skip to Main Content
Menu

Chapitre 14

_________________________
Warlock of the Magus World
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Source

Chapitre précédent                                                                           Index                                                                               Chapitre suivant


Traduction : Blazius
Édition : MissX
Check : Kiriate


  Test d’aptitude


Leylin suivit les instructions de la sorcière et plaça ses deux mains sur la boule de cristal.

Glacial ! Vibrant !

Une étrange sensation affecta le bout de ses doigts.

Leylin eut mal à la tête.

Avec le début de migraine, la boule de cristal devant Leylin commença aussi à émettre une faible lueur.

« Très bien ! Ne t’arrête pas ! » La sorcière fixait attentivement la boule de cristal.

Alors que la douleur augmentait, la boule de cristal dans les mains de Leylin devint plus lumineuse. « Non ! Ça suffit ! »

Leylin serra les dents, et la douleur qui lui séparait presque le cerveau en deux lui fit relâcher sa prise involontairement.

« Okay ! Donc voilà de quoi tu es capable…» La sorcière hocha la tête. Elle sortit une plume d’oie et écrivit sur le formulaire de Leylin.

« Nous catégorisons le talent des acolytes par classe, avec la première classe qui est la plus mauvaise et la cinquième la meilleure. Tu es en troisième classe, une classe de rang moyen ! »

La sorcière expliquait tandis qu’elle tournait un anneau à sa main et faisait une étrange marque sur le parchemin, qui s’illumina.

« Mon examen ici est terminé, continue derrière moi ! Suivant ! »

Voyant une jeune fille avec des taches de rousseur entrer dans la tente, Leylin prit le parchemin, se leva et la remercia, il leva ensuite le rideau de la tente, se dirigeant vers la prochaine étape.

La zone était aussi spacieuse que la précédente, et au milieu se trouvait un vieillard barbu.

« D’après la disposition de la tente, il ne devrait y avoir que deux tests. C’est vraiment simple ! » pensa Leylin, tandis qu’il s’asseyait devant le vieil homme et lui tendait le formulaire.

« Troisième classe ? Pas si mal ! » Le vieil homme à la barbe blanche caressait sa barbe. « Très bien ! Maintenant nous allons tester les affinités avec les éléments ! »

Le vieil homme toqua sur la table et celle-ci s’ouvrit, un bassin noir s’élevant au centre.

Ce bassin d’eau n’était pas lisse. Il semblait être fait de pierre, et il y avait une sorte de liquide métallique coulant à l’intérieur, qui ressemblait à du mercure.

« Fixe avec attention l’eau ! » La voix du vieillard se fit entendre, avec un semblant de ton autoritaire.

Leylin ne put que diriger toute son attention vers le centre du bassin d’eau. Alors qu’il se concentrait, le mercure au centre commença à tourner continuellement et se transforma en tourbillon, comme une bouche qui se serait ouverte au fond.

« Maintenant, dis-moi, qu’est-ce que tu vois ? »

Les yeux de Leylin étaient un peu vitreux : « Des ombres, et un tourbillon de couleur noire ! Et il y a des points rouges vers le bord. »

« Rien d’autre ? »

« Il y a aussi des tâches vertes de lumières vers la zone extérieure ! »

« Est-ce qu’il y a beaucoup de vert ? »

« Pas du tout ! Un tout petit peu ! »

« Okay ! » Le vieil homme claqua des doigts, et Leylin reprit soudainement ses esprits. « Qu’est-ce qui m’est arrivé ? »

« Ton test est déjà fini ! Au niveau des affinités avec les éléments, la plus forte que tu possèdes est celle avec les éléments des ombres et des ténèbres, puis avec l’élément de feu, et un infime lien avec l’élément de la nature ! »

Alors que le vieil homme parlait, il remplissait rapidement le formulaire et ajouta sa marque.

« Laisse-moi te donner quelques conseils ! Les Mages sont capables d’utiliser n’importe quelle sorte d’énergie ! Mais c’est uniquement en te focalisant sur tes affinités que tu peux aller le plus loin. ! »

Le vieillard rendit le formulaire à Leylin. « Très bien ! Ton test est fini. Sors par l’entrée de derrière et commence à chercher ton académie ! »

Leylin fit une révérence, puis quitta la tente.

Alors qu’il soulevait l’auvent à l’arrière, un rayon de soleil descendit.

« Processeur I.A., reproduis l’état dans lequel je me trouvais avant ! »

[…Une interférence inconnue a fait entrer l’hôte dans un état d’hypnose !]

« Comme je le pensais ! » Le visage de Leylin s’assombrit, et il soupira ensuite, impuissant. « Heureusement, on ne me voulait rien de mal, sinon… »

Au fond de son cœur, sa soif de pouvoir n’en devint que plus intense.

« Hey ! Leylin ! » La voix de George résonna dans ses oreilles. « Tu as aussi fini ton test d’aptitude ? »

La voix de George arriva jusqu’à lui.

« Ouais ! » Leylin hocha la tête et mit en évidence le formulaire en basane dans ses mains.

« Je l’ai terminé moi aussi, héhé ! Moi, ce jeune maître, est un génie de quatrième classe ! » George rit très fort, l’air excessivement prétentieux !

« Je ne suis pas très familier avec les classes des acolytes, peux-tu m’expliquer un peu plus en détail ? » demanda Leylin.

La famille de George était bien plus prestigieuse que la famille du Vicomte Farlier, et il était possible pour lui de connaître plus de secrets concernant les Mages.

« Bien sûr ! Tout cela fait partie d’informations ordinaires. Peu importe l’académie dans laquelle tu entres, il y aura des gens pour te l’expliquer. » dit George.

« L’aptitude des acolytes est classée selon leur chance de devenir un véritable Mage, et il y a cinq classes ! La cinquième classe est la meilleure, avec une chance de 90 % de devenir un Mage ! »

« La quatrième classe est un peu inférieure, mais il y a toujours une chance de 50 % ! Moi, ce jeune maître, est un génie de ce calibre ! Haha… Mon père sera vraiment ravi ! » digressa George, il était clairement trop excité.

« Et le reste ? Dépêche-toi et crache le morceau ! » Leylin tapa l’épaule de George et le ramena à la réalité.

« Oh ? Avant j’ai mentionné la quatrième classe. En dessous se trouve la troisième classe, avec une chance de 10 % de devenir un Mage. Quant à la deuxième classe, il y a seulement une chance de 2 à 3 %, et la première classe est la pire, avec uniquement une chance de 1 ou même 0.1 %. »

« Peu importe, il n’y a de chance que pour les troisièmes classes et plus. Pour ce qui est des premières et secondes classes, fondamentalement, ils ne pourront que rester des acolytes leur vie entière ! »

« Alors c’est comme ça. Il semble que ma classe est au milieu. Il ne devrait y avoir aucune académie qui me rejette, ou qui ne me considère pas comme important ! » Leylin analysait sa situation actuelle.

 « Et à propos des affinités avec les éléments ? » continua de demander Leylin.

« Les affinités avec les éléments sont le chemin futur d’un Mage, tu sais, certains Mages peuvent manipuler les éclairs, d’autres le feu, et certains même la glace ! Ce sont tous des chemins à choisir. »

« Bien qu’un Mage soit capable d’utiliser n’importe quel sort élémental en théorie, ceux avec la plus grande affinité permettent non seulement d’être lancé plus rapidement, mais contiennent aussi plus de puissance. Si un Mage de feu veut lancer un sort basé sur l’élément de l’eau, non seulement il dépensera plus d’énergie spirituelle, mais la puissance du sort sera grandement affaiblie. Un sort d’eau qui invoque l’équivalent d’une piscine pourrait résulter à une simple sphère d’eau ! »

« Au final, l’affinité déterminera le chemin à suivre d’un Mage, et son talent déterminera jusqu’où il pourra continuer à emprunter ce chemin ! » conclut George.

« La dernière phrase fait parfaitement sens, mais elle ne semble pas de toi ! » Leylin se répétait les mots de la fin.

« Hé hé ! Tu as deviné. Ce sont les mots d’un Mage en voyage ! Je les ai vu dans la chambre d’étude de mon père. » dit George embarrassé, se grattant la tête.

« Ah, juste ! J’ai finalement réussi à m’informer à propos de l’attitude des Chevaliers qui étaient si froids et distants ! »

George semblait se souvenir de quelque chose, et cela le démangeait de partager la nouvelle.

« La puissance d’un Mage, même si c’est encore au niveau d’un acolyte, n’est pas quelque chose auquel un Chevalier puisse résister, donc ne trouves-tu pas que le comportement des personnes en robe noire lors du voyage était un peu étrange ? »

« Il y a quelque chose de bizarre à ce propos ! » Leylin hocha de la tête et demanda, formulant sa propre hypothèse : « Se pourrait-il qu’ils aient un quelconque support derrière eux ? »

« Non ! Non ! Non ! » George secouait la tête. « Mon cher frère, tu as complètement faux ; ces Chevaliers sont en vérité le résultat de l’une des expériences d’un Mage ! »

« Une expérience ! » Les yeux de Leylin s’écarquillèrent. Dans son monde, mener une expérience sur des êtres vivants avait toujours été tabou pour la science, et même s’il y en avait quelques-unes, elles se faisaient en secret. Mais ici, ils les avaient véritablement faites franchement et ouvertement.

« Dans le processus de cette expérience, ce lot d’échantillons a déjà subi une overdose de radiation et ne vivra plus que quelques années. C’est pour cette raison qu’ils étaient utilisés comme des objets jetables, pour escorter des acolytes comme nous ! »

« C’était pour cette raison ? » Leylin pensa au visage pâle d’Angelo et hocha silencieusement la tête.

Plus tôt, le processeur I.A. avait scanné et détecté des traces de radiation, mais celles découvertes sur les Mages étaient une centaine de fois plus concentrées, donc Leylin avait naturellement pensé qu’elles n’avaient aucun effet.

« Pour nous Mages, nous deviendrons acolytes à tout le moins ; quel Chevalier ne voudrait pas se prosterner et espérer que nous les choisissions pour nous servir plus tard. Les seuls qui ne nous prennent pas au sérieux sont ceux qui n’ont plus longtemps à vivre ! »

George dit cela avec quelques regrets. Son visage était indigné, il semblait que, en tant que successeur d’une grande famille de noble, il avait été mécontent des manières rudes des Chevaliers auparavant.

« J’ai entendu que pour les types venant de l’ouest, non seulement ils étaient traités comme des princes par les Chevaliers le long du voyage, mais ils ont aussi pu dormir avec certains d’entre eux ! » L’insatisfaction de George ne dura qu’un instant, avant d’être remplacée par une expression vulgaire.

« Ont dormi avec certains d’entre eux ? » Leylin était un peu plus réveillé. « Il y a aussi des femmes Chevaliers ? »

 « Bien sûr, bien que les femmes Chevaliers soient en général assez musclées, certaines pratiquent des techniques uniques et restent tout de même bien jolies ! »

« Aussi, l’endurance d’une femme Chevalier est plutôt bonne et elle peut résister à toute sorte de traitement. Particulièrement pendant l’amour, sa paire de belles cuisses s’enroulant autour de toi, cette sensation est trop merveilleuse pour la décrire avec des mots ! » Le caractère actuel de George était celui d’un porc débauché.

Leylin se remémora des souvenirs. Le gamin du passé était aussi un playboy, mais évidemment, il ne pouvait rivaliser avec George qui venait d’une si grande famille noble, donc il n’avait en effet pas touché de belles femmes Chevaliers auparavant.

Il y en avait plusieurs sous les ordres du Vicomte, mais elles avaient toutes des muscles saillants, ce qui révulsait Leylin.

Secouant la tête, il ne désirait pas discuter cette matière avec George.

« Je comprends maintenant. Allons-y et choisissons notre académie ! »

« Ah, ça ! Mon père a déjà choisi pour moi, je vais aller à Ennea Ivory Ring Tower. Ma famille a des relations avec l’un des Mages supérieurs à l’intérieur… Pourquoi tu ne viendrais pas avec moi toi aussi ? » l’invita George. Leylin était un peu tenté, mais vu l’anneau autour de son cou, il hésitait tout de même.

« Jadis, ce Mage n’a jamais dit quelle académie l’anneau permettrait de m’aider à rejoindre. Et si cela devenait un obstacle à la place ? »

« Non ! Je veux marcher et regarder encore un peu ! » déclina Leylin poliment.

« Très bien alors, je vais continuer la procédure. Tu peux venir vers la zone de l’Ennea Ivory Ring Tower si tu me cherches ! » George fit un signe de main et s’enfonça dans la foule.

« Où est-ce que je devrais aller ? On s’en fiche ; regardons les académies tout d’abord ! »

Leylin se promenait sans but autour du camp et vit toute sorte de tentes intéressantes avec des formes et des tailles étranges. Certaines avaient l’aspect de champignons géants, avec une ouverture en éventail au milieu, d’autres s’agençaient comme une sorte d’étrange crâne de démon à cornes, où les acolytes entraient par la bouche du démon comme s’ils entraient dans une maison hantée.

Et sur la devanture de toutes ces différentes structures se trouvaient des mots inscrits.

« C’est la langue du continent, c’est tout bon ! »

Leylin observa, il vit certains noms d’académies et les mémorisa : « Ennea Ivory Ring Tower, Mercifura Academy, Wetland Gardens… ».


Chapitre précédent                                                                           Index                                                                               Chapitre suivant

Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top