skip to Main Content
Menu

Prologue 1 : Ceci est le début du ciel d’automne


Traduit par : Magycio
Edité par : Kayorko
Checké par : Ptit Lu


    Se réveiller, faire le petit-déjeuner et, en attendant qu’il soit prêt, préparer le bento.

Terminer mon entraînement matinal au club, finir mes cours et retourner une fois de plus au club.

Après avoir traîné avec mes amis, rentrer chez moi, prendre un bain et me changer.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Rejoindre ma famille, puis se reposer.

Le soir, lire un livre, jouer un peu et surfer sur le net.

Dormir.

Voilà mes journées.

Il pouvait y avoir parfois des variations, mais ce n’était vraiment pas important.

« Voilà pourquoi c’est étrange si je ne dors pas chez moi ! »

C’est vrai. Sans aucun doute.

Malgré tout, je suis ”ici”.

Dans une pièce carrée, avec des sortes d’étoiles imprimées sur les murs. J’ai examiné le plancher et les murs de la pièce. Il n’y a ni portes ni chemins pour sortir.

Et depuis que je suis ici, je n’ai pas senti la présence d’autres personnes. Et ce, depuis le début.

J’étais maintenant adossé à un coin de la pièce et réfléchissais.

« Tu es vraiment calme, hein ? »

« ?! »

Une voix. Forte. Et pourtant, rien ne bougea dans la salle. En regardant autour de moi, dans la salle, je vis que rien n’avait changé. C’était la raison pour laquelle je m’étais assis dans un coin, je pouvais ainsi englober du regard toute la pièce.

« J’ai utilisé une grosse voix, juste une fois, et ensuite tu as regardé dans la pièce pour comprendre la situation tout en restant à l’affût. Tu as essayé d’organiser tes idées, hein. »

« Qui es-tu ? »

La voix continua. Je comprenais seulement que c’était une voix. Il me semblait donc mieux de lui demander directement.

« Si je te dis que je suis Dieu, tu me croirais ? »

« Non, impossible. »

La voix, tu as une case en moins ?

« C’est regrettable. Alors, je vais maintenant t’envoyer dans un monde VRAIMENT intéressant. Par ailleurs, c’est un voyage à sens unique. Tu ne seras donc pas capable de retourner dans ton monde d’origine. »

« Heyheyheyheyhey !!! »

Comment un truc si énorme pouvait être dit si facilement ?

« À propos de ce que tu as à faire là-bas, tu devras demander à la personne en charge de ce monde quand tu y seras. Et avec ça, je suis désolé, mais j’aurai besoin d’un signe d’approbation pour entamer la procédure. »

« Comme si j’allais le faire ! »

Sans surprise, ma voix était montée d’un ton. C’est évident, vraiment évident, qui accepterait après avoir entendu ça ?

« Oh, tu ne veux pas ? C’est une discussion bizarre, mais j’ai entendu dire que tu devais y aller. »

La voix semblait troublée. Il y a des limites aux blagues. En tout cas, je n’ai jamais entendu parler de ça avant !!!

« Ce n’est pas un mensonge, je n’ai jamais entendu parler de ça ! Ok ? De plus, quel genre d’idiot accepterait d’aller dans un autre monde après un tel discours ?! Ce dont nous parlons, c’est juste bizarre ! »

Avec toute la diplomatie dont j’étais capable, je tentais de lui expliquer mon point de vue.

« Hmph, il semble que ce n’est vraiment pas toi. J’ai dû faire une erreur, je m’excuse. »

« Tu vois… je suis content que tu t’excuses, mais, tu vas me ramener ?! »

Ma voix était revenue à son ton originel. Elle n’était peut-être plus aussi sèche, mais ce n’était pas pour autant un ton poli. C’était la faute de cette situation absurde. Ce n’était pas la mienne.

« Bien sûr, dit la voix. »

M’en voilà ravi. La ”voix” semble compréhensive. Dans une situation de ce type, c’est normalement le moment où la voix répondait ”je suis désolé”, ”impossible” ou ”oh bien, fais de ton mieux” et vous jetait dehors.

Ou peut-être le genre qui dit ”vous êtes de toute façon déjà mort~”, n’écoute pas vos plaintes et vous jette dans un autre monde. C’est ce que je pensais qu’il allait arriver, mais…

Je suis sauvé~

« Bien, je suis vraiment désolé… mais alors, ça doit être votre sœur aînée ou cadette. »

Je retire ce que j’ai dit. La voix vient de dire quelque chose qui ne peut pas être considéré comme une blague. Elle l’avait dit d’une manière nonchalante, mais ce ne sont pas des mots que je pouvais ignorer.

« Hé, que viens-tu de dire ? »

« Hm ? Si tu n’es pas celui qui est demandé, alors c’est sans doute une de tes sœurs. »

« Ne me dis pas ”Hm ?” ! Si tu touches à mes sœurs, ça ne va pas se passer comme ça ! »

La ”voix” agit comme si rien n’avait changé. Mes sœurs ne seraient jamais capables d’accepter ce genre de situation. Et sans se soucier de ça, entendre cette voix parler de prendre une de mes sœurs n’est pas quelque chose que je prends à la rigolade. On ne joue pas à ça avec moi.

« Mais tu sais, tu es le fils ainé de la famille Misumi, Misumi Makoto-kun, n’est-ce pas ? »

Pourquoi connaît-elle mon nom ?

« Les enfants de la famille Misumi devrait avoir entendu parler de ça, est-ce qu’on m’a menti ? »

La voix semblait encore plus troublée qu’auparavant. Je fus un peu surpris par son ton. Même quand elle m’avait kidnappé, elle avait semblé sûre d’elle.

Avec ça…

« Comme tu vois, on ne m’a rien dit. Maintenant, tu peux me dire ton nom ? »

C’est vrai. Je réussis à ne pas paniquer et à paraitre suffisamment calme pour lui poser une question en retour. Enfin… Ne pas paniquer est en grand mot… Au fond, je panique complètement !

Mais comme l’identité de cette voix m’est toujours inconnue, peut-être que j’en saurais un peu plus comme ça.

« Hmph, tu as raison. Je m’excuse pour ne pas m’être présenté plus tôt. Je suis appelé Tsukuyomi. »

« Je vois, Tsukuyomi. Tsukuyomi… Tsukuyomi ?! »

« Oh, tu me connais ? Tu es bien renseigné. »

« Un des trois dieux Shinto, ”ce” Tsukuyomi no Mikoto ? »

« Oooh, tu as raison. Cependant, comparé aux deux autres, je suis un personnage peu important. »

Eh bien c’est vrai. Mais même avec ça, ce n’est quand même pas n’importe qui.

J’aime les mythes et l’histoire (mais seulement un peu), c’est pourquoi, si ce que dit cette voix est vrai…

« Comment cela se fait-il que Tsukuyomi-sama me connaisse ? »

Pour commencer, c’est la chose que je comprenais le moins. Déjà que je ne comprenais pas pourquoi, moi, j’avais été choisi pour me rendre dans un autre monde.

« … Je vois, tu ne sais vraiment rien à ce propos. Très bien, je vais te le dire. »

Et puis, ce dont on parlait depuis tout à l’heure, franchement, je n’en ai rien saisi.

Il semblait que je sois plus chanceux que les gens qui se font envoyer dans un autre monde, en se perdant ou en se réincarnant, sans savoir pourquoi. Du moins je le pensais…

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top