skip to Main Content
Menu

Chapitre 17 : En vérité, je regrette d’être venu au monde


Traducteur: Magycio

Editeur: Miss X

Checkeur: Ptit Lu


Je regardais autour de moi.

Sans bouger la tête, j’observais l’état de la ville dans mon champ de vision.

On dirait un camp de réfugiés.

Je m’y attendais, c’était vraiment poussé d’appeler cet endroit une ville. Est-ce l’endroit où les hyumains se rassemblent dans cette partie du monde ?

Les bâtiments étaient complètement faits en bois (malgré que leur fabrication était au niveau de celle d’une maison en rondins). Ici et là, il y avait des bâtiments qui étaient, je pense, des habitations et des magasins et il y avait aussi un bâtiment assez différent qui était construit tout en pierre. Il était lourdement gardé et c’était pratiquement comme mettre une enseigne lumineuse pour dire qu’il avait quelque chose d’important à l’intérieur. C’est peut-être l’endroit où les ressources sont stockées.

Selon l’histoire des gardes de la porte, il semblait que c’était principalement un endroit où ceux qui s’entrainaient ou qui étaient à la recherche de ressource se rassemblaient. Laissons de côté ceux qui étaient ici pour s’entrainer, ceux qui venaient pour les ressources, l’attention qu’ils portaient au bâtiment cité plus haut était juste différente. Ils étaient probablement secoués par de sombres envies. Mais après tout, n’est-ce pas mieux si ça revient moins cher ?

Dans mon cas, c’était la première fois que je venais en ville, mais pour les autres, c’était la “dernière“ ville. Des enfants gambadant paisiblement autour de la place, c’est trop demandé d’avoir un tel spectacle, hein…

Je vais expliquer ce qui est arrivé après ce jour désespéré.

La conclusion, nous avons pu rentrer dans la ville par l’entrée principale.

On dirait qu’ils ne pensaient même pas que je suis le même gars que l’autre jour. Le masque remplissait parfaitement son rôle.

Mon masque n’était pas un de ceux qui couvrent entièrement le visage, ce serait trop extrême, il était plus du genre de quelque chose comme un bandeau.

Je me suis alors présenté sans enthousiasme comme l’héritier d’une compagnie marchande. ‘De l’achat à la vente, nous faisons pratiquement tout’ était la manière dont je l’ai expliqué au garde.

Nous avons également préparé un chariot avec des bagages pris de manière aléatoire et à l’arrache, de sorte que même s’ils ont trouvé des choses étranges, au lieu de devenir soupçonneux, ils nous ont quand même laissé passer.

Ils semblaient être spécialement intéressés par les fruits qui n’étaient pas secs. Nous avons mis en hâte des fruits qu’on pouvait récolter à Asora, donc je me sens un peu mal qu’ils leur portent tellement d’intérêt.

C’est un désert après tout, donc peut-être qu’ils étaient heureux de voir ce genre de choses. C’est peut-être parce qu’il n’y avait pas d’arbres ou d’arbustes sur le chemin qui menait ici qu’ils considéraient ceci comme des produits de valeurs ?

Une partie des anciens nains qui s’étaient installés à Asora était allée dans une ville hyumaine, donc j’avais une petite idée du prix du marché, mais ce genre d’endroit est rafraichissant. Les informations que j’avais dataient un peu, donc je pense qu’il est préférable d’aller en obtenir d’autres plus fraiches.

Il pourrait être intéressant d’établir un circuit commercial avec les marchandises venant d’Asora, mais, il y avait un instant, l’intérêt des gardes était porté sur les fruits et légumes crus.

En d’autres mots, l’accès aux produits frais était difficile ici, et par conséquent, leur prix de vente était élevé. Je ne pensais pas qu’il était si dur pour les gens de transporter les produits d’autres endroits à ici.

Même si j’ai dit que je ne voulais pas rester trop longtemps, je n’ai pas pour autant l’intention de faire des transactions bon marché qui pourraient déstabiliser toute l’économie. Je ne sais même pas comment les marchands d’ici réagiraient. C’est dangereux d’influer sur les prix à la façon dont les marchands travaillent

Si ça se passait comme ça, je devrais juste honnêtement dire que j’étais un aventurier. Il y avait une pile d’autre chose à penser et, franchement, ce serait ennuyeux de seulement voyager en tant que marchand.

Ça fait déjà un moment que j’ai décidé de m’enregistrer comme aventurier après tout. La guilde des aventuriers, les nains m’ont dit qu’une telle chose typique des fantaisies existait.

Mais maintenant, il serait gênant de prendre ça comme mon occupation principale.

Ici, c’est un endroit où les gens de haut niveau viennent s’entrainer, donc…

Si je devais m’enregistrer à la guilde comme un bleu de niveau 1, je serais considéré comme un moins que rien dans cette ville.

Je garderai juste le fait que je me suis enregistré comme aventurier pour les occasions qui se présentent.

Alors, je vais enregistrer correctement les deux autres avec moi comme gardes du corps. Ce serait mauvais si je ne laisse pas une bonne impression. Ça pourrait affecter le déroulement des voyages à venir.

Que je sois an niveau 1 est un bug qui m’est particulier, les deux autres, quant à elle, les orcs des hautes terres m’ont confirmé qu’elles avaient un niveau élevé.

Par ailleurs, il n’y a pas de limite de niveau dans ce monde de façon qu’ils puissent augmenter indéfiniment. Quand j’ai demandé si le niveau 99 était un des plus hauts, ils m’ont répondu que certains avaient un niveau à trois chiffres. Alors moi, qui suis au niveau 1, je suis quoi ?

C’est vague, mais il n’y aucun doute que le niveau de Tomoe et de Mio est supérieur à cent.

Et, selon les informations des nains, ce niveau est assez élevé selon les normes hyumaines. Mais bon, ces informations datent de plus de 30 ans.

Le problème est…

« Vous deux, s’il vous plait, ne provoquez pas une panique en vous vantant de vos niveaux, d’accord ? »

C’est le problème. Je sais que ces deux-là sont au-dessus de la centaine, mais une fois que ce sera identifié précisément, je sens que ce sera une situation incroyablement problématique. Ça peut aider pour intimider, mais, à mon sens, le fait que ça attirera l’attention plus que nécessaire est un grand démérite.

« Oui~ cependant, même nous ne le savons pas. Pour être plus juste, les niveaux sont un mystère pour nous, c’est quelque chose que les hyumains et les démons gardent à l’esprit, mais c’est sans intérêt pour nous. »

Eh bien, tu marques un point, Tomoe. Mais tu es trop mystérieuse donc fais attention, d’accord ?

« Vous avez raison. Mais maintenant que vous le dites, il y a longtemps, un groupe d’hyumains de niveau 250 ou 300 a été capable de vaincre un de mes enfants. Ils étaient assez capables au combat et j’ai entendu que plusieurs d’entre eux sont morts. »

Elle devait se rappeler du rapport d’un Arke. Mio sortit une vague histoire qui pouvait être prise pour une norme, mais en même temps, elle ne pouvait pas être utilisée comme référence.

Sans déconner ? Attends un peu, peut-être qu’on devrait laisser tomber l’enregistrement à la guilde. Les Arkes sont des êtres qui exhalent carrément l’aura d’un boss de fin. Et il a fallu plusieurs hyumains de niveau 300 pour en vaincre une seule, donc il ne serait pas exagéré de penser que Mio et Tomoe ont des niveaux encore plus élevés.

Rester ici pendant un mois, inspecter l’endroit et ces alentours, apprendre les prix du marché et les affaires du coin et, si possible, je voulais voir la manière dont les aventuriers agissaient, mais je sens qu’en faisant ça, on mettrait la pagaille rapidement.

De toute façon…

D’une manière ou d’une autre, cette ville…

Est bizarre.

Eh bien, c’est la ville dans les confins, après tout. Le dernier point. Je peux donc comprendre qu’il y ait différentes races ici.

Je peux, dans une certaine mesure, comprendre que les hyumains et démons sont en de mauvais termes et au bord de la guerre, mais cet endroit est éloigné donc, ça ne devrait pas l’atteindre. Il y a le mot “meilleurs ennemis“. Ça se peut que cela dépende de la situation.

Au lieu de boutiques, il y a plusieurs étals de rue où sont alignés des produits. Je peux le comprendre, en pensant au nombre de bâtiments dans cette ville et à la quantité de ressource. C’est l’avant-poste avant les défis de ces terres inexplorées, au final. C’est mon premier village.

Mais, pourquoi ?

Ici…

Pourquoi est-ce que…

Il y a seulement des beautés ici ?

« Que~ Tomoe, Mio… »

« Oui, qu’y a-t-il, jeune maitre ? »

« Qu’est-ce qui vous préoccupe, jeune maitre ? »

Les deux qui marchaient à mes côtés tournèrent la tête pour me faire face. Je me faisais la réflexion qu’elles étaient incroyablement belles, mais ces deux monstres sont devenus comme ça après le contrat donc moi aussi, je veux bénéficier de ce bonus, non mais sans blague !

« Pourquoi il y a dans cette ville tant de beaux hommes et de magnifiques femmes ? C’est un endroit où seulement les gens beaux peuvent vivre ? Y a une loi déraisonnable comme ça ici ? »

C’est vrai.

Il y avait beaucoup de jeunes, femme et homme, aussi bien hyumains que d’autres races.

Tous ceux que je voyais étaient si classe. Magnifique. Ce n’est pas incroyable ?

Je ne suis pas masochiste, mais si je devais comparer ces gens avec les orcs, j’ai l’impression que je serais pris avec les orcs, vous voyez ?

Eh ? C’est étrange, les larmes de mon cœur pourraient sortir par mes yeux.

Dans quel monde je suis tombé ?

Mais maintenant que j’y pense, Tomoe et Mio n’ont pas l’air de s’en préoccuper des masses de ça.

Bien que leurs têtes bougeaient frénétiquement, regardant les alentours.

« Vraiment ? Je ne vois pas de personne spécialement belle et digne d’attention pourtant. »

Tomoe, juste où est-ce que tu regardes ? La jeune fille elfe qui vient de passer à tes côtés, elle ne ressemble pas à une sculpture de maitre ? Juste un moulage d’elle en plâtre vaudrait des millions, tu sais ?

« Eh~ ? Mais il n’y pas de belles filles dans les environs, si ? »

Mio, franchement, t’as de la merde dans les yeux ? Partout où je regarde, je peux voir des gens qui pourraient être des mannequins apparaissant dans des défilés de mode.

« Tu dis ça sérieusement ? »

Ces deux-là me le confirmèrent d’un hochement de la tête. Et d’une manière très perplexe.

Peut-être que ce niveau d’apparence physique est normal dans ce monde ?

T-t’es sérieux ?

??? Qu’est-ce que c’est que ça ? Ce ne serait pas incroyablement mauvais pour moi ?!

Attendez, s’il vous plait. Atendezattendezattendezattendezattendez.

C’est quoi ce sentiment que je viens de mettre à jour une vérité très importante, et qu’en même temps, ce n’en est pas une ? Faut que je reste calme.

Premièrement.

Mes parents semblent avoir été des habitants de ce monde.

En fait, ils ont l’apparence d’un couple mignon et cool. Hm hm, donc dans la moyenne dans ce monde.

Et puis, j’ai aussi une grande sœur et une petite sœur. Elles sont très belles et ont un corps légèrement plus faible que le mien. Ouais, faut juste m’exclure de ça *pleure*.

Ugh… suis-je… ?

Quoi qu’il en soit, généralement parlant, mes deux parents étaient des hyumains et ils nous ont donné naissance dans mon ancien monde faisant de nous non pas des humains, mais des hyumains.

N ? N~~~~ ?

Alors, mon apparence normale, non, ici, mon apparence est digne de celle d’un changeling… il se passe quoi ici ?

Ma mère a-t-elle été infidèle ? Ou alors, m’a-t-elle trouvé sous un pont ? Non, les deux options sont impensables.

« Jeune maitre, pourquoi avez-vous fait une telle expression ? »

« Vous sentez-vous mal ? Faut-il que nous rentrions dans un bâtiment ? »

Je pouvais entendre leurs voix préoccupées.

Ah, je vois, j’avais l’air… préoccupé justement.

Ouais !

Je comprends, d’une certaine façon !!

Même si je pense à ce sujet sur mes origines, il est impossible d’arriver à une conclusion décente !!

J’arrête, j’arrête, j’arrête.

« Nan, rien d’important. Y a plus… »

C’est vrai. Maintenant, je dois m’informer sur ce monde dont je ne sais rien.

« Je veux entendre vos opinions à ce sujet plus tard. Spécialement à propos du prix des marchandises et leur-, non, vérifiez d’abord les marchandises proposées ici. »

Si je parle de la composition du groupe, Tomoe pourrait comprendre, mais Mio par contre… Je dois utiliser des mots bien clairs pour éviter ça.

« Hum, ça sonne ennuyeux… »

« Je comprends. »

Si c’est le garde du corps, ça sera Tomoe. S’il y a la chance d’être un clerc, ce serait Mio.

« Alors maintenant, allons à la guilde des aventuriers… c’est comme ça que ça s’appelle, hein ? Bon, allons-y, Tomoe, tu peux vérifier où c’est ? »

Si ce n’était que moi, sans ces deux-là, qui y allait, je finirais par devoir communiquer par écrit, après tout. Mais maintenant, je peux murmurer d’une façon qui ne les rendrait pas suspicieux.

Hm, c’est bon pour moi de ne pas être capable de parler, car quand je le fais, ça sonne comme le gémissement d’un vieillard sénile. Et mon honneur de japonais ne me le permet pas !

Je ne me sens pas du tout mortifié par ça.

« Comme vous voulez. »

Après avoir dit cela, Tomoe se dirigea vers un homme d’âge mûr qui ouvrait son étal et lui demanda la direction. Cette façon de déléguer le travail était pour l’instant la manière la plus sûre pour moi. C’est triste, cependant.

En ce sens, avoir deux servantes de type différent est une chose bénéfique.

« Jeune maitre, à ce virage, nous devons tourner à droite et aller directement au bout de la rue et on devrait trouver la guilde des aventuriers, c’est ce qu’il a dit. »

Qu’elle soit capable de gérer ça en toute sécurité est un soulagement.

Maintenant, allons-y alors.

~ Journal de Misumi Makoto. Aller au premier village ~

Mon ancien monde.

Un endroit où je ne vais pas, très probablement, être capable de revenir.

Mais dans ce nouveau monde, je ne peux m’empêcher de penser avec le bon sens de mon monde précédent.

Bien que je pense que c’est inutile.

Puisqu’il n’y a aucune valeur dans ce monde dont je ne peux revenir.

Dans mon ancien monde, je pense que mon apparence était un peu en dessous de la moyenne. En fait, je n’avais même pas remarqué que je n’étais pas à ma place dans ce club de kyūdō qui était rempli de belles personnes.

Si j’étais diplômé juste comme ça, et montrait une photo de mon ancien club à mes nouveaux amis, ils diraient très probablement “Eh, mais pourquoi t’étais dans ce club ?“.

Ce monde paisible qui abritait diverses valeurs en son sein.

D’après ce que Tsukuyomi-sama m’avait dit, mon ancien monde était assez dur, mais moi, je ne le ressentais pas comme ça.

La valeur d’un monde où même la vie quotidienne était dure. Mais même une vie dure est aussi une vie noble.

Cette race appelée hyumain, ressemblait à des humains. Mais leur apparence était magnifique.

Je me sentais comme si je regardais un casting de mannequin.

Ou peut-être, une magnifique CG (=Galerie) créée avec les dernières technologies. Ce n’est vraiment pas exagéré de dire que c’était anormal.

Quoi qu’il en soit, il n’y avait pas moyen de dire le contraire devant tous ces beaux jeunes hommes et jeunes femmes. La fille que j’avais vue à l’extérieur de la ville était juste comme eux. Si on la mélangeait avec eux, elle serait dans la catégorie ordinaire.

Maintenant, je pige pourquoi j’étais appelé un demi-humain ou tout simplement moche.

Ces gens magnifiques ne se préoccupaient pas de leur apparence et essayaient désespérément de survivre dans ce monde. Je vais me répéter, mais à mes yeux, c’était vraiment étrange.

Vais-je être en mesure de m’habituer à ce décor ?

Des gens qui avaient une apparence qui pourrait leur permettre d’être des acteurs, étaient assis dans une ruelle, les jambes étreintes par leurs deux bras et leurs yeux ayant perdu toutes lumières.

C’est peut-être une différence de point de vue, mais je me sentais vexé par ça. Ils étaient dans cet état alors qu’ils étaient nés dans un monde avec un tel avantage nommé la bénédiction de la déesse.

Sérieux.

Tout dans ce monde est un mystère.

<<Précédent<<  >>Suivant>>

Cet article comporte 12 commentaires
  1. Merci, par contre, je ne suis pas sûr, mais « CG » c’est pas un terme pour designer les images de synthèse? Ça me paraîtrait aussi mieux coller avec le contexte?

  2. Merci pour le chapitre.
    Mais j’avais remarqué l’absence de tsuki ga, mais je me suis dit qu’il n’allait pas apparaître car la semaine dernière il y avait 2 chapitres, et je me suis souvenu d’un message disant qu’il aurait du retard à cause des vacances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top