skip to Main Content
Menu

Chapitre 8: Une délicieuse promesse


Trad: Magycio

Edit: Kayorko

Check: Ptit Lu


~Point de vue de Shen~

La suprématie doit se référer à ça.

Un être mystérieux. Des expériences mystérieuses. Des souvenirs mystérieux.

Le tuer serait vraiment une chose stupide à faire.

Le piéger dans la barrière de brume.

Toutefois, lorsque j’ai vérifié les souvenirs de l’ennemi hyumain, j’ai été choqué.

Par ailleurs, je ne sais pas quel genre d’illusion il est en train de voir. J’ai juste insufflé du pouvoir à l’intérieur de cette barrière cubique et je peux seulement décider si l’illusion lui sera agréable ou l’effrayera.

Normalement, après ça, il n’y aurait plus de problèmes. Si je l’effraie, la plupart de ceux pris dans ce piège meurent assez vite, mais il y en a aussi beaucoup qui se débattent. Au contraire, si l’illusion leur est agréable, peu luttent mais le temps qu’ils meurent se rallonge.

Pour aller vite, une illusion effrayante, pour privilégier la sécurité, une illusion agréable. Voilà comment je divisais l’utilisation de mon pouvoir.

Mais cette fois, après avoir choisi cette méthode, je me sentis terriblement honteux.

Ses souvenirs sont merveilleux. Juste merveilleux.

Cet ennemi, non, cet homme, c’était difficile à croire, mais c’était quelqu’un venu d’un autre monde.

Les souvenirs ne peuvent mentir. Il n’y a rien de plus véridique qu’eux.

Un être inconnu, un être inconnu, un être inconnu.

Même si j’ai vécu longtemps, je n’ai jamais vu ce genre de souvenirs avant, il semble être une personne digne d’intérêt.

Laisser cet être vivant mourir. Ce n’est définitivement pas une chose qui ne devrait pas être faite.

Surtout “ça“.

Ce qui semble être l’un des passe-temps de cet homme.

Ça a fait battre mon cœur à tout rompre

Je ne veux pas que ses souvenirs disparaissent.

Je veux qu’ils restent vivants. Je veux les entendre directement de sa bouche. Et je veux parler avec lui.

De sa force, de ses trésors, de sa vie.

Je ne me souviens pas d’avoir déjà eu le cœur battant si vite. Est-ce qu’on appelle la curiosité ?

Ce n’était pas juste un caprice, au fond de mon cœur, je savais que c’était de la curiosité.

Je ne veux pas le perdre.

Je veux savoir. C’est pourquoi je ne peux pas laisser cette personne mourir.

Je dois le libérer. L’enfermer dans une barrière de brume si dangereuse était une décision stupide.

Au moment où je le libérerai, je devrai m’expliquer avec lui.

Dans l’intérêt de “ça“, que dois-je faire ?

Je dois lui faire comprendre que je n’ai plus aucune hostilité à son égard.

Utiliser une coutume de son monde, ce serait… montrer son ventre et, alors, tout sera réglé ?

Je ne comprends pas.

Mais, tout d’abord, je devrais le libérer et lui demander s’il va bien. S’il est surpris, je pourrais utiliser ça comme base pour commencer une conversation.

J’ai déjà appris le langage humain. Il ne devrait y avoir aucun problème.

[NDT : Là, Shen dit bien humain et pas hyumain, ça veut dire qu’il a appris le japonais ?]

Cependant, il est capable de parler avec les orcs donc il devrait être capable de parler avec moi aussi.

« Alors… »

Pensant que je devrais m’éloigner de la barrière, je regarde à l’intérieur pour être sûr. En tous cas, c’est la première fois que je suis fasciné à ce point par les souvenirs de quelqu’un.

Quelle sensation agréable…

Mais encore une fois, c’est moi qui ai fini par être surpris.

À l’intérieur de la barrière, je pouvais sentir un pouvoir s’activer.

C’était plutôt puissant.

Je peux entendre quelque chose.

« Cependant… fille… après l’autre ! »

Qu’est-ce… la puissance a augmenté de manière exponentielle. La barrière est en train de gémir sous ses coups.

« Déjà… fa… kiii !!! »

« Oooh ?! »

Le brouillard à la surface de la barrière disparu dans un son qui ressemblait à un gémissement.

Et alors…

Un son sourd et effrayant retentit. Ma barrière avait été détruite, pour la première fois, de l’intérieur.

À quel point pouvait-il être anormal ? Jusqu’où va la puissance du pouvoir que le Dieu de l’autre monde lui a donné ?

J’en ai des sueurs froides.

Penser à la puissance de frappe de cette attaque me donne des frissons dans tout le corps.

Montrant mon ventre, je me prépare à arrondir mes yeux le plus possible. Je veux avoir l’air le plus mignon… mais je n’ai pas vraiment confiance, cependant.

Le plus probable, c’est que je suis dans le genre animalier. Pas le genre des animaux de compagnie, mais celui des animaux sauvages. Jusqu’à quel point je peux ressembler à un animal mignon ? Je suis un peu pessimiste à ce sujet.

Et alors, il apparut.

« Hé. »

D’une voix très calme, il me crie dessus. Mon corps se contracte.

« Je suis désolé, jeune homme qui vient d’un autre monde. Je connais maintenant les circonstances dans lesquels ma porte a été détruite. J’ai appris que c’était juste un accident. Je te dois des excuses pour avoir réagi aussi vivement. Pourrions-nous enterrer la hache de guerre ? »

« Quoi ? »

« Je vais encore m’excuser. J’ai vu tes souvenirs. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais je vous ai montré une illusion désagréable, je m’excuse du fond du cœur. »

« … Ce n’était pas quelque chose que tu avais décidé de me montrer ? »

« Je peux choisir si l’illusion sera agréable ou douloureuse, mais les détails et ce qui s’y passe dépendent de la cible. »

Après ma réponse, il s’accroupit, la tête entre les mains. “Donc c’est ce que je pensais~“ gémit-il.

« Personne d’un autre monde, je suis Shen. Un grand dragon et un être qui est appelé dans ce monde “l’invincible“. Et juste comme tu viens de le voir, je suis particulièrement bon en ce qui concerne les illusions. »

J’ai pris une décision qui ferait rire le moi d’hier.

« Ah, je vois, je suis Misumi Makoto. Si je dis Misumi Makoto, est-ce que tu comprends ? [NDT : Il l’a dit deux fois. Une fois en kanji et une fois en Hiragana] Tu le sais déjà peut-être, mais je viens d’un autre monde. »

Je le savais déjà, mais qu’il me le dise lui-même me surprend quand même. Je l’ai vu dans ses souvenirs si profondément qu’il n’y a pas de doute. Mais pour établir une relation de confiance mutuelle, c’est quelque chose qui doit être dit.

« Makoto-dono, veux-tu former un contrat avec moi ? »

J’ai déjà décidé de suivre cet homme. Je sais déjà qu’il s’apprête à partir en voyage vers un village humain. Un village humain… en faite, c’est plus qu’il a envie de rencontrer des personnes.

Alors former un contrat est bien.

Je veux l’accompagner en tant que partenaire.

Je vais lui prêter ma force et en échange, je veux qu’il me parle de ses expériences dans son monde d’origine. Spécialement de “ça“.

« Euh ? Un contrat ? Comme quand on invoque une bête ? »

« C’est quelque chose qui peut seulement être fait à deux. Ça diffère selon les circonstances. Les êtres de ma race ne peuvent le faire qu’une fois. Je peux me vanter d’être de la race la plus puissante. Je promets que je ne prendrais aucun ascendant sur toi ! »

Sa façon de voir les choses que je viens d’expliquer est sans doute un peu différente, mais ça doit être encore assez similaire.

« Hein ? Plus y en a, mieux c’est, donc ? »

« Oui, oui ! Je suis extrêmement intéressé par tes souvenirs ! C’est dans ton intérêt de me répondre favorablement ! »

Oui, ces merveilleux souvenirs. En un clin d’œil, ils se sont emparés de mon esprit.

« Hé ho ! C’est une menace ?! Tu essayes de me forcer la main ?! »

Pour une raison qui m’échappe, il s’était accroupi et angoissait.

« Comment ça ? Je pense que c’est quelque chose qui profiterait à nous deux pourtant… »

« Gnnnn… t’es vraiment fourbe. Très bien, j’ai pigé. Je compte sur toi. »

« Oui ! Moi aussi, pour les années à venir, je compte sur toi. »

Avec son accord, je commençais le rituel du contrat avec lui. Il ne connaît pas le rituel pour former un contrat, c’est donc tout naturel que ce soit moi qui m’en occupe.

Un contrat à 50/50.

C’est absurde, le contrat ne tient pas du tout quand j’essaye de le former. Ça à avoir avec les critères.

Un contrat à 70/30, parent/enfant.

Impossible, lui aussi est repoussé ! Mais combien a-t-il de mana ?

Un contrat de maitre à 80/20.

En quelque sorte, je pouvais former ce contrat. Mais penser que ça serait à ce point en ma défaveur. Ma fierté de grand dragon en prend un coup.

Je ne peux pas rester conscient plus longtemps. C’est la première fois que je pense qu’être un dragon est une bonne chose.

Un contrat de maitre, en substance, je serais son familier, non, ce n’est pas exagéré de dire que je suis devenu son esclave.

Fufufufu. N’est-ce pas bien ?

J’ai hâte de voir ce qu’il, non, ce que ce grand homme fera dans le futur.

Ça sera les moments les plus amusants de ma vie.

Être libéré de mon ennui, je sentis mon cœur battre de joie.

« Alors, une fois de plus, s’il te plaît, prends soin de moi, Misumi-sama, mon maitre. »

<<Précedent<<   >>Suivant>>

Cet article comporte 11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top