skip to Main Content
Menu

The Legendary Moonlight Sculptor Chapitre 02


Source : Version anglaise

Traduit par : Nyaki
Vérifié par : Spawned

Chapitre 2 : Apparition de la Bête Sauvage


 ————————————————————————————————
— Les scans de votre iris et veine jugulaire ont déterminé que vous n’êtes pas encore enregistré. Souhaitez-vous créer un nouveau compte ? —
Oui | Non
————————————————————————————————

Quand Lee Hyun se connecta à Royal Road, le premier son qu’il entendit fut cette voix féminine.

Il regarda autour de lui pour voir qui lui avait parlé mais il n’y avait personne d’autre que lui ici ; un espace à l’intérieur de l’univers. Puis il réalisa qu’il était au beau milieu du processus d’activation d’un nouveau compte.

« Oui ! »

————————————————————————————————
— Veuillez choisir le nom de votre pers… —
————————————————————————————————

« Weed. »

Weed, ou mauvaise herbe, était le plus bas échelon du règne végétal. Il trouvait que c’était le nom le plus approprié pour lui.

————————————————————————————————
— Veuillez choisir votre sexe entre homme, femme ou neut… —
————————————————————————————————

«  Homme ! »

————————————————————————————————
— Royal Road possède quarante-neuf races. Vous pouvez choisir votre race parmi les vingt-neuf principa… —
————————————————————————————————

«  Humain ! »

————————————————————————————————
— Vous pouvez modifier votre apparen… —
————————————————————————————————

« Comme je suis. »

————————————————————————————————
— Votre compte a été activé. Vos caractéristiques et votre classe seront déterminées pendant que vous jouerez à Royal Ro… —
————————————————————————————————

« Passer ! »

————————————————————————————————
— Veuillez choisir votre ville et royaume de départ. —
————————————————————————————————

«  La Citadelle de Serabourg, le Royaume de Rosenheim ! »

————————————————————————————————
— Bienvenue dans Royal… —
————————————————————————————————

« Passer ! »

Effrayé à l’idée de ne perdre ne serait-ce qu’une seconde, Lee Hyun passa le tutoriel et prit des décisions rapides selon le plan qu’il avait préparé à l’avance. L’abonnement mensuel de 300 000 wons (240 euros) était une dépense très importante pour lui.

***Dans Royal Road, il y a plus d’une centaine de villes principales et des milliers de petits villages. Un nouveau joueur commence son aventure dans une capitale ou une ville de taille comparable.

Comme l’endroit où Weed commençait.

*Flash*

Avec un éclair de lumière, il apparut dans la Citadelle de Serabourg, Ronsenheim.

« C’est… »

Weed fut impressionné à la vue de la présence d’innombrables avatars, que ce soit des joueurs ou des PNJs (Personnages Non Joueurs). Il en eut l’impression qu’il était perdu au milieu de Seoul.

« Où suis-je ? Incroyable ! »

Stupéfait, Weed ne pouvait en croire ses yeux alors qu’il regardait autour de lui. Le vacarme de ceux qui marchandaient et parlaient autour de lui faisaient bourdonner ses oreilles. La vision qui florissait sous ses yeux était exactement la même que dans le monde réel, avec des personnes occupées à aller et venir.

Il baissa les yeux sur ses jambes qui se tenaient sur le sol. Ses sens lui disaient qu’il était parfaitement solide. Des inconnus passèrent à côté de lui alors qu’il se tenait immobile, hébété.

« Regarde-le. Je suis sûr que c’est un noob (ndt : nouveau joueur).

– On dirait qu’il n’a jamais joué à un jeu en réalité virtuelle avant. »

En passant, d’autres joueurs lui lancèrent des remarques fugaces par-dessus l’épaule. Elles le piquèrent suffisamment pour qu’il se reprenne.

Ils avaient raison. C’est Royal Road ici. Le monde de la réalité virtuelle, et son nouveau lieu de travail.

Qu’importe à quel point Weed s’était préparé, sa connaissance de la réalité virtuelle et ses recherches sur le système de jeu passaient en second plan face à l’étrange expérience qu’il vivait à présent. Il fut laissé perplexe, mais ce n’était que temporaire, et bientôt il se calma, et il commença à remarquer les différences.

Ses sens étaient les mêmes que dans la réalité, mais les personnes autour de lui étaient parés d’armure ou portaient des vestes en cuir. Près de l’endroit où il était apparu, il y avait un panneau d’affichage qui montrait les cartes et les descriptions du Royaume de Rosenheim, et des instructions pour utiliser l’interface de base.

Il est temps que je commence.

Weed ferma le poing, et il commença à faire de l’exercice. Il s’assit et se releva, puis il commença à faire des grands sauts, cabrioles, coups de pieds et de poings. Il fit pivoter son torse et testa ses articulations, les unes après les autres. Il remua ses doigts et orteils, et balança sa tête d’avant en arrière. Malgré l’avalanche de commentaires humiliants qui dévala depuis les autres joueurs proches, Weed était résolu de surmonter ça.

« Qu’est-ce qu’il fabrique maintenant ?

– On dirait qu’il bouge son corps. On dirait qu’il n’est pas encore à l’aise avec le système de réalité virtuelle.

– Oh, je vois. Mais pourquoi faire une scène au beau milieu d’une rue noire de monde ? »

L’humiliation que Weed combattait ardemment prévalue sur sa détermination. Quelle scène il avait fait devant une foule d’inconnus !

« Merde ! » Weed s’enfuit en courant et se dirigea ailleurs.

En tant que nouveau venu dans Royal Road, il était confiné dans la ville de départ pour une semaine dans le monde réel, soit quatre semaines dans le jeu (un ratio de un pour quatre), grâce à la parallaxe entre un point et l’autre.

Une grande majorité de nouveaux faisaient les trucs basiques, comme accomplir des quêtes simples, ou apprendre les compétences d’artisanat, tels que la couture, la forge et la cuisine, qui étaient plutôt simples à obtenir.

Le jeu se vantait de sa flexibilité sans limite et de sa liberté, presque au point qu’il en prônait le désordre complet et l’anarchie, et actuellement, même si toutes les postes les plus importants étaient occupés par les PNJs et non par des joueurs, il était possible de les obtenir, ce qui renforçait le besoin de rencontrer des gens et se faire des contacts à l’intérieur même de Royal Road.

D’un autre côté, un nombre considérable de joueurs travaillaient dans des bibliothèques ou des boutiques pour se faire de l’argent. La Place Centrale débordait d’aspirants marchants qui mettaient en place des kiosques pour acheter et vendre avec d’autres joueurs, et beaucoup de nouveaux groupes en quête d’aventures se formaient sur place à chaque minute.

Après les avoir regardés distraitement, Weed se dirigea sans hésiter vers la Salle d’Entrainement.

La Salle d’Entrainement est ouverte à n’importe quel joueur pour aussi longtemps qu’il ou elle le souhaite, et la plupart des joueurs la visite pour essayer de nouvelles compétences. Il est presque impossible de trouver quelqu’un qui, comme Weed, irait directement dans celle-ci pour s’entrainer dès qu’il aurait créé un nouveau personnage. Ce n’est pas seulement parce que les nouveaux arrivants sont plus intéressés à découvrir le royaume et la ville où ils sont nés, c’est aussi parce que s’entrainer à la Salle d’Entrainement est estimé être assez inefficace au final.

Dès que l’instructeur vit Weed pénétrer dans la salle, ses yeux brillèrent férocement.

« Jeune aventurier, je suppose que vous n’êtes arrivé au continent de Versailles que très récemment. Dit l’instructeur.

– Oui, monsieur. » Fit Weed sèchement. Il était toujours énervé de s’être tapé la honte dès le premier jour.

« Vous allez voir que l’entrainement à l’épée est obligatoire quand vous serez amené à affronter des monstres. Désirez-vous mes conseils ? Allez-y, choisissez un épouvantail inutilisé et frappez-le de toutes les façons que vous le voulez. Une épée en bois est placée à côté des épouvantails, et elle est à vous.

– Merci, monsieur. C’est bon. Je n’ai pas besoin de plus de conseils.

– Bonne continuation. »

Weed agrippa l’épée en bois et marcha vers un épouvantail se tenant seul dans le coin le plus en retrait. Puis, il commença à le frapper, une fois, deux fois, trois fois. Ses mains s’habituaient peu à peu au poids de l’épée en bois et à la sensation de frapper l’épouvantail.

Dans Royal Road, le niveau des nouveaux personnages reste bloqué pendant les quatre premières semaines car il est interdit d’aller au-delà des portes de la ville et de chasser des monstres sur le terrain.

Il est plus courant d’accomplir le plus de quêtes possible pour ainsi gagner les utiles points de services publics, toucher de l’argent et former son propre réseau de contacts. Néanmoins, Weed continuait silencieusement de frapper l’épouvantail avec l’épée en bois.

Il y a à peu près un millier d’épouvantail dans la Salle d’Entraînement de la Citadelle de Serabourg et une réserve illimitée d’épées en bois sur les murs qui peuvent être utiles. La Salle est généralement fréquentée par les joueurs qui désirent tester leurs capacités.

À cet instant, cependant, les yeux de tous étaient fixés à un endroit précis.

« Ce gars a vraiment des nerfs d’acier.

– Il est super coriace.

– Je n’arrive pas à croire qu’une personne saine d’esprit puisse en faire autant. »

Weed était trempé de sueur.

La chemise et le pantalon blancs qu’on lui avait remis étaient trempés de sueur et lui collaient au corps. Il donnait toujours un coup après l’autre à l’épouvantail sans s’accorder une seconde de pause.

*Ding*

————————————————————————————————
— Force augmentée de 1 point (+1 FOR) —
————————————————————————————————

Après six heures à frapper l’épouvantail, Weed entendit la bonne nouvelle. Il eut l’impression que les muscles de sa main qui agrippaient l’épée en bois étaient soudain plus légers.

« Ouvrir la grille des statistiques. » Murmura Weed en frappant l’épouvantail.

-————–––————————————

Nom du Personnage : Weed
Alignement : Neutre
Métier : Aucun
Titre : Aucun
Niveau : 1
Réputation : 0

-————–––————————————

Vie : 100
Mana : 100
Force : 11
Agilité : 10
Vitalité : 10
Sagesse : 10
Intelligence : 10
Charisme : 5
Chance : 5
Attaque : 3
Défense : 0

-————–––————————————

Résistance magique : Aucune

-————–––————————————

Le personnage de Weed était si faible qu’il y avait rien qui sortait de l’ordinaire.

-Cinq heures plus tard-

*Ding*

————————————————————————————————
— Vitalité augmentée de 1 point (+1 VIT) —
— Agilité augmentée de 1 point (+1 AGI) —
————————————————————————————————

Les deux statistiques montèrent presque en même temps.

« Pfiou. »

Weed posa enfin l’épée en bois par terre et s’accorda une petite pause. Sans manger ni boire, il avait frappé l’épouvantail pendant presque huit heures sans s’arrêter. Il était fatigué physiquement et, pire, sa gorge était asséchée par la soif et il avait l’estomac vide.

« Ouvrir l’inventaire. »

À l’annonce de la commande vocale prédéfinie, les images semi-transparentes de tous les biens présents dans l’inventaire de Weed s’affichèrent devant ses yeux. Une gourde et dix petits pains de seigle. C’était tout.

Dans Royal Road, on doit trouver ce dont on a besoin par soi-même. Les autres utilisateurs se faisaient de l’argent en accomplissant des quêtes faciles pendant les quatre semaines, mais Weed ne pouvait pas perdre une seule seconde.

Il retira un morceau de pain de seigle et sa gourde, et il entreprit de mordre à pleine dent dans son pain. Alors qu’il mangeait, sa faim s’apaisa et la jauge de satisfaction augmenta.

« Je suis censé avoir un repas toutes les cinq heures. Je devrais manger plus souvent si je m’entraine intensivement, mais je n’ai pas besoin de remplir la jauge de satisfaction. Tout ce que j’ai à faire c’est éviter de mourir. »

Une fois que Weed eut rapidement fini son repas, il reprit son épée en bois et se tint en face de l’épouvantail.

« Il recommence.

– Il est fou.

– Je pense qu’il a un problème avec cet épouvantail, ou quelque chose comme ça.

– Je ne crois pas qu’il va s’arrêter tant qu’il ne l’aura pas réduit en pièces. »

Était-ce une illusion ? L’épouvantail sembla frissonner à cet instant précis. L’épée en bois de Weed frappa les moindres recoins de l’épouvantail. La même question se souleva parmi les spectateurs.

« Pourquoi ce mec frappe l’épouvantail ?

– Je ne crois pas que ce soit utile- s’il veut augmenter les points de compétences d’un sort, il devrait plutôt aller dehors, dans les champs, et l’utiliser sur un lapin plutôt que sur cet épouvantail.

– Mais regarde ce qu’il fait. Il n’utilise pas une seule compétence. Moi j’ai l’impression qu’il frappe cet épouvantail juste comme ça.

– Peut-être qu’il améliore ses caractéristiques. » Commenta un chevalier dans une armure étincelante, attirant immédiatement l’attention de toutes les personnes présentes.

« On peut améliorer ses caractéristiques simplement en frappant un épouvantail ? Demanda un archer à la peau noire.

– Hein ? Ah, ben oui, dit le chevalier.

– Alors pourquoi tu ne fais pas que frapper l’épouvantail au lieu de te fatiguer à monter de niveau ? » Redemanda l’archer.

Le chevalier nommé Pluto était d’un niveau conséquent, alors il avait appris bon nombre d’informations de sources fiables. Il était aussi le seul homme qui avait deviné correctement la motivation derrière le comportement de Weed.

Si un personnage épuise son endurance, alors sa vitalité et son endurance augmenteront en conséquence, et si un mage lance beaucoup de sorts, sa sagesse et son intelligence évolueront aussi.

Mais une telle augmentation est insignifiante par rapport aux points bonus qui accompagnent une montée de niveau.

Une demi-journée à frapper un épouvantail sans se reposer peut rapporter un ou deux points de caractéristique. Sachant que le nombre de points bonus par montée de niveau est de cinq, ce que Weed faisait semblait vraiment idiot.

« C’est vraiment absurde. »

Une sorcière secoua la tête en entendant l’explication de Pluto. Mais il pensait autrement.

« Ça marche, dit Pluto.

– Pardon ?

– Tu ne gagnes qu’un petit montant de points d’expérience si tu tues un monstre plus faible que ton niveau actuel. Tu le sais, n’est-ce pas ?

– Evidemment.

– En d’autres mots, plus ton niveau est élevé, plus il est difficile de monter de niveau. Mais si tu augmentes ta force en faisant une telle corvée dès le début, tu peux chasser des monstres plus facilement par la suite. Ça va prendre effet pendant tout le jeu.

– Tu connais cette méthode, alors j’imagine que tu as fait le même entraînement ? Non… Tout le monde le ferait s’ils le savaient, non ?

– Pas vraiment. Même si les gens étaient au courant, personne ne le ferait. Revenons-en au fait : y a-t-il une seule personne qui voudrait frapper cet épouvantail pendant dix heures pour augmenter leur force d’un point ?

– …

– Il y a une limite quant au nombre de points que tu peux gagner en t’entrainant sur un épouvantail qui est connu pour être l’adversaire le plus faible. Dans le cas de la force, je pense que c’est environ quarante. Est-ce que quelqu’un voudrait frapper cet épouvantail pendant au moins un mois pour augmenter sa force de quarante points ? Moi, ça me rendrait malade et j’en aurais marre. J’abandonnerais au bout de quelques jours. »

La foule qui regardait Weed approuva à l’unanimité. Ils préféraient rechercher une arme cool plutôt que frapper un épouvantail sans s’arrêter pendant un mois complet afin d’augmenter leur force de quarante. Un objet qui augmente la force de quarante points est unique, mais loin d’être rare.

« Ça ne marche que pour les noobs qui ne peuvent pas aller au-delà des murs. Pendant un temps, ça a été populaire de frapper un épouvantail comme ça, mais ça a vite été abandonné, parce que quand tu vois ce que tu peux avoir sur le long terme, c’est bien trop ennuyeux et rigoureux. »

Weed entendait malgré lui les conversations animées des gens autour de lui. Il souhaitait qu’il existe un autre endroit où il aurait pu s’entrainer, mais tant qu’il n’était pas autorisé à quitter la Citadelle, il ne pouvait pas éviter d’attirer l’attention dans la Salle.

En quoi c’est ennuyeux et rigoureux ? Weed abattit l’épée en bois de toutes ses forces.

Si on travaille dur, son personnage devient de plus en plus fort. Quand son personnage évolue, on peut tuer des monstres et se faire de l’argent. Aux yeux de Weed, c’était l’amusement ultime qu’il pourrait avoir de toute sa vie.

Weed était par nature enclin au travail physique quotidien. Pendant tout ce temps, l’instructeur le regardait avec des yeux incroyablement satisfaits.

***Trois semaines s’étaient passées dans le jeu. Weed se connectait dans Royal Road tous les jours, c’était presque de l’addiction pour lui, si ce n’était pour les quelques heures obligatoires de sommeil, il ne s’arrêterait jamais de jouer. Grâce à sa condition physique grandement améliorée, qu’il avait résolument travaillée avant de commencer Royal Road, il pouvait se contenter de seulement quatre heures de sommeil par jour. Quand il repensait aux trois dernières semaines, il en était malade.

Dès qu’il se connectait au jeu, il passait presque huit heures en moyenne à frapper l’épouvantail de façon monotone, ce qui l’avait mentalement épuisé. S’il n’avait pas reçu des messages d’encouragements de temps en temps, il aurait abandonné.

*Ding*

————————————————————————————————
— Force augmentée de 1 point (+1 FOR) —
— Agilité augmentée de 1 point (+1 AGI) —

Nouvelle caractéristique : Esprit combatif
Vous pouvez temporairement faire appel à votre force surhumaine, ou mettre un monstre plus faible à genoux avec la seule force de votre regard. Vous ne pouvez pas mettre de point dans cette caractéristique, elle va augmenter de manière spontanée selon les actions de votre personnage, ou quand vous affrontez longtemps des monstres, ou quand vous affrontez souvent des monstres plus forts que votre niveau actuel.

Nouvelle caractéristique : Endurance
Vous avez une chance de consommer moins d’endurance pendant vos actions. Vous ne pouvez pas mettre de point dans cette caractéristique.
————————————————————————————————

Dans Royal Road, une nouvelle caractéristique est parfois créée en plus de celles de base.

Des messages sur les compétences apparaissaient aussi de manière occasionnelle. La seule compétence que Weed avait jusqu’à maintenant c’était Maîtrise de l’Epée.

*Ding*

————————————————————————————————
— Niveau supérieur : Maîtrise de l’Epée (Débutant Niv : 3 | 0%) —

Augmente la Puissance d’Attaque avec une épée (+30% ATK)
Augmente la Vitesse d’Attaque avec une épée (+9% RPD ATK)
————————————————————————————————

Chaque fois qu’un message de ce genre apparaissait, Weed était en son for intérieure ravi des progrès qu’il faisait. Mais ce qui l’inquiétait profondément, c’était ce sentiment de frustration parce qu’il n’arrivait pas à atteindre ses objectifs.

Pendant les trois dernières semaines, alors qu’il se consacrait uniquement à anéantir les épouvantails, sa force n’avait augmenté que de vingt-huit points, son agilité de vingt-cinq points et sa vitalité de vingt-deux points.

« À moins que j’augmente la cadence, je vais me retrouver à perdre encore plus de temps sur cet épouvantail, même après que la restriction des quatre semaines se soit levée. Je dois finir ça avant que je puise quitter la Citadelle. »

Les yeux de Weed brûlèrent avec détermination.

*Gargouillement*

C’est à ce moment que l’estomac de Weed décida qu’il était l’heure de manger. En plus de la lente progression de ses caractéristiques, il était tourmenté par le fait qu’il n’avait presque plus de pain.

Il pouvait aller à une fontaine proche et remplir sa gourde d’eau, mais le pain c’était différent – il devait payer pour en avoir.

*Snif*

*Snif*

Il sentit une odeur appétissante qui venait de quelque part.

L’épée de Weed qui allait s’abattre sur l’épouvantail s’arrêta dans son mouvement alors que Weed aperçu l’instructeur qui déballait son repas pour la pause déjeuner.

« Héhé, Honorable Instructeur. » Dit Weed en marchant vers l’instructeur.

« Hmm, serait-ce Weed-nim ? Qu’est-ce qui vous amène ici ? Dit l’instructeur chaleureusement.

– Ne serait-ce pas triste de déjeuner seul ? Je suis là pour vous tenir compagnie, expliqua servilement Weed. »

*Gargouillis*

Alors que son estomac gargouillait, Weed garda un visage sincère dans son mensonge, mais il ne pouvait tromper l’instructeur.

« Je vois que vous êtes affamé. Asseyez-vous donc auprès de moi ! J’ai apporté beaucoup de nourriture, suffisamment pour nourrir deux personnes.

– Merci, monsieur !

– Assez avec votre politesse ! C’est un honneur pour moi que de servir un repas à un futur aventurier comme vous, Weed-nim. Je vous garantis que votre réputation retentira un jour en dehors des frontières de la Citadelle de Serabourg. Et quand ce jour arrivera, s’il vous plait, souvenez-vous de moi !

– Oui, Monsieur. Certainement. »

Après avoir un peu flatté l’instructeur, Weed profita de déjeuner avec lui. C’était un peu déplorable, mais il était content qu’avec peu d’effort il puisse remplir son estomac. Il ne léchait pas les bottes d’une vraie personne, après tout. Quel était le problème quant à faire de la lèche à un PNJ avec une intelligence artificielle ?

En plus des points de caractéristiques que Weed avait gagnés en battant l’épouvantail à mort au cours des trois dernières semaines, il avait augmenté son affinité avec l’instructeur. Cet effet secondaire était assez remarquable.

Pendant que Weed était occupé à dévorer son repas, l’instructeur demanda soudain :

« Au fait, Weed-Nim, que pensez-vous de la Maîtrise de la Sculpture ? »

La maitrise de la sculpture ? Qu’est-ce que c’est que la maitrise de la sculpture ? Weed mastiqua le riz bouilli et l’avala avant de répondre :

« Qu’est-ce que vous entendez par la Maitrise de la Sculpture ?

– Je suis simplement curieux de votre opinion. Je me demande quel point de vue vous avez sur la Maitrise de la Sculpture en général » Dit l’instructeur.

À ce moment, la vitesse de raisonnement du cerveau de Weed, qui pouvait être entendu, même s’il est absurde d’essayer de convertir ça en une valeur numérique, était multipliée environ par cinq.

J’ai jusqu’à présent déduit que l’instructeur est un homme simple d’esprit et têtu. Il croit sincèrement que l’épée est invincible, et pour lui, la plus grande vertu dans la vie est de s’entrainer suffisamment dur pour en être en sueur dans la Salle d’Entrainement. Et maintenant, il me demande ce que je pense de la Maitrise de la Sculpture ?

Dès que Weed eut rassemblé ses pensées, il fronça les sourcils.

« Honorable Instructeur ! Je n’arrive pas à croire que vous mentionnez cela. Je suis un homme de l’épée. Est-ce que vous venez de me demander mon opinion sur, pardonnez-moi, la Maitrise de la Sculpture ? Je suis profondément déçu. C’est ma réponse – jamais, mon dieu, jamais, pas une seule fois un artisanat aussi insignifiant a traversé mon noble esprit. »

Malgré le ton agressif de Weed, qui l’aurait enragé dans une autre situation, l’instructeur frappa joyeusement des mains de façon un peu inattendue.

« Je savais que vous diriez ça !

– C’est hors de question. Les choses comme la Maitrise de la Sculpture ne sont rien d’autre que d’horribles erreurs de Dieu qui ne méritent pas qu’on s’y attarde une seconde. Pourquoi devrais-je, un homme de l’épée, y penser ?

– Vous êtes très plaisant, Weed-nim. »

Weed sentit que, même si c’était invisible, son amitié avec l’instructeur était devenue plus forte à cet instant.

C’est la façon de devenir ami avec quelqu’un. On n’a pas besoin de faire couler le sang avec eux. On n’a pas besoin de perdre du temps et de l’argent pour eux. On a juste à être d’accord avec eux en parlant méchamment de quelque chose ou quelqu’un à la première opportunité, et on gagne leur sympathie.

Weed s’attendait à ce que l’instructeur change de sujet, mais il frotta l’arrière de sa tête et resta sur le sujet.

« Il y a une rumeur qui dit que l’homme inconnu qui a maitrisé la sculpture a taillé le clair de la lune, dit l’instructeur.

– J’en doute, monsieur. Une rumeur est toujours encline à la déformation de la réalité. Comment quelqu’un qui aurait appris l’inutile Maitrise de la Sculpture pourrait tailler la lumière de la lune ? Peut-être était-ce un caillou qui avait la forme de la lune ? Fit joyeusement Weed.

– Vous pensez aussi ? Mais c’est ce que m’a dit mon prédécesseur. Il se nomme Mellium, et est actuellement un Chevalier Royal… »

La sculpture était considérée comme une compétence infructueuse, ce n’était rien de plus que tailler un petit bout de bois pour produire un bel ornement.

La rumeur disait que si on élevait l’art au-delà d’une certaine étape, on était capable de créer des armes à projectile depuis le métal. Mais c’était sans doute l’une de ces compétences obsolète que personne ne s’embêtait à apprendre.

« Pour cette raison, Weed-nim, cette question de la Maitrise de la Sculpture m’intrigue. C’est certainement sans aucun doute que cet artisanat ne puisse pas rivaliser avec notre épée. Mais voudriez-vous bien aller voir si la rumeur a une once de vérité ? Je vous demande cette faveur car vous êtes un homme de confiance. Si vous acceptez ma requête, j’en serais ravi. » Dit l’instructeur.

Un message apparu devant les yeux de Weed.

*Ding*

————————————————————————————————
Quête : Rumeur sur la visite d’un mystérieux Sculpteur au Palais Royal

La rumeur qu’un homme qui a maitrisé l’art de la sculpture et taillé le clair de lune a été répandue dans la cour royale du Royaume de Rosenheim depuis longtemps. Enquêtez sur cette rumeur pour savoir si elle est fondée ou non !

Difficulté : E

Prérequis de la quête :
Amitié proche avec l’instructeur, seulement pour ceux qui n’ont pas la Maitrise de la Sculpture.

Reconnu comme fiable par l’instructeur grâce à une passion loyale à la Maitrise de l’Epée.
————————————————————————————————

Weed retint de peu un murmure de triomphe. Son instinct lui disait que cette quête était rare de chez rare. Parce que pour que cette quête commence, on devait remplir des conditions difficiles. Amitié proche avec l’instructeur – qui aurait pensé à ça ?

La plupart des joueurs ne savent même pas où est la Salle d’Entrainement, et encore moins la visite quand ils obtiennent un nouveau sort. Ils n’ont pas besoin de venir jusqu’ici pour s’entrainer sur un épouvantail. De plus, c’est rare que quelqu’un reste dans la Salle et frappe l’épouvantail encore et encore, pour augmenter ses caractéristiques de la façon la plus grossière, de plein gré, comme Weed l’avait fait.

En creusant suffisamment, on pouvait bien trouver quelques joueurs comme ça, mais dans le cas de Weed, il avait presque passé les trois dernières semaines seulement en compagnie de l’épouvantail. Qui d’autre aurait tenu bon jusque-là ?

Quant à l’amitié proche avec l’instructeur, il est presque impossible de l’atteindre à moins que quelqu’un comme Weed ne l’approche avec flatterie pour lui escroquer un peu de son repas.

Et même avec toutes ces conditions réunies, on devait commencer son aventure à la Citadelle de Serabourg dans le Royaume de Rosenheim contre toutes les autres possibilités, sans parler du fait de trouver le bon moment pour critiquer la Maitrise de la Sculpture avec l’instructeur.

C’est génial. Je suis ruiné et sur le point de mourir de faim. Avec une difficulté de niveau E, cette quête semble facile à finir.

Weed hocha la tête en direction de l’instructeur.

« C’est un honneur d’accepter. Bien que je ne croie pas en ces inepties, je vais découvrir de quoi il en retourne. »

*Ding*

————————————————————————————————
Vous avez accepté la quête !
————————————————————————————————

« Je vous en suis reconnaissant, Weed-nim. Je vous confie cette tâche. Prenez cet argent comme acompte. » Dit l’instructeur en tendant deux pièces d’argent. « Je vous conseille d’aller d’abord voir la boutique de sculpture et de glaner quelques informations là-bas. »

Un morceau de pain de seigle, bien que fade, était suffisant pour remplir l’estomac, et ne coutait que trois pièces de cuivre. Comme une pièce d’argent était égale à cent pièces de cuivres, Weed venait juste de recevoir l’équivalent de soixante-six morceaux de pain de seigle en guise d’acompte, et un peu de monnaie.

Il était certain qu’une fois la quête finie, il pouvait s’attendre à plus de récompense de la part de l’instructeur.

« Génial ! Je n’ai plus à m’inquiéter de ne plus avoir de pain pour le moment. »

De nombreuses années où il avait pu expérimenter par lui-même ce qu’était la famine l’avaient persuadé d’éviter d’être mal nourri à tout prix.

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top