skip to Main Content
Menu

TSW – Volume 5 – Chapitre 14 – Seul un Tyran peut opprimer un autre tyran

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice :
Checkeur :

TSW - Volume 5 - Chapitre 14 - Seul un Tyran peut opprimer un autre tyran

« Y aura-t-il encore des activités demain ? Pourquoi ne pas l’attirer à l’école ? »

« Oui, nous devrions concevoir un plan tous les trois! »

Le trio se mit à conspirer en secret. Wang Zheng sauta sur son lit. « Cessez de rêver tout éveillé ; nous avons terminé le programme aujourd’hui. Nous en avons fini ! »

Yao Ailun et les autres se sentirent énormément déçus, mais ils furent rapidement distraits par les cadeaux. Ailun et Chen Xiu étaient impatients de nature. Ces deux gars s’étaient vantés auprès de ceux du Skeleton Corps et avaient attiré des vagues d’envie.

Wang Zheng secoua la tête, impuissant. Il pensait déjà à ses futurs plans. Il avait décidé de continuer à assister aux plans de recherche avec Xiao Fei. Compte tenu du temps dont Xiao Fei disposait, et en ajoutant les spécialistes et les professionnels présents, il y avait de grandes chances de succès. La partie initiale consistant à collecter les données de recherche était la plus difficile à terminer. Cependant, ils possédaient tout de même une bonne chance d’y parvenir.

Tout se résumait à savoir si Xiaosu serait capable de convaincre son père ou non.

Wang Zheng pensait initialement que sa mission de servir Huiyin était terminée. Toutefois, qui aurait pensé qu’après une journée entière de cours, l’appel du devoir se ferait à nouveau entendre…

Huiyin avait demandé à ce que Wang Zheng et Ye Zisu l’accompagnent voir un film. N’était-elle vraiment ici que pour s’amuser ?

Wang Zheng était sans voix, mais c’était la tâche officielle assignée par l’école, il ne pouvait pas refuser. Qui plus est, c’était une opportunité pour laquelle les autres auraient tué afin de l’obtenir. Hier, c’était en effet plutôt agréable, donc Ye Zisu était folle de joie. Huiyin était mignonne et sympathique, et elle n’avait pas l’aura d’une grande star ni la fierté que les Aslaniens ordinaires arboraient. De plus, elle aurait une chance de regarder un film avec Wang Zheng et d’interagir avec lui.

Le trio dégustait des snacks et buvait du cola. Huiyin avait choisi le film le plus à la mode dans les cinémas, ‘La Cérémonie de la Jeunesse’, réalisée par le très talentueux Wu Xiaolong. Le film était une romance au sujet de la découverte de soi-même et de savoir apprécier la jeunesse sans aucun regret du moment.

Ye Zisu apprécia totalement le film et avait même gigoté dans tous les sens pendant les scènes clé. Elle était véritablement captivée sur le moment. D’un autre côté… Wang Zheng s’était presque endormi.

Huiyin regarda Wang Zheng du coin de l’œil et fut déconcertée par ce qu’elle vit. Comment quelqu’un pouvait-il être aussi stupide ?!

Le film se termina. Bien que Wang Zheng et Ye Zisu n’aient pas beaucoup interagit, il semblait qu’elle était devenue plus proche de Lin Huiyin. Il apparaissait que le seul intérêt de Wang Zheng soit de jouer à CT.

Ye Zisu avait à l’origine prévu d’amener Lin Huiyin faire une visite d’OMG. Le dernier MM de Lin Huiyin avait exprimé son intérêt pour les Mechas, et c’était une opportunité de promouvoir et représenter les affaires de sa famille. Cependant, Ye Zisu reçut soudainement un message. Son père avait subitement été admis à l’hôpital, et elle devait se précipiter là-bas immédiatement, donc elle laissa Wang Zheng accompagner Lin Huiyin.

« Mademoiselle Lin, je sais que vous êtes une personne très occupée. Dites-moi si vous souhaitez rentrer, je vous escorterai avec plaisir. » dit Wang Zheng avec passion…

Lin Huiyin fut lente à répondre…

Essayait-il de trouver une excuse pour partir ?

Pendant toute sa vie, personne n’était parvenu à ne pas l’aimer. Au contraire, d’innombrables personnes avaient essayé différents moyens de passer du temps avec elle. Avec son identité de princesse, Aina faisait face à de plus grandes responsabilités, donc elle avait fait l’expérience de beaucoup moins d’amour comparé à Huiyin, qui était adorée par des millions de personnes.

Huiyin vit quelque chose dans le regard de Wang Zheng qu’elle n’avait jamais ressenti auparavant – de l’impatience.

« Et bien alors, tu peux m’offrir à boire. » dit Lin Huiyin.

Wang Zheng était un homme de parole. Il alla lui chercher un jus de fruit dans la boutique située près du cinéma. Huiyin était absolument sans voix.

…Qu’est-ce qu’Aina avait bien pu voir en ce gars ?

Était-ce parce qu’il était bon aux jeux, ou qu’il était compétent ?

MON DIEU. Il y avait kyrielle de gens comme Wang Zheng à Aslan.

« Trouvons un endroit pour nous installer un moment, il y a quelque chose dont je veux te parler. »

Lin Huiyin s’était fixé une tâche également.

Wang Zheng était stupéfait. Il n’était pas sûr de ce qu’il y avait exactement à dire entre lui et Huiyin. Cependant, son travail était de l’accompagner, et naturellement, il devait accomplir chacune de ses demandes.

Wang Zheng ne put pas ramener Huiyin à l’Ares College, car elle était trop frappante. Dieu sait ce qu’il pourrait lui arriver si elle était découverte par cette horde de loups.

Et donc, Wang Zheng emmena à nouveau Huiyin à l’Université de Pékin. Cet endroit tranquille avait un bon nombre de cafés à l’ambiance paisible. Il avait à l’esprit l’un des meilleurs, avec des sièges près d’une baie vitrée.

« Wang Zheng, laisse-moi te poser une question. Penses-tu qu’un gars, qui sait que quelque chose est impossible, et pourtant s’obstine à essayer de l’atteindre, est intelligent ou stupide ? »

« Stupide ! » Wang Zheng cessa de siroter son jus de fruit pour répondre à Huiyin. Qu’est-ce qui n’allait pas chez cette fille ? Est-ce qu’elle recherchait des conseils de vie de sa part ?

« Oui, notre jeunesse est limitée, et nous devrions chérir ceux qui nous entourent. Qu’en penses-tu ? » sourit Huiyin.

À cet instant, Wang Zheng eut une révélation soudaine. Il apparaissait que Huiyin soit en train d’essayer de parler d’un autre sujet.

Bien qu’il sût que Huiyin soit d’Aslan, il n’y avait pas plus pensé que ça. En revenant en arrière sur les deux derniers jours, il semblait que Huiyin essayait de jouer les entremetteuses entre lui et Zisu.

« Où veux-tu en venir et qui est ton commanditaire ? » demanda Wang Zheng en souriant.

Huiyin laissa échapper un rire rusé. « Pourquoi n’essayes-tu pas de deviner ? En fait, ce n’est pas important de savoir qui je représente. Tu es un homme ; ne serait-il pas mieux pour les deux parties de mettre correctement fin à la relation ? »

Wang Zheng étudia Huiyin. Si on regardait attentivement, il y avait quelques similarités d’apparences entre Huiyin et Aina. La rumeur prétendait que les origines de Huiyin étaient un mystère. Certains disaient qu’elle ne venait pas d’une famille simple, mais dans le cercle du divertissement, personne ne considérait cela sérieusement.

« Ce doit être Aina. »

« Oh, et pourquoi es-tu si confiant ? » Huiyin sirota son jus au goût étrange de kiwi.

Wang Zheng secoua la tête. « Si c’était Aina, elle me l’aurait dit directement au lieu de passer par toi ! »

« Ma cousine et toi ne vous êtes connus que pendant un court moment. En effet, j’ai abordé le sujet de moi-même. Aina m’a fait une requête au lieu de cela, et je ne suis pas sûre de devoir exaucer son souhait. »

Huiyin regarda Wang Zheng et observa le changement dans son expression.

Ce ne fut qu’à cet instant que Wang Zheng sût que Huiyin était cette cousine dont Aina avait parlé. Si Yan Xiaosu découvrait que c’était Huiyin qu’Aina voulait lui présenter, aurait-il perdu l’esprit ?

« Petite fille, quel âge as-tu ? S’il te plaît, n’interviens pas dans les problèmes des adultes. » dit Wang Zheng en riant. Il ne voulait pas partager ses opinions avec une enfant.

Huiyin faillit cracher sa boisson.

Petite fille ? Une enfant ?

Elle, dont le score génétique était celui d’un super génie, se faisait regarder de haut.

De nos jours, y-avait-il seulement un lien entre l’âge de quelqu’un et ses capacités ?

« En fait, ma cousine est drôlement égoïste. » lâcha Huiyin soudainement.

Ce n’était pas ce à quoi Wang Zheng s’attendait. Il pensait que Huiyin aurait dit quelque chose du genre qu’Aina était trop bien pour lui.

« Étrange, ne penses-tu pas que je devrais te regarder de haut ? » Il semblait que Huiyin soit capable de lire dans son esprit.

Wang Zheng hocha la tête inconsciemment.

« Pour dire les choses simplement, cette relation n’aura aucun impact sur ma cousine, mais c’est différent pour toi. Au lieu de cela, ta vie pourrait en être détruite. Bien que je crois en la sincérité de vos sentiments respectifs, le moment et l’endroit ne sont pas bons. Plus ma cousine refuse de te laisser partir, plus la blessure qui te sera infligée sera grande. Pourquoi ne la laisse-tu pas partir plutôt ? »

Wang Zheng était impressionné. En effet, les Aslaniens étaient tous ensemble à un autre niveau. Même une jeune fille comme elle pouvait avoir une perspective des choses aussi unique.

Wang Zheng se mit à rire. « Nous sommes comme aux deux extrémités d’un élastique tendu ; je préfèrerai que ce soit elle qui lâche son bout. Aussi, ne t’inquiète pas trop pour nous, contente-toi de te concentrer sur ton concert. Il y a plein de mes amis qui sont tes fans. »

Huiyin lui jeta un regard noir.

Jamais personne auparavant ne l’avait traitée avec autant de dédain. Comment est-ce que ses paroles avaient-elles pu être prises comme un jeu d’enfant ? Elle était authentiquement inquiète pour eux deux.

Wang Zheng n’était pas d’un âge immature ; comment pouvait-il être aussi irréaliste et si impulsif ?

Rien de négatif ne pourrait arriver à Aina. Elle aurait à supporter de lourdes répercussions si quelque chose se passait mal pour elle.

« Wang Zheng, ne te relâches-tu pas un peu trop ces derniers temps ? Tu n’as pas l’air d’aller en cours. Ce n’a pas été facile pour toi d’entrer à l’Ares College ; ne crains-tu pas de te faire renvoyer ? »

La voix de Zhao Lingfeng retentit. Cela avait l’air d’une blague de la part d’un vieux copain, et pourtant c’était très inapproprié à cet instant précis.

Wang Zheng le regarda. Est-ce que ce type avait pris le mauvais médicament ? Comment le fait qu’il soit entré à l’Ares Collège puisse mettre Lingfeng si mal à l’aise ?

« Haha, j’ai pensé à jouer au baseball avec toi, mais je n’ai pas réussi à te contacter. » dit Wang Zheng avec légèreté.

Le visage de Lingfeng s’assombrit. Ces derniers temps, pas mal de personnes lui avaient demandé des renseignements sur Wang Zheng, et cela l’avait rendu quasiment fou de rage.

« Eh bien, seuls les gens simples d’esprit qui sont obsédés par leur condition physique penseraient à entraîner leur corps chaque jour. »

« Lingfeng, est-ce ton ami ? » lui demandèrent quelques filles.

Lingfeng railla. « Nous somme du même lycée, et nous étions à peine considérés comme amis. Il a un score génétique de seulement 28 et gravitait dans un monde différent du mien. »

Les filles autour de lui éclatèrent de rire.

« Es-tu sérieux ? Comment une personne avec l’intelligence d’un animal peut-elle encore exister ? »

Bien que Huiyin soit jeune, elle avait de bonnes manières et était cultivée, et n’était pas facilement mise en colère par les autres. Mais faisant malheureusement face à une telle situation, cela l’ennuya beaucoup. Qu’est-ce qui n’allait pas chez ce type ? Pourquoi piétinait-il les autres pour frimer?

« Zhao Lingfeng ! »

Dans la zone des escaliers, Liu Qing se rua vers lui furieusement. Elle grinça des dents et cria : « Espèce de trou du cul ! » en voyant les filles qui entouraient Lingfeng.

« Liu Qing, comme je te l’ai dit, nous ne nous convenons pas. Puisque tu es une telle fan de sports, pourquoi ne ciblerais-tu pas Wang Zheng plutôt ? Il te traitera sûrement bien si vous vous mettez ensemble. »

Lingfeng avait fait une grosse colère par rapport à ce qu’il s’était passé la veille, et il se sentait toujours énervé. Par conséquent, il avait essayé de passer sa colère sur Liu Qing. Au lieu de cela, Liu Qing lui avait asséné une bonne gifle sur la joue. Lingfeng avait beaucoup de filles qui l’entouraient et parmi lesquelles il pouvait faire son choix, et celles qu’il pensait qui n’étaient pas à son goût, il les rejetaient immédiatement.

« Si tu l’appelles simple d’esprit, laisse-moi te dire, tu es plus bête qu’un cochon. »

« Liu Qing, laisse tomber. Ce n’est pas de la faute de Lingfeng si tu ne lui plais pas ; tu n’as pas besoin de ternir sa réputation. Ce type a un score génétique de seulement 28, c’est absolument incomparable. »

Le visage de Liu Qing était rempli de dédain. « Mais que sais-tu donc ? Wang Zheng est l’un des créateurs de la Théorie du Déplacement Spatio-temporel. Il est une star dans le Département de Physique d’Ares. Il a aussi été la personne clé dans la victoire d’Ares au tournoi cette année. »

Les quelques filles étaient mortifiées ; Lingfeng lui-même en était ébahi… comment cela était-il possible ??

Ce type ?

Cet article comporte 3 commentaires
    1. Au fait. Concernant ie titre, le fait qu’il y ait une majuscule à un seul Tyran est volontaire ou il s’agit d’une faute de frappe ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top