skip to Main Content
Menu

TKA Tome 1 Chapitre 1

Merci à toute l’équipe !

Chapitre 1 - Le Dieu du Combat banni

Clic, clic, tape, tape…

Une paire de mains agiles flottait au-dessus du clavier et de la souris. Le rythme des bruits de touches ressemblait à une vive symphonie. L’écran s’illumina brièvement et l’adversaire tomba au sol dans une gerbe de sang.

« Ha, ha. »

Ye Qiu rit alors qu’il reprenait en main la cigarette qui pendait au coin de sa bouche. La fumée blanche avait déjà formé un nuage depuis longtemps, mais Ye Qiu continuait son travail, l’action ne dérangeant pas du tout les déplacements de sa souris ainsi que ses clics sur le clavier. La cigarette fut rapidement éteinte dans un cendrier à la forme excentrique. Sa main retourna ensuite très rapidement sur son clavier. Alors qu’il s’apprêtait à discuter un peu avec son adversaire, la porte de sa chambre s’ouvrit d’un fort « bang ».

Ye Qiu ne se retourna pas, comme s’il attendait cet instant. Il se contenta de demander :

« Le voilà ?

— Il est là, lui répondit Su Mucheng simplement.

— Alors allons-y. »

Ye Qiu refusa donc la nouvelle demande de duel. Il retira avec délicatesse la carte de compte de l’appareil de connexion à Glory, avant de se diriger vers la porte en prenant au passage un manteau qui était accroché à un cintre. La nuit était déjà bien avancée, mais les lumières du club Excellent Era étaient toujours allumées. Ye Qiu et Su Mucheng sortirent de la pièce et suivirent le couloir pour enfin arriver dans une spacieuse salle de conférence.

À l’entrée, les murs étaient presque recouverts d’écrans. Ils affichaient les classements de « l’Alliance Professionnelle de Glory » ainsi que les caractéristiques de quelques compétences.

Classement : Équipe de Combat d’Excellent Era – 19ème – avant-dernier.

Cette équipe, qui était autrefois une équipe majeure, avait gagné trois fois de suite le titre de Champion de l’Alliance. Trois titres exceptionnellement glorieux qui semblaient maintenant les narguer sans la moindre pitié, accrochés au mur. L’atmosphère de la pièce n’était pas lourde. Elle était au contraire amicale. Les membres d’Excellent Era étaient tous groupés autour de quelqu’un tel les étoiles autour de la lune. La plupart ignorèrent l’arrivée de Ye Qiu et ceux qui lui prêtèrent attention ne lui jetèrent que des regards froids et moqueurs.

« Ye Qiu, le club a déjà décidé que le nouveau joueur transféré, Sun Xiang, te remplacerait en tant que capitaine de l’équipe. À partir de maintenant, Sun Xiang sera le propriétaire du compte de One Autumn Leaf. »

La manager du club remarqua l’arrivée de Ye Qiu et tourna immédiatement la tête pour lui parler. Sans rien dire avant ou même parler avec tact, il annonça froidement la nouvelle comme s’il était en train de jeter une boule de papier toilette usagée.

Su Mucheng ouvrit la bouche pour parler mais Ye Qiu tira légèrement sur sa manche. Il sourit et hocha la tête montrant qu’il n’était pas surpris par cette décision.

« Frère Ye, je suis désolé. À peine arrivé et je prends déjà ta place. »

Une voix se fit entendre sur le côté gauche de la table de conférence – le siège exclusif du capitaine de l’équipe d’Excellent Era qui aurait dû appartenir à Ye Qiu. À ce moment, ce siège était occupé par Sun Xiang et c’est lui qui avait parlé. Cependant, il ne lui jeta même pas un regard. Il ne s’agissait plus de simplement l’ignorer mais plutôt de le dédaigner.

Son regard se posa en revanche sur Su Mucheng qui était arrivée en même temps que Ye Qiu. Pour être honnête, Su Mucheng était vraiment plus agréable à regarder que Ye Qiu. Elle était connue comme la beauté numéro une de l’Alliance Professionnelle de Glory. Même dans le milieu du mannequinat, elle aurait pu être considérée comme une beauté. Même pour les membres d’Excellent Era qui pouvaient la voir tous les jours, sa beauté les étourdit lorsqu’elle entra dans la pièce. Mais ils regagnèrent rapidement leurs esprits, car il y avait une personne plus importante qu’elle dans la pièce.

« Ha, ha, frère Xiang, grâce à ces mots, ce siège te revient de droit. »

Tout le monde se dépêcha de réciter leur script après qu’il eut dit sa phrase.

« Tout à fait, certaines personnes sont trop vieilles et dépassées !

— One Autumn Leaf devrait vraiment être utilisé par frère Xiang afin que nous puissions révéler notre véritable talent. »

Voilà l’objet de toutes les attentions dans cette pièce : Sun Xiang, le dernier génie de l’Alliance Professionnelle de Glory. Lors de la saison précédente, Sun Xiang avait gagné le titre de Meilleur Débutant grâce à ses statistiques de MVP et avait guidé la médiocre équipe Conquering Clouds jusqu’à la huitième place. Son équipe avait de grandes chances de continuer son ascension, mais au milieu de la saison, il fut transféré au club Excellent Era, qui était en train de sombrer. Mais bien qu’Excellent Era réalisait une saison désastreuse, le club possédait tout de même un joueur renommé, celui qui portait le titre de Dieu du Combat dans Glory : le mage de combat, One Autumn Leaf.

Les membres d’Excellent Era étaient honteusement en train de lécher les bottes de Sun Xiang, dont la carrière de joueur professionnel n’avait même pas deux ans. Il était clair que Sun Xiang serait le futur capitaine de l’équipe. Sun Xiang, lui, acceptait avec allégresse leurs flatteries et s’en délectait tellement qu’il ne daignait même pas jeter un regard à Ye Qiu ; il trouvait que ce genre d’actions n’était pas digne de lui.

« Ye Qiu, donne la carte du compte de One Autumn Leaf à Sun Xiang ! » lui ordonna la manager.

Ye Qiu avait été indifférent jusque-là, mais à cet instant il ne pouvait s’empêcher d’avoir mal au cœur. Ye Qiu, One Autumn Leaf, la relation entre ces deux noms était évidente. Il s’agissait du nom qu’il avait choisi en arrivant dans le monde virtuel de Glory. Il s’agissait du compte qui l’avait accompagné pendant dix ans. Durant ces dix ans, le débutant devint un expert, une encyclopédie. Durant ces dix ans, un mage de combat insignifiant était devenu un « Dieu du Combat » de renom dans Glory.

Mais il y a sept ans, quand il était devenu un joueur professionnel, il avait signé un contrat avec son club et avait cédé les droits sur son compte au club. Ye Qiu savait qu’un tel jour arriverait, un jour où il se séparerait de son compte et ce jour était finalement arrivé. Les doigts de Ye Qiu tremblèrent légèrement.

Pour un joueur professionnel, avoir des mains stables était essentiel et cette nécessité était plus qu’intégrée dans le corps d’un vétéran comme Ye Qiu. Pourtant, ses mains étaient en train de trembler. Su Mucheng détourna le regard. Elle n’avait pas le courage de regarder ce qu’il se passait, mais elle était aussi incapable de changer quoi que ce soit. Le reste de la salle se régala de son malheur, tandis que One Autumn Leaf, qui se trouvait dans la carte de compte, était donné à Sun Xiang. Avidité et joie pouvaient être vus dans ses yeux. Il avait accepté le transfert et avait rejoint Excellent Era, un club inférieur, juste pour pouvoir obtenir le compte de One Autumn Leaf. L’ancien propriétaire du compte n’avait pas de bons résultats ces derniers temps et il avait eu plusieurs conflits avec Excellent Era. Sun Xiang était donc certain de pouvoir le remplacer.

« À moi ! »

Au moment de récupérer la carte, Sun Xiang sentait qu’il était sur le point d’exploser de joie, mais il sentit aussi une résistance du côté de la carte.

Voyant que Ye Qiu ne voulait pas lâcher la carte, il dit :

« Frère Ye, lâche ça. Tes mains sont même en train de trembler. Avec ces mains, comment pourrais-tu révéler toutes tes prouesses en tant que Dieu du Combat ? Tu ferais mieux de me laisser faire ! Je suis capable de faire à nouveau briller ton titre de Dieu du Combat dans Glory. Et toi, tu as juste à prendre ta retraite ! »

Mais après avoir dit cela, il découvrit que le silencieux Ye Qiu, qui était sur le point de lâcher la carte, avait juste un regard peiné. Sun Xiang fut choqué de voir qu’il n’avait déjà plus les mains tremblantes.

« Est-ce que tu aimes ce jeu ? demanda soudainement Ye Qiu en fixant Sun Xiang.

— Quoi ? dit Sun Xiang, surpris.

— Si tu l’aimes, alors fais en sorte d’honorer tout ce qu’il t’a donné au lieu de t’en vanter.

— Qu’est-ce que t’as dit ? Qu’est-ce que ça peut te faire ? »

Sun Xiang perdit le contrôle de lui-même. Pendant un instant, il avait eu l’impression d’être inférieur à Ye Qiu. Pourtant, il ne pensait pas être moins charismatique que son adversaire. Il était après tout venu pour le remplacer. Il était venu pour prendre possession du Dieu du Combat, One Autumn Leaf.

« Range-la soigneusement. »

Mais alors que Sun Xiang voulait montrer sa supériorité, Ye Qiu avait déjà lâché la carte. Il se retourna alors et commença à partir.

« Ye Qiu ! » l’interpella la manager.

Ye Qiu s’arrêta et il entendait déjà la manager parler alors qu’il était toujours en train de tourner la tête.

« Le club n’a pas de cartes compétitives à te donner pour le moment. Tu devras donc commencer par trouver un membre de l’équipe afin de lui servir de partenaire d’entraînement ! »

Un partenaire d’entraînement… Le créateur d’une époque dans l’Alliance et un expert connu de tous dans Glory avait chuté au niveau de partenaire d’entraînement. Sun Xiang était très intéressé par la tournure des événements et rit immédiatement.

« Avec le niveau de frère Ye, il n’aura aucun problème à jouer contre moi. Tu es sûrement le meilleur partenaire d’entraînement de tout Glory !

— Haha. »

Ne relevant pas la remarque, Ye Qiu laissa même échapper un rire. Il se tourna vers la manager.

« Un partenaire d’entraînement ? Je pense qu’il me reste un autre choix : je résilie mon contrat.

— Tu veux résilier ton contrat ? Tu veux initier une résiliation de ton contrat ? La manager donna l’impression d’entrer en réflexion.

— Exactement. Je demande à ce que mon contrat soit résilié.

— Ne fais rien de stupide ! »

Su Mucheng avait déjà commencé à courir vers Ye Qiu. Après tout, l’Alliance avait ses propres règles. Résilier un contrat alors que celui-ci était actif demandait une raison valable. Résilier sans raison valable occasionnait des frais. Le contrat de Ye Qiu avec Excellent Era ne prenait fin que dans six mois. S’il venait à résilier son contrat maintenant, les frais seraient importants. Quant à Su Mucheng, le départ de Ye Qiu lui faisait peur.

« Le directeur n’est pas là, attends son retour pour parler de ça », dit Su Mucheng, espérant que Ye Qiu se calmerait.

Ye Qiu, de son côté, avait remarqué le regard moqueur du manager depuis longtemps. Il secoua la tête vers Su Mucheng et dit d’un rire ironique :

« Mucheng, tu ne comprends donc pas ? C’est le directeur qui souhaite me voir partir. Je n’apporte plus rien au club. Je ne suis qu’un gouffre financier.

— Impossible ! Comment pourrais-tu être un gouffre financier ? Tu es le plus fort de tous, dit Su Mucheng.

— Ce n’est pas ma force qui est remise en question. Le club est un commerce. Et moi, je n’ai aucune valeur marchande.

— Tu en avais, mais tu as choisi de l’abandonner, le coupa la manager.

— En effet, il s’agit de mon choix », dit Ye Qiu.

L’Alliance Professionnelle de Glory était en pleine expansion et les sponsors apparaissaient de tous les côtés. Et bien sûr, les joueurs populaires de Glory étaient chargés de promouvoir les produits de leurs sponsors. Mais bien que Ye Qiu fût reconnu comme l’un des meilleurs joueurs professionnels, il avait refusé toutes les offres publicitaires. Il refusait même de participer aux interviews ou aux conférences. Il était comme les anciens utilisateurs d’Internet : il cachait du mieux possible son identité.

Le club était bien sûr mécontent de son choix. Les directeurs considéraient Ye Qiu comme une mine d’or qu’ils n’avaient pas le droit d’exploiter. La seule raison de leur compromis était sa force tyrannique, qui avait aidé le club à gagner en popularité. Mais quand leur succès prit fin, cette raison n’avait bien sûr plus lieu d’être.

« La sponsorisation de l’Alliance est ce qui nous a permis de nous développer, mais … »

Ye Qiu ne pouvait rien dire de plus. Il ne savait pas non plus si cette évolution était quelque chose de bien ou non. Il savait juste que l’Alliance actuelle était avide. L’objectif principal de tous les directeurs de club était d’exploiter leur équipe au mieux afin de faire des bénéfices. De son côté, Ye Qiu préférait l’époque de la création de l’Alliance, l’époque où la passion du jeu et la détermination était ce qui comptait. Maintenant, l’Alliance ne marchait plus qu’à l’argent.

Su Mucheng ne dit plus un mot. Elle était arrivée ici avec Ye Qiu et avait assisté à cette évolution en même temps que lui. Ses yeux étaient pleins de larmes. Elle savait que Ye Qiu voulait vraiment partir. Le retenir ne lui ferait que du mal.

« Puisque tu pars, je …

— Ne dis rien », l’interrompit Ye Qiu en souriant.

Il savait ce qu’elle voulait dire

« Ne t’en fais pas, je n’ai pas abandonné tout espoir. Je reviendrai.

— Voilà ! Voilà le Ye Qiu que je connais. Commençons donc par parler de tes frais ! Je vais être honnête : tu es membre du club depuis longtemps et tes exploits ne sont pas des moindres. Nous n’allons donc pas te demander beaucoup. Si tu veux partir, nous pouvons discuter des conditions de résiliation. Qu’en dis-tu ? lui demanda la manager.

— Viens-en au fait. Quelles sont les conditions ?

— Pas de problème. Nos conditions sont simples : annonce que tu prends ta retraite.

— Sa retraite ! Ne peut-on pas négocier cette condition ? » explosa Su Mucheng, furieuse.

Ye Qiu avait vingt-cinq ans cette année. Pour un joueur professionnel dans le milieu du jeu vidéo, il était normal de prendre sa retraite à cet âge, car vingt-cinq ans était considéré comme un âge avancé dans ce secteur. Les conditions de résiliation visaient clairement son avenir.

Les joueurs ayant pris leur retraite n’avaient plus le droit de participer à des tournois. Bien sûr, un joueur retraité avait le droit de revenir, mais seulement après un an. Cela avait pour but d’empêcher les joueurs de prendre leur retraite afin de jouer dans une autre équipe le jour d’après. Cependant, Ye Qiu était déjà dans ses dernières années : chaque jour lui était précieux. Mais le club souhaitait lui faire perdre un an. Après un an, même si Ye Qiu voulait redevenir un joueur professionnel, il serait difficile de convaincre un club, surtout à cause de son âge et du fait qu’il n’aurait pas joué à un niveau professionnel pendant un an. Même en utilisant sa renommée. Après tout, Ye Qiu avait un énorme défaut : il refusait de prendre part aux affaires du club.

Cela ressemblait donc à une condition impossible à accepter, mais Ye Qiu se contenta de hocher la tête :

« J’accepte.

— Tu es fou ?

— J’ai travaillé pendant tant d’années, pourquoi n’aurai-je pas le droit de me reposer un an ?

— Que… Que comptes-tu faire ?

— Pas grand-chose. »

Ye Qiu tourna son regard vers la manager. Celle-ci avait déjà sorti tous les documents nécessaires. Ye Qiu les regarda et laissa échapper un rire. Le club avait déjà tout prévu depuis longtemps ! Se rendant compte de cela, Ye Qiu posa le stylo sur la feuille et la signa.

Alors qu’il s’apprêtait à partir, Ye Qiu jeta un dernier regard à l’endroit où il avait vécu pendant sept ans. Finalement, il se retourna et partit silencieusement, sans faire ses adieux aux gens présents.

« Je vais t’accompagner. »

Su Mucheng fut la seule à le suivre.

Cet article comporte 5 commentaires
  1. Yeah j’ai déjà lu une partie du début du manga et j’ai bien aimé bien entendu pas assez loin pour me spoiler complètement et me désintéressée du Light novel mais de ce que j’en ai déjà lu sa à l’aire d’être intéressant. Merci à toute l’équipe pour la trad. de cette histoire

  2. On ne fume sur un ordinateur si on veut prendre soin du matériel. J’ai eu des claviers avec les bords fondus suite aux cigarettes de certains dans ma famille. Et en plus, c’est mauvais pour la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top