skip to Main Content
Menu

TSW – Volume 5 – Chapitre 12 – Un Joueur Professionnel ?

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice :
Checkeur :

TSW - Volume 5 - Chapitre 12 - Un Joueur Professionnel ?

« Wang… Zheng, je me souviens de toi. On dirait que tu as réussi à entrer à l’Ares College. » s’exclama Zhao Lingfeng.

« Rien qu’un coup de chance. » Wang Zheng était trop embarrassé pour dire quoi que ce soit de plus. Personne ne connaissait ses origines familiales, et Zhao Lingfeng était assez délicat pour ne pas exposer ses problèmes familiaux en face de ses camarades de classe.

« Lingfeng, qui sont ces personnes ? » Une grande jeune fille mince, coiffée d’une queue de cheval et en tenue de sport se dirigea vers eux. Ce n’était pas une exagération de dire que l’Université de Pékin était le paradis des amoureux. L’étudiant Wang lui jeta plusieurs fois un coup d’œil.

Peut-être était-ce l’exercice qui avait donné à son visage un éclat rosé qui exsudait une impression de forme physique.

« Quinquing, permets-moi de te présenter Ye Zisu, la Belle du lycée Daybreak, faisant partie maintenant du Département Mecha de l’Ares College. Et Wang Zheng est aussi à l’Ares College… Wang Zheng, tu es en quelle spécialité maintenant ? »

À la moitié de son discours, Zhao Lingfeng réalisa qu’il ne connaissait pas vraiment Wang Zheng.

« Wang Zheng, je suis dans le Département de Physique. Rien qu’un étudiant ordinaire. »

« Salut, je suis Liu Qing. Je suis en fait en train de poursuivre Lingfeng, ravie de tous vous rencontrer. » Liu Qing offrit sa main de bon cœur. « Et qui peut bien être cette adorable petite fille ? »

Zhao Lingfeng se tenait sur le côté. On pouvait naturellement ressentir un sentiment de fierté émanant de lui. Inutile de dire à quel point il était attirant pour les filles. Peu importe où il allait, les jolies filles s’attroupaient autour de lui. Il n’avait pas parlé de Wang Zheng parce qu’il était trop paresseux pour ne serait-ce que parler de lui, et non pas parce qu’il acceptait sa présence. Dans une certaine mesure, Wang Zheng n’était pas à son niveau, et le rabaisser ne ferait qu’abaisser son statut.

« Je m’appelle Xiao Yin et je suis la cousine éloignée de Wang Zheng. »

Elle recula et s’accrocha au bras de Wang Zheng, ce qui l’empêcha de bouger.

Ye Zisu lui jeta un regard et fut passablement surprise. En tant que véritable fan de Lin Huiyin, elle savait que celle-ci n’aimait pas toucher les étrangers, spécialement des personnes du sexe opposé. Et pourtant, cela semblait trop naturel et décontracté pour Lin Huiyin.

« Héhé, Zisu, cela fait longtemps depuis notre dernière rencontre. Déjeunons ensemble et bavardons. Je suis le président des anciens élèves de Daybreak. Cela fait longtemps qu’on ne s’était vus, et ce serait chouette de faire une réunion de classe. »

Zhao Lingfeng fixait Ye Zisu d’un regard brillant. Pour les individus qui étaient entrés à l’université, c’était plus ou moins l’équivalent d’entrer dans les véritables échelons de la société. L’identité de Ye Zisu et son apparence avaient attiré l’attention de nombreux mâles accomplis qui mourraient d’envie de la conquérir.

Pendant ce temps, Liu Qing réfléchissait, profondément perdue dans sa réflexion. « Hé, je pense que j’ai entendu parler de ton ami quelque part… »

Zhao Lingfeng jeta un coup d’œil étrange à Liu Qing. Avec son apparence, les filles arrivaient par vagues vers lui, mais au  lieu de cela, Liu Qing n’avait fait que fixer du regard Wang Zheng  pendant un long moment.

« Lorsque Wang Zheng était jeune et impulsif, il a fait un bon nombre de choses choquantes à Daybreak, et a même figuré dans le journal de Pékin. Tu as probablement dû le voir là, c’est pourquoi il te semble familier. »

Zhao Lingfeng dit cela en regardant Liu Qing. D’un côté, elle était en effet attirante, et de l’autre, elle ne pouvait être utile qu’à l’amélioration de son propre charme. S’il pouvait voler son cœur, il pourrait attirer plus de filles.

Ye Zisu fronça légèrement les sourcils. « Lingfeng, ne parle pas du passé. »

Zhao Lingfeng haussa les épaules et était confus. Pourquoi Ye Zisu voudrait-elle se mélanger à cette bande de personnes dégoûtantes ?

Liu Qing était certaine d’avoir vu le nom de Wang Zheng quelque part récemment, mais elle n’arrivait pas à se rappeler où.

Sur un côté, il y avait quelqu’un qui avait fait une bonne frappe, et là-dessus Lin Huiyin frappa dans ses mains. « Cousin, je veux te voir jouer une partie de baseball. »

Wang Zheng se mit à transpirer parce que Yan Xiaosu et lui avaient souvent évité ce genre de trucs.

« Je ne sais pas, je n’ai jamais joué au baseball auparavant. »

« Wang Zheng, ce n’est pas moi qui essaye de te tirer vers le bas. Mais en tant que diplômés de Daybreak, et puisque tu es entré à l’Ares College, nous ne devrions pas apporter la honte sur Daybreak. Permets-moi de te faire une démonstration plutôt. »

Il attrapa la batte de baseball, se dirigea vers le point de frappe, et proclama : « Ta posture doit être comme celle-ci, prête attention à tes bras et tes poignets, transforme ta colère en puissance, et concentre ton attention sur la balle qui arrive. »

Zhao Lingfeng exécuta quelques mouvements délibérés qui étaient les plus standards sur le terrain. Zhao Lingfeng était connu pour être un tyran des sports à l’école parce que ses gènes étaient au-dessus de la moyenne.

La batte de baseball décrivit un mouvement de balancier. Zhao Lingfeng frappa élégamment la balle et l’envoya voler à des kilomètres dans le bon angle – un tir magnifique. Après quoi des applaudissements nourris retentirent et il fit mine que ce n’était là rien de spécial.

« Wang Zheng, c’est à ton tour. » Zhao Lingfeng lui passa la batte.

Wang Zheng agita la main. « Je suis ici pour vous accompagner, je ne vais pas jouer. »

« Cousin, tu ne pourras pas courtiser les filles comme ça. Je vais t’encourager, allez ! »

Lin Huiyin était clairement plus déterminée que Wang Zheng, et elle le poussa doucement. Malheureusement, il ne pouvait qu’accepter son destin et attrapa la batte de baseball avec légèreté.

Zhao Lingfeng se tenait sur le côté et souriait modestement, tandis qu’il attendait que Wang Zheng se ridiculise.

Wang Zheng avait toujours eu le sentiment que le baseball était un sport excessivement facile. Bien que Lingfeng eût frappé la balle de toutes ses forces, cela avait l’air d’un mouvement d’amateur aux yeux de Wang Zheng. Il se sentait trop paresseux pour participer, et il avait même le sentiment qu’un coup au petit bonheur la chance de sa part lui gagnerait les acclamations de la foule.

Wang Zheng empoigna la batte et reconstitua spontanément la pose de frappe quasiment instinctivement. Liu Qing, sur le côté, fut stupéfaite et proclama même que Wang Zheng était drôlement bon.

Peng…

Une balle à grande vitesse s’envola instantanément de la machine à envoyer les balles. Aux yeux des personnes ordinaires, cela arriva en un éclair, mais aux yeux de Wang Zheng, c’était comme si la balle volait au ralenti.

BOUM…

On entendit un son assourdissant comme une explosion, et par la suite, la balle s’envola vers le ciel, très loin au-delà de la vue de n’importe quel être humain.

Le cœur de Wang Zheng eut un raté. Par la guibolle de ma grand-mère ! Il semblait avoir utilisé la mauvaise dose de force. Sa mentalité n’était pas tout à fait au point ; c’était comme s’il exhibait sa puissance lorsqu’il avait frappé la balle.

Les étudiants l’encouragèrent avec véhémence. « Bon sang, c’est la première fois que je vois une frappe aussi féroce ! »

« Ce type doit être un joueur professionnel ! »

« Sur 10 personnes qui viennent visiter, il y en a 8 ou 9 qui ne viennent à notre école que pour flirter ! »

« Bon sang, ça me met en colère ! »

Zhao Lingfeng était un peu embarrassé. « Héhé, Wang Zheng est pas mal chanceux. »

« Pas mal, je suppose. Tout comme je l’ai dit, c’était probablement la ‘chance des débutants’. Ça doit être ça. »

« Puisque la chance est de ton côté aujourd’hui, pourquoi ne pas jouer deux autres rounds et apporter encore plus de gloire à Daybreak ? » dit Zhao Lingfeng en riant.

Wang Zheng ne voulait pas se disputer avec un rien du tout. Toutefois, Zhao Linfeng ne savait pas quand s’arrêter avec ses provocations. Wang Zheng pensait que Lingfeng était là pour chercher la bagarre parce qu’il n’avait rien de mieux à faire.

« Mais bien sûr, c’est une opportunité rare. »

S’en suivirent trois tirs consécutifs. Wang Zheng n’était plus modeste quant à utiliser la force brute pour frapper balle après balle, produisant des bruits de tirs formidables qui réduisirent le terrain au silence.

« Bon sang, il vient définitivement d’une équipe professionnelle ! »

Ye Zisu et Lin Huiyin n’étaient pas avares d’applaudissements. Pour Wang Zheng, à moins qu’il s’agisse d’un sport extrêmement compliqué, des sports comme le baseball ne lui poseraient pas de problèmes. Le baseball ne requerrait que de la coordination des mains et des yeux, donc c’était simplement trop facile pour lui.

Zhao Lingfeng se sentit honteux et cessa finalement d’embêter Wang Zheng.

« Sœur Zisu, allons à l’endroit suivant. »

Lin Huiyin était arrivée en tant qu’invitée, donc naturellement Wang Zheng et Zisu acceptaient avec plaisir n’importe laquelle de ses requêtes.

« Zisu, retrouvons nous pendant la pause déjeuner pour discuter de la réunion de classe. »

Zhao Lingfeng ne voulait toujours pas laisser passer cette opportunité.

« On en parlera la prochaine fois. Wang Zheng et moi avons d’autres choses à faire, donc nous allons y aller. » dit Ye Zisu.

Sur le trajet, Lin Huiyin était ravie et donna un petit coup de poing joueur sur Ye Zisu et lui chuchota à l’oreille : « Sœur Zisu, je pense que toi et frère Wang Zheng êtes très compatibles. As-tu besoin de mon aide pour vous rapprocher ? »

Ye Zisu devint instantanément écarlate. « Nous sommes amis, et nous n’avons pas le genre de relation à laquelle tu penses. »

« Vraiment ? Autrefois, dans ma ville natale, les filles qui recherchaient le bonheur devaient être braves, et si tu manques l’opportunité, elle ne se représentera jamais. »

Lin Huiyin parlait comme une jeune adulte.

Sous la persuasion de Lin Huiyin, ils étaient en route vers le parc à thème. En effet, les filles de son âge adoraient probablement visiter le parc à thème. Mais il semblait qu’elle préparait délibérément une occasion pour que Wang Zheng et Ye Zisu soient ensemble.

Non loin de là, se cachant parfaitement dans l’ombre des arbres, An Jili était troublée du réel  intérêt que portait Son Altesse à ce parc à thème extrêmement puéril.

Lin Huiyin était trop craintive pour monter sur les montagnes russes, mais elle insista pour que Wang Zheng et Ye Zisu y fassent un tour afin qu’elle les regarde.

Lin Huiyin se tenait en bas, les yeux grand ouverts. Bien que Wang Zheng soit considéré comme ‘superbe’ par la plupart des gens, il ne convenait pas à sa cousine. Wang Zheng et Aina étaient tous deux des fardeaux l’un pour l’autre dans leurs relations. Elle connaissait très bien la personnalité de sa cousine. Aina pouvait avoir l’air mature, mais elle était en fait très obstinée. Mais si Wang Zheng avait une petite amie, peut-être le laisserait-elle partir.

« Oh, ces quelques adultes me font toujours faire du souci. » Lin Huiyin secoua la tête, impuissante.

Bien que Ye Zisu soit d’une école militaire, elle était intimidée par la vitesse élevée des montagnes russes. Les filles essaieraient certainement d’être plus délicates, spécialement dans ces situations.

Wang Zheng était torturé par l’idée des montagnes russes de Lin Huiyin. Il avait la tête qui tournait à être tourné et retourné par le manège, mais une fois qu’il vit Ye Zisu si contente, ça en valait bien la peine. Puisque Ye Zisu l’avait aidé plusieurs fois et que Wang Zheng devait encore lui montrer sa reconnaissance, il se sentait mieux s’il pouvait faire sourire Ye Zisu de temps à autres.

Lorsque Wang Zheng et Ye Zisu eurent terminé le tour, ils descendirent pour se rendre compte que Lin Huiyin n’était plus là. Elle avait été remplacée par une femme sérieuse.

« Ravie de vous rencontrer tous les deux. Mademoiselle Lin est sur le chemin du retour afin de s’atteler à des tâches urgentes. Pour vous remercier tous les deux, elle a fait une réservation pour un dîner à Xiang Fei Bin pour ce soir. Une fois encore, merci pour votre hospitalité, et en addition, voici un petit cadeau. »

Elle sortit une boîte cadeau rigide après avoir parlé. À en juger par sa taille, ce devait être un album.

Les albums rétro s’étaient transformés en un art apprécié. C’était pour la même raison que les montres mécaniques étaient si populaires. La rumeur disait que la noblesse dans la classe élevée de la société n’appréciait pas les nouvelles technologies comme le Skylink.

La limousine Lincoln maglev avait attendu à l’entrée du parc à thème, et après que Lin Huiyin y soit entrée, ils arrivèrent à destination en un rien de temps.

 

Xiang Fei Bin était l’un des restaurants les plus célèbres de Pékin. Il fallait réserver son dîner un mois à l’avance, parce qu’il avait cinq Étoiles au guide Michelin. Même les VIP séniors devaient réserver une semaine à l’avance. Puisque l’étudiant Wang avait été torturé par Lin Huiyin pendant toute la journée, il devait manger à cœur joie.

Mais il ne s’attendait pas à ce que ce soit un restaurant aussi classe.

« Wang Zheng, Ye Zisu, Mademoiselle Lin a tout arrangé. Veuillez profiter de votre dîner. »

La zone VIP était située au 88ème étage du centre commercial international de Pékin, avec une vue à 360 degrés et un panorama majestueux. Bien entendu, l’aspect le plus important était la nourriture, et aucun glouton au monde ne refuserait cet endroit.

Ye Zisu était reconnaissante des arrangements de Lin Huiyin qui lui permettait de dîner ici plusieurs fois. Mais tout ça semblait trop beau pour être vrai.

S’il y avait quelque chose à manger, Wang Zheng ne se laisserait pas aller à la courtoisie. La nourriture ici était bonne, et la quantité de plats que Lin Huiyin avait commandés avait fait croître l’appétit de Wang Zheng proportionnellement. Qui plus est, quiconque venait ici ne rejetterait jamais la nourriture mais se concentrerait plutôt sur la mastication. Ye Zisu n’avait pas un gros appétit, donc elle passa la plupart du temps à regarder Wang Zheng manger.

Le voisinage de Wang Zheng était rempli de femmes et d’homme élégants qui n’avaient rien à lui dire. Avec des femmes magnifiques à ses côtés et une atmosphère classe, il dévora sa nourriture un peu trop férocement.

« J’envie vraiment ton appétit. » dit Ye Zisu en riant. « Vas-tu aller à la réunion de classe de Daybreak ? Connaître plus d’amis t’aidera sur le long terme. »

Wang Zheng agita la main. « Oublie ça, c’est la réunion des camarades de classe de l’élite, et ça n’a rien à voir avec moi. Zhao Lingfeng était poli, et il t’a invité toi. Je ne veux pas être un boulet et y faire irruption pour créer encore plus de problèmes. »

Ye Zisu soupira. « Je sais que tu nous regardes de haut. »

Wang Zheng fut surpris. « Que veux-tu dire ? Je vous envie. »

Cet article comporte 9 commentaires
    1. Merci à toi ! PS : à la semaine prochaine ? J’espère que tu ne lis pas que TSW ! Il y a plein d’autres oeuvres sympas sur EdeN ^^ 😀 😀 😀

    2. tu as vexé hellteach c’est pas bien (fait attention on risquerai d’être punis de chapitre)
      je lis tous t’es ln 😀 je suis quelqu’un d’assidus.

      merci pour le chap

      1. Non, je ne suis pas vexée le moins du monde 😀 😀 😀
        Si j’avais voulu être sadique… enfin bref, n’épiloguons pas là-dessus 😀 😀 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top