skip to Main Content
Menu

TKA Tome 1 Chapitre 46

Merci à toute l’équipe !

Chapitre 46 - Facilité de Glory

Chen Guo ne savait pas combien de fois elle s’était endormie sur le canapé en regardant la télévision. Elle se réveillait généralement à cause du froid et rampait lentement vers le lit. Quand elle se réveilla aujourd’hui, elle trouva une couverture l’entourant chaleureusement. La couverture était aussi très familière. Ce devait être la sienne, donc Chen Guo, à moitié réveillée, pensait qu’elle dormait sur un lit. Elle enroula confortablement la couverture autour d’elle et se tourna. Avec un bang, elle tomba du canapé.

Chen Guo tenait toujours la couverture. Cela lui prit longtemps pour récupérer ses esprits. Seulement alors, elle réalisa qu’elle était tombée du canapé. Le canapé n’était pas haut. Tomber ne faisait rien, c’était malgré tout étrange. Chen Guo porta la couverture et grimpa. Voyant que la porte de la réserve était fermée, elle savait que tout cela avait été fait par le nouvel arrivant Ye Xiu.

Après avoir remis la couverture, elle rinça sa bouche et fit sa toilette dans la salle de bain. Quelqu’un sonna à la porte. Tenant une brosse à dents dans sa bouche, Chen Guo alla ouvrir la porte. Elle vit une fille, portant toutes sortes de sac, lui souriant.

« Oh, petite Tang tu es revenue ! dit Chen Guo la bouche pleine de mousse tout en mordant la brosse à dents.

— Ouais, comment tu t’es réveillé ? »

Tang Rou, qui portait de sacs de toutes tailles, trouvait cela gênant de sortir les clés, donc elle avait sonné. Résultat, elle avait trouvé Chen Guo avec cette apparence.

« Je me suis couchée tard hier ! »

Chen Guo, avec la bouche pleine de mousse, insistait tout de même pour discuter.

« Pourquoi ne finis-tu pas d’abord de te brosser les dents ? »

Après que Tang Rou soit rentrée dans la pièce, elle posa ses affaires là où c’était pratique, tandis que Chen Guo continuait vers la salle de bains.

« J’ai entendu dire que tu as trouvé un nouvel employé ? » Tandis que Chen Guo se brossait les dents, Tang Rou s’inclina à la porte et lui demanda avec la tête inclinée, regardant la réserve fermée.

« Ouais ! Ils t’ont dit ?

— Ouais.

— Il n’y a plus d’emplacement libre pour lui, donc je le laisse dormir ici temporairement, dit Chen Guo.

— J’ai entendu dire qu’il n’était venu qu’un jour et t’avait déjà mis terriblement en colère ? »

Tang Rou avait clairement entendu les nouvelles en bas.

Chen Guo était sans voix. C’était terrible ! Hier soir, elle voulait étrangler ce type jusqu’à la mort ! D’un côté, cette personne la rendait furieuse, mais d’un autre côté, elle lui avait mis une couverture. Bonnes choses, mauvaises choses, il les faisait toutes.

« Quel est le problème ? »

Tang Rou vit que Chen Guo était dans les nuages et qu’elle ne disait pas un mot.

« Rien. Il est vraiment bon à Glory, dit Chen Guo.

— À quel point ? Comme toi ? rit Tang Rou.

— T’es morte fillette… »

Chen Guo roula des yeux. Mentionner cela la rendait extrêmement dépressive. À l’origine, Tang Rou ne jouait pas à Glory. Chen Guo avait essayé de lui apprendre à jouer pour qu’elles puissent jouer ensemble. Pendant qu’elle faisait du JcJ avec son compte Chasing Haze, elle lui expliqua tout le charme de Glory.

Parce que Chen Guo faisait deux choses à la fois, elle avait été vaincue plutôt lamentablement par son adversaire. Mais Tang Rou lâcha immédiatement un « Laisse-moi essayer », ce qui rendit Chen Guo extrêmement ravie.

Dans le premier round, Tang Rou avait aussi été vaincue lamentablement. Elle demanda ensuite à Chen Guo quelques précisions sur comment exécuter certaines actions.

Dans le second round, elle perdit tout de même. Résultat, Chen Guo voulut prendre l’initiative et lui expliquer quelques tactiques que l’adversaire pourrait utiliser.

Finalement dans le troisième round, Tang Rou renversa la situation et battit son adversaire misérablement.

Tang Rou tourna la tête :

« C’est trop facile ! » dit Tang Rou à Chen Guo.

Son expression précédente d’extrême intérêt avait déjà disparu. Chen Guo avait l’air ébahie. Une joueuse complètement nouvelle avait utilisé seulement deux rounds pour se familiariser avec les contrôles. Après avoir compris une tactique, elle pouvait déjà battre les autres.

Chen Guo ne savait pas à quel point l’habileté de l’adversaire était bonne. Elle avait immédiatement emprunté un compte, avec la même classe que l’adversaire que Tang Rou avait combattu l’un des clients du Cybercafé. Bien que Chen Guo joue Artilleur, elle connaissait un petit peu les autres classes. Elle était au moins meilleure qu’une personne qui avait seulement touché à Glory pendant trois rounds, en plus de ses tactiques habiles…

En fin de compte, elle avait perdu face à Tang Rou.

Chen Guo ne voulait pas le croire. Tang Rou, qui ne voulait pas continuer à jouer, avait été forcée de la combattre encore un round. Bien que Chen Guo ait gagné quelques fois de justesse, elle avait plus perdu que gagné. Clairement, Tang Rou était de plus en plus habile.

Et maintenant, Chen Guo découvrit pourquoi Tang Rou pouvait, inconcevablement, la battre.

Vitesse manuelle ! Cette fille était née avec une vitesse manuelle extraordinaire. À ce moment, Chen Guo avait joué à Glory pendant trois ans, et pensait qu’il lui manquait juste un peu pour être une experte. Néanmoins, Chen Guo pouvait seulement être honteuse éternellement.

Talent ! C’était le talent. Si quelqu’un avec du talent ne jouait pas à Glory, ce serait véritablement du gâchis. Chen Guo commença à essayer encore plus de forcer Tang Rou à jouer à Glory. Mais en fin de compte, elle échoua. Chen Guo expliqua avec joie le charme du continent de Glory.
À maintes reprises, tout ce que Chen Guo vit était Tang Rou baillant sans cesse, comme si elle était sur le point de s’endormir.

Chen Guo s’efforça davantage pendant deux mois entiers sans aucun résultat. Finalement, un évènement arriva qui la fit réellement perdre espoir. Les Quêtes de Défi du Domaine Céleste. Pour entrer dans le Domaine Céleste, les joueurs devaient compléter une série de quêtes. Parmi celles-ci se trouvaient quelques quêtes normales de chasse aux monstres, quelques quêtes de chasse de Boss, quelques quêtes du type « Trouve ce matériau » et quelques quêtes de Victoires en Arène. Mais la quête qui cassait le plus les têtes des joueurs était le Défi d’Habileté.

Le Défi d’Habileté n’exigeait pas seulement que le joueur batte son adversaire. Il exigeait aussi que le joueur exécute certaines actions à un certain niveau fixé par le système. Par exemple, un certain nombre de combos, dégâts totaux faits par une attaque dans le dos, le nombre d’enchaînements en l’air qui devaient être faits, etc.

Beaucoup de joueurs étaient coincés là et ne pouvaient pas le passer peu importe ce qu’ils faisaient. Chen Guo était l’une d’entre eux. Elle était fermement coincée là, dans le Défi d’Habileté, et ne pouvait pas atteindre les exigences peu importe ce qu’elle faisait.

En fin de compte, Tang Rou prit la carte de son compte. Après avoir fait des recherches pendant quelques jours, elle l’aida à finir le Défi d’Habileté du Domaine Céleste.

Chen Guo était totalement sans voix. Elle comprenait enfin pourquoi Tang Rou ne pouvait pas trouver d’intérêt dans le jeu peu importe à quel point elle s’efforçait. C’était parce que la plupart des joueurs devaient travailler dur pour gagner. Elle pouvait faire des choses qui demandaient beaucoup de travail et d’entraînement sans aucune difficulté.

Glory était nommé « Glory » parce qu’ils espéraient que les joueurs considéreraient l’équipement, les compétences, et chaque record comme de la gloire. Et les joueurs approuvaient parce qu’il était véritablement difficile d’obtenir ces choses et elles exigeaient beaucoup de travail.

Mais pour Tang Rou ? Elle avait complété le Défi d’Habileté, où beaucoup de joueurs étaient coincés, juste en quelques jours. Comment cela pouvait-il créer un quelconque sentiment de gloire ? Personne ne considérerait l’action de tenir un verre d’eau et de le boire comme de la gloire.

Chen Guo déprima, mais ne voulut pas abandonner. Pendant ces deux années, dès qu’elle rencontrait un adversaire puissant, elle traînait Tang Rou pour qu’elle essaye. En fin de compte, Tang Rou tourna sa tête encore et encore et demanda :
« C’était si facile ? »

Si elle continuait à faire cela, alors le visage de Chen Guo ne serait plus capable de rester fixé ! L’autre parti tournerait juste sa tête vers les adversaires que Tang Rou n’arrivait pas à battre et dirait « c’était facile ». Ça rendait cela très difficile à supporter pour elle. Résultat, dans les récents mois, Chen Guo ne faisait plus cela aussi souvent. Mais cette fois, après avoir mentionné Ye Xiu, les pensées scellées de Chen Guo s’embrasèrent encore une fois. Elle essuya soudainement sa bouche et jeta sa serviette par terre. Avec ses cheveux en désordre, elle était sur le point de frapper violement à la porte de Ye Xiu.
« Je vais l’appeler pour que tu l’affrontes.
— Ai, ça ira. »
Tang Rou tira immédiatement Chen Guo :
« N’a-t-il pas juste fini le quart de nuit et s’est endormi ? Attendons qu’il se lève, ok ?
— Oh, ça me va aussi. »

Chen Guo réfléchit un peu et laissa tomber temporairement. Elle attrape sa serviette et était sur le point d’aller se doucher, quand elle pensa soudainement à quelque chose :
C’est vrai, ses mains étaient exactement comme les tiennes, très belles.

Cet article comporte 6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top