skip to Main Content
Menu

The Legendary Moonlight Sculptor Chapitre 07


Source : Version anglaise

Traduit par : Matthieu
Checké par : Magycio

Chapitre 7 : Le Maitre du champ de bataille


La Tanière de Litvart se trouvait à l’entrée des Montagnes de Grave, un voyage de 3 heures à cheval depuis la Citadelle.

Le bourrin monté par Weed s’éloignait régulièrement de la route et broutait même l’herbe tranquillement.

Il devait le chouchouter pour qu’il suive le rythme.

Devant la Tanière, un soldat présent pour garder les chevaux les attendait.

« Johnson, prends bien soins des chevaux. »

« Oui, monsieur. »

L’expédition punitive menée par Sire Midvale laissa les chevaux au soldat et entra dans la Tanière. Weed fut enfin débarrassé du sien.

« Prêts pour le combat! »

« En formation de combat! »

L’expédition punitive se para de boucliers d’acier et s’arma de lances et d’épées. Comparé à eux, l’équipement de Weed était pathétique : une épée d’acier et un arc.

Sire Midvale en cotte de maille approcha.

« C’est tout ce que tu possèdes, Weed-nim? »

« Oui, monsieur. »

« Tu es trop mal équipé pour te battre sur la ligne de front. Reste à l’arrière et soutient les troupes. »

« Oui, monsieur. »

Les troupes levèrent leurs boucliers et pénétrèrent dans la Tanière. Weed les suivait tout à l’arrière.

En progressant petit à petit, ils repérèrent 5 kobolds qui campaient autour d’un feu de camps, cuisinant quelque chose. Étonnés par l’apparition soudaine des troupes, ils se levèrent d’un bond.

« Grrrr! »

« Ennemis! Attaquez les humains! »

Les kobolds étaient des petits monstres de niveau 20, mesurant moins de 1m20, armés de grossiers boucliers de bois et d’épées de bronze.

« Tuez! Tuez! »

« Chassez les humains démoniaques! Levez-vous! Levez-vous, braves guerriers kobolds! »

Lorsque les kobolds leur foncèrent dessus, les soldats se raidirent. Des nouvelles recrues, fraichement sorties des camps de formation, n’avaient jamais pris part à un combat avant. Weed observa Sire Midvale mais le chevalier regardait ses hommes d’un air indifférent comme si des pertes étaient acceptables.

« Un chevalier n’est-il pas censé s’inquiéter de savoir si ses soldats vivent ou meurent? Peut-être souhaite-t-il qu’ils se débrouillent par eux-mêmes afin de gagner en expérience. » Pensa Weed.

Les soldats formèrent rapidement une ligne et chargèrent la vague de kobolds. Deux kobolds lancèrent des pierres avec des frondes sans que les projectiles inquiètes les troupes. En surnombre et mieux équipés, les soldats prirent rapidement l’avantage sans trop de dommages collatéraux. Chaque fois qu’un kobold mourrait, de petites pièces de métal tombaient par terre.

« Buren, Becker, ramassez le butin. »

Les deux soldats concernés commencèrent à ramasser les pièces de métal. Il s’agissait de pièces de monnaie de cuivre et de morceaux d’acier mal fondu sans grandes valeurs, à peine utiles pour fabriquer des outils agricoles.

Une des raisons pour lesquelles le royaume envoyait une telle expédition, plutôt que d’entrainer de nouvelles recrues et d’assurer la sécurité des environs, était la collecte d’un trésor de guerre ; un complément appréciable du budget de l’état.

« Je dois participer d’une façon ou d’une autre… » Se dit Weed.

Lors de la bataille suivante, il pris l’arc de Théo Grande et visa la nuque d’un kobold.

‘Retiens ton souffle, stabilises ta main et vises la cible.’

*Swish*

La grande Agilité de Weed et son niveau d’Artisanat menèrent sa flèche avec précisions sur le kobold visé.

*Ding*

___________________________________________________ 

Vous avez gagné un niveau!

___________________________________________________

Lorsque Weed tua 3 kobolds, un message de gain de niveau apparut devant lui. Ces kobolds, de niveau 20 et plus, lui donnaient beaucoup d’XPs car il n’était qu’au niveau 13.

Chaque kobold touché par une de ses flèches tombait instantanément parce qu’il ne tirait que sur ceux sur le point de mourir.

Astucieusement, Weed éliminait à distance les proies les plus faciles depuis l’arrière pendant que les soldats risquaient leurs vies au front.

C’était une tactique égoïste et sûre. Un pyromane qui met le feu à une maison est moins mauvais que le voisin qui vole les bijoux et l’argenterie de la maison qui brûle, non?

Ce que Weed faisait était à l’évidence particulièrement abjecte, exploiter le maximum de ses frères d’armes qui suaient sang et eau dans le combat contre les monstres. Un homme bon ne se comporterait pas de la sorte.

D’un autre coté, Weed était très inquiet que cette méthode lui porte préjudice une fois que les soldats la remarqueraient et commenceraient à le critiquer. Imaginez comme ils se sentiraient floués si un kobold sur le point de mourir s’effondrait à cause d’une flèche sortie de nulle part.

Weed ne tirait que sur les kobolds qui fuyaient dans une tentative désespérée pour survivre, ou quand un soldat isolé se retrouvait encerclé par deux ou trois kobolds.

*Ding*

_______________________________________________________

Vous avez gagné un niveau!

_______________________________________________________

Chaque fois qu’un kobold était abattu, Weed jubilait en souriant. Pendant que les soldats se battaient durement au combat, tout ce qu’il avait à faire était de tirer ses flèches depuis sa position à couvert. Quoi de plus facile ?

Son niveau grimpait à toute allure comme l’indice boursier de Google. L’achat de l’arc avant la quête avait été une bonne affaire.

En pénétrant plus profondément dans la Tanière, ils découvrirent un vaste espace à découvert. Sire Midvale et ses hommes en firent le tour, chassant les kobolds dès qu’ils les trouvaient, et installèrent leur camp.

« Reposez-vous et préparez le repas, » ordonna Sire Midvale.

« Oui, monsieur. » Buren et Becker s’agitèrent pour sortir les marmites et allumer un feu.

En temps que membres les plus jeunes du groupes, ils étaient désignés pour les corvées. Weed se dirigea vers eux et sorti son couteau.

« Je vais aider, » dit Weed en souriant innocemment.

« Oh, pas besoin, » dit Becker.

« C’est que j’aime cuisiner. Je suis encore un amateur mais ce serait un honneur de servir de braves guerriers qui voues leurs épées et leurs boucliers pour Rosenheim. »

« C’est très aimable à toi, Weed-nim. »

Weed gagna rapidement la sympathie des soldats. Un homme volontaire pour s’occuper des corvées lors d’un voyage était toujours le bienvenu. Du coup, l’attitude de Becker et Buren à son égard changea. Ils ne pouvaient qu’apprécier celui qui coupait légumes et viandes sans rechigner.

Bien sur, il avait ses propres objectifs et ils n’avaient rien avoir avec du bénévolat ni quoi que ce soit d’approchant : améliorer sa compétence Cuisine.

Weed découpait et jetait les morceaux de bœuf dans la marmite, ajoutait les légumes et aromates pour le ragout. Les ingrédients nécessaires pour servir 32 hommes étaient nombreux. Weed savait que cuisiner de grandes quantités de nourriture était le moyen le plus rapide d’améliorer sa compétence Cuisine.

*Ding*

____________________________________________________________

– Niveau supérieur : Cuisine (Débutant: Niv: 2 | 0%) –

Améliore le gout des plats.

Augmente la vitesse de récupération de l’endurance quand ingérée.

Augmente la vie quand ingérés (+5% VIE).

– Niveau supérieur : Artisanat (Débutant: Niv : 7 | 0%) –

Améliore vos compétences de confection dans tous les domaines.

_____________________________________________________________

Deux messages apparurent presque en même temps. La compétence Cuisine augmenta alors que celle d’Artisanat, à laquelle il ne manquait que quelques points d’expérience pour monter d’un niveau, passa à 7. Une pierre, deux coups, comme on dit.

Weed gouta une cuillerée de ragout, le privilège du chef.

« Excellent. »

Comparer ce ragout au pain de seigle pas cher vendu sur les marchés serait une insulte. Ce n’était pas aussi bon que le cochon au barbecue qu’il avait mangé l’autre jour, mais satisfaisant pour une première tentative dans la restauration grâce à son haut niveau d’Artisanat qui avait compensé son faible niveau de Cuisine.

« Eh la compagnie ! Le repas est prêt ! Venez vous servir ! »

Les soldats morts de faim suite aux combats incessants dévorèrent avidement le bol de ragout qui leur fut servi.

« Oh, c’est délicieux! »

« Je n’arrive pas à croire qu’un plat puisse être aussi bon en pleine nature! »

« Bizarrement, je crois que c’est un meilleur cuisinier que ma femme. »

Ils firent unanimement leur félicitation à Weed. Leur réaction lui indiqua qu’ils souhaitaient  qu’il continu à cuisiner pour eux à l’avenir.

Il remplissait sans interruption les bols qu’on lui tendait et, ce faisant, son estomac aussi.

Les soldats vidèrent la marmite et quand la pause déjeuner fut terminée, Sire Midvale s’approcha de Weed. Il demanda poliment :

« Weed-nim, accepterais-tu de continuer de servir mes hommes? »

Manifestement, même un brave chevalier respecte la bonne cuisine. Cependant, c’était certainement qu’en tant que noble respecté, il était trop habitué à des plats raffinés et qu’il ne pouvait se contenter de moins.

« Oui, monsieur. Je préparerais les repas. »

Ainsi, Weed fut officiellement nommé chef cuistot de l’expédition punitive.

Il ne voyait pas de raison de refuser la requête de Sire Midvale puisqu’elle lui permettait d’augmenter sa compétence de Cuisine en préparant 32 couverts, trois fois par jour. De plus, il n’était pas limité au domaine de la cuisine :

« Armes! Armures! Je peux les réparer! Amenez moi tout ce qui est endommagé ou détruit si vous avez! »

« Vraiment ? »

« Peux-tu vraiment réparer mon épée ? »

« Mon bouclier est à moitié endomagé, la durabilité est faible… »

« Amène moi ça. Réparer ! »

Weed utilisa la compétence Réparation pour réparer les armes et équipements que certains soldats lui apportaient. Ça couterait une fortune de payer un forgeron en ville pour ce travail. Si les objets avaient une faible durabilité, ils pouvaient se briser pendant un combat.

« Merci, Weed-nim! »

Weed fût acclamé comme un sauveur par les troupes. Il pouvait ainsi augmenter ses compétences d’Artisanat et de Réparation, tout en gagnant la confiance des soldats en prime.

Sire Midvale, qui était sceptique par rapport à la recommandation de son ami d’emmener Weed pour la mission, était maintenant plus que satisfait de son rôle.

« Quel homme, Weed-nim! »

« Pas du tout, monsieur. »

Weed se fondit ainsi parmi la troupe.

Qui sait quels inconvénients ils auraient soufferts sans lui. Ils auraient dû retourner à un village proche régulièrement pour les réparations lorsqu’ils avaient leurs armes cassées ou émoussées. Et les repas leur auraient retournés l’estomac.

Les rares objets magiques obtenues auraient nécessité des parchemins d’identification qui coutaient quelques pièces d’or chacun. Au lieu de ça, Weed pouvait les identifiés instantanément avec sa compétence d’Identification.

Pour les soldats, ça aurait été une torture de revenir au gruau sans goût que Becker et Buren avaient l’habitude d’appeler ragout de bœuf, surtout après avoir gouté à la version de Weed.

« Nous ne sommes pas des cuisiniers à l’origine ! » crièrent Buren et Becker à l’unisson.

Ainsi, Weed et les soldats formèrent un incroyable partenariat.

*Swish*

Chaque fois que Weed décochait une flèche, un kobold virait au gris. (ndlr : les noms des persos au dessus de leur têtes changent de couleur selon leur état)

Les kobolds sont considérés comme des monstres faibles. Ils savent se servir d’outils bien que ceux-ci soient assez basiques, comme faits par des enfants. Ils s’appuient surtout sur leur nombre lors des combats.

« Kiyoyo! » Une section de neuf kobolds chargea d’un bloc.

« Venez! Mes précieux XPs ! »

Un grand sourire se dessina sur son visage, Weed accueillait les kobolds avec des acclamations silencieuses. Il décochait ses flèches arbitrairement, amassant  facilement les XPs. La défense était de toute façon faite par les soldats. Tout ce qu’il avait besoin de faire était de tirer autant de flèches que possible.

*Ding*

______________________________________________________

 Vous avez gagné un niveau!

Vous avez gagné un niveau!

 

Nouvelle compétence : Tir à l’arc

________________________________________________________

C’était une frénésie de montée de niveaux!

Weed avait aussi acquis le Tir à l’arc, une compétence communément exclusive à la classe Archer. C’était peu étonnant étant donné qu’il n’avait fait qu’utilisé son arc sans dégainer une seule fois son épée lors de combats.

Cependant, les soldats n’étaient pas le moins du monde jaloux. Après les combats, Weed était le plus occupé d’entre eux. Il cuisinait le repas, réparait armes et équipements, et pansait les blessures.

Sire Midvale disposait de quelques potions de soins en cas d’urgences, mais les soldats de l’expédition punitive ne pouvaient s’offrir de si couteux moyens. Weed écrasait quelques herbes et roulait de la gaze autour des plaies grâce à sa compétence d’Artisanat.

*Ding*

______________________________________________________________

 Nouvelle compétence : Bandage :

Vous permet de stopper les saignements et augmente la vie du blessé recevant le bandage.

_______________________________________________________________

Le nombre maximum de compétence qu’un joueur peut apprendre quand sa classe n’est pas définie est de 10.

La compétence Bandage de Weed, était boostée  par la compétence Artisanat de haut niveau, et entrainait ainsi des effets impressionnants. Occupé à soigner trente patients chaque jour, cette compétence s’améliora très rapidement.

Les troupes parcoururent le premier niveau et le second, chassant les kobolds, durant une semaine.

Des joueurs pouvaient être aperçus entrain de regarder Weed avec envie, privilégié qu’il était de faire équipe avec une expédition punitive de PNJ et de chasser des monstres à leur côté.

La semaine passée à massacrer des kobolds fit grimper son niveau à 26. La compétence Réparer atteint le niveau 3 et celle de Cuisine, maintenant niveau 4, lui valu une option spéciale consistant à accroitre de 50 PV la vie de ceux qui mangeaient ses plats jusqu’à dissipation du facteur faim.

Mais, il avait toujours un souci.

« Ouvrir fenêtre d’information des quêtes »

_________________________________________________________________

 

Quête : Mission Recherche et Destruction dans la Tanière de Litvar [II] :

Il y a une centaine de monstres habitant dans la Tanière de Litvart. Tuez-les tous au moins une fois et prouvez que vous êtes digne de l’honorable classe. L’achèvement de cette quête vous ouvrira une voie adaptée à votre destin.

 

Difficulté : Inconnue

 

Conditions de la quête :

Tuez tous les monstres de la partie cachée de la Tanière de Litvart.

 

Nombre de monstres restants : 100

___________________________________________________________________

Au regard de la quête fournie par le Conseillé Rodriguez, le nombre de monstre à tuer n’avait pas décru malgré le fait que Weed ai déjà abattu des centaines de kobolds.

Après une semaine à s’échauffer auprès des kobolds, la troupe se dirigea vers le niveau 3 de la Tanière–– le territoire des gobelins.

Alors que la chasse aux kobolds était originellement destinée à donner de l’expérience aux nouvelles recrues, faire face à des gobelins était une vraie menace pour leur vie.

Le niveau moyen des kobolds tournait entre 20 et 30. Les mercenaires kobolds étaient niveau 23, les relativement plus forts guerriers kobolds 28, mais les kobolds de base 20.

Par contre, les gobelins avaient un niveau de 50 et plus. Leurs armes et équipements dépassaient de loin, en puissance et en défense, ceux possédés par les kobolds. La force de combat de gobelins était 5 à 6 fois celles des kobolds.

« Méfiez vous à partir de maintenant. Lorsque vous êtes en danger, battez en retraite immédiatement. »

« Oui, Commandant! »

Les soldats ne pouvaient caché leur stress et leur excitation. Leurs niveaux allaient de 23 à 25 suite à la chasse aux kobolds, mais leur confiance en eux se dissipait à la pensée de faire face à un ennemi d’un niveau deux fois supérieur. Leur seul soulagement était que les gobelins évoluaient en plus petits groupes que les kobolds.

« Fiouuu… »

Weed soupira de mécontentement. Son estomac se noua en pensant que si les troupes affrontaient maintenant les gobelins, ils subiraient certainement des pertes.

‘Un tiers? Ou peut être plus? J’espère que nous ne serons pas anéantis.’

Si Weed avait été en charge des troupes, il aurait pris le temps de donner à ses hommes plus d’expérience et d’augmenter leur niveau avant de les mener sur le territoire des Gobelins, sans parler qu’il leur aurait appris comment les combattre efficacement.

Mais le commandement de l’expédition punitive revenait d’abord à Sire Midvale. Il ne restait que deux options à Weed. Soit il suivait comme avant, en se contentant de rester derrière et de les regarder mourir sans rien faire, ou il abandonnait la quête et chasser plus de kobolds tout seul jusqu’à ce qu’il est suffisamment augmenté de niveaux pour combattre les Gobelins. La seconde option, qu’il l’aurait énormément pénalisé, était hors de question.

En fait, la raison pour laquelle Weed était si inquiet de la survie des soldats était plus par nécessité que par peur de les voir mourir en vain alors qu’il avait travaillé si dure pour améliorer sa relation avec eux.

« Ils arrivent. Soyez prêts ! » Avant même que Sire Midvale ait terminé sa phrase, quelques Gobelins surgissaient déjà d’une grotte.

« Kiggg! »

« Humains ! Humains ! »

« Mourir! »

Il y avait cinq Gobelins en tout. Le nombre total de soldats équivalait à six pour un Gobelin. Weed pensait tirer une flèche sur les Gobelins pour prendre l’initiative et espérait trouver une autre solution plus tard ; indubitablement, un Gobelin équivalait à un grand nombre de XPs, il crevait d’envie d’en avoir un.

Cependant, les soldats étaient pétrifiés. Ils étaient comme cloués au sol, incapables de bouger. La rage du combat émanait des Gobelins ! Les soldats tremblaient de peur à la vue d’un ennemi de niveau 50. Leurs épées s’abaissèrent, leur bouclier tremblait tristement.

“Abrutis…“ Pesta Weed.

Les Gobelins n’étaient pas faciles à battre, même si les soldats avaient été au top, la bataille n’avait pas encore commencé qu’ils étaient déjà désespérés. Le résultat serait catastrophique.

Weed jetât un coup d’œil à Sire Midvale qui se tenait à côté de lui. Manifestement, le chevalier n’était pas d’humeur à motiver ses hommes.

“Les faibles méritent de mourir. “ 

Le code d’honneur de la chevalerie mis en place dans le royaume de Rosenheim était sans pitié. Weed fit un pas en avant. Il rangea son arc et dégaina son épée de fer.

‘J’ai confiance en l’amitié durement acquise que j’ai établie avec les hommes,’ pensa-t-il.

Puis, Il fit ce que les soldats ne s’attendaient certainement pas à voire étant donné son comportement lors des combats précédents. Weed hurla un cri de guerre étrange et chargea les gobelins.

« Yatz! »

Son épée fût facilement déviée, les ridiculisant aux yeux des autres.

Il pouvait palier à l’écart de niveau grâce à ses stats sur-gonflées, mais la courte portée de son arme jouait contre lui. L’épée n’était pas du tout adaptée contre les Gobelins qui portaient de longues lances.

‘Je n’ai aucun équipement pour me protéger. S’ils me touchent, je suis mort.’

Les Gobelins paraient ses coups et, presque ne même temps, ils l’attaquaient de leurs lances. Il se courbait pour esquiver. Il lui fallait combiner ses incroyables réflexes avec une analyse précise de la situation pour rester vivant.

Il n’avait pas l’intention de combattre sérieusement les Gobelins. C’est donc sans motivation qu’il lançait quelques attaques.

« Meurs, humain! »

« Ton épée est pourrie! »

De leur cinq lances, les Gobelins attaquaient à différents endroits selon ce que leur dictait leur instinct.

Tant que Weed gardait ses distance de la pointe de son épée, le risque de se faire embroché par leur lance était minime.

Malgré tout, il continua de faire semblant de risquer sa vie, esquivant les lames d’un cheveu à chaque fois. Aux yeux des soldats, ça ressemblait plus à une lutte désespérée pour survivre qu’à autre chose.

Bien que Weed ait dépassé depuis longtemps le niveau des soldats, de leur point de vue, il était toujours l’homme à tout faire du camp. Mais c’était ce même garçon qui combattait les Gobelins ! Les hommes retrouvaient petit à petit leur confiance en eux.

Après quelques échanges de coups supplémentaires, Weed pris ses distances et cria puissamment :

« Regardez les! Ces Gobelins sont plus faibles qu’il n’y paraît ! Regardez-nous ! Nous sommes plus nombreux ! Un pour tous, tous pour un ! Vos camarades vous protèges ! »

« Hou-Hah! » Les soldats rugirent, regagnant d’un coup leur morale.

« Honte à nous qui nous cachons derrière Weed comme des pleutres ! »

« Aux armes ! Combattez ! »

Ils se ruèrent sur les Gobelins. Weed s’écarta du champ de bataille, laissant les soldats entrer dans la mêlée.

« Ces enfoirés n’utilisent que des lances. Si nous les combattons à découvert, nous serons les seuls à en souffrir. Levez vos boucliers. Marchez vers eux en les tenant fermement et réduisez progressivement l’écart en les empêchant d’utiliser librement leur lance. »

« Ok! »

« À vos ordre! » hurla un soldat.

Weed distillait gentiment ses conseils. Grâce aux excellentes relations établis entre eux au préalable, ses ordres étaient exécutés tout naturellement par les soldats.

Ils repoussaient fermement les Gobelins. Les deux tiers des hommes tenaient les boucliers au contact, les autres maniaient l’épée.

Les deux premières lignes chargèrent avec leur boucliers, les lances maniées par les gobelins rebondirent dessus, les laissant abasourdies. Une fois la distance optimale atteinte, ceux armés d’épées commencèrent à frapper.

*Ding*

_______________________________________________________________

Charisme a augmenté de 3 points (+3 CHR) 

_______________________________________________________________

C’est bien à l’abri derrière ses hommes que le Charisme de Weed gagna 3 points. La statistique Charisme agissait sur les PNJs, facilitait les dressage des animaux de compagnie ou l’enrôlement de mercenaires. C’est en motivant ses soldats, les poussant à agir, que son Charisme prenait tout son sens.

*Slash*

Les Gobelins, malgré leur niveau bien supérieur, ne purent vaincre la troupe, six fois plus nombreuse.

Leur offensive bien coordonnée les faisait passer du blanc au gris les uns après les autres.

Cette tactique utilisée par les légions romaines n’aurait pas été efficace si les deux camps avait autant d’hommes, mais une armée de trente soldats équipés de boucliers, chargeant de toutes les directions, dévasta les Gobelins armés uniquement de longues lances.

À l’occasion, Weed perturbait davantage les gobelins en envoyant quelques flèches depuis sa positions reculée.

‘Cinq Gobelins! Il y en a un pour moi!’

Il scruta le champ de bataille et, lorsqu’un gobelin se trouvait à l’article de la mort, il envoya une flèche directement dans la nuque.

*Ding*

_______________________________________________________________

Vous avez gagné un niveau!

_______________________________________________________________

Une fois au niveau 26, les kobolds ne lui apportaient plus autant d’XPs qu’avant, en tout cas pas pour Weed.

Les Gobelins ne jouaient pas dans la même catégorie que les kobolds. Lorsque Weed l’eut tué, l’expérience reçu couvrit les 37% restant avant le prochain niveau, et passa de 10% celui du niveau 27.

‘Au niveau 50, les Gobelins lâchent plus d’XPs que les kobolds.’

Weed hésita à embrasser le cul du Gobelin. Dieu seul sait ce qu’il aurait fait si les soldats n’étaient pas autour. Il n’y avait pas meilleur terrain de chasse.

« On a gagné! » se félicitèrent les soldats.

Ils exultaient suite à leur triomphe, jetant leurs épées en l’air. Ils irradiaient la confiance maintenant qu’ils avaient vaincu leurs premiers Gobelins.

« Les Gobelins ne font pas le poids face à nous! »

« Non, nous avons vaincu facilement grâce aux ordre de Weed. »

« Il est né pour commander. »

« Il sait parfaitement jauger la situation. »

« Sous ses ordres, nous avons toutes les chances de survivre. »

À la fin du combat, les soldat félicitèrent Weed, lui tapant dans le dos. La Maitresse du Destin lui souriait ! Weed glissa malgré tout son regard vers Sire Midvale.

Si le chevalier s’était senti offensé par l’usurpation de son autorité par un vulgaire étranger, il avait le droit d’exécuter Weed sans autre forme de procès, bien que Weed se rassurait  en pensant que son amitié avec le chevalier lui éviterait cette extrémité. Sire Midvale regarda le corps des Gobelins, plongé dans ses pensées l’espace d’un instant, et lui dit:

« Tu es un bon soldat, Weed-nim. Je peux voire un grand potentiel en toi. Pourquoi ne pas devenir un Garde Royale ? »

« Un Garde Royale? »

« Tu serais un officier de l’illustre armée du royaume de Rosenheim. Tu seras un Decurion. »

*Ding*

______________________________________________________________________

Vous avez reçu une proposition de métier! 

Si vous acceptez, vous obtiendrez le poste de Décurion dans l’armée de Rosenheim. Vous pourrez commander 10 soldats. Vous pourrez alors recevoir un entrainement basique ainsi qu’un salaire mensuel de 50 pièces d’argent. Acceptez-vous cette proposition?

Suite à l’achèvement de l’entrainement basique, certaines techniques basiques d’épées et de l’équipement militaire, comme des épées ou boucliers, vous seront offertes. Ce ne seront pas les armes les plus performantes (épée de fer ou semblable, armure lourde de base).

________________________________________________________________________

Weed refusa car, en accord avec ses plans, il était trop tôt pour choisir une carrière.

« Je suis honoré que vous ayez une si haute opinion de moi, monsieur. Mais je ne peux accepter. Je rêverais d’être un Garde Royale, mais pour le moment je souhaite voyager au gré du vent, secourant les pauvres et les faibles, détruisant le mal où qu’il se trouve. L’âme d’un vagabond vit en moi, Sire Midvale. »

« Ainsi soit-il. Si un jour tu changes d’avis, fais-le moi savoir. Pour le moment, tu guideras mes hommes. »

« En êtes-vous sûr? »

« C’est mon devoir, mais il semble que les hommes t’écoutent et progressent grâce à toi. J’observerais de loin jusqu’où ton charisme peut les mener. »

Sire Midvale venait de transférer sa place à la tête l’expédition punitive à Weed.

Pour le moment, les soldats étaient obligés de suivre ses ordres, du moins dans la Tanière. À l’évidence, il ne s’attendait quand même pas à ce qu’ils se jettent  aveuglement dans le vide sur commande.

Weed comptait sur les liens qu’il avait créés avec les hommes car son Charisme était trop bas pour le moment. Il était très motivé par cette nouvelle fonction!

‘Cool ! Je dois tirer le plus de profit de cette situation,’ pensa-t-il.

Weed glissa à nouveau son arc dans son sac, tira son épée, et la leva bien haut, Il voulait ainsi affirmer sa nouvelle position dans le groupe. Ça l’aurait moins bien fait avec l’arc, rappelant aux hommes son ancienne attitude aux combats qui n’était pas pour l’honorer.

« Écoutez moi, soldats ! Mon nom est Weed, à partir de maintenant, je prends en charge le commandement de cette unité. J’attends de vous que vous suiviez mes ordres à la lettre, »

« À vos ordres, Capitaine ! »

« Mon principale objectif est de conquérir cette Tanière sans perdre un seul homme, Faites de votre mieux, et pas une seule goutte de sang ne tombera en vain.

« Oui, mon Capitaine ! »

Depuis que Weed avait pris le relais du commandement de Sire Midvale, l’attitude des hommes à son égard avait changée radicalement.

« Buren, Becker. »

« Oui, Capitaine ! »

« Dorénavant vous serez nos éclaireurs. Vous nous devancerez, à la recherche d’éventuels ennemis. Même lorsque nous combattrons, vous devrez surveiller les alentours. »

« Oui, Capitaine ! »

Weed fit avancer la troupe une fois les éclaireurs partis, Bientôt, Buren revint vers eux en courant,

« Capitaine. »

« Parle »

« Buren au rapport, monsieur ! Sept Gobelins à 12h. Deux femelles et cinq mercenaires Gobelins, »

Selon l’estimation personnelle de Weed, les Gobelins mercenaires avaient un niveau aux alentours de 58.

« Bon travail, Buren. Compagnie, Halte ! »

Weed ordonna à ses troupes de rester en stand-by au milieu d’une clairière, et installa quelques pièges. Puis, il se dirigea seul en direction de l’endroit où avait étés repérés les Gobelins.

Au moment où Buren fit son rapport, les Gobelins étaient assis tranquillement. Weed sorti son arc et tira sur le Gobelin le plus éloigné. Avant même que la flèche ne touche sa cible, il repartait déjà en courant vers ses hommes.

*Swish*

« Arg, un humain ! » Les Gobelins regardèrent partout autour d’eux et finirent par repérer Weed avant de le prendre en chasse.

Weed le savait, s’ils l’encerclaient, il mourrait. Il priait pour que ses pieds ne le trahissent pas.

*Thump*

Il trembla en entendant les Gobelins gagner du terrain. Leurs lances à la main, les Gobelins faisaient de longues enjambées,

Putain, j’en ai des frissons dans le dos. Ça, c’est un pure jeu vidéo. Ou plutôt, le meilleur job que j’ai jamais eu,’ pensa-t-il.

Bien qu’en mauvaise posture, Weed restait positif. Il était seul, mais il serait à l’abri une fois qu’il aurait rejoint ses troupes. Il couru comme un dératé et arriva enfin dans la clairière.

« Capitaine ! »

Buren et Becker furent les premiers qu’il aperçu.

« Soyez prêts à vous battre. Les Gobelins arrivent ! »

Alors que l’écho de ses paroles résonnait encore dans l’air, les Gobelins surgirent de leur caverne. Leur sort serait scellé d’une seconde à l’autre.

« Kugh ? »

Les gobelins qui n’étaient pas très futés furent abasourdis par l’apparition soudaine des soldats derrière les rochers qui les camouflaient. Les soldats leur jetèrent alors des torches enflammées.

« Ces salauds sont coincés ! »

« En avant ! »

« Ils ont des lances. Faites attention ! À la moindre blessure, retirez vous. »

Si Weed avait imaginé qu’il finirait aux commandes des hommes, il aurait acheté plus de pièges. La meilleur idée qu’il eu dans cette situation fût de leur balancer les torches enflammées.

À part ça, les soldats se débrouillaient bien. Les trente soldats réunis formaient une belle machine qui isolait les Gobelins pour les tuer au fur et à mesure. Ils étaient galvanisés par une variable un-chiffrable qu’était leur moral.

Que ce soit des monstres ou des PNJs, le moral est toujours un facteur décisif dans une bataille. Les soldats avaient confiance en leur nouveau leader, Weed. En revanche, les Gobelins étaient paniqués par les torches qu’ils recevaient, à tel point que lorsque ils réalisèrent qu’ils étaient tombés dans un piège, ils étaient déjà encerclés par les soldats et perdirent leur envie de combattre.

« Humains tricheurs nous attaque ! »

« Kieeek ! Courir se sauver ! »

« Nous ne vous épargnerons pas ! »

Alors que les soldats continuaient de presser les Gobelins, Weed écarquilla les yeux.

« Encerclez-les. Bloquez l’accès à la caverne ! »

« Bien, Capitaine ! »

« Que les blessés se replient et reçoivent des soins. Ceux qui sont indemnes, concentrez vous sur la défense. Ceux déjà soignés, restez en stand-by. Vous entrerez dans la mêlée à mon signal. »

Sous les directives de Weed, les soldats coincèrent les Gobelins dont deux membres furent abattus à coups de flèches.

Comme il avait risqué sa vie en les attirant, Weed estimait qu’il avait droit à deux Gobelins pour faire bonne mesure.

Les Gobelins résistèrent un long moment grâce à leur niveau élevé malgré la baisse de moral, mais Weed divisa sa troupe en trois et leur ordonna de se relayer afin d’épuiser l’ennemi. Les monstres disparurent dans un éclat gris.

Ils laissèrent derrière eux neuf pièces d’argent, un bouclier d’acier et une lance de bronze. Lorsque Becker et Buren les ramassèrent comme à leur habitude, Weed les arrêta.

« Ecoutez moi tous ! Vous avez fait preuve de courage. Je vais diviser le butin d’une autre manière. »

« … ? »

« Je récompenserai celui qui a été le plus brave. À une condition : il ne devra pas être trop blessé pour pouvoir participer à la bataille suivante. Ma priorité est de vous ramener sain et sauf auprès de vos femmes et enfants. »

« Oui, Capitaine ! »

A ces mots, le regard des hommes brillait d’admiration,

*Ding*

––————–––————————————

 Charisme a augmenté de 2 points (+2 CHR) 

––————–––————————————

Weed aurait bien gardé tous les objets s’il avait pu, mais il s’en garda bien. Si sa relation avec les soldats se dégradait, son faible leadership ne le sauverait pas d’une mutinerie, voire même de la pendaison.

La présence de Sire Midvale empêchait ses mauvais penchant de s’exprimer. Guidant ses troupes, Weed débarrassa le troisième niveau de tous les gobelins.

Arriva le moment où Sire Midvale s’adressa à lui dans une grimace :

« Weed-nim, tout cela est trop lent, je te conseilles d’accélérer le mouvement. »

« Je vous demande pardon, monsieur? »

« J’ai emprunté ces hommes à d’autres régiments. Je ne peux pas les garder indéfiniment. Ils ont un mois pour finir l’expédition avant de retourner dans leurs régiments respectifs. »

Weed n’avait pas connaissance de cette date butoir. Il semblait que seuls les soldats étaient tenus par cette date. Il ne força cependant pas son allure.

Contre six gobelins ou plus, il les attirait toujours à découvert en leur tirant une flèche ou deux, les guidant vers ses troupes qui les surpassaient en nombre. S’ils étaient moins de six, il envoyait directement ses hommes au contact.

Weed ne combattait que lorsque tous ses hommes étaient complètement rétablis. Il continuait toujours de leur préparer du ragoût, de réparer leur armes et équipements afin qu’ils soient à leur meilleurs niveau.

***

Lorsque l’expédition punitive acheva la conquête du troisième niveau, Weed atteint le niveau 37 et ses hommes 34. Alors vint le moment. La vraie chasse allait commencer.

« Chargez ! »

« Gardez vous positions ! Chargez ! »

A son commandement, les soldats avançaient comme possédés, proches de la folie. Pour eux, les Gobelins ne signifiaient plus rien.

« Yatz ! Yatz ! »

« À mort ! Sales monstres ! »

« Bande de raclures de merde. Je vais vous éradiquer ! »

Les soldats avançaient, leurs boucliers bien levés. Ils étaient confiants comme jamais, surtout grâce à Weed qui leur avait appris quatre paroles tirées du dictionnaire de Rodriguez.

Ils hurlaient parfois de manière menaçante, et chargeaient de façon inconcevable. Leurs épées bougeaient plus vite, trouvant la moindre ouverture des Gobelins armés de lances.

Weed gardait la même formation de combat, bien que dernièrement ses hommes comptaient plus les uns sur les autres, devenant ainsi plus imprudents mais aussi plus rapides. Ils chassaient les Gobelins inlassablement, laissant des montagnes de corps derrière eux.

Maîtrisant les tactiques de Weed, les soldats écrasaient la défense des Gobelins par leurs attaques minutieusement coordonnées.

Maintenant, détruire une section de six Gobelins ne prenait que quelques instants à cette troupe de trente vétérans qui chargeait férocement ses ennemis.

« Le combat est fini. Je vais distribuer les objets en fonction des prouesses des meilleurs. Hosram et Dale ! »

« Yahoo ! »

« Qui a besoin de réparation ou de repos ? »

« Personne, capitaine ! »

« Alors on se bouge ! Éclaireurs, au rapport ! »

Buren et Becker, alternativement, exploraient et rendaient compte de l’endroit et du nombre de Gobelins les plus proches.

« Becker au rapport, Capitaine ! J’ai localisé huit gobelins à 100 mètres d’ici à 9h. Un alchimiste Gobelin, six guerriers et un Gobelin de base. »

« En avant ! »

Les soldats trottaient à présent à une allure confortable, ni trop vite ni trop doucement. Ils récupéraient de la fatigue d’un combat et se préparaient au suivant en faisant leur jogging !

« Hu… Humains !? »

« Ennemis, tuez-les tous ! »

Les Gobelins montraient un semblant de résistance mais ça ne changeait plus rien à l’issue du combat.

Les soldats, devenus de vrais vétérans en terme d’expérience au combat, avaient un moral à tout épreuve. Vous ajoutiez à cela les flèches de Weed et les Gobelins pouvaient faire leurs prières.

Son niveau de tir à l’arc grimpa rapidement puisqu’il était très actif pendant les combats. Il ne se contentait plus de viser les mourants. Weed tirait ses flèches afin de prendre l’initiative et, quand les Gobelins se regroupaient pour forcer l’encerclement qu’ils subissaient, il entravait leurs mouvements par des frappes préventives. Il visait la plupart du temps n’importe quel Gobelin qui menaçait la vie d’un de ses hommes.

Imaginez qu’une lance de Gobelins vous fonce dessus puis qu’une flèche de votre chef lui perfore le crâne, alors votre soulagement et votre dévouement envers lui ne feraient que s’accroître, non ? C’est ce qui se passait pour bon nombre de soldats dont la vie fut sauvée par Weed in-extremis.

La petite armée chassait le plus efficacement et rapidement possible les Gobelins présents. Ils conquirent le quatrième niveau plus vite que le troisième et gardèrent le même rythme pour le cinquième où ils rencontrèrent encore plus de Gobelins à chaque bataille.

Au fur et à mesure que les compétences de combat des soldats s’amélioraient, les approchant d’un vétéran de haut niveau, ils devinrent capables d’affronter les Gobelins en un contre un.

Cependant, Weed conserva sa tactique défensive, jouant sur le surnombre. Certains de ses hommes prirent la grosse tête et lui suggérèrent de combattre les Gobelins de façon honorable à découvert.

Weed resta intransigeant.

« Ne croyez pas que ces Gobelins méritent notre fair-play ! A-t-on déjà entendu qu’un chevalier demande un duel à un monstre ? S’il y en a eu un, il aura été bien stupide de défende son honneur contre un monstre. Nous combattons pour conserver la paix et protéger les citoyens de Rosenheim. Gardez à l’esprit que si vous hésitez à tuer un gobelin pour des raisons éthiques, vos camarades paieront les conséquences ! »

Son charisme contrôlait parfaitement cette petite troupe de trente hommes.

Un homme qui combattait seul un Gobelin s’est vu refuser toute rétribution. Il était même exclu du combat suivant. D’abord content d’être en sécurité à l’arrière, il se rendit vite compte qu’il devait regarder bêtement les autres gagner des niveaux.

Cet exemple fût une leçon pour tout le monde et les troupes se surprirent même à poignarder les Gobelins dans le dos si la possibilité s’en offrait. Weed leur avait complètement retourné le cerveau avec son éloquence subtile et put apprendre à ces hommes aguerris : Tactique de Combat d’Infanterie n°101.

Durant moins d’un mois, Weed mena l’expédition punitive pour nettoyer la Tanière de Litvart. Ils utilisèrent alors la semaine qui leur restait pour remonter au troisième niveau, avant de redescendre au cinquième, afin de chasser les Gobelins qui réapparaissaient automatiquement.

Lorsqu’une bataille commençait, les soldats se déployaient sur les cotés afin d’encercler les Gobelins et les massacrer rapidement. Une fois le combat fini, ils partaient en quête du suivant.

*Blitz*

Pas un soldat ne mourut.

Ils bouclèrent la quête «  Opération Recherche et Destruction dans la Tanière de Litvart » avec à la clé un niveau de 57 pour les soldats et de 62 pour Weed. En considérant qu’un Décurion de l’armée de Rosenheim avait un niveau moyen de 40, ce que Weed avait accomplit était terrifiant.

« Excellent travail, Weed-nim. Tu nous as rendu un fier service. »

Sire Midvale ne cachait pas son admiration pour Weed.

« Si nous avions cinq hommes de plus de ta trempe, le royaume de Rosenheim ne serait jamais plus menacé par les monstres. En tant que chevalier, je souhaite solennellement faire de toi un Centurion. Acceptes tu ma proposition, Weed-nim ? »

*Ding*

______________________________________________________________________

Vous avez reçu une proposition de métier !

Si vous l’acceptez, vous serez promu Centurion dans l’armée de Rosenheim. Vous commanderez 100 hommes. Vous recevrez un entrainement basique et un salaire mensuel de 3 pièces d’or. Acceptez-vous cette proposition ?

Un officier dirigeant 100 hommes, un Centurion, est considéré comme un demi-chevalier suffisamment qualifié pour entreprendre une sélection annuelle afin d’être promut chevalier de l’Ordre Rouge.

______________________________________________________________________

N’importe quel joueur aurait accepté sans hésitation, mais Weed ne vacilla même pas.

« Je suis honoré d’entendre ça, Sire Midvale, Mais c’est plus que je ne peux accepter. »

« Freya l’interdit ! Dis moi si tu souhaites plus d’avantages, Weed-nim. Je suis persuadé que nous trouverons un terrain d’entente. »

« Votre offre est… au-delà de mes espérances. Mais tout ce que je souhaite, c’est la paix et la prospérité du royaume de Rosenheim. Mon cœur me dicte d’aller voyager et d’aider ceux qui en ont le plus besoins, il est trop tôt pour me poser quelque part. Si une autre mission se présente pour chasser des monstres après les moissons de l’automne, ou si Rosenheim est envahi, je serais le premier à accourir pour vous offrir mon aide en tant que commandant. »

« Je comprends, Weed-nim. La porte de l’Armée Royale te sera toujours ouverte. »

Sire Midvale retira sa proposition, l’air satisfait.

« Maintenant que la quête est terminée, je vais ramener l’armée à la Citadelle. Te joindras-tu à nous ?

« J’ai encore des choses à faire ici, monsieur. »

« Puis-je en connaître la teneur ? » Dit Sire Midvale l’air curieux.

Durant les quatre dernières semaines, Weed avait préparé trente-deux services de ragoût, trois fois par jour. Sa maîtrise de la compétence de Cuisine lui permis d’assurer la cadence, et Sire Midvale qui pût en profité devint un de ses fan, formant ainsi une solide amitié avec lui.

« Je dois m’occuper d’une quête pour le compte du Conseiller Rodriguez. »

Weed pensait que se débarrasser des gobelins remplirait les conditions de la quête, mais c’était une erreur de sa part.

Les nombres de monstres dont il était sensé s’occuper restait bloqué à 100. N’importe comment, le nombre de Gobelins dans la Tanière était de plusieurs centaines par étage au bas mot.

La quête de Rodriguez exigeait d’éliminer tous les « monstres » de la Tanière de Litvart, et les kobolds ou Gobelins qui y rodaient ne pouvait être la cible concernée puisqu’ils étaient bien plus nombreux que la centaine exigée.

« Je vois, Weed-nim. Une quête du Conseiller… Je comprends. J’espérais retourner à la Citadelle avec toi, mais il semble que le destin en a décidé autrement, je vais te prêter Connard. »

« Connard ? Quel connard ? »

« As-tu déjà oublié le nom du cheval que tu as monté pour venir ici l’autre jour ? »

« Ne me dites pas que… »

Weed eut soudain un lourd mal de tête. La monture qui lui avait envoyé une ruade et mordu la main ! Il se souvenait a présent que le nom de ce cheval était Connard !

Quel nom honteux pour un simili étalon.

« Le trajet jusqu’à la Citadelle te fera perdre un temps précieux sans un cheval. Connard te servira. »

« Merci, mais non merci, monsieur. Je n’ai pas besoin d’un cheval. »

« Je ne fais que te renvoyer l’ascenseur, Weed-nim. Prends-le s’il te plait. Tu le ramèneras aux Écuries Royales lorsque ta quête sera achevée. »

« … »

Sire Midvale s’en alla à peine sa phrase terminée. Son attitude suggérait qu’il n’y avait rien à redire, affaire classée. Le chevalier n’avait que de bonnes intentions vis-à-vis de Weed, mais il n’en voulait pas. Comment pourrait-il supporter un cheval si détestable ?

Weed haïssait cette saloperie vivante, mais il devait bien l’accepter, au risque de vexer définitivement le chevalier du roi.

« Capitaine, vous nous manquerez ! »

« Nous rentrons tous sains et saufs chez nous, grâce à vous Capitaine ! »

« S’il vous plais, passer me rendre visite à votre retour. »

« Je dirige une auberge dans l’avenue centrale. Vous serez toujours le bienvenu. »

« Ma famille tient un restaurant. Ma femme vous servira un délicieux repas, mais si les votres sont bien meilleurs ! »

Les soldats affluaient tous vers Weed et lui dire au revoir.

En tant que vétérans de haut niveau, ils seraient sans doute promus au moins Décurions à leur retour sauf un ou deux soldats qui avaient été meilleurs et pouvaient espérer un peu plus.

Weed sera la main de chaque soldat et ex-subordonné. Sa poigne était ferme et chaleureuse.

« Vous devez vraiment partir ? »

« Je veux encore chasser avec vous ici, Capitaine, mais je suis avant tout un fier soldat de l’armée de Rosenheim. Je dois retourner dans mon régiment. »

« Capitaine, vous me manquerez ! »

Un air de dégout brillait dans les yeux de Weed. Combien de problèmes avait-il surmonté pour entrainer ces soldats ?! C’est à lui que revenait le mérite d’avoir transformer ces nouvelles recrues d’un petit niveau 20 en des vétérans confirmés bourrés d’expériences. Weed avait le sentiment que le royaume lui volait ses hommes.

« Bon voyage, tout le monde ! » dit Weed.

« Bonne chance, Capitaine. »

« N’oubliez pas de passer chez moi, Capitaine ! »

Après de longs adieux avec son ancienne troupe, Weed se retrouva seul.

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 12 commentaires
  1. Merci pour le chapitre mystérieux traducteur^^ En tout cas c’est cool de voir la suite être traduite j’adore ce LN bien qu’il est de gros chapitre (long a traduire) j’espère voir la suite prochainement 🙂

    1. Oui, j’ai vu ça aujourd’hui. Ça reprend. C’est cool pour les lecteurs ! J’ai transmis l’info à la personne qui nous avait envoyé la traduction du chap 7. 😉 (des fois qu’il préférerait reprendre avec vous)

      Par contre, c’est vrai que j’ai toujours beaucoup de mal avec les premières traductions qui avaient été faites…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top