skip to Main Content
Menu

TKA Tome 1 Chapitre 54

Merci à toute l’équipe !

Chapitre 54 : Montre-moi

Tang Rou était encore une débutante sur le sujet et elle ne comprenait bien sûr pas la situation. Et Chen Guo ? Elle jouait Artilleur ! Bien qu’elle ait regardé énormément de vidéos exceptionnelles sur les Mages de Combat, elle n’avait jamais étudié la classe. Elle avait juste commencé à chercher et cliquer sur des guides sur Internet cet après-midi.

Chen Guo s’appuyait sur un pari optimiste mais sans espoir. Sa recherche se composait des mots Mage de Combat et de l’auteur, Ye Qiu ou One Autumn Leaf. Face à un résultat, elle choisissait le guide sans trop y réfléchir et le classait avec les autres en volumes. Mais dès la première page, Ye Xiu l’avait déjà critiqué, disant que ce guide n’était plus à jour à certains endroits.

Et maintenant qu’il en parlait, ça faisait vraiment neuf ans ! Personne ne savait combien de fois Glory avait été modifié. Quelle classe n’avait pas été changée durant ces neuf ans ? S’il n’y avait pas eu de changements en neuf ans, cela ne voudrait-il pas dire que les joueurs n’avaient pas progressé durant tout ce temps ? Si c’était vraiment le cas, le jeu n’aurait pas été si populaire. Le jeu avait pris du temps pour se développer !

« Tu dis la vérité ? demanda Chen Guo à Ye Xiu.

— Yup.

— Quels endroits alors ? demanda Tang Rou.

— Pourquoi est-ce que vous n’iriez pas manger ? Je vais étudier le guide pendant ce temps. »

Des deux personnes, une était passionnée par le jeu et l’autre avait décidé de le devenir. Elles avaient étudié les Mage de Combat ensemble et n’avaient pas pensé à manger. Ce n’était qu’une fois qu’elles avaient entendu Ye Xiu en parler, qu’elles eurent faim.

« On va manger ? demanda Chen Guo à Tang Rou.

— Okay. Désolée de te déranger. »

La seconde partie de la réponse de Tang Rou était pour Ye Xiu.

« Allez, allez ! »

Ye Xiu les chassa. Puis, peu de temps après s’être assis, il entendit le cri de surprise de Chen Guo :

« Pourquoi est-ce que le repas de ce soir est si somptueux ? Qui l’a commandé ? »

Mais après avoir entendu que c’était Frère Ye, Chen Guo le dédaigna encore plus et dit à Tang Rou :

« Il sait vraiment comment exploiter les autres.

— Ah ah, rigola Tang Rou.

– Et toi alors. Tu as perdu tant de fois, tu ne te sens pas mal ? »

Chen Guo vit que Tang Rou ne prenait pas du tout à cœur les 1100 yuans qu’elle avait perdus. Bien qu’elle ait travaillé deux ans ici en tant qu’employée à temps complet et que Chen Guo lui ait délibérément donné des hausses de salaire, Tang Rou ne faisait pas grand-chose de plus que les autres employés.

Dans un cybercafé, que pouvait bien faire une sœur1 ? Elle ne pouvait que surveiller l’accueil. À cause de cela, son salaire ne pouvait pas non plus être énormément augmenté. 1100 yuans n’étaient pas une petite somme pour Tang Rou, mais celle-ci n’avait pas l’air de s’en soucier. Son tempérament était totalement l’opposé de celui de Chen Guo.

Avec la popularité du cybercafé, au pire elle pouvait assurer un revenu net de cent mille à deux cent mille yuans2 par mois, donc mille yuan n’était pas beaucoup pour elle. Mais il n’avait pas été facile pour Chen Guo de développer le cybercafé à ce point. Et, en plus de son flot constant de clients, Chen Guo n’avait pas l’habitude de jeter l’argent par les fenêtres. Ainsi, même pour elle perdre mille yuans en quelques duels lui faisait mal au cœur pour Tang Rou.

« Bien sûr que si ! dit Tang Rou.

— Tu as perdu tout ton argent. Qu’est-ce que tu vas manger ce mois-ci ?

— N’es-tu pas en charge de la nourriture ? lui rappela Tang Rou en souriant. »

Chen Guo était désemparée. Le fait qu’elle assure la nourriture et le logis de ses employés avait créé un groupe de gens qui dépensaient leurs revenus avant d’avoir celui du mois suivant.

« Dépêche-toi de manger. Après, nous irons voir ce que ce mec fabrique. »

Pendant ce temps, Ye Xiu modifiait rapidement les parties obsolètes. Après quoi, il étudia les document que Chen Guo avait rassemblés pour Tang Rou. Il put constater que les connaissances de la Noble et Puissante Dame Chen Guo sur les auteurs étaient très bonnes. Elle avait pris tout ce qui contenait les mots Ye Qiu ou One Autumn Leaf.

En voyant cela, Ye Xiu ne savait pas s’il devait en rire ou en pleurer. Il enleva tout ce qui était inutile, répété et obsolète. Il ajouta chaque détail manquant, supprima chaque chose pouvant l’être, corrigea ce qui pouvait l’être et détailla tout ce qui en avait besoin. Alors qu’il travaillait dans cette abysse de souffrance, Chen Guo et Tang Rou avaient fini de manger et étaient revenues.

Chen Guo lui jeta un regard et vit qu’il n’avait jeté qu’un coup d’œil à un guide qu’elle avait eu beaucoup de mal à trouver avant de le jeter à la poubelle. Elle courut à côté de lui et dit :

« Qu’est-ce que tu fais ?

— Il y a tout un tas de choses inutiles dans ton bordel. Je suis en train de t’aider à le ranger.

— Vraiment ? »

Chen Guo était sceptique. Même si Ye Xiu l’énervait, elle avait reconnu son habileté à Glory. Ce Ye Xiu était meilleur qu’elle et pas qu’un peu.

« Tu es sûr ? Tous ces guides ont été écrits par le Dieu Ye Qiu.

— Je suis sûr. Comment ne pourrais-je pas l’être ? S’il savait, il serait reconnaissant que j’ai l’occasion de les mettre à jour.

— Ça ne va pas. Laisse-moi regarder ce guide que tu viens de jeter.

— Si tu peux le comprendre, ne te gêne pas ! »

Chen Guo se fit morose ! Elle n’avait jamais joué Mage de Combat. Elle ne connaissait pas beaucoup le contenu de milieu et fin de jeu dans ces guides. Une fois à ce niveau, Tang Rou aurait eu à faire le tri elle-même.

Mais voyant l’air professionnel de Ye Xiu, elle ne put s’empêcher de dire :

« Tu peux vraiment enseigner ?

— Je peux.

— Tu sais tout ce qu’il y a à savoir sur les Mages de Combat ?

— Oui.

— Tu n’as pas peur que petite Tang te batte après que tu lui aies tout appris ?

— Ah ah ah, rit Ye Xiu, comme si ça pouvait être aussi facile. Le maître montre la voie, mais tout dépend de soi-même pour apprendre. Les théories sont toutes les mêmes, mais tout dépend de toi et de si tu peux les apprendre ou non. Même si je ne lui enseigne rien, les guides sont publics. Si tu y accordes le temps nécessaire, tu peux tout apprendre seul. M’avoir comme professeur va juste lui faire gagner du temps.

— Il y a de la logique dans ce que tu dis. Laisse-moi te poser une question dans ce cas, si je veux améliorer ma vitesse manuelle, que devrais-je faire ? demanda Chen Guo.

— Absolue ou effective ?

— Effective évidement. »

La vitesse manuelle absolue n’était que la vitesse à laquelle quelqu’un pouvait appuyer sur les touches du claviers et cliquer sur la souris les yeux fermés. Mais elle était inutilisable en véritable combat, peu importe combien la personne était rapide. Par conséquent, la vitesse manuelle effective était plus importante. Il s’agissait des APM une fois toutes les actions inutiles enlevées.

Ye Xiu chercha un peu dans ses poches et en sortit quelque chose qu’il donna à Chen Guo :

« Prends ça et joue avec.

— Qu’est-ce que c’est ? »

Chen Guo prit l’objet et l’examina. Il s’agissait d’un plateau de la taille d’une paume en plastique. Sur le dessus se trouvaient trois rangées, pour un total de dix têtes de souris dessus. L’objet était un jeu de taupe.

Chen Guo fut furieuse et son nez devint presque crochu. Quel était ce truc encore ?

Mais elle finit par entendre Ye Xiu dire :

« Essaie !

— Essaie quoi ?

— Le bouton de marche est derrière. Tu peux choisir la difficulté. Choisis le plus facile et essaie ! Je l’ai un peu modifié. Je te promets que tu vas l’adorer. »

Chen Guo était sceptique. Elle alluma le jouet et les dix têtes de souris s’allumèrent. Un bip électronique se fit entendre, laissant Chen Guo choisir le niveau à l’aide des têtes de souris. Chen Guo appuya sur la première tête. Et après un petit air électronique, les têtes commencèrent à s’allumer.

Chen Guo avait déjà joué à ce genre de jeu de taupe auparavant. Elle avait juste à appuyer sur la tête de souris qui s’allumait. Mais le jouet de Ye Xiu était beaucoup plus rapide que ce à quoi s’attendait Chen Guo. Elle commença à courir rapidement après les lumières et appuya frénétiquement sur les têtes. Même pas dix secondes après, les dix têtes s’allumèrent toutes. Elles firent un petit bruit ressemblant à une moquerie et annoncèrent après la fin de la partie.

« 120 APM ! rit Ye Xiu. »

Chen Guo était stupéfaite.

« Les gens avec un APM de 120 peuvent tout juste tenir 5 secondes. Ce jeu aidera ton temps de réaction, expliqua Ye Xiu, si ta vitesse de jeu n’augmente pas, c’est principalement parce que tu ne peux pas réagir à temps. »

  1. Sœur comme dans sœur Tang, pas la religieuse hein..
  2. entre 13 000 et 26 000 euros
Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top