skip to Main Content
Menu

Chapitre 16 : Ça s’écrit comme “changement“ et se lit comme “pétrin“


Traducteur: Magycio

Editeur: MissX

Checker: Ptit Lu


Maintenant, je suis troublé. C’est le moins qu’on puisse dire.

Mes paroles ne sont pas comprises.

Jusqu’à maintenant, je n’ai pourtant jamais eu de difficultés en parlant en Japonais.

Après tout, ça marchait avec les orcs, les nains et les araignées.

C’est aussi à cause de Tomoe et Mio. Après qu’elles aient fait un contrat avec moi, elles sont devenues anthropomorphes donc je pensais que mes paroles allaient fonctionner, vous comprenez ?

Non, ce n’est pas ça.

En premier lieu, au lieu d’accepter le fait que je puisse parler avec les monstres, il serait plus acceptable de dire que je ne pouvais pas parler avec les êtres humains.

Oui, pas possible.

J’avais un très mauvais pressentiment, mais j’avais la possibilité de parler dans la même langue avec Tomoe et les autres.

Je ne pigeais pas. J’étais vraiment blessé qu’elles puissent parler. Surtout Mio, pourquoi est-elle capable de parler ? Est-elle un génie ?

Ça me rappelle la première fois où un étranger a essayé de parler avec moi. En passant, je suis capable de parler un peu anglais. Mais cependant, au moment où un mot spécial apparaît, je suis paumé.

Et donc, une expérience.

J’avais un certain nombre de représentants de chaque race qui vivent ici sous la main et donc j’ai essayé de causer de manière décontractée avec eux.

Quand je l’ai fait, j’ai réalisé que le seul qui pouvait parler et comprendre tout le monde, c’était moi !

Les autres races pouvaient seulement me comprendre et aussi ceux qui m’étaient liés : Tomoe et Mio. Mais de leur côté, les paroles des autres pouvaient être vaguement comprises ou même carrément pas du tout.

Ceux qui excellaient dans les langues étaient les orcs.

Mis à part eux-mêmes, ils pouvaient en quelque sorte communiquer avec chaque autre race. Ils pouvaient devenir de grands atouts dans la gestion de cette future ville.

Bref.

Je dois apprendre vite la langue commune, ou au moins être capable de la lire.

Que Tomoe et Mio soient capables de parler la langue commune m’aidait vraiment.

Merde… je vais vous montrer, moi, que je peux certainement l’apprendre !!

.

——–

Que je pouvais certainement l’apprendre, hein…

Il fut un temps où je croyais ça. Eh ? Ça ne fait pas longtemps que je l’ai dit ?

J’étudiais dans un état de concentration total et, vous savez, c’était à un tel niveau que je sentais que je pourrais faire un saut dans l’espace et le temps. Bon d’accord, je reconnais que j’exagère un peu.

Vous voyez, la prononciation de la langue commune ?

Je peux être capable de comprendre ça.

J’apprends les sons des mots que je ne connais pas et je les enregistre dans ma mémoire et en lisant, j’en cherche le sens. Ouais, c’est de loin la meilleure méthode.

En effet, peu importe combien de fois je l’entends, ça donne toujours estación, estación, vous savez ? Et ça ne devient pas la station !

Non, même pas ça. Le “oui“ basique sonne comme un grognement pour moi. Peut-être que c’est comme en Chinois où il y a différentes prononciations pour un même mot.

C’est fatal que je ne puisse même pas faire une salutation correcte.

Franchement, j’étais optimiste de penser que je serais en mesure d’apprendre les mots “Salut“ ou “Ravi de vous rencontrer“ sans aucune difficulté.

Comme “xie xie“ ou “obrigado“ ou “merci“.

[NDT : merci en chinois, en portugais et puis bien entendu, en français]

C’est mauvais. Je sens que c’est très très mauvais.

Vais-je même être capable de percevoir les subtiles émotions du groupe en face à ce rythme ?

Je sens que c’est impossible.

Et la partie mortelle est toujours la prononciation. Super “dificil“.

[NDT : je comprends pas vraiment le trip, mais dificil, c’est difficile en roumain, je sais pas si y a un lien.]

C’est dévastateur. Peu importe combien de fois Tomoe et Mio m’enseignent, je penche seulement ma tête.

Et c’est si mauvais que je suis d’accord avec ça.

J’essaie fidèlement de répéter les mots que ces deux-là me disent, mais les mots que j’utilise sont soudainement différents.

Même si vous me dites de changer ce “A“,

Juste comment, merde, vais-je changer un “A“ ?

C’est juste… insuffisant.

C’est la conclusion à laquelle je suis venu après avoir essayé de faire de mon mieux pendant un mois. C’est surprenant, hein ? J’ai tout donné pendant un mois, vous savez ?

Bien sûr, je ne vais pas arrêter mon apprentissage, mais…

J’ai jugé qu’il était plus sage d’abandonner l’idée de parler moi-même.

Et aussi le déplacement en solo. Je ne sais même pas si je serais en mesure de faire une relation de compréhension mutuelle, de sorte qu’il vaille mieux que j’évite de le faire.

Si c’est juste communiquer alors je suis en mesure de composer le mot dans ma tête et de le projeter sous forme de dessin avec la magie. Oui, je peux faire ce genre de chose.

En gros, je peux communiquer en écrivant.

La compréhension des sentiments de l’autre partie peut être faite par Tomoe ou Mio.

Hm ? Je suis au point avec l’écriture du mot “oui“, vous savez ? Comme il n’y a aucune relation avec le son, je suis vraiment en train d’écrire un mot étranger.

C’est littéralement sans espoir, mais, avec un mois de travail acharné, j’ai pu apprendre à écrire au moins. La prononciation… qu’on ne me parle pas de la prononciation !

Euh… cependant, il y a un tas de problèmes en dehors de ça. Je ne devrais pas faire une fixette.

En premier lieu, pourquoi Ema a à courir ? Je suis tombé en plein milieu d’un entraînement militaire ?

Il y avait une raison.

Ce n’est pas seulement parce que les mots n’ont pas été compris, comme on pouvait s’y attendre. Au moment où elle s’est éloignée de moi, j’ai honnêtement soupçonné ça, mais…

Peut-être qu’elle était sous pression et donc dans un état d’alerte ou elle m’a pris pour quelqu’un d’autre.

Ce n’était aucun des deux. D’après ce que je voyais, elle était dans un état normal et il n’y avait personne qui avait commis des atrocités et qui me ressemblait aux alentours. Elle n’avait pas non plus des objets de valeurs sur elle. C’était un jour normal dans sa vie.

Je ne veux pas y croire… je ne veux pas l’admettre, mais… la raison était moi-même.

On dirait que je déversais une quantité incroyable de mana lorsque je marchais. Et c’était une quantité si énorme que même les gens normaux étaient capables de s’en rendre compte. Pour être plus concrets, ils sentaient comme si tout dans une aire d’une dizaine de mètres autour de moi était déformé.

Tout le monde à Asora était évidemment au courant de ça et en était venu à un accord tacite. Depuis que j‘avais comme esclave un dragon qui était capable de porter une dimension et que de plus mon apparence était celle d’un hyumain, les gens eux-mêmes ne semblaient pas s’inquiéter de ma fuite de mana.

Donc, ils pensaient que ce n’était pas nécessaire qu’ils me le disent.

… S’il vous plait, que ça vous inquiète et alors, s’il vous plait, dites-le-moi.

Ces derniers temps, les orcs ont été sociables et se mêlaient avec les autres races.

Quand j’avais abordé ce sujet avec Ema, elle m’a dit qu’au moment où elle m’avait rencontré, elle n’avait senti aucun mana. Peut-être qu’il était enfermé à l’intérieur de moi ?

J’ai compris que, lorsque j’ai appris la magie à la grotte du “Domaine de Purification du Corps“, mon mana a commencé à fuir ou plutôt, le couvercle a été retiré et ça a commencé à déborder.

Et puis, au moment où je suis revenu à la grotte avec Tomoe, au moment où je l’ai amené au village orc et y suis resté, au moment où je fus attaqué par l’araignée noire, au moment où les nains se sont réunis ici, et durant ce mois-ci.

On dirait que pendant ce laps de temps, mon mana a de plus en plus augmenté et était dans un état de déversement continu.

S’il vous plait, dites-le-moi. Dites-moi juste un simple mot à propos de ma fuite de mana. Car je suis encore un débutant. *Pleure*

J’aurais pu tout aussi bien l’apprendre après m’être évanoui à cause de la fuite de toute cette énergie.

“C’est comme la source intarissable d’un grand fleuve majestueux“ c’était ce que mes deux servantes pensaient de ça.

Applaudissez le bon sens de mes esclaves ! Un jour, je voudrais une domestique pleine de bons sentiments pour son maitre. Ça serait agréable d’avoir quelqu’un avec assez de bon sens pour me prévenir de choses comme cette immense fuite de mana. Et quand cela arrivera, je serais en mesure de me débarrasser de ces deux-là.

Mais même si je dis ça, je me sentais plus comme “Eh bien, c’est pas beau mon mana ?“ Je me respecte assez pour être capable de dire ça.

« En fait, comment les gens me voient ? »

C’est-ce que je me disais. Je suis le meilleur.

« Voyons voir… eh bien, si c’est pour le dire en un mot, ça serait… »

« Oui, je compte sur toi pour l’expliquer d’une manière simple, ça serait bien aussi. »

Après avoir réfléchi un peu, Tomoe sortit une métaphore.

« Ce serait comme si une bande de seigneurs démons apparaissait soudainement ? »

« ?? »

Qu’a-t-elle dit ?

Mon cerveau s’est arrêté, un black out complet.

Je vois.

Je comprends maintenant.

Laissons de côté la partie sur le seigneur démon.

Si une race rivale comme la race des démons vient tout à coup et sans même essayer de cacher sa présence…

Tente toujours plus de se rapprocher de vous, et vous suit même alors que vous fuyez…

Ça serait vraiment une scène de film d’horreur.

La ville doit avoir ressenti ça comme ça. Dans la région qu’ils surveillaient, quelque chose émettant une monstrueuse quantité de mana avait foncé sur eux à une vitesse qui était, à elle seule, hors du commun.

La porte était désignée comme le lieu de combat, les citoyens fuyaient et moi je souriais. Dans ce contexte, ma présence devait vraiment avoir l’air diabolique.

Oui, ce comportement était tout à fait logique.

Hu~Ha~

Une profonde inspiration.

Que dois-je faire ?!

J’ai loupé totalement ma première impression !

En plus, ils ont vu parfaitement mon visage !

… Peut-être que je devrais vraiment juste faire un royaume de monstre ?

Si je pouvais juste en rester là. « Je veux marcher dans les traces de mes parents », j’ai même décidé d’un tel objectif il n’y pas si longtemps.

Mais je ne vais pas fléchir !

Heh ! Je vais surmonter quelque chose comme ça. Ne sous-estimez pas la famille Misumi !

Mon mana fuit ? Pas de problème. J’ai reçu des nains un anneau qui absorbe le mana et le compresse ! Par ailleurs, si quelqu’un d’autre que moi le porte sur lui, il/elle aura son mana aspiré jusqu’à ce que mort s’ensuive, et ainsi, c’est devenu un “Anneau maudit“ !

Il n’y avait pas d’autre moyen que ça pour moi de cacher mon mana. Je peux le contenir moi-même, mais il semble que si je contiens le mana qui fuit tout le temps, à la fin, quand je le libérerai, ça engendrera une réaction des plus impressionnantes.

Voilà pourquoi cet anneau peut emmagasiner le mana et changer sa caractéristique. Il dispose d’une fonction pour changer parfaitement la façon dont les gens voient mon mana. Soit dit en passant, l’anneau passe alors du blanc au rouge. Ce n’est pas comme si c’était moi qui ai demandé qu’il fasse ça, les matières premières utilisées devaient avoir ces propriétés à la base ou il serait impossible de le faire. Qu’il soit rouge sang n’était pas du tout dans mes attentes !

Je l’ai nommé Draupnir ! Je sais que le vrai était un bracelet, mais j’ai décidé d’ignorer ça.

[NDT : Draupnir, anneau d’Odin dans la mythologie nordique, bien qu’il soit en fait un bracelet de poignet.]

Qu’ils aient entendu ma voix ? Je ne peux pas, à la base, prononcer la lange commune, donc je ne parlerai pas !

Qu’ils aient vu mon visage ? Je n’ai qu’à mettre un masque alors, non ? Pas de problème ! Ne sous-estimez pas les forgerons multifonctions ! C’est un élégant masque qui cache la partie supérieure de mon visage.

J’ai même changé mes vêtements.

En tout cas, je ne peux pas me déplacer convenablement tout seul, donc je vais devoir emmener Mio et Tomoe.

Avec ça, ils ne seront jamais capables de faire le lien entre moi et la menace de la dernière fois !

Car vous savez, c’est un masque ! C’est le bon sens, dans le monde, que lorsque vous en mettez un, personne ne sera en mesure de vous reconnaître !

Avec deux filles à mes côtés, mon apparence sera celle d’un excentrique.

Je dois porter un masque et un anneau apparemment maudit…

Ai-je… surmonté ça ?

Plutôt, je ne me sens pas comme si j’avais perdu ?

Vous avez raison, avec cette décision, j’ai perdu.

Mais vous savez, j’ai déjà fait quelque chose du genre, donc c’est juste une reprise, par contre, à partir de maintenant, je ne sais pas ce que je dois faire.

O~oh, ça devait pas en arriver là.

[NDT : il dit qu’il ressemble à un ado atteint de Chuunibyou, masque, cape, beau habits, la totale, quoi]

Voilà ce que je pensais. Si j’aurais dû m’enregistrer à une guilde des aventuriers (bien que je ne sais pas s’il y en a une) et afficher certaines caractéristiques surhumaines et puis voyager dans différents pays et pourquoi pas, profiter d’un peu de romance.

Sauver une princesse dans une période de tumulte et au milieu du voyage ensemble, un roman à l’eau de rose fantaisiste ou quelque chose dans le genre.

À partir de maintenant, c’est impossible. Ouais, même moi je comprends ça. On me l’a fait comprendre.

Même si cela arrive, dans mon cas, ça me ferait ressembler à une cible inhumaine. Je refuse ça totalement.

Quand j’ai demandé à Tomoe de m’accompagner, elle m’a répondu immédiatement OK, et ce qui suivit fut :

« Si nous parlons de trois personnes, alors c’est évidemment maitre Koumon ! Jeune maitre est celui derrière et je serais Kaku ! Et Mio peut être Suke ou Hachibe ! »

[NDT : Koumon-sama, c’est un très haut officiel qui va incognito avec deux ou trois gardes du corps.]

Et plein d’autres bêtises par la suite. Allons parler à Mio.

« Marcher tout en mangeant les spécialités, ah~ si délicieux. Bien sûr, le plat principal sera jeune maitre, et le dessert pourrait être une ruine ancienne ? »

Mettant de côté les spécialités, moi et des anciennes ruines ne sommes pas de la bouffe. Cette gloutonne veut manger des gens et des structures inorganiques ?

Plutôt, je suis le plat principal pour mon propre esclave ? Ouaaah, c’est très mauvais !

D’ailleurs, pourquoi est-ce que vous essayez de faire de ce monde d’épées et de magie un drama historique tragique ? C’est encore plus mauvais !

« Hé, Tomoe, si c’est quelqu’un de célèbre, ce ne serait pas “Mito no go Rokou“ ? »

La nature de ce monde, peu importe comment vous le voyez, c’est une fantaisie inspirée de l’Europe médiévale.

« Oui, certainement, je n’ai pas pris en compte les sous-caractères. Hm hm, alors un autre, ça serait difficile de le changer pendant que nous voyagerons après tout »

[NDT : Ils ont une discussion sur les caractères, me demandez pas le sens de ce qu’ils disent]

Non, le changer est dur à faire ? Qu’est-ce… ?

Je vais te dire d’arrêter les dramas historiques, c’est eux l’origine du problème.

« Non, tu sais, pourquoi tu veux apporter les dramas historiques dans ce monde ? »

« Quelle étrange chose que ce que vous dites. J’ai enfin obtenu mon katana, n’est-ce pas évident que je veux trancher avec ? »

C’est tout simplement ce que tu désires.

Va et sois un Jack l’Éventreur japonais, mais ne mêle pas les autres à tes délires !

« Ensuite, t’as dit quelque chose à propos de maitre Koumon, mais… »

« Oui ? »

« Je ne suis pas l’ancien vice-shogun, tu comprends ? Si je n’ai pas d’influence politique, je ne peux pas devenir maitre Koumon »

« Oui, sur ce point, il n’y a pas de problème. Si nous changeons juste la dernière scène de la huitième génération de shogun alors, vous voyez ? »

[NDT : D’après ce que j’ai compris, il parle du shogunat Tokugawa qui a pris fin, avec le système du Shogun en 1868, et donc pour qu’il soit Koumon-sama, Tomoe veut ignorer que le Shogunat a pris fin]

Qu’est-ce que tu veux dire par “vous voyez“ ?

Si je fais ça, je ne serais pas juste un voyou ? Je m’approprierai ce qui ne m’appartient pas, non ?

Je ne suis pas l’ancien vice-shogun ni le shogun actuel, tu sais ?

Ah~ pas bon. Je dois garder la tête sur les épaules. [NDT : Moi, je l’ai perdu depuis un moment, par contre…]

Tomoe disait des choses comme “Quand je tiens cette épée, elle devient une lame de glace mortelle ! Hey, n’approchez pas ! Si vous approchez je vous tranche !“ et agitait sa lame tout autour d’elle. Elle est en pleine autopromotion…

Mais tu sais, dans ta phrase, pas un seul mot ne coïncide avec celui qui le précède~

Et quant à Mio, c’était,

« Comme prévu, à partir de maintenant, la qualité prime sur la quantité. Le sang de jeune maitre, son mana et aussi… Ufufufufufu »

De ce côté, on veut me bouffer. Ma migraine se réveille. Je ne veux pas penser à la signification de ce “Ufufufufufu“. Elle a clamé occasionnellement, non, fréquemment quelque chose du genre “premiers soins“ ou quelque chose de la sorte mais j’espère qu’elle n’imagine pas un truc dans le genre de l’accouplement des mantes religieuses.

Des premiers soins mortels ne sont pas des premiers soins. Et puis tout d’abord, l’expression premiers soins sous-entend entretien, et pas meurtre.

Donc, je vais voyager accompagné de ces deux-là, hein…

Je sens que ça va être un handicap encore pire que celui de la langue…

Moi-même, tu dois faire de ton mieux.

Ne perds pas, il y a surement un bel avenir qui t’attend, quelque part.

Qu’est-ce qui se passe ? Je sens que c’est devenu silencieux autour de moi.

Ouais, je vois. Donc, au final, allons-y pour maitre Koumon.

Bon sang, je m’en fous maintenant. Nan mais franchement, y a pas quelque chose qui peut être changé ici ?

Moi, qui ai demandé aux nains de fabriquer Draupnir, dispense mes instructions à tous les représentants des races de la colonie d’Asora.

Avec ça, je peux enfin partir.

Donc, le résultat du conciliabule pour me faire un passé fut que j’étais le fils d’un riche marchand qui se déplacait pour voir le monde et se faire de l’expérience. J’étais affligé d’une maladie qui m’empêchait de parler. De plus, j’avais un masque et un anneau maudit sur moi, ainsi que toutes sortes de misères. Ce genre de passé foireux.

Non mais, bon sang, à quel point je suis maudit ? Et d’ailleurs, je me pose des questions sur ce “toutes sortes de misères“.

Par rapport à un drame historique, celui-ci le bat avec son cadre enfantin et démotivant.

Tomoe et Mio sont supposées me suivre en tant que gardes du corps et suivantes. Le produit particulièrement rare que nous vendons est le Uri. C’est une création du peuple d’Asora. En un sens, c’est du commerce.

Évidemment, les choses qui peuvent être obtenues ici sont rares. Cela pourrait devenir la source de revenu de la ville mirage quand elle sera construite. Tomoe et Mio ne sont pas des idiotes finies en fin de compte.

C’est juste que leur sens des priorités est très différent de celui des autres personnes.

Ah, c’est ça qui les rend problématiques d’ailleurs. Ouais, elles sont stupides.

Et donc…

Moi, le proclamé jeune maitre d’Asora, ai commencé son voyage de marchand dans ce monde.

Attendez ! Je ne connais même pas le système monétaire de ce monde !

Elles continuaient de marcher devant !

Hé ! Arrêtez-vous, mes deux (supposées) esclaves !

<<Précédent<< >>Suivant>>

Cet article comporte 6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top