skip to Main Content
Menu

The Legendary Moonlight Sculptor Chapitre 06


Source : Version anglaise

Traduit par : Magycio
Edité par : Kayorko
Checké par : Ptit Lu

Chapitre 6 : Au cours d’un barbecue


     Le Sage Rodriguez était vraiment furieux.

Il serra les poings si forts que ses ongles rentrèrent dans la chair ses paumes.

C’était déjà le sixième jour que l’importun nommé Weed était assis contre le mur juste en face de son manoir. Rodriguez était au courant de la présence de cet indésirable depuis le premier jour.

« Il doit être encore en train de vendre ses stupides petites statuettes. Je dois savoir qui est cet homme et ce qu’il veut de moi. » Marmonna Rodriguez pour lui-même.

En dépit de son extrême fainéantise, Rodriguez céda finalement à la curiosité le sixième jour et sortit.

« Mes salutations, étranger. Je suis Rodriguez. Qu’as-tu à me remettre qui vaille la peine d’avoir attendu ici ? »

« Ouah ! Le Conseiller est sorti ! »

« C’est vraiment lui ! »

« Rodriguez, l’Étoile de la Sagesse ! »

La foule qui était dans la file d’attente pour acheter les statuettes de Weed était estomaquée.

Les sages ont tous quelque chose en commun, ils veulent rester seuls. Surtout quand un étranger les requiert pour une affaire urgente. Pourtant, Rodriguez avait finalement franchi la porte de son manoir.

Weed fouilla dans sa poche et en sortit un mouchoir sur lequel était brodé un oiseau bleu et le présenta au conseiller.

« Voilà pourquoi j’ai pris la peine de vous attendre pendant six jours, Conseiller. »

Les yeux de Rodriguez se remplirent immédiatement de larmes.

« Oui, c’est l’un des mouchoirs de la Reine Évane… il y a trop de curieux ici. Pourquoi n’entrez-vous pas, voyageur ? »

« Oui, monsieur. Désolé les gars, je ferme pour la journée.

Triomphalement, Weed rangea son étal et se leva.

« C’est pas vrai ! »

« Laisse-moi voir aussi ! »

La foule protesta pour la forme, certains se lamentant d’être exclus de ce moment historique, mais ni Weed ni Rodriguez ne s’en préoccupa. Le Conseiller conduisit ensuite son hôte dans le manoir.

« Maintenant que nous sommes tranquilles, au calme de la foule, sache une chose. Toute personne qui me rapporte un objet ayant appartenu à la Reine Évane a le droit de me demander une chose. »

« Oui, je sais monsieur », répliqua Weed.

Le Conseiller Rodriguez ! Il avait ouvertement déclaré qu’une personne lui apportant un objet ayant appartenu à la Reine Évane avait droit à une audience avec lui. Et Weed lui avait apporté le mouchoir de la Reine.

« Parle, voyageur. Je suis tout ouïe. »

D’un ton sincère, le Conseiller se dit prêt à l’écouter. Mais il mentait.

Alors que le mouchoir avait clairement une valeur inestimable pour lui, Rodriguez n’avait pas la moindre intention d’aider Weed. N’était-ce pas en contradiction avec sa promesse ? Non, pas vraiment.

Rodriguez exhortait Weed à parler, lui disant qu’il écouterait toute demande. Tout ce dont le conseiller était obligé de faire, c’était d’écouter la requête de Weed, dans le but de satisfaire sa curiosité et son désir d’information, c’était tout. Il n’avait jamais réellement envisagé de présenter une solution au problème que Weed lui poserait.

Un bon nombre de joueurs avait ainsi été dupé par le conseiller Rodriguez. Depuis toujours, il jouait le jeu mais esquivait la réponse que les joueurs attendaient désespérément.

Outre son glorieux titre d’Étoile de la Sagesse, le conseiller était aussi connu comme l’Impasse des Quêtes. Mais Weed ne tomba pas dans cette ruse enfantine. Pour commencer, il n’avait aucune confiance en Rodriguez.

L’Homme est faible. C’est ce que Weed avait réalisé au cours de son année de préparation – lâche et cherchant le confort. Weed n’avait même pas confiance en lui, alors pourquoi ferait-il confiance à Rodriguez qu’il ne connaissait même pas ?

« Cela fera-t-il une différence si je vous expose mon problème ? »

« Qu’entendez-vous par ‘différence’, voyageur ? »

« M’aiderez-vous si vous m’écoutiez, conseiller ? »

« C’est… »

« Alors, je refuse d’en dire plus. Pourquoi me fatiguer ? Je parlerai dans le vide. »

Rodriguez fronça des sourcils. Il prétendit que son honneur était souillé par la paranoïa de Weed.

« Allons, Weed-nim. Maintenant, dites-moi ! Vous pouvez me dire tout ce que vous avez dans l’esprit. Vous m’avez apporté le mouchoir de la Reine Évane et c’est votre droit de vous exprimer. »

Rodriguez avait dit cela d’un ton mielleux.

C’était les mots que Weed attendait.

« Je vais le faire parler ! »

 Malheureusement pour le conseiller, Weed était plus malin que les autres avec qui Rodriguez avait eu affaire avant. Il exigeait une preuve.

« Conseiller, me diriez-vous ce que je veux savoir si je vous le demande ? »

« … »

« Je garderai le silence tant que vous ne me l’aurez pas promis vous-même. »

« Hein ?… Écoutez-moi Weed-nim. »

« Il me semble que le mouchoir de la Reine Évane est un objet d’une grande valeur, Conseiller. Surtout qu’à mes yeux, il a l’air très important pour vous. Dois-je le reprendre ? »

« Garde-le et va-t’en ! »

« Bien sûr. Bonne journée, monsieur. »

Quand Weed prit et le mouchoir et se retourna pour partir, alors Rodriguez leva les deux mains en signe de reddition.

« Attends ! Je m’engage solennellement à répondre à votre requête. J’ai déjà promis d’entendre la requête à toute personne qui m’amène une possession de la Reine Évane. Tant que cela est dans mes capacités, je serais tenu à le faire. »

« Le jurez-vous sur votre honneur ? »

« Bien sûr… mais vous devrez me retourner la faveur, un de ces jours. »

Weed soupesa le pour et le contre de la proposition de Rodriguez et acquiesça.

« Marché conclu. »

Le conseiller eut un sourire narquois.

« Qu’est-ce qui vous trouble Weed-nim ? Une question insignifiante n’exige pas que vous restiez dehors les six derniers jours. »

Rodriguez avait son propre agenda, mais derrière sa question, il laissait parler sa curiosité.

« Qui crois-tu être ? Comment oses-tu m’humilier de la sorte en me forçant à jurer à un individu aussi inutile que toi ? Te répondre ? Je le ferai, oh je le ferai ! Mais ma réponse sera tellement complexe, tellement tordue et infiniment rusée ! Oh oui, je vais te faire payer ! »

 Rodriguez était confiant, il exercerait sa vengeance dès qu’il aurait entendu la requête de Weed.

Si Weed voulait trouver quelqu’un, il lui parlerait plutôt d’un neveu du cousin de la belle-mère d’un ami de la femme de la personne en question, ce qui devrait l’amener à tout retracer par lui-même. Si Weed voulait trouver un endroit, il lui parlerait d’une contrée lointaine avec un nom similaire.

*Hé hé hé*

Weed se décida finalement à parler malgré sa méfiance envers les ruses du Conseiller.

« Je ne sais pas quelle classe choisir. »

« Classe ? Oh, en effet, je vois que tu n’en as pas encore. »

« Non, Conseiller. »

Rodriguez ria légèrement. C’était encore plus banal que ce à quoi il s’attendait.

Il avait pensé que Weed allait lui demander la localisation d’un donjon caché, ou des informations sur les politiques futures de Rosenheim.

Un bon donjon rapporte une fortune à celui qui le découvre et avoir des informations sur la politique d’un royaume était toujours utile pour qui sait s’en servir.

Supposons que l’on sache à l’avance que la cour royale prévoit de développer les provinces méridionales l’année suivante, en monopolisant les droits commerciaux de ces provinces, on pouvait en extraire un énorme bénéfice.

Donner une recommandation personnelle pour un choix de classe était un jeu d’enfant pour Rodriguez.

« J’ai du mal à croire qu’une question aussi banale ait pu vous troubler à ce point. Vous n’avez pas besoin de me consulter pour ça en premier lieu. Je vous conseille de consulter une guilde des services de renseignement. Vous avez perdu six jours, Weed-nim. »

« On m’a dit que le Conseiller était le plus à même de rendre le meilleur jugement. »

« Ah ? Bien, bon alors. Je vais vous recommander une classe parfaite pour vous. Montrez-moi vos statistiques. »

« Oui, monsieur. »

Weed ouvrit l’écran des statistiques pour la première fois depuis qu’il les avait améliorées dans la Salle d’Entraînement.

”Ouverture de la grille des statistiques”

––————–––————————————

Nom du Personnage : Weed
Alignement : Neutre
Métier : Aucun
Titre : Aucun
Niveau : 13
Réputation : 20

––————–––————————————

Vie : 960
Mana : 100
Force : 55
Agilité : 105
Vitalité : 50
Sagesse : 10
Intelligence : 10
Esprit combattif : 67
Endurance : 89
Art : 23
Charisme : 0
Chance : 0
Attaque : 19
Défense : 5

––————–––————————————

Résistance magique : Aucune

––————–––————————————

Weed avait joué jour et nuit et il avait maintenant atteint le niveau treize. À son niveau actuel, il pouvait s’occuper d’un loup en un rien de temps.

« Par Freya ! »

Rodriguez était stupéfait.

« Niveau treize et une vie de 960 ? Vous avez dépassé les 50 en Force et les 100 en Agilité ! La Salle d’Entraînement. Je vois que vous vous êtes entrainé dans la Salle d’Entraînement. Votre persévérance est indubitablement admirable ! »

Rodriguez faisait honneur à son titre de l’Étoile de la Sagesse, il avait deviné juste seulement avec les statistiques de Weed. Mais sa surprise ne s’arrêtait pas là.

« Vous avez atteint le niveau 4 pour la Sculpture, et la compétence Artisanat est au niveau 6 ! Incroyable, c’est tout simplement incroyable ! Quel parcours avez-vous pris pour en arriver là, je vous en supplie, racontez. »

Weed raconta à Rodriguez ce qu’il s’était passé. Au fur et à mesure du récit, Rodriguez resta bouche bée d’incrédulité.

« Vous avez reçu les quêtes les plus inhabituelles grâce à votre amitié avec l’instructeur. Et quoi ? Vous avez hérité de la volonté de Zahab ? Mais vous avez refusé l’opportunité de devenir un sculpteur de clair de lune ? »

Les yeux écarquillés, Rodriguez était pris de court. Il était pourtant connu pour n’avoir qu’à peine sourcillé le jour où il apprit qu’un pays voisin envahissait Rosenheim sans déclaration de guerre au préalable.

« Zahab, qui était-il ? »

 Il était l’une des puissances absolues cachées dans les coulisses du grand théâtre qu’était le Continent.

Rodriguez avait rencontré quelques fois Zahab sous le pouvoir de la Reine Évane et en était venu à admirer son art sculptural et ses techniques à l’épée. Cela, ajouté à sa personnalité noble de sculpteur ainsi que ses talents, avait fait de lui l’un des amis de Rodriguez. C’était il y a 50 ans, une amitié entre deux jeunes adolescents orgueilleux. Le Conseiller avait même conseillé Sa Grandeur de retenir Zahab à la cour à tout prix.

« Oh, vous avez refusé une si bonne classe. Quelle sorte de classe recherchez-vous, alors ? »

« Tout ce qui est lucratif me convient. »

Rodriguez resta silencieux.

« Peut-être que ce type est l’Élu. Celui que j’attendais. La Volonté du Grand Empereur est peut-être en lui – une classe mystérieuse dont les glorieuses traditions remontent au Temps Ancien. »

 Geihar Von Arpen, le légendaire empereur qui avait conquis tout le continent – son sang coulait dans les veines du Sage.

« Il lui reste à prouver sa valeur à travers les épreuves. Pourra-t-il passer l’ultime test ? De toute manière, c’est lui qui va être testé, pas moi, » se dit le Sage.

Finalement, Rodriguez parla d’un ton sérieux.

« Weed-nim. »

« Oui, monsieur ? »

« J’ai une quête pour toi, quoiqu’il te faudra être plus patient qu’une chrysalide, plus résilient qu’un cafard et plus tenace qu’une sangsue – ou tu échoueras définitivement. Es-tu qualifié pour cette quête ? »

« … »

« Que veut dire ce regard ? »

« Je n’aime pas la façon dont vous la décriviez. Mais c’est avec fierté que je vous le dit, je suis prêt à tout faire. »

« Ton assurance me touche. Tu sembles même capable de mâcher des asticots jusqu’à la dernière goutte. »

« … »

« Fais comme je dis et la quête t’accordera une classe. Je dois néanmoins te prévenir que tu risqueras ta vie. Tu es libre de ne pas suivre mon conseil si tu es effrayé. »

Weed était quand même méfiant à l’égard du plan de Rodriguez.

« Très bien. J’en suis. »

« As-tu déjà entendu parler de la Tanière de Litvart ? »

« Oui, monsieur. »

Par coïncidence, la Tanière de Litvart était la destination de la quête que l’instructeur lui avait proposée. Ou n’était-ce pas une coïncidence ? Il ne saura jamais.

« Bien, cela m’évite de devoir m’étendre sur les détails. Par tes actions, détruis la nuée malfaisante qui sévit dans cette tanière. Quand le mal sera vaincu, il te sera accordé une classe qui t’es destinée. »

*Ding*

————————————————————————————————

Quête : Opération Recherche et Destruction dans la Tanière de Litvart [II]

Il y a une centaine de monstres habitant dans la Tanière de Litvart. Tuez-les tous au moins une fois et prouvez que vous êtes digne de l’honorable classe. L’achèvement de cette quête vous ouvrira une voie adaptée à votre destin.

Difficulté : Inconnue.

Condition de la quête :

Aucune.

————————————————————————————————

Weed lut puis relut les instructions à plusieurs reprises, jusque dans les moindres détails.

« Il doit y avoir une ruse quelque part. »

 Autrement, Rodriguez n’aurait pas donné à Weed une quête reliée à la Tanière de Litvart – un donjon souterrain s’enfonçant sur 5 niveaux. La tanière avait déjà été explorée de fond en comble et ses détails étaient connus du public.

De nombreux joueurs chassaient des monstres là-bas de jour comme de nuit. Les monstres qui fréquentaient la tanière étaient entre le niveau 20 et 50, alors que lui était seulement niveau treize.

Mais avec ses statistiques renforcées dans la Salle d’Entraînement, Weed était quasiment aussi fort qu’un guerrier ordinaire de niveau 40. En comptant des compétences passives telles que Maitrise de l’Épée et Artisanat, Weed était confiant en sa capacité à terrasser un monstre de niveau 50.

Exterminer les monstres de la Tanière de Litvart allait être difficile pour Weed, mais loin d’être impossible.

« Il y a quelque chose derrière, c’est impossible autrement. Je ne peux pas croire que le Sage ne me mente pas, mais il occulte une partie de la vérité. Mais peu importe ce qu’il cache, si je termine cette quête, j’obtiendrai certainement une bonne classe. »

 Cependant, il y avait immanquablement un piège.

« Ce n’est pas comme une quête ordinaire pour chasser des monstres de la tanière. Mais alors quoi ? » Une étincelle s’alluma dans les yeux de Weed.

« Dis-moi, Weed-nim. Vas-tu l’accepter ou non ? Pour ton information, je n’ai pas de meilleure alternative. Je ne te forcerai pas. La décision est tienne. »

Après un bref moment de réflexion, Weed acquiesça.

« C’est avec respect que j’accepte vos conseils, Conseiller. »

*Ding*

————————————————————————————————

Vous avez accepté la quête !

————————————————————————————————

 « Bien, reviens quand tu auras vaincu tous les monstres de la tanière. Dans la possibilité, très faible, il est vrai, que tu réussisses, j’aurai quelque chose pour toi. Il est certain, néanmoins, que ton échec est inévitable. »

Rodriguez ricana sournoisement.

*****

Weed se dirigea directement vers la Salle d’Entraînement. « Pourvu que j’arrive à temps. »

 Weed se dépêchait car c’était bientôt la pause déjeunée. Quand il entra dans la Salle, l’instructeur était sur le point de commencer son repas.

« Bonne après-midi, Honorable Instructeur. »

« Tu m’as surpris, Weed-nim ! Tu m’as beaucoup manqué. »

« Vous aussi m’avez manqué. C’est pour ça que je suis ici. »

« Viens ici et assieds-toi. Sers-toi avant que l’on parle affaires. »

Grâce à son bon timing, Weed put profiter du déjeuner de l’instructeur. Le panier-repas de l’instructeur était énorme, adapté aux proportions XXL du corps de celui-ci.

Soustraire la portion de Weed, c’était comme de prendre un verre d‘eau dans l’océan.

« D’ailleurs Instructeur, la quête que vous aviez mentionnée l’autre jour – »

« Oh, celle-là. »

« Oui, je voudrais rejoindre le corps expéditionnaire. »

« Haha. Je le pressentais, j’ai donc demandé que l’on te réserve une place. Je suis ravi que tu acceptes la quête. »

L’instructeur fit généreusement cette faveur à Weed.

*Ding*

————————————————————————————————

Quête : Une Opération de Nettoyage dans la Tanière de Litvart

Le Royaume Rosenheim a beaucoup souffert des monstres, dont le nombre a augmenté lors de la dernière décennie. Le roi Theodarren, dirigeant droit et bienveillant de Rosenheim, a publié un décret royal pour ordonner à l’éminent chevalier, Sir Midvale, d’explorer la Tanière de Litvart et éradiquer les monstres. Éradiquez les monstres dans la Tanière de Litvart avec Sir Midvale et ses soldats.

Difficulté : E

Condition de la quête :

Échoue si vous êtes tué.

Vous avez accepté la quête !

————————————————————————————————

« Tu as encore un jour. Les troupes partent demain. Pourquoi ne pas venir passer la nuit chez moi ? »

« Mes excuses, Instructeur. Mais je dois aller récupérer des fournitures pour la mission. »

« Dommage. Je voulais t’inviter à diner. »

« Diner ? »

« Oui, ma femme m’a dit ce matin qu’elle allait préparer un barbecue de porc. »

Weed saliva à la pensée d’un barbecue de porc. Un barbecue savoureux et épicé ! Cette tentation était irrésistible.

« Pour être honnête avec vous, j’ai toujours voulu visiter votre maison. »

« Haha. Ça aussi, je le savais. »

« Héhé. »

Weed n’avait jamais eu honte de vivre obséquieusement ou servilement.

Mais il en avait assez du pain de seigle. Royal Road reproduisait tous les aspects de la réalité, même le goût, si bien qu’un Sushi fait avec du poisson frais d’une minute avait le goût du frais tandis que la nourriture périmée était dure et pourrie. Le pain de seigle n’était pas une exception.

Durant les deux derniers mois, Weed n’avait mangé que du pain de seigle et son haleine en avait acquis l’odeur. La vue du pain de seigle lui donnait maintenant envie de vomir. Un barbecue de porc serait vraiment un changement rafraichissant. De plus c’était gratuit – inestimable !

« Alors, je viendrais dans la soirée, Instructeur. »

« Bien sûr, Weed-nim. On se revoit plus tard. »

Weed venait d’accepter une nouvelle quête.

« Maintenant, les trois emplacements de la liste des quêtes sont remplis. »

 La meilleure quête était la Volonté de Zahab, mais elle était hors de portée pour l’instant, tandis que les deux autres quêtes étaient simultanées.

« Maintenant, le problème c’est que la quête de Rodriguez n’est surement pas ce qu’elle paraît être… mais peu importe. » Weed était prêt à relever le défi.

Dans le pire des scénarios, il mourrait, et alors ? Il ne voulait pas mourir bêtement, mais rencontrer des difficultés était inévitable.

« Pour l’instant, je dois me préparer. D’abord faire mes achats pour le voyage vers la tanière. »

 Weed alla dans le centre-ville. Des passants habillés de costumes chics discutaient en se promenant. Un tas de joueurs avait des échoppes donnant sur la rue et vendait des choses.

Weed alla dans l’atelier d’un forgeron et acheta un arc avec plusieurs carquois remplis de flèches.

« Examiner l’objet : Arc de Theo Grande »

————————————————————————————————

Objet : Arc de Theo Grande

 Durabilité : 50/50

Dégâts : 5-6

Vitesse de tir multiple : 4

Un Arc fait avec le muscle d’un orc. Il est taillé grossièrement. Il a une faible précision, mais sa puissance d’attaque est importante, ce qui est pratique pour les novices en tir à l’arc.

————————————————————————————————

L’arc coûtait 1 pièce d’or et 20 pièces d’argent, mais Weed ne payait jamais le plein prix pour quoi que ce soit. En donnant une statuette en forme de paon à la caissière, il avait fait descendre le prix à une pièce d’or.

Il avait découvert par hasard qu’il pouvait gagner les faveurs des dames en leur offrant des sculptures.

« La Sculpture. Ce n’est utile qu’en de rares occasions. »

 Weed acheta aussi une réserve de pain de seigle. Bien qu’il en ait assez du goût, le pain était bien mieux que de mourir de faim et lors d’un combat, cela réduisait la vitesse à laquelle diminuait sa Santé. Quand la Santé tombait sous les 30 %, un joueur devenait plus lent et perdait une partie de sa vie temporairement.

Son sac était rempli de carquois, herbes et pains. Lorsque Weed fut satisfait de tout, il retourna voir l’Instructeur.

« J’ai fini Instructeur. »

« Oh, je vois. Allons chez moi maintenant, j’ai une invitée qui attend. »

« Invitée ? Vous avez invité quelqu’un d’autre pour le diner, Instructeur ? »

« Je ne l’ai pas dit ? »

L’instructeur avait l’air un peu préoccupé, mais il retrouva rapidement son sang-froid.

« C’est une gentille fille. Je suis sûr que tu l’aimeras. »

Cela semblait étrange, mais Weed oublia bien vite ce sujet et se détendit.

L’instructeur tenait la main de Weed en se dirigeant chez lui. Sa main était aussi velue que celle d’un gorille.

Weed fronça les sourcils. « Vous pouvez me lâcher la main, Instructeur. »

« Surement pas. J’ai peur de te perdre. »

« Pardon ? »

Finalement, Weed arriva chez l’instructeur.

Il n’avait aucun doute que, quand il ouvrirait la porte, il verrait la plus chaleureuse famille du monde avec un fourneau crépitant répandant une ambiance joyeuse.

Weed avait déjà entendu que l’instructeur était marié à une femme barbare, le grand amour, celui brisant la barrière des races, mais ils n’avaient pas encore d’enfants.

Par conséquent, il fut surpris, après entré, de voir une jeune fille assise à la table.

« Incroyable… »

 Pendant un moment, la beauté de la fille coupa le souffle à Weed. Le tableau qu’il avait devant lui était idyllique. Mais il revint très vite sur terre.

Puisque la fille était invitée chez l’instructeur, Weed avait supposé qu’elle était aussi un PNJ. Mais elle était une joueuse, tout comme lui.

À la vue de l’épée et de l’armure apparemment coûteuse, il pouvait dire qu’elle était d’un niveau élevé.

Cependant, ce ne fut pas la seule chose qui choqua Weed. Non, ce qui le choqua le plus, c’était son nom. Il clignotait en rouge.

Un joueur pouvait cacher sa véritable identité et parfois prétendre être un PNJ aussi longtemps qu’il le souhaitait, mais un meurtrier qui avait tué un ou plusieurs joueurs perdait ce droit à l’intimité.

Un nom en rouge et un diamant sanguin incrusté dans le front, le signe d’un meurtrier, d’une personne ayant tué des camarades joueurs.

« Oh là là. Reste calme Weed-nim. Maintenant, tu comprends pourquoi je te tenais fermement la main. »

Weed essaya de s’enfuir, mais cette tentative désespérée échoua comme l’instructeur lui tenait la main.

« Instructeur. »

« Oui ? »

« Je ne savais pas que vous aviez si hâte de vous débarrasser de moi. »

« Maintenant, tu le sais, » laissa tomber l’instructeur.

L’instructeur sourit sournoisement et Weed se détendit un petit peu. Il comprenait que si l’instructeur le voulait mort, il le ferait de ses propres mains plutôt que de laisser la sale besogne à quelqu’un d’autre.

« S’il te plaît, assieds-toi, laisse-moi faire les présentations. C’est Weed. Son niveau est bas, mais il a fini l’entraînement de base avec succès. »

Weed salua de la tête légèrement la fille, mais elle l’ignora, bougeant à peine la sienne. « C’est Seoyoon. Elle l’a aussi fini récemment. Elle me rend visite une fois par mois pour diner avec nous. »

« Salut. Heureux de te rencontrer. »

Weed salua Seoyoon poliment, mais le visage de glace, elle ne prit pas la peine de regarder dans sa direction. C’était un signe évident d’indifférence.

« Tu me snobes car je suis un débutant ou quoi ? Si je n’étais pas obligé d’être dans la même pièce que toi, je ne voudrais pas te rencontrer non plus. »

 À ce moment-là, l’instructeur s’excusa et entraina Weed dans un coin.

« Je suis désolé. Je m’excuse pour son impolitesse. »

« Non, tout va bien, monsieur. »

« Au fond, c’est une gentille fille, elle n’est juste pas très douée pour s’exprimer. Elle est ce qui ressemble le plus à une petite sœur pour moi. Elle semble avoir du mal avec les gens. C’est pour ça que je l’ai invité, je pensais qu’elle s’ouvrirait à toi. Pffff. »

« Ce n’est rien, ça ne me dérange pas du tout. »

Néanmoins, Weed n’avait aucune raison de tendre la main à cette fille, Seoyoon. Il considérait ça comme inutile de connaître un meurtrier, tout comme un PNJ.
« Au fait, ça vous dérange si je donne un coup de main à Mme Lancer en cuisine ? »

« Es-tu bon en cuisine ? »

« Pas du tout. Mais un coup de main en cuisine n’est jamais de refus. Elle pourra m’apprendre à cuisiner. »

« Comme tu veux. »

La femme de l’instructeur, de par sa nature de barbare, était une géante. Suivant ses ordres, Weed coupa rapidement l’aloyau de porc puis le trempa dans la sauce. Pendant qu’il se démenait en cuisine, Seoyoon retroussa ses manches et entra dans la cuisine. Elle se sentait gênée d’attendre, seule, assise à table. Elle arriva à hauteur de Weed et se tint debout en observant Weed couper la viande. Elle venait pour aider, mais elle ne savait pas par où commencer. Weed lui montra la montagne de vaisselle.

« Nettoie-les s’il te plaît. »

Weed s’attendait à ce qu’elle refuse, mais à sa grande surprise, elle prit la vaisselle et commença à la nettoyer. La maitresse de maison leur fut reconnaissante de leurs efforts.

« Vous vous débrouillez bien. »

« Merci m’dame. »

« Tu es habile de tes mains. Tu veux apprendre la compétence Cuisine ? »

Cette proposition était exactement ce que Weed attendait. Sinon, pourquoi aurait-il pris la peine de se salir les mains ?

« Bien sûr, m’dame. Avec joie. »

*Ding*

————————————————————————————————

Nouvelle Compétence : Cuisine.

————————————————————————————————

Comme si quelque chose lui était arrivé en regardant Weed, Seoyoon fit aussi savoir son envie d’apprendre à cuisiner auprès de la femme de l’instructeur. En signant.

La compétence Cuisine – c’était une des compétences basiques que vous pouviez apprendre partout, en payant une cotisation à un chef de guilde ou pendant un stage dans un restaurant. Sans aucun doute, c’était très rentable.

Le barbecue de porc fut finalement servi dans un grand plat sur la table. D’une belle couleur jaune, il fumait, exhalant une odeur délicieuse, mélangeant la réalité réelle et la réalité virtuelle. Weed se dépêcha de préparer son couteau et sa fourchette.

L’instructeur lui lança un regard perçant et prit sur lui d’avertir Weed.

« Weed-nim, tu es un invité. Ne mange pas trop. »

Quel genre d’hôte critique son invité lors du diner ?

 Il n’était plus le même instructeur que celui de la Salle d’entraînement. Chez lui, il était un orc vicieux qui montrait sa gourmandise pour la nourriture. Un orc de niveau 200 qui plus est.

Mais Weed n’était pas le genre de personne à céder au chantage devant une telle nourriture.

« Je ne suis pas d’accord, Instructeur. »

 « Tu n’es pas d’accord avec moi ? »

 Soudain, Weed se sentit sous pression, plus qu’il ne pouvait le supporter. Il se sentit pris de vertige, son couteau trembla dans sa main.

« Merde ! » Weed déglutit et regarda de côté.

Il regarda Seoyoon pour voir comment cette fille à l’allure fragile réagissait. C’était un jeu de rôle dans un monde de fantaisie où le niveau décidait de tout. Mais elle ne semblait pas affectée.

« Cette fille est au niveau 200 au moins. Et la femme barbare aussi, » pensa Weed.

La femme de l’instructeur, une des barbares vénérant la loi de la nature et plus spécialement celle du plus fort, ignorait les faibles.

Puisqu’un barbare était physiquement supérieur aux autres races, seul Weed était intimidé par la pression meurtrière que l’instructeur lançait avec son regard. Et personne d’autre.

Mais il était Weed. N’était-il pas une personne capable de transformer ses ennemis en amis et ses amis en adorateurs ?

« Honorable Instructeur, laissez-moi parler. »

Luttant contre les tremblements de son corps, Weed ouvrit la bouche.

« Quoi ! Si tu as quelque chose à dire, pose d’abord ton couteau et ta fourchette et seulement alors nous parlerons calmement tout le temps que tu veux. »

« Votre magnifique femme a mis tant d’effort et de talent dans la préparation de cette viande. Je suis déjà enivré par l’odeur et mon esprit ne pense plus qu’au goût qu’aura ce succulent plat. Quand je mangerai ceci, je chérirai ce souvenir à jamais. »

L’instructeur éclata de son rire si particulier.

« Elle est une bonne cuisinière, je suis très fière d’elle. »

« Bien entendu ! Elle est votre femme après tout, ce barbecue est somptueux. »

« Oh chéri – »

Mme Lancer piquait du bout du doigt son mari.

Elle était visiblement flattée par les compliments de Weed.

« C’est vrai, où ailleurs pourrais-tu trouver un aussi délicieux repas ? Sers-toi Weed-nim. »

Comme le dit le dicton, une femme est la fierté de son mari.

L’instructeur prouvait qu’il était tout mielleux quand il s’agissait de sa femme. En tout cas, le repas était succulent. Pas seulement le barbecue de porc, mais aussi les condiments que la maitresse de maison avait préparés, d’après des recettes de la Province du Nord, tout cela ravi le palais de Weed.

« Miam, miam. C’est si bon, m’dame. Vous êtes la meilleure. J’envie Mr Lancer qui peut manger votre délicieuse cuisine tous les jours. »

« C’est vrai, c’est vrai. » Approuva l’instructeur avec un sourire étincelant.

Weed desserra sa ceinture et se détendit. L’instructeur riait chaleureusement et Seoyoon finit son assiette consciencieusement, gardant son expression de poupée de porcelaine.

Weed resta à la maison pour la nuit et franchit la porte de la Citadelle tôt le lendemain matin.

*****

Sire Midvale et sa troupe de 30 fantassins, envoyés pour conquérir la Tanière de Litvart, campaient près de la porte.

« Bonjour. Êtes-vous Weed-nim ? » Demanda le chevalier.

« Oui, monsieur. » Répondit Weed.

De ce que Weed avait glané dans les rues avant de venir, Sire Midvale appartenait à l’Ordre Rouge, l’unité d’élite de l’armée de Rosenheim, affectée pour effectuer les missions importantes. Selon la rumeur, il avait été récemment promu Chevalier Royal. Il était la fierté du royaume, considéré comme le symbole de la chevalerie.

« Notre destination se trouve très loin. Il faut environ trois heures à cheval, » dit Sire Midvale.

« … »

Tous les autres fantassins, à l’exception de Weed, étaient montés sur un cheval à la robe marron. Quant à lui, il ne portait que son sac et ça ne lui avait pas traversé l’esprit qu’il aurait besoin d’un cheval.

Cela n’aurait rien changé même s’il avait su. Un cheval est une denrée avec un prix élevé et coûtant au moins 100 pièces d’or.

« Docke m’a demandé une faveur. Je vais donc vous donner un cheval pour cette fois, » dit Sire Midvale.

« Merci, monsieur. »

« Vance, amène le cheval. »

Un soldat amena un cheval à l’allure miteuse. Il dut être tiré par ses rênes comme il plantait ses pattes arrière dans le sol pour ne pas avancer. Ayant deux dents en or et haletant, le cheval ressemblait à un délinquant.

« Si je monte sur ce cheval, ma chance sera au point mort pour les sept prochaines années, » pensa ironiquement Weed.

« Jusqu’à ce que la mission soit finie, ce cheval sera temporairement à vous, » dit Sire Midvale.

*Ding*

––————–––————————————

Nom : Connard
Niveau : 3
Titre : Étalon
Type : Neutre
Espèce : Cheval
Réputation : -300

––————–––————————————

Vie : 30
Mana : 0

––————–––————————————

 Assigné à l’expédition punitive se rendant à la Tanière de Litvart. Ce cheval vif d’esprit essaye souvent de faire tomber son cavalier. Il déteste l’eau et refuse de galoper sous la pluie. Il a besoin de soins appropriés ou il pourrait mourir de maladie.

PS : Attention, il pète souvent~ !

––————–––————————————

« … »

La grille des statistiques du cheval était désespérément haute en couleur. Weed avait entendu dire que les purs sangs étaient difficiles à dresser, mais il trouvait inadmissible que ce faible cheval soit pire.

« Ce ne sera pas pour longtemps mais essayons de bien nous entendre de toute façon. »

Weed leva sa main pour caresser la tête du cheval mais il lui mordit immédiatement la main.

« Comment oses-tu ! »

Quand Weed le dévisagea, le cheval se tourna et plia ses pattes arrière comme pour l’aider à monter.

« Bon garçon, » dit Weed calmement.

Au moment où il montait sur le cheval qui dégageait une odeur particulière de son arrière-train, le cheval abaissa soudainement sa tête et rua.

« Aïe ! »

Weed fut projeté en l’air et atterrit lourdement sur le sol. Cette simple attaque lui avait ôté 70 PV. Évidemment, le cheval avait voulu le tuer par cette action.

« Maudit Connard ! »

*Mmfffff*

Le cheval souffla bruyamment des naseaux.

Entre Weed et le cheval, une relation était née. Chacun fixant l’autre du regard avec un désir de briser la nuque de l’autre.

« Je ne vais jamais te laisser monter sur mon dos, stupide humain ! » semblait dire l’expression du cheval.

« Je vais te battre à mort un jour, » répondait l’expression de Weed.

Un inouï face-à-face entre l’homme et la bête avait lieu.

Au bord de la catastrophe, Sire Midvale dit,

« Si vous êtes prêt, nous partons maintenant. »

Sire Midvale et ses troupes partirent alors vers l’Est. Weed sauta sur le dos du cheval comme si de rien n’était et partit les rejoindre.

*****

Seoyoon resta aussi chez l’instructeur. Elle n’avait pas pu refuser l’insistante invitation de la femme à dormir chez eux. Elle croisa Weed plusieurs fois le matin.

Mais ils ne s’étaient pas regardés et s’étaient ignorés.

Quand Weed quitta la maison, Seoyoon le suivit.

De ses yeux impassibles, elle fixait l’endroit où il se tenait quelques minutes avant.
« Où devrais-je aller ? » se demanda-t-elle à elle-même.

« Partout où je veux… » Se répondit-elle.

Il n’y avait aucun endroit où elle devait aller en particulier et en même temps, elle était libre d’aller partout.

« Tant que je peux m’éloigner de ces horribles souvenirs. »

 Seoyoon se dirigea vers la Porte Sud.

Elle voulait aller dans le désert, un territoire encore partiellement inexploré, rempli de monstres.

Elle avait commencé son voyage quelque part dans le centre du continent, se déplaçant vers la frontière occidentale à la recherche de monstres puissants à combattre.

« Je veux voir des monstres. »

 « Je peux oublier quand je les combats. »

 « Je n’ai pas besoin de penser à quelque chose. »

 « Même la vérité indéniable que l’on ne m’a jamais aimée. »

 « Arrête, Seoyoon. Reste forte ! »

 Bien qu’elle ne parlait avec personne, la vérité selon laquelle son esprit avait cessé de fonctionner était loin d’être vraie.

Sous sa surface froide, il y avait un torrent de question qui tourbillonnait, elle se les posait et y répondait. Pourtant en surface, son visage ne montrait aucun signe d’expression, un visage sculpté dans le marbre.

Une conversation incessante résonnait dans son esprit.

Seoyoon se posait moins de questions lorsqu’elle était entourée par des hordes de monstres. C’est pourquoi elle était toujours à la recherche de batailles sanglantes dans des donjons grouillant de monstres.

Cherchant des monstres toujours plus forts et mortels, elle ne craignait pas la mort. Sa soif de sang ne faiblissait jamais.

Un Berserker plongé dans la folie des combats et des massacres – c’était le seul endroit où elle trouvait la paix.

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 3 commentaires
  1. merci pour le chapitre. Quel dommage que vous arrêtiez de le trad, je préfère votre trad à celle de merlin. Pour tout vous avouer, je suis en deuil, je ne saurais jamais ce qu’il se passe après le tomes 6 chapitre 3 et je trouve ça triste. Enfin bon j ai hâte de lire vos prochains LN ! Bonne continuation et bon courage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top