skip to Main Content
Menu

Chapitre 3 : Rencontre avec le Premier Villageois, non que ce soit futile.


Traduit par : Magycio

Edité par : Kayorko

Checké par : Ptit Lu


« Sau-sauvez-moi !! »

J’ai clairement entendu une voix. Quelque part près de cet amas rocheux.

« Oui, avec plaisir !!! »

Avec cette réponse pleine de joie, je me précipite. Ma tension était à son paroxysme ! J’avais senti une euphorie telle que je me sentais capable d’utiliser mes compétences ultimes les unes après les autres.

Je le vois, je peux le voir clairement. Je dois vraiment avoir une vue incroyable. Je n’ai définitivement pas besoin de lunettes. Je n’en porte d’ailleurs plus depuis un moment. Je suis passé aux lentilles, mais c’est seulement pour l’apparence !

Ce que je vis me fit toutefois hésiter, mais je ne vais pas arrêter ma course pour autant.

Il y avait deux choses, là-bas. L’un ressemblait à un cochon et l’autre était un chien à deux têtes. Eh bien, c’est de toute façon mieux que de rester seul plus longtemps.

Dans les jeux, il y a parfois des cochons qui peuvent voler et parfois des chiens infernaux à trois têtes.

Même s’ils sont réels maintenant, je m’en fous ! Je suis déjà un surhomme, y a plus bizarre ?!

Tout en courant, j’essaye de comprendre un peu la situation, celui qui avait appelé à l’aide, c’était le cochon. C’est-ce qu’on appelle un orc, hein ?

Et l’attaquant, c’était le chien bicéphale. C’est donc un combat entre monstres ?

Je vais évidemment aider celui à qui appartient la voix ! Grâce à toi, j’ai enfin rencontré des êtres vivants, donc merci !!!

D’ailleurs, les deux côtés semblent avoir remarqué ma présence. Ces deux-là regardent avec prudence le nuage de poussière qui fonce vers eux. Moi, en d’autres termes.

Je vous en suis vraiment reconnaissant. Avec ça, l’orc-kun (à déterminer) devrait être à l’abri. Enfin, c’est si je parviens à dégommer le chien…

« Tu fais quoi, bâtard ?! Tu cherches à faire quoi ?!» hurla le chien à deux têtes.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’arrivais à saisir le sens de ce hurlement. J’ai été très surpris de me rendre compte que je comprenais aussi les paroles de l’orc. Il n’y a pas de problèmes à ça ! Ça me va ! Tant mieux !

Bien que ça soit vraiment bizarre d’entendre un hurlement et des mots en même temps.

« Salut ! Je suis un humain, Makoto ! Ravi de vous rencontrer ! »

Il était maintenant à ma portée, je pouvais l’attaquer.

Pour m’assurer de la sécurité de l’orc, j’utilisais l’élan de ma course et plongeais droit sur le chien, en lui décochant un coup de pied.

1 - pjpTf5a

« Yaaaaaah !!! »

Cette attaque avait pour but de me donner l’initiative dans le combat et de combler la distance entre nous deux.

« Wah ! t-trop rapide ! »

Ce furent les derniers mots du chien.

Mon coup de pied le toucha pile entre ses deux têtes.

C’était bon jusqu’ici, mais…

Juste comme ça, mon pied s’est enfoncé à travers le chien.

Quoi ?

Mon adversaire était un monstre, pas vrai ? Non, peu importe s’il était un monstre.

Même si je courais à fond, mettant tout mon élan dans ce coup…

Peu importe la manière dont on le regarde, est-ce juste normal que ça fasse ça ?

« E-Euuuuuuuuuuh »

Je retombais au sol. Mon cœur s’était mis à battre la chamade.

Avec appréhension, je me suis retourné.

« Ah, eh bien, je l’ai fait. »

C’était un spectacle vraiment gore.

Le haut du corps du chien à deux têtes était éparpillé un peu partout, tandis que la partie postérieure était entendue sur le sol. Comment dire ? C’était à un point où personne ne pourrait dire à quoi il ressemblait avant.

Je suis désolé je suis désolé je suis désolé.

Je n’aurais jamais imaginé que ça se passerait comme ça. C’est vrai, vous savez ? Je ne le pensais vraiment pas !

C’est comme s’il avait été percuté par un camion.

Je détournais le regard en sentant l’envie de gerber qui arrivait.

Franchement, j’étais la cause de ça mais je ne comprenais que dalle.

Mon regard croisa alors celui de l’orc-kun(ou non).

Comparé au moment où il était face au chien, et bien… ses yeux reflétaient encore plus de peurs. Oui, il avait vraiment l’air beaucoup, beaucoup plus effrayé.

Étrangement, alors que beaucoup l’auraient jugé laid, ça ne me dérangeait pas. Ça doit être à cause de cet insecte, alias la déesse. Mais bon, il n’y a pas mieux que de ne pas juger sur l’apparence. Hein, l’insecte ? Me dire que je suis laid, que je suis inutile, vient pas faire chier avec ces conneries !

Il semblerait que j’ai foiré ma première impression, hein ?

Mais de toute façon, je suis capable de communiquer. Allons parler avec lui.

Ah~ une conversation. C’est le pied.

Par contre, j’ai fait une chose tout à fait inexcusable à ce chien. S’il te plait, repose en paix.

Je joignis mes mains et priait pour son bonheur dans l’autre monde. La prochaine fois où nous nous rencontrerons, j’espère que nous pourrons nous entendre.

Et maintenant.

Une conversation, hein ? Finalement, je vais pouvoir parler avec quelqu’un.

Parcouru par un étrange pressentiment, mon cœur se mit à battre plus vite.

Tranquillement, je regardais l’orc qui se tenait devant moi.

captura1

« Ah~ ravi de te rencontrer. »

« Hiiiiiiiii ! Ça parle ! »

Hein ?

????????

Quoi ? Je me fais repousser dès le départ ?

Non, non, c’est ma première rencontre en trois jours, tu sais ? Comme si j’allais abandonner maintenant ! Pas moyen !

« Je ne suis pas une personne étrange, je suis doux et gentil. Tu comprends ce que je dis ? »

Orc-kun (ou le contraire) secoua la tête de haut en bas, mais immédiatement après, il l’a secoua de droite à gauche.

Je ne comprends pas ce que ça signifie. Est-ce un geste normal dans ce monde ?

Il marchait aussi sur deux jambes, il était donc assez proche de l’anatomie d’un être humain.

Non, attends. Voyant la position de cochonnet-san, qui ressemblait à celle d’un humain, j’en avais peut-être inconsciemment trop attendu. Peut-être qu’il n’est pas très intelligent et ne comprend pas ce que je dis.

« Une personne qui tue un ”Liz” en une attaque nepeutpasêtreunepersonnedouceetgentille ! », s’exclama l’orc

La dernière partie avait été dite d’une manière si rapide que j’eus du mal à comprendre.

Oh, je vois. Je ne peux qu’être d’accord avec ça. Même moi, je trouve ça incroyable.

Il semblait qu’il murmure beaucoup de choses, mais d’une façon différente d’un homme ordinaire. Il dit alors « Ce… ce genre de façon de faire dans » ou quelque chose du genre.

« D’accord, j’ai compris. Je suis fort, beaucoup plus fort que toi ! »

« Hiiiiiiiiii ! »

Le cochon prit peur et se recroquevilla.

Qu’est-ce que c’est que ce cirque ? D’abord dire ”Ça parle” et maintenant, être tout tremblant de peur. Pour le calmer, j’essayais plusieurs gestes.

Ooh, c’est vraiment surréaliste.

Eh bien, dans ce genre de situation, je pense que je devrais dire un truc du genre « je m’intéresse à toi », mais peut-être que je joue trop aux jeux…

Je vois. C’est quelque chose qui fonctionne pour les bêtes. Une chose qui aurait été plus apte pour le chien, par exemple.

Un cochon n’est pas une bête ?

Ce qui serait similaire à ça, ça serait un gobelin, hein. C’est une fille ? Probablement, mais je ne suis pas sûr. Mais je pense qu’Oni cadrerait bien avec son image aussi.

Je viens de dire que je pense trop aux jeux, mais les informations les plus utiles pour le moment proviennent d’eux. Le truc qui se tient devant moi n’existe que dans les jeux vidéo, c’est la preuve.

« Bon, reste calme. C’est vrai que je suis fort, mais c’est vrai aussi que je suis venu t’aider, hein ? »

Levant les mains en l’air, je cherchais à prouver que je n’étais pas dangereux.

Ouais, au lieu de dire “je suis plus fort que toi”, il serait peut-être mieux de rappeler que je ne suis pas venu pour lui faire mal.

De toute manière, l’intimidation ne fait pas partie de mon caractère.

« Tu es celui qui a crié “sauvez-moi~ !“ alors je suis venu et tu es sauvé. Je suis donc ton allié, non ? »

Orc-kun (ou pas) leva la tête et me regarda en face. Il semblait que ses tremblements se soient un peu calmés.

Bon, bon, il semble que j’ai gagné un point. Alors, au train où vont les choses…

« V-Vraiment ? »

Bon, c’est définitivement une fille.

Toujours effrayée, elle me fit face et me regarda dans les yeux, je hochais alors la tête.

La prudence dans son expression s’estompa et sa crainte revint de nouveau.

« Qu’est-ce qui se passe avec toi ?! »

Dans un autre lieu que celui-là, j’aurai fait un {tooltip}Tsukkomi{end-texte}Personnage du manzai, une forme de comédie au Japon, qui forme le plus souvent un duo comique avec le Boke, un personnage qui oublie des chose ou les comprends mal, et le Tsukkomi le corrige, souvent en le tournant en ridicule{end-tooltip}.

Pas bon. Je ne pensais pas que communiquer serait si compliqué.

Je n’ai pas d’argent (et pas sûr que l’on accepte les yens dans ce monde de toute façon) ni d’objets sous la main, je n’ai rien à offrir.

Se-Serait-ce un échec ? Pas moyen, je ne veux pas abandonner !

« P-Pourquoi toi, un hyumain, estcapabledeparleravecmoi ?! Se pourrait-il, que voussoyezunhyumainquiestundresseur ?! »

J’eus encore du mal à comprendre les dernières parties.

Dresseur ?

C’est quoi ?

Elle me demandait comment j’arrive à comprendre ce qu’elle dit, eh bien, c’est probablement dû à cette salope de déesse.

Je vois, un être humain normal ne devrait pas être en mesure de parler avec un monstre~

Quel pouvoir m’as-tu donné ! Sale déesse !

Les gens vont mal me comprendre avec ça !

« Ah, purée ! Moi, dresseur ? Faux ! Je t’ai sauvé ! Fin du dossier ! »

Pour l’instant, soyons directs.

Je ne lui dirais que les choses qui sont certaines.

« ?? »

Rien, elle est en train de réfléchir. Elle tremble encore, mais par rapport à avant, c’est mieux. Je me suis déjà éloigné un peu de toi, alors ça serait sympa d’arrêter de le faire, hein !

En plus, je suis un peu effrayé aussi, tu sais ?

La perspective d’avoir une conversation entre ce cochon bipède et moi est très importante. Je veux pas la louper !

Les trois jours d’errance dans cet endroit n’y étaient pas pour rien.

« ?? »

J’attendis donc silencieusement. Qu’en était-il de l’autre côté ? Eh bien, il n’y avait aucune réponse pour l’instant. On gardait tous les deux le silence.

« J-J’ai compris. »

OUI !

Je l’ai fait ! Merci ! {tooltip}Arigatô{end-texte}Merci en japonais{end-tooltip} ! {tooltip}Xièxie{end-texte}Merci en chinois{end-tooltip} !

« Mercidem’avoirsauvée. »

Toujours dur à comprendre.

Bien, c’est un bon début pour une conversation. Et d’ailleurs, elle semble afficher de la bonne volonté maintenant. C’est une chose dont je devrais me réjouir.

« Non, non, je suis juste content que tu ailles bien. Ton village est près d’ici ?»

Que ce soit un village, une ville ou juste une maison, ça me va, je veux juste dormir sous un toit.

Mais malheureusement, elle secoua la tête de gauche à droite.

« C-Ce pourrait-il que tu sois également perdue ? »

Une fois plus, elle secoua la tête horizontalement, sans vigueur.

« Je… Pour te dire la vérité, je suis égaré ici depuis déjà trois jours. Sais-tu où je peux rencontrer des gens ? »

Nouveau signe de dénégation.

Oh mon Dieu. Qu’est-ce que c’est que ça ? Cette rencontre est un événement, hein ? N’est-ce pas ?

« Il n’y a pas de villages humains ici. C’est appelé les « confins du monde », une grande étendue aride. »

Confins du monde ?

Je crois avoir entendu ça y a pas trop longtemps.

… Hé !

Cette mouche à merde, pourrait-elle m’avoir vraiment balancé aux confins du monde ?

Ce n’était pas juste une façon de parler ?! Est-ce qu’on se donnerait autant de mal pour se débarrasser de quelqu’un normalement ?!

Je suis grave furieux. Et la cible de ma colère est très précise.

Ce niveau de harcèlement est juste abominable.

Eh ?

Même si c’est appelé les confins du monde, ne pourrait-il pas y avoir quand même une grande ville dans les environs ?

Trop naïïïïïf !!! Cet espoir est encore plus naïf que la bonté de Tsuki-sama !

[NDT : Naïf s’écrit “amai“ en japonais. Ça veut dire doux. donc il dit que Tsuki-sama est doux, pas naïf]

Aucune chance, il n’y a définitivement aucune chance.

J’avais déjà cerné la personnalité de l’insecte. Elle ne reconnaissait pas tout ce qui ne répondait pas à ses critères de beauté. L’apparence avant tout !

Les deux autres doivent très probablement être vraiment beaux. Pour que cet insecte de merde leur ait donné pouvoir, protections et bénédictions… Ils doivent être v-vraiment très beau, hein ?

« Je suis en route pour aller chez le dieu de la montagne Shen-sama et me sacrifier. »

Durant tout le moment où je m’étais perdu dans ma haine de la déesse, l’orc (orcesse ? ça sonne bizarre quand même, je vais continuer à l’appeler orc) avait continué de parler.

D’ailleurs…

Yeah ! Une quête vient d’apparaitre !!

Je ne suis même pas arrivé à un village ou une ville et j’ai déjà rencontré un événement qui sent la bataille contre un boss ~

Je vais saigner du nez tellement je suis excité~

Alors que les larmes coulaient abondamment sur ses joues, elle m’expliquait la triste situation qui était la sienne.

En l’écoutant, je compris qu’elle était un orc des hautes terres qui vivaient sur un plateau dans les montagnes. Dans ce qui semble être une tribu d’orcs de haut niveau.

Quoique de l’extérieur, ça n’y ressemble pas.

Une fois tous les six mois, le propriétaire de la montagne, aussi appelé dieu de la montagne, demandait une jeune fille en sacrifice.

S’ils n’accédaient pas à la demande, un épais brouillard se mettait à recouvrir le village et empêchait les cultures de pousser correctement.

L’orc des hautes terres moyen est incroyable. Pour ne pas piller, il chasse et fait de l’agriculture. C’est un bon moyen de subsistance.

Ils sont pratiquement humains. Si l’on met de côté leur apparence.

Au fait…

Pour une raison quelconque, je sens comme si tous les éléments d’une quête s’étaient ajoutés devant moi les uns après les autres

Avec tous ces éléments, explications et cette situation, vous devriez voir arriver la quête, hein, tout le monde ?

[NDT : je confirme ce que j’ai dit dans le prologue 3, il est en train de virer à la Deadpool]

Une quête de bataille ? Non, non, c’est un peu différent.

Un fond d’optimisme ? Ou alors le doux poison appelé espoir ?

D’accord, résumons les faits :

  1. On m’a jeté dans un autre monde.
  2. J’ai entendu un cri et j’ai aidé une jeune fille (orc) attaquée par un monstre.
  3. Et donc, la première fille que je rencontre dans ce monde me dit qu’elle va bientôt être sacrifiée.
  4. Je mets fin à cette histoire de sacrifice (mais pas encore).

Vous comprenez, maintenant ?

C’est une quête pour sauver l’h.é.r.o.i.n.eeeeeee ?!?!?! (Car c’est un spectacle horrible, nous avons décidé de ne pas décrire la réaction du personnage principal)

Et donc, normalement, je dois essayer de cocher la case pour accepter la quête (mais pas encore) !

Impossible, définitivement impossible !

Bien sûr, je ne suis pas le genre à juger une fille sur son apparence. Elle est normale et elle donne une impression de douceur.

Mais, mais si je dois sortir avec quelqu’un, je préfère qu’elle ressemble à une humaine !

Est-ce un luxe ?!

Si elle doit juste ressembler à une humaine, alors un orc compte aussi, non ?

Non, non, c’est ce qu’on appelle un sophisme.

Je ne vais pas me prendre la tête avec des choses comme les préjugés ou les idées préconçues.

Certes, cette fille orc, bien qu’elle ressemble à un cochon, n’a pas l’air de sentir mauvais. Au contraire, je peux sentir une odeur agréable qui ressemble à celle des fleurs provenir d’elle.

Comme un senpai qu’on admire un peu ?

Ha !

F-Faux ! Ça ne peut pas être comme ça !

D’après mon expérience, il y a des caractéristiques plus importantes que de savoir se tenir sur deux jambes pour ressembler à un humain.

Par exemple, les filles elfes, ces filles avec des oreilles d’animaux, sont beaucoup plus jolies et ressemblent beaucoup plus à des humains.

Les esprits qui ont une forme humanoïde, la race des démons qui a la peau bleu, noir ou parfois verte. Selon son apparence, même un androïde ferait l’affaire.

Un orc.

Mais un orc est impossible.

C’est de la discrimination ?!

La ferme !! Si la forme à la base n’est pas humaine, je ne veux pas ! Je ne vais pas lâcher sur ce point ! Je ne me déroberai pas !

D’après mes nombreuses expériences dans le monde des fantasmes, je ne considère pas, vraiment pas, une fille orc comme une cible à conquérir.

Wah, Expérience ? C’est vrai, c’est dans les jeux ! Et alors ?

Quoi qu’il en soit, vous avez compris. Qu’elle soit un objectif de conquête ne se produira jamais !

« Voilà pourquoi, je suis désolé. »

Je m’excusais à la jeune fille par avance. Ce genre de chose, c’est préférable de les régler le plus tôt possible.

« Euh, de quoi parlez-vous ? »

Mince. J’avais laissé mes conflits intérieurs interférer avec la conversation. C’était une bourde.

« E-Eh bien~ ce n’était rien du tout~ »

La fille eut l’air confuse. Mais cela passa rapidement, puisqu’elle sourit de nouveau (peut-être ? je ne sais pas) dans ma direction.

« Enfin, si vous êtes d’accord, s’il vous plait, laissez-moi vous dédommager, Makoto-sama.»

Waouh ! Je n’aurais jamais pensé qu’elle se souviendrait de mon nom après cette entrée. Ouais, je vais oublier ce qu’elle a dit après “Ça parle ?! “.

C’est une dame bien élevée. Quel dommage. Plus qu’une fille humaine, j’aurais voulu qu’elle soit une fille chien ou une fille chat, tiens~

« Euh, je suis Makoto. Par ailleurs, j’ai 17 ans. Heureux de te rencontrer.  »

« Je suis Ema. J’ai moi aussi 17 ans.  »

De penser qu’elle avait le même âge que moi ! Il n’y a vraiment que sa race qui m’empêche de me jeter à corps perdu dans cette quête. Et quand je dis corps, je veux dire littéralement !

Par ailleurs, le « épargne-moi le mariage » qu’a dit l’insecte est encore présent dans mon esprit.

Mais Tsuki-sama a dit que je pouvais faire tout ce que je voulais après tout~

« Juste devant, c’est le dernier point de passage avant la montagne du dieu, le “Domaine de Purification du Corps“. S’il vous plait, reposez-vous là-bas.  »

Est-ce que c’est comme une étape pour faire une pause ? C’est vraiment une bonne fille.

C’est pas de refus, mais c’est comme si elle me prenait comme garde du corps jusqu’à ce que nous atteignons cet endroit, “ Domaine de Purification du Corps“. Eh bien, si c’est comme avant, il n’y a pas de problèmes. Si un rocher tombe, je sens que je peux le repousser facilement.

« M-Merci Ema.  »

J’accepte son invitation et nous commençons à marcher en direction de ce qu’on appelle la Montagne du Dieu.

Étrangement, plus je parle avec elle, plus je comprends sa façon de parler.

L’insecte m’a donné un pouvoir qui me permet de comprendre les paroles des autres races à qui je parle. En me réglant sur leurs pensées, en gros.

Bien, je n’ai aucun problème avec ça.

Tout en parlant avec elle, je continuais à apprendre.

Elle me raconta comment son village perdait lentement ses filles. Elle me raconta des histoires sur les festivals que son village organisait lors des temps de paix.

Si deux jeunes filles étaient sacrifiées chaque année, mathématiquement, ils se feraient anéantir dans le futur. Même un gosse s’en serait rendu compte.

Dès le départ, Ema, qui avait été désignée comme sacrifice, avait décidé de se diriger vers le lieu où elle devait mourir. Et ça ne servirait à rien, ça n’éviterait pas l’inéluctable.

Donc sa façon assez sombre de parler n’était pas vraiment surprenante.

Je lui répondais de temps en temps et la suivais mais, j’avais encore beaucoup de questions.

Plus tard, je penserai à son problème avec soin.

Quand j’arriverai au dernier point de repos, qu’est-ce que je ferai ?

Si je dois vaincre un boss de mi-niveau, alors la récompense doit être à la hauteur, hein ?

Elle est une gentille fille mais… elle est une gentille fille mais !

Elle a une personnalité gentille et son âge est proche du mien aussi. Elle est aussi la fille du chef du village, alors on peut me voir comme un gars qui aurait trouvé de l’or.

Non~ vraiment, pourquoi n’es-tu pas humaine, Ema ?

Se pourrait-il que tu sois une belle princesse qui a été maudite ?

Non, la civilisation humaine est trop loin, il n’y a aucune chance.

« Ah, nous sommes arrivés.  »

Ema-san pointa du doigt une grotte. Elle semblait avoir été faite artificiellement d’après l’état de l’entrée et de la route qui y menait. Il y avait clairement des signes d’une construction manuelle.

« Euh, Makoto-sama, je suis désolée, mais pourriez-vous attendre ici un petit peu ? Je dois expliquer aux gens qui protègent cet endroit, qui vous êtes d’abord.  »

« Compris. »

C’était tout à fait possible. Sur un malentendu, on pourrait m’attaquer.

Je comprenais un peu pourquoi Ema-san avait besoin de faire ça.

Il n’y avait aucun risque qu’elle n’amène des personnes armées pour m’attaquer.

Et même si elle en venait à ça, puisque je vois clairement l’entrée d’ici, je pourrais toujours m’échapper.

Confirmant d’un hochement de tête, Ema-san disparue dans la grotte, je commençais alors à penser à l’avenir.

À ce rythme, Ema-san va mourir. Elle est un sacrifice, après tout.

Cette fille est vraiment un bon orc. Et puis, elle est la première personne à qui j’ai parlé.

C’est peut-être un peu différent, mais je la considère comme une camarade.

Si c’est possible, j’aimerais la sauver, mais cette quête est rude. Et la force de mon ennemi est inconnue.

Si je pense à tout ce qui est arrivé, ça ne serait pas étonnant de rencontrer un truc aussi fort qu’un boss.

C’est totalement un jeu masochiste…

Bien que ce ne soit pas un jeu, la réalité y ressemble tellement que c’est facile de deviner ce qui va arriver.

Si je suis en mesure de réussir à obtenir des informations dans cette grotte, alors…

Tôt demain matin, je vais m’éclipser, vaincre ce “dieu“ et, par conséquent, sauver la fille.

C’est bon si je disparais juste après ça.

Si je lui promets que son village sera sauf, elle devra y retourner après tout.

Le boss qu’Ema-san avait appelé Shen-sama, si c’est moi, je devrais être capable de parler avec lui. Il devrait y avoir d’autres moyens de résoudre ça sans se battre.

Je vois Ema-san agiter la main à l’entrée de la caverne. Elle sourit. Elle doit avoir réussi les négociations.

Voyant son apparence.

Je pensais que pour un peu, je pourrais jouer au héros, même si la déesse a dit que je ne devais pas le faire.

<<Précédent<<  >>Suivant>>

Cet article comporte 12 commentaires
  1. Merci pour le chapitre, ça va être dur de rattraper le manga courage:) Je préfère moi aussi le LN, on va voir les différences entre les deux.

    1. euh …. boh, vu la vitesse des ricains pour le manga … au chapitre 20, je devrai avoir dépassé le manga, (le LN a 102 chapitre pour le moment)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top