratiquer la technique de respiration ? » demanda Leylin.

[Des produits médicinaux sont requis en supplément.] Rapporta le processeur I.A.

« Liste tous les éléments médicinaux requis ! »

[Quinoléine, marco 21, dioxyde de magnésium…] Le processeur I.A. lista toute une poignée d’articles médicinaux, qui étaient tous tirés de la vie précédente de Leylin.

« Est-il possible de substituer un de ces composés par d’autres ou par des herbes médicinales ? » Cela semblait une tâche impossible, mais Leylin fronça les sourcils et demanda quand même.

[Un échantillon est nécessaire pour analyser les propriétés médicinales. À l’heure actuelle, les données sont insuffisantes !] Souffla le processeur I.A.

« Tant qu’il y a un moyen, alors c’est bon ! » soupira Leylin de soulagement.

Il regarda son propre corps encore une fois. Puisque de grosses quantités d’une substance gluante avaient été produites après l’utilisation de la technique de respiration, son corps était tout collant, ce qui était extrêmement inconfortable au toucher.

Leylin fronça : « Il semble que je doive me laver en premier ! »

Il se dirigea vers la porte de la calèche. Il était minuit à cette heure-ci, et les divers jeunes nobles dormaient tous d’un profond sommeil dans leur tente. Leylin sortit de la carriole et courut vers une rivière qui était proche.

[Attention ! Un humain en approche !] Souffla le processeur I.A.

Leylin fit comme s’il ne savait rien et continua son avancée.

« Qu’est-ce que tu essayes de faire ? » résonna une voix derrière Leylin.

« Si rapide ! » Les pupilles de Leylin se contractèrent. « J’en étais déjà conscient, mais j’ai quand même été incapable de découvrir qu’il était déjà arrivé derrière moi. S’il avait de mauvaises intentions, je serais incapable de lui résister ! »

En surface, il continua de prétendre d’être effrayé : « Ah… Qui ? Qui ? »

Leylin se tourna pour regarder en arrière, apercevant l’homme en robe noire qui avait distribué les rations plus tôt dans la journée. Leylin se souvint que son nom était Angelo.

« Bon… Bonsoir ! Sir Angelo ! Je me sentais un peu crasseux, et je voulais me laver ! » Le visage de Leylin était pâle, comme s’il était épouvanté, et n’était même pas capable de parler normalement.

« Te laver ? » L’homme en noir fronça des sourcils, et renifla. Il pouvait en effet sentir une odeur nauséabonde venant de Leylin.

« D’accord ! C’est plutôt dangereux ici la nuit, particulièrement pour les petits nobles comme vous ! Reviens rapidement après t’être lavé ! » Lui dit Angelo, l’homme en noir. Ne payant plus aucune attention à Leylin, il se retourna et marcha vers le centre des carrioles, où se trouvait sa tente.

« Merci pour votre rappel ! Sir Angelo ! » Dit encore Leylin avec une révérence, sans se soucier de savoir si cet homme l’avait entendu ou non.

Toujours rester prudent faisait partie de ses principes de vie.

Après avoir vu qu’Angelo était parti pour de bon, Leylin reprit son chemin et se dirigea vers la petite rivière.

Angelo entra dans sa propre tente et enleva son masque, révélant la cicatrice de son visage.

« Les substances expulsées du corps après l’utilisation de la technique de respiration de Chevalier ? Quelle nostalgie ! Voir ces gamins me rappelle le moi du passé, encore inexpérimenté ! »

« Quel dommage tout de même, si j’étais aussi né dans la noblesse, je n’aurais pas eu besoin de pratiquer la technique de Chevalier. J’ai même pris le risque de participer à l’expérience d’un Mage et ai fini dans cet état… » murmura Angelo.

Son ombre et la tente ne firent plus qu’un, indiscernable l’une de l’autre.

Le long du chemin, Leylin cueillait l’air de rien les fleurs sauvages et des plantes, et les lançait dans sa bouche de temps à autre.

« Je pense que ce type en noir, Angelo, doit avoir réalisé quelque chose. Mais cela importe peu, un enfant de la noblesse pratiquant une technique de respiration de Chevalier qu’on lui a transmise est quelque chose de normal. »

« De plus, il a déjà les conditions physiques d’un Chevalier, donc il a définitivement sa propre technique, et n’aurait pas besoin de prendre la mienne. Par ailleurs, même s’il la voulait, ce ne serait pas un si gros problème. Je peux juste lui en écrire et donner une copie… »

Puisqu’il y avait une telle différence de force, Leylin n’avait pas la moindre intention de protéger les secrets de la famille Farlier.

Toutefois, il semblait que cet Angelo n’avait rien à envier à ces techniques venant de familles de petits nobles.

Mâchant une tige d’herbe, il avait un goût amer dans la bouche. Toutefois, Leylin s’en fichait, et eut même la nostalgie de son enfance.

[L’analyse est complète, aucune propriété bénéfique à l’égard du corps de l’Hôte ne peut être observée !] sonna la voix du processeur I.A.

« Pouah ! » Leylin recracha immédiatement la tige d’herbe de sa bouche, et la remplaça par une autre.

« Prends note de la forme et des propriétés de la plante d’avant et sauvegarde-la. Maintenant nous allons procéder avec une nouvelle analyse ! » commanda Leylin en son esprit.

[Tâche terminée ! Commencement de l’analyse des propriétés ! D’après l’expérimentation…]

Tandis que la scène se joua dans son esprit, Leylin pouvait voir clairement les procédures du processeur I.A.

[Bip ! L’expérimentation est terminée. Cette plante sans nom possède un léger effet paralysant !]

« D’après les souvenirs de Leylin, ça s’appelle l’Herbe de Trois-Nuit, huh, processeur I.A. ! Renomme-la par Herbe de Trois-Nuit, et sauvegarde-la dans la base de données ! »

[Bip ! Sauvegarde terminée !]

« Mmmn ! C’est un ‘Fruit Rouge’, leur goût n’est pas mauvais ! » Leylin avait cueilli une poignée de fruits sur un tas d’arbustes.

Ces fruits ne faisaient que la taille du pouce de Leylin, et ils avaient mûri sur le dessus d’une vigne épineuse. Leur apparence était plutôt belle.

Leylin évita soigneusement les épines, et cueillit l’un des Fruits Rouges.

Il le plaça dans sa bouche et croqua avec un bruit croquant. Un jus sucré fut pressé à partir du fruit, remplissant sa bouche.

« Mm ! Le goût est le même que celui d’une pomme, juste un peu plus doux. » évalua Leylin.

« Processeur I.A. ! Analyse… »

Le long du chemin, Leylin sauvegarda des données concernant un peu plus d’une trentaine de sorte de plantes et d’herbes. Malheureusement, aucune d’elles ne lui était utile.

Il arriva à la petite rivière. Le son perçant du courant d’eau frappant contre les rochers brisait le silence de la nuit.

« Processeur I.A. ! Scanne les alentours ! » commanda Leylin. Même si Angelo ne l’avait pas prévenu, il était confiance en son processeur pour lui éviter tout danger.

[Bip ! Les environs ont été scannés ! Il n’y a aucun danger dans un rayon de 10 km1 !] Le processeur I.A. reporta fidèlement le message.

« Bon, c’est bien qu’il n’y ait aucun danger. Je ne veux pas devoir retourner en courant au camp au milieu de ma baignade. Je serais la risée de tout le monde… »

Leylin murmura et enleva sa robe et ses sous-vêtements, entrant nu dans la rivière.

La rivière glaciale engloutit son corps, le rafraîchissant.

« Cette eau est vraiment froide, je commence à manquer le chauffe-eau de ma vie passée ! »


N.D.T.

1 : Dans le texte : « 20 li ». Ainsi : 1 li = ½ km


Chapitre précédent                                                                           Index                                                                               Chapitre suivant

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top