skip to Main Content
Menu

TKA Tome 1 Chapitre 23

Merci à toute l’équipe !

Chapitre 23 – La retraite de Ye Qiu (2)

Le club avait été capable d’inviter Sun Xiang, ce type d’expert de la nouvelle génération. Cette nouvelle avait amélioré leur humeur. Mais le roi de la première génération ? Il ne pouvait qu’endurer la détérioration du temps et partir tristement. Il marchait librement, mais dans son cœur il était très mécontent. Il voulait toujours lutter. Il ne pensait toujours pas que sa carrière professionnelle avait atteint sa fin. Mais il n’avait déjà plus le choix. Accepter les conditions et devenir le partenaire d’entraînement du club ?

C’était un choix humiliant. Mais Ye Xiu pouvait voir à travers leurs ruses. Il savait avec certitude que le club était sûr qu’il n’abdiquerait pas face à cette tentative d’humiliation et choisirait de partir définitivement. C’était pourquoi ils lui avaient donné le choix. S’il l’avait, contre toute attente, accepté, alors le club aurait cherché d’autres méthodes pour le forcer à partir. Bien que ce soit extrêmement cruel, d’un point de vue économique, c’était le seul choix possible. À cause de la commercialisation de l’Alliance, elle était devenue sans pitié.

Ye Xiu n’était pas encore à l’âge de la retraite. De fait, le club comprenait bien cela. Leur option de retraite était leur manière de le prouver. Ils ne pouvaient pas seulement se débarrasser de ce bagage, car ils craignaient aussi qu’un compétiteur saisisse cette chance pour le recruter et devenir fort facilement. Ils avaient plutôt l’intention de l’éliminer complètement que de le laisser devenir leur futur ennemi.

Ainsi, forcer Ye Xiu à prendre sa retraite était le résultat de leur raisonnement. Ils avaient sans aucun doute réussi. Ye Xiu avait deviné leurs intentions, mais il n’avait pu que suivre leur script et partir. Une lutte entre la vie à la mort ? Il ne voulait pas de cela parce qu’il avait encore une autre voie à suivre. Prendre sa retraite pour un an n’était pas nécessairement une mauvaise situation. Reculer d’un pas ouvrait des opportunités infinies. Bien que ce pas fût un peu grand…

 

« Arrêtons-nous là pour aujourd’hui… » Quand l’écran montra cette image, Ye Xiu n’en pu plus de regarder plus longtemps. Ce genre de programme essayait délibérément d’agiter les émotions, certaines personnes dans le cybercafé avaient éclaté en sanglots.

Mais de tous ces tristes, nostalgiques et misérables sentiments, parmi tout le monde, qui pouvait être comparé avec lui ? Ye Xiu sortit de la foule. Il se tenait à l’extérieur de l’entrée et se laissa soupirer. Mais à sa surprise, il entendit des sanglots. Il se tourna et regarda. De manière inattendue, c’était Chen Guo qui se cachait toute seule à l’extérieur. Ses yeux brillaient tels des cristaux.

Ils se regardèrent. Ne pas la saluer n’aurait pas été correct donc il l’interpella :

« Boss, tu pleures ?

—  Sale bête ! N’as-tu aucun sentiment ? dit Chen Guo.

— J’en ai bien trop, et s’ils n’avaient pas été retenus, n’auraient-ils pas éclatés à l’heure qu’il est ? dit Ye Xiu.

— Meurs ! jura Chen Guo, as-tu des mouchoirs ? »

Ye Xiu chercha sur lui, fouillant le fond de ses poches pour voir s’il en avait.

« Est-ce qu’un paquet de cigarette te va ?

— …

— Je vais en chercher. »

Sans attendre la réponse du boss, Ye Xiu retourna en récupérer à l’intérieur.

Les sanglots s’accentuaient, hommes comme femmes pleuraient. Cette fois, Ye Xiu ne pouvait pas contenir la tristesse retenue en lui. Il savait exactement pourquoi ces gens pleuraient. En pensant à cela, ses yeux ne purent pas s’empêcher de s’humidifier. Il alla rapidement à l’accueil et demanda un paquet de mouchoirs. Se précipitant ensuite dehors, il les déposa dans les mains de Chen Guo. Adossé au mur, il sortit une cigarette et l’alluma.

« Qu’est-ce que tu fais ? Est-ce que tu vas pleurer aussi ? Est-ce que tu as besoin de mouchoirs ? » Derrière lui, Chen Guo semblait l’avoir senti.

« Comment serait-ce possible ? Comment pourrais-je pleurer ? » Ye Xiu se tourna et souffla un nuage de fumée vers Chen Guo. Les larmes qui venaient juste d’être essuyées réapparurent à cause de la fumée.        Chen Guo agita ses mains pour se débarrasser de la fumée. Étonnamment, elle ne dit rien et remit les mouchoirs dans les mains de Ye Xiu. Elle se tourna et rentra dans le cybercafé.

 

Ye Xiu se reposait sur le mur et fumait silencieusement sa cigarette. Il sortit une serviette et essuya un peu de mucus. Il alla ensuite vers un petit restaurant aux alentours. Après qu’il ait mangé à sa faim et qu’il fût retourné dans le cybercafé, le film spécial de commémoration de Ye Qiu s’était terminé.

Toutefois, l’atmosphère dans le cybercafé ne s’était toujours pas dissipée. Les yeux de beaucoup de personnes étaient encore rouges. La plupart des personnes ici étaient comme cela, donc il n’y avait pas de quoi être honteux. Au contraire, les personnes comme Ye Xiu, qui maintenaient une expression calme sur leur visage, étaient facilement vues comme des bêtes sans cœur par le reste. Si tu n’expliquais pas que tu ne jouais pas à Glory, alors tu serais bien embarrassé en saluant les autres.

Il ne savait pas où était parti boss Chen, donc Ye Xiu alla à l’accueil pour demander. Principalement, pour demander comment cette émission spéciale était venue au jour. Il s’avérait que chaque fois qu’une compétition de Glory prenait place, le cybercafé organisait ce genre de diffusion spéciale en direct. À l’origine, il n’y avait pas de compétition aujourd’hui, mais pour ce genre de grand évènement comme la retraite de Ye Qiu, la diffusion eSports faisait aussi rapidement ce genre de programme spécial. Résultat, le cybercafé Happy montrait donc ce genre de diffusion comme si c’était une compétition.

Dans le passé, quand les diffusions de compétitions se terminaient, tout le monde était enflammé par la colère et se précipitaient pour jouer avec un enthousiasme sans précédent. Cela entraînait le remplissage du cybercafé et leurs revenus ce jour-là grimpaient en flèche.

Mais aujourd’hui, après cette diffusion, les joueurs de Glory étaient tous dans une rare humeur morose. Quelques-uns rentraient même chez eux sur le champ pour pleurer dans leurs oreillers. Quelques-uns allaient voir trois ou quatre de leurs bons amis pour boire un coup ensemble. Bien sûr, il y avait des gens qui continuaient à jouer dans le cybercafé. Après tout, tout le monde n’était pas fan de Ye Qiu. Il y avait toujours quelques personnes qui ne se souciaient pas de sa retraite. L’atmosphère globale les affectait tout de même. Ils continuaient à jouer mais ils se sentaient aussi quelque peu apathiques.

Le cybercafé entier semblait très silencieux. Si cela avait été un jour ordinaire, tous les joueurs de Glory auraient porté leur casque et crieraient avec énergie. L’ambiance aurait été animée, plein de bruits et d’excitation.

 

Ye Xiu était actuellement en train de penser à ce qu’il allait faire quand il vit Chen Guo redescendre. Il s’approcha d’elle et l’interpella :

« Boss, est-ce que je commence à travailler officiellement aujourd’hui ?

— D’accord, dit Chen Guo, mais quand tu travailles, tu ne peux pas simplement t’asseoir quelque part. Tu dois surveiller depuis ce comptoir ici.

— Est-ce que je peux jouer ?

— Tu peux. Utilise juste cette station. » Chen Guo pointait en direction de l’ordinateur qui était actuellement utilisé par la petite sœur au comptoir.

« Est-ce que je peux fumer ? » demanda Ye Xiu.

Chen Guo le regarda dans l’œil et hocha de la tête, impuissante.

« Tu peux fumer. Mais quand je viendrai le matin, il ne doit y avoir aucune odeur de cigarette, ni de cendres.

— Compris. » dit Ye Xiu.

Peu après, Chen Guo apprit à Ye Xiu comment allumer et éteindre les ordinateurs pour les clients. En fin de compte, elle dit : « Honnêtement, à cette heure, la plupart des clients font des nuits blanches. À 11 heures, tous les clients devraient être arrivés et leurs ordinateurs s’éteindront automatiquement à 7 heures du matin. Il n’y a pas grand-chose que tu puisses faire. Que tu sois là est suffisant. Si les clients ont des soucis, ils sonneront une cloche.

— Que se passe-t-il si un ordinateur a une défaillance ? » demanda Ye Xiu. Bien qu’il ne soit pas complètement incompétent, il n’avait pas les compétences pour réparer un ordinateur cassé.

« Redémarre-le. », dit Chen Guo

Ye Xiu essuya sa sueur. « Et si le redémarrer ne fonctionne pas ?

— Change de station d’ordinateur. », dit Chen Guo.

Ye Xiu recommença à suer. Juste quand il allait redemander, Chen Guo avait déjà dit :

« Tu travailles de nuit. Il y aura beaucoup d’ordinateurs libres, donc tu pourras juste en choisir un au hasard. Mais écris quel était le problème de l’ordinateur, j’irai chercher un technicien pour qu’il vienne le voir le lendemain.

— Ok. Compris. »

Ye Xiu hocha la tête.

 

Cet article comporte 9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top