skip to Main Content
Menu

TKA Tome 1 Chapitre 50

Merci à toute l’équipe !

Chapitre 50 : Encore !

« Hey, hey, tu vas trop loin ! »

Chen Guo était un peu énervée. Bien qu’elle ait cherché quelqu’un pour énerver Tang Rou, elle ne pensait pas que Ye Xiu n’allait pas lui trouver un seul point positif. Avait-il vraiment besoin d’aller aussi loin ?

« Oh, je suis désolé, dit Ye Xiu, j’ai un peu exagéré. La partie sur les cent ans était une hyperbole. Tu n’auras pas besoin d’aussi longtemps. »

Entendant la première partie de la phrase, Chen Guo était stupéfaite que ce mec admette son erreur. Mais en entendant la fin, elle se mit tellement en colère que son nez devint presque crochu.

« Tu ne peux vraiment pas dire quelque chose de gentil. »

Tout en disant cela, elle regarda Tang Rou. Elle l’avait poussée trop loin. Elle avait toujours voulu énerver cette petite sœur, mais maintenant qu’elle l’avait fait, elle avait peur d’être allée trop loin.

« Hmm… Sa vitesse manuelle était plutôt bonne. J’ai dit ça, non ? »

— Quoi d’autre ?

— Quoi d’autre… » Ye Xiu se mit à réfléchir fortement. « Elle est très belle. » Finit-il par dire en regardant ailleurs.

Chen Guo cracha du sang. Il la complimente là, non ? Il la complimente là, non ? Mais ils parlaient du jeu, non ? Il a dit « plutôt belle », ça veut dire qu’il a pas trouvé un seul autre point positif à propos de son jeu ?

Tang Rou va être fâchée, elle va être fâchée… Chen Guo baissa la tête et la regarda. Tang Rou était en train de se mordre les lèvres. Sa main droite serrait fermement la souris. Si elle avait été Chen Guo, elle aurait déjà saisi le clavier et frappé Ye Xiu avec. Mais au final, Tang Rou n’était pas elle.
Elle ne fit que répondre froidement, « Dis ça une fois que nous aurons fini ce combat.

— Pas la peine. J’y allais doucement avant. Sinon, après le Piétinement de l’Aigle, j’aurais utilisé Lame Argentée Descendante, Frappe Céleste, un balayage, Croc de Dragon, Paume de la Fleur Tombante et à ce moment, tu serais morte.

— Alors pourquoi tu n’as pas continué ?

— Si j’avais fait ça, j’aurais gagné et pris tes cent yuans. Mais tu ne sais vraiment pas jouer, ce n’est donc pas juste. Cela me gênerait trop de prendre tes cent yuans. Oublions-ça ! »

Puis Ye Xiu se tourna vers Chen Guo :

« Chef, ces cent yuans sont à moi ! Tu peux les déduire de mon salaire comme prévu.

— Tu, tu, tu… » Chen Guo était si énervée qu’elle en était presque morte. Elle prit les cent yuans, froissa le billet et lui lança : « Prends-les.

— Merci. »

Ye Xiu l’attrapa immédiatement. Il n’était en réalité pas pauvre. Mais les cigarettes étaient la même chose que la nourriture : elles étaient consommables. Il se devait d’être prêt à l’avance.

« Si je perds, je perds. Pas la peine de refuser. Prends ces cent yuans. »

Tang Rou se leva. Elle prit les cent yuans qu’elle avait pariés et les lui donna.

« Oublions-ça. Je suis trop gêné pour les accepter.

— Prends-les ! » Chen Guo fusilla Ye Xiu du regard.

Elle connaissait le caractère de Tang Rou. Elle était très passionnée et sérieuse. Si Ye Xiu continuait à refuser l’argent, toute l’histoire n’allait pas bien se terminer. Chen Guo avait peur que Ye Xiu soit aussi quelqu’un ayant tendance à s’écraser la tête contre un mur de briques. S’il continuait à refuser l’argent, qu’allait-elle pouvoir faire ?

Mais au final, elle entendit Ye Xiu dire : « Donne-les au chef. Je lui dois de l’argent. »

Bâtard ! Tu oses l’envoyer me voir ! Chen Guo était furieuse, mais Tang Rou avait décidé de faire autre chose. Elle ne voulait pas fâcher Chen Guo et elle décida donc de reprendre l’argent : « Sa dette est payée.

— Refaisons un duel »

Tang Rou lui dit cela et se rassit. Chen Guo ne put que sentir couler des larmes le long de ses joues. Voilà Tang Rou. Elle n’était pas comme Chen Guo. Elle ne criait ni n’étranglait pas les gens. Elle croyait dur comme fer que des faits étaient plus crédibles que des mots et utilisait toujours sa force pour vous laisser sans voix.

Comme le Terrain Fixé était une zone d’entraînement, il n’y avait pas de compteur de score. Les joueurs étaient libres de sortir ou de rentrer quand ils le souhaitaient. Après s’être rassise, elle cliqua directement sur l’option recommencer. Sans laisser le temps à Ye Xiu de parler, elle sortit un nouveau billet de cent yuans et le posa sur la table : « On fait comme avant, un duel cent yuans. Bien que je ne sache vraiment pas jouer, j’espère que tu pourras me prendre au sérieux. »

Ye Xiu se tourna vers Chen Guo. Chen Guo leva les mains au ciel, montrant qu’elle s’en moquait et qu’il devait gérer ses problèmes seul !

« Okay… »
Ye Xiu n’avait pas grand-chose à dire et se rassit en silence.

Le nouveau duel commença. Chen Guo se tenait toujours derrière Tang Rou, mais cette fois, elle ne fit que regarder en silence sans rien dire. Elle n’allait pas non plus faire un foin de rien du tout.

La situation était la même qu’auparavant. Chasing Haze perdit à nouveau sans même réussir à toucher les vêtements de Lord Grim. La seule différence était que cette fois-ci, Lord Grim ne faisait plus preuve de pitié. Il vida tout de suite la barre de vie de Chasing Haze.

« Encore ! » Sans un mot de plus, Tang Rou sortit un nouveau billet de cent yuans et l’écrasa sur la table, puis cliqua sur le bouton recommencer.

Avant de perdre à nouveau.

« Encore ! »

Une autre défaite.

« Encore ! »

Une autre Défaite.

Ye Xiu ne dit pas un mot. Chen Guo examina à nouveau l’expression de Ye Xiu. Elle ne voyait que Lord Grim ne faire preuve d’aucune pitié. Concentré et prudent, il ne laissait pas une opportunité lui échapper. Vicieux et impitoyable.

Plusieurs clients du cybercafé remarquèrent peu à peu cette compétition. Quelques clients réguliers avaient déjà quitté leur ordinateur et s’étaient rassemblés pour observer les duels.

La plupart des réguliers reconnurent Tang Rou. Pour beaucoup, cette beauté était la petite amie idéale. Ainsi, beaucoup savaient que Tang Rou ne jouait pas à Glory, mais qu’elle était plutôt forte en PvP. Mais maintenant qu’ils la voyaient écraser rapidement billet après billet sur la table, ils étaient tous stupéfaits.

Quant à son adversaire ? Il était arrivé il n’y a que deux jours et n’avait fait qu’une nuit de travail. À cause de cela, les réguliers ne le reconnurent pas immédiatement. Mais après un duel, les gens derrière Tang Rou s’exclamèrent, impressionnés : « C’est Lord Grim, le Lord Grim du dixième serveur !

— Vraiment, vraiment ? Où ça ? » Cette courte phrase fit sursauter beaucoup de personnes. Plusieurs clients ayant entendu cette phrase vinrent rejoindre la foule.

Tang Rou et Ye Xiu n’étaient pas perturbés par tout cela. Ils continuaient leur combat méticuleux. Quand Chen Guo remarqua la réaction de ses clients devant Lord Grim, elle fut stupéfaite. Elle interpella une personne qui regardait les duels : « Qui est Lord Grim ?

— Le personnage le plus populaire du dixième serveur. Trois Premières Complétions dans le village des débutants. Teneur en titre du record du record de complétion de la Forêt de Givre et il a déjà rejoint la guilde Blue Brook.

— Non ! Je connais des gens de la guilde Blue Brook. Après que Lord Grim les ait aidés à établir le nouveau record, il a quitté la guilde.

— P*tain, il snobe même la guilde Blue Brook. Pour qui il se prend ?

— Hey, tais-toi un peu. Il est juste là.

— Sérieux, lequel ? »

Les spectateurs qui n’étaient pas au courant de la situation n’avaient clairement pas compris que la personne avec qui Tang Rou était en train de parier se trouvait juste en face d’elle.

« Wow, elle a encore perdu…

— C’est le combientième ?

— Je sais pas. Quand je suis arrivé, ça avait déjà commencé.

— Il y a cinq cents yuans sur la table, non ?

— Oui oui.

— Wow, encore un billet !

— Sœur Tang, vas-y vas-y… »

Et en un clin d’œil, Tang Rou perdit dix duels d’affilée. Durant ces dix duels, on ne pouvait pas dire que les vêtements de Lord Grim n’avaient pas été touchés, mais les spectateurs ne pensaient pas du tout qu’elle avait une chance de gagner. Les encouragements se transformèrent rapidement en mots de réconfort. Il y avait aussi certaines personnes qui commençaient à haïr Lord Grim car il n’était pas gentil et attentionné envers les femmes.

« Encore ! »

Tang Rou restait indifférente à tout cela. Elle cria juste à nouveau. Mais après avoir sorti son porte-monnaie, elle ne put que le fixer le regard vide.

Elle ne pouvait pas se battre à nouveau… Car elle n’avait plus d’argent.

Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top