skip to Main Content
Menu

TSW – Tempest of the Stellar War – Volume 3 – Chapitre 8

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice :
Checkeur :

TSW -Volume 3 – Chapitre 8 – Tu m’as manqué

Chacun retourna  dans sa chambre. Wang Zheng ne fit pas exception et s’endormit très rapidement.

Dans la nuit sombre, le Rubik’s Cube sur la poitrine de Wang Zheng se mit subitement à luire. Il émettait une faible lueur dans une gamme d’onde anormale.

Système d’Armement Détecté… Entrée…  Analyse…

Civilisation Inconnue, Rang B. Déterminé à avoir de la valeur dans l’analyse.

Mise en œuvre du Plan Parfait Super Dieu de la Guerre !

L’ordinateur central de la base eut un pic pendant un bref moment, pendant à peine une seconde, avant qu’il ne revienne à son niveau opérationnel normal. Personne ne sembla avoir remarqué cette petite fluctuation.

Pendant l’appel du deuxième jour, tout le monde se présenta à l’entraînement excepté Wang Zheng.

Zhuo Mu agita la main. « Pas la peine de s’embêter avec lui. Le reste d’entre-vous continuera l’entraînement spécial. »

Meng Tian et Zhang Shan se regardèrent l’un l’autre avec surprise. Ils comprenaient tous les deux la personnalité de Wang Zheng. Comment aurait-il pu être absent ?

Dans sa chambre, Wang Zheng dormit très profondément. Même après que les soldats l’eurent réveillé, il était encore très groggy. Il ne pouvait pas continuer l’entraînement, donc ils le sortirent de l’entraînement spécial.

Wang Zheng se sentait extrêmement impuissant. Il ne savait pas ce qui clochait avec son corps. Il ne savait pas ce que le Rubik’s Cube avait fait. Il avait l’impression que le cube avait siphonné toute son énergie, et il ne lui restait plus la moindre force dans son corps tout entier.

Il avait eu l’intention d’appeler Tête d’os pour une explication, mais au lieu de cela, il choisit de tolérer cette situation. Le pauvre Wang Zheng, qui avait été ramené à l’école, ne voulait que dormir, et il passa chaque jour dans un état à demi éveillé.

Yao Ailun était un intello, et Chen Xiu était mineur. Aucun des deux n’avait l’expérience de prendre soin des autres. Durant sa convalescence, Wang Zheng eut souvent l’impression que quelqu’un plaçait une serviette chaude sur son front. Quand il fut finalement capable d’ouvrir les yeux, il vit Ye Zisu à ses côtés.

« … Pourquoi suis-je dans le dortoir des filles ? »

« …Frère Zheng, nous somme dans notre propre dortoir 007. L’étudiante Zisu a pris soin de toi pendant ces deux derniers jours. Tu as été confus pendant tout ce temps. Lorsque nous t’avons sorti pour faire des examens médicaux, ils ont dit que tu t’étais surmené. Mais que font-ils dans cet entraînement spécial ? Est-ce qu’ils essayent de démolir ton corps ? Nous, les étudiants du Département de Physique, nous ne sommes pas faits pour de telles choses ! »

Chen Xiu disait tout cela d’un air inquiet. Rien qu’en regardant le corps de Zhang Shan, on pouvait voir qu’il était féroce et inébranlable. Cependant, comparé à lui, le corps de Wang Zhang n’avait pas l’air taillé pour un entraînement spécial. Par conséquent, il avait été en proie avec ce problème.

Wang Zheng sourit amèrement. Il n’avait même pas eu la chance de commencer l’entraînement spécial. Saloperie, une fois qu’il aurait complètement récupéré, il appellerait certainement Tête d’os et lui ferait expliquer ce qu’il s’était passé.

Wang Zheng eut du mal à s’asseoir, et son corps tout entier palpita d’une douleur intense. Ye Zisu l’aida immédiatement à se lever. « Ah, toi ! Pas besoin de te donner tant de mal. Ça ne te tuera pas de te reposer un peu ! »

« Merci » dit Wang Zheng. A part cela, il ne savait pas quoi dire d’autre.

Ye Zisu se fendit d’un sourire léger. « Pourquoi es-tu si poli envers moi ? Nous sommes des amis, et s’occuper des gens est une capacité naturelle chez les filles. »

Tousse

« Quand donc pourrais-je obtenir une amie comme celle-ci ? » demanda Ailun avec envie.

« Grande Sœur Zisu, tu es extrêmement jolie. Si j’étais Frère Zheng, je choisirais sans aucun doute de te courir après » dit Chen Xiu avec une apparente naïveté et un air d’innocence pure.

Wang Zheng n’avait plus du tout d’énergie. S’il avait un tant soit peu de force dans son corps, il aurait certainement filé une baigne à ce petit salopard. Chen Xiu avait à l’évidence embarrassé Wang Zheng exprès.

Ye Zisu secoua la tête. « Il a déjà quelqu’un qu’il aime. »

Wang Zheng la regarda ébahi. Etait-ce le cas ? Comment se faisait-il qu’il ne le sache pas lui-même ?

En voyant le regard de Ye Zisu, toutefois, Wang Zheng réalisa subitement à qui elle faisait référence. Il haussa les épaules d’un air impuissant, ce serait complètement impossible d’être en relation avec elle.

Petite Shi n’était pas vraiment Petite Shi.

Bang

La porte s’ouvrit sur un grand coup de pied. Un individu se rua énergiquement dans la pièce. C’était le professeur Xiao Fei.

« Wang Zheng, espèce de petit salopard ! Tu as osé sécher mon cours… Ah, mais que t’est-il  arrivé ? »

Xiao Feil regarda ébahi le visage pâle de Wang Zheng. « J’ai entendu dire que tu avais été sorti de l’entraînement spécial. Comment Zhuo Jambe d’Acier a-t’il pu te déglinguer à ce point ? »

Wang Zheng agita les mains à la hâte. « Cela n’a rien à voir avec le professeur Zhuo. Mon corps n’a juste pas pu le supporter. »

« Ne te l’avais-je pas déjà dit ? Tu n’es pas fait pour ce genre d’activité. Tant que tu te concentres sur une seule voie, cela sera suffisant. Pas la peine de prendre des détours » soupira Xiao Fei.

Le Cher Etudiant Wang ne savait pas s’il devait rire ou pleurer. Xiao Fei observa alors Ye Zisu et l’évalua. « Pas mal. C’est ta petite amie ? Tss Tss, tes standards ne sont pas mauvais. »

Ye Zisu se leva. « Bonjour professeur Xiao Fei. Je suis son amie Ye Zisu. Nous sommes allés au Lycée ensemble. »

Ce n’était pas la première fois que quelqu’un se méprenait sur leur relation. Wang Zheng se sentit légèrement embarrassé. « Haha, professeur, c’est juste une amie. »

« Oh ? Une amie ? Zisu, ce gars n’est pas mauvais. Tu devrais lui mettre le grappin dessus. De nos jours, neuf types sur dix sont juste bizarres. Prend-le maintenant et espère le meilleur, même si ça ne marche pas plus tard. »

Les trois étudiants masculins dans le dortoir furent pris de sueurs froides. Le professeur Xiao Fei était vraiment impitoyable.

« Tout va bien. Il y a quelqu’un qui prend soin de toi, donc je vais m’en aller. »

A peine quelques instants après être arrivée, Xiao Fei partit, et Yan Xiaosu se rua à l’intérieur avec un panier de fruits. Wang Zheng se sentit très chanceux. Il y avait tant de gens qui tenaient à lui.

Ye Zisu ne s’inquiéta pas du regard des autres et aida directement Wang Zheng à peler ses fruits. Les trois autres continuèrent à engager la conversation avec Wang Zheng, abordant tout particulièrement les ragots.

En vérité, la vaste majorité des étudiants à l’école avaient un style de vie très relaxé et heureux. Aucun d’entre-eux n’était aussi concentré que Wang Zheng.

Tout le monde savait qu’ils auraient leur propre chemin à suivre dans le futur, et ils réalisaient qu’ils devaient chercher à apprécier la vie à l’université. Etre présent aux cours, flirter avec les autres, et discuter de leurs espoirs et rêves, étaient toutes des choses à faire en tant que partie de la vie idéale à l’université.

Bien que le corps de Wang Zheng fut sortit du Rubik’s Cube, son esprit n’était pas encore de retour sur terre. Tout ce qu’il pouvait faire c’était rêver des moyens de s’améliorer. Honnêtement, c’était mauvais qu’il se place lui-même sous une telle pression.

Pendant ce temps, dans l’installation d’entraînement à la compétition, l’entraînement spécial ne se déroulait pas en douceur. Zhang Shan et Ma Xiao ciblaient tous les deux Meng Tian, et ils étaient particulièrement actifs à l’entraînement. Malgré cela, Meng Tian les traitait toujours avec dédain. Un homme se devait d’être un gagnant.

Pour être franc, avec le physique et les réflexes de Zhang Shan, ne pas aller dans le Département Mecha pouvait être considéré comme du talent gâché. La situation de Wang Zheng et la sienne étaient tout à fait similaires. En raison des ‘trucs’ que Wang Zheng avait utilisés, cependant, il fut forcé à se retrouver dans la situation dans laquelle il était en ce moment. Zhuo Jambe d’Acier se fichait de l’année de quelqu’un à l’université, il planifiait d’utiliser les résultats de l’entraînement spécial pour déterminer la place des individus, en incluant la position du chef de l’équipe.

En résultat, Ma Xiao fut forcé à se donner  à 120 % de ses limites. De plus, il était un étudiant sénior, et s’il était battu par un junior, un tel acte serait véritablement humiliant. A dire vrai, il était sous une pression écrasante. Simplement le fait de concourir contre le Zhang Shan à la force de taureau, ça donnait déjà la migraine. De plus, il devait aussi faire avec Masasi. Ce qui rendait les choses plus difficiles, c’est que Masasi était extrêmement intéressé à prétendre à la position de chef d’équipe.

En ce qui concernait Wang Zheng, après avoir été retiré de l’entraînement spécial, il passa la journée entière à se reposer, et il recouvrit presque 70 à 80 pour cent de son énergie. Il en résultait qu’il était à peine capable d’être présent en cours. Malgré cela, il avait essayé d’appeler Tête d’os, mais malheureusement, il ne put obtenir aucune réaction de la part du Rubik’s Cube, et donc, il ne pouvait qu’attendre.

Dans le Système du Sagittaire, le groupe de la tournée de concert de Lin Huiyin avait déjà terminé ses préparations. Huiyin, cependant, reçut une nouvelle extrêmement étrange.

Avant qu’une princesse subisse la cérémonie de passage à la majorité, on lui accordait une requête. Tant que cette requête n’était pas trop scandaleuse, la famille royale essaierait certainement de satisfaire cette requête du mieux qu’elle pourrait. Cela pouvait être considéré comme une bénédiction de la part du Roi lui-même. Sa cousine avait choisi de gâcher sa requête pour quelque chose de trivial.

La princesse, très rapidement, réalisa qu’elle pourrait rencontrer une certaine personne. Mais quel genre d’individu à trois tête et à six bras pouvait bien posséder autant de charisme ?

Beaucoup d’étudiants étaient présents au cours du matin de Xiao Fei. Wang Zheng trouva un emplacement sympa et s’assit. S’il était incapable d’arriver à temps pour la leçon, alors tant pis. Puisqu’il était là, il s’assiérait certainement au rang de devant pour éviter au professeur de devenir dingue.

Yao Ailun et Chen Xiu étaient encore inquiets au sujet de la santé de Wang Zheng. Ils prirent place à sa gauche et à sa droite. « Frère Zheng, ne veux-tu pas te reposer une journée de plus ? Tu peux demander une feuille d’absence d’un jour au professeur Xiao. »

« Je ne suis pas si faible que ça. Je vais bien » répondit Wang Zheng en riant.

« Wang Zheng, je te recommanderais de te focaliser sur la Physique. Après ça, tu pourras trouver une jolie fille et avoir une relation significative avec elle. Profite de la vie d’étudiant à l’université ! Pourquoi voudrais-tu te torturer toi-même ? Nous sommes des individus cultivés, nous ne sommes pas de la même engeance que ces barbares. Ye Zisu te traite extrêmement bien, et de plus, elle n’a pas de petit ami. Sa famille n’est pas mal non plus ! Tu n’arriverais pas à trouver une fille comme elle, même si tu cherchais avec une loupe ! Ne sois pas ignorant des bénédictions qui t’entourent ! »

Yao Ailun l’admonestait. Pour parler franchement, si n’importe quelle fille le traitait aussi bien que Ye Zisu traitait Wang Zheng, il serait définitivement incapable de se contrôler.

« Ouais ! Frère Zheng, je suppose que tu n’aimes pas réellement Meng Tian, pas vrai. Bien que Grande Sœur Meng Tian ait un corps magnifiquement ardent, je pense que Ye Zisu est bien plus douce. Les filles comme elles sont les meilleures ! »

Chen Xiu parlait sincèrement.

Wang Zeng ne put que sourire amèrement. Il souhaitait pouvoir battre ces deux-là à mort. Peut-être qu’il devait mettre de côté ses fantaisies. Ce qui était fait était fait. Il n’était simplement qu’un individu ordinaire. Etait-il temps de faire face à la réalité ?

A ce moment là, la classe bruyante devint complètement silencieuse. Une fille marchait dans la classe, en regardant tout autour alors qu’elle entrait.

Les étudiants dans la classe retinrent leur respiration. Comment pouvait-il y avoir une fille aussi jolie ?

Même les jolies célébrités ne pouvaient pas se comparer à elle ! Un seul regard dans ses yeux pourrait absolument captiver quelqu’un. Ses yeux étaient si extraordinaires que même sa magnifique silhouette pâlissait en comparaison.

La salle de classe était de façon surprenante calme tandis que tout le monde dévisageait cette fille étrangère. Elle n’était certainement pas du Wargod College. Une fille aussi belle aurait été remarquée au moment où elle aurait mis le pied sur le sol de l’université !

La fille avait l’air de rechercher quelqu’un.

A ce moment là, tout le monde dans la classe espérait qu’ils étaient la cible de son regard inquisiteur. Malgré le fait qu’elle portait des vêtements simples, à l’évidence, elle possédait une aura de grandeur inatteignable.

La fille serrait et desserrait ses poings, comme si elle était légèrement nerveuse et anxieuse.

L’étudiant Yao la regarda ébahi. « Elle est vraiment une déesse. Grands dieux, comment donc une fille aussi magnifique peut-elle exister ! »

Le reste de la classe était stupéfié par sa beauté et son comportement, et il en était de même pour Chen Xiu qui était assis près de Wang Zheng. Il était assis, sans voix. Relevant la tête de son marasme auto-compatissant, l’étudiant Wang focalisa son regard sur la fille, et ses yeux s’agrandirent sous le choc. Secouant la tête et se frottant les yeux, il s’exclama : « Putain, suis-je en train d’halluciner ? »

Wang Zhang avait déjà enfoui certaines pensées au plus profond de son cœur. Auparavant, quand elle était près de lui, il n’avait pas ressenti quelque chose de spécial à son encontre. C’était seulement après qu’elle fut partie qu’il eut un sentiment de manque pour elle. Cela dit, la distance entre eux-deux était juste trop vaste. Wang Zheng était une personne raisonnable, et connaissant la futilité de souhaiter l’impossible, il avait choisi d’enfouir ces pensées.

Se pouvait-il que ce sentiment de manque soit une maladie ?

Enfin, la fille sembla avoir trouvé ce qu’elle recherchait. Pas à pas, elle s’approcha de lui.

« Bonjour camarade de classe, puis-je avoir ton siège ? »

La fille demanda cela alors qu’elle se tenait devant Yao Ailun. Ce Cher Etudiant Ailun ne put qu’opiner du chef, la tête remplie de bien d’autres pensées.

« Pourquoi es-tu ici ? » demanda Wang Zheng bêtement. Il semblait bien qu’il n’était pas en train d’halluciner. Une impulsion familière surgit des profondeurs de son cœur.

Aina fit un sourire étincelant. « Tu m’as manqué. »

Ces quatre mots semblaient tout dire. Wang Zheng attrapa la main d’Aina, et à ce moment, Xiao Fei entra. Après avoir vu la scène en face d’elle, elle était trop choquée et ne put que tousser sèchement plusieurs fois.

« Voici Wang Shishi. Elle est une étudiante du programme d’échange. J’espère que tout le monde prendra bien soin d’elle. »

Comme si s’asseoir était la chose la plus naturelle du monde, Aina se plaça près de Wang Zheng. Leurs regards étaient verrouillés l’un sur l’autre, et il semblait que rien d’autre n’avait d’importance.

Sous la table, leurs mains étaient entrelacées. Au lieu de se relâcher, leurs mains se serraient encore plus fort.

Chen Xiu et Yao Ailun étaient absolument pétrifiés. Mais dans quel genre de monde vivaient-ils ?

Le cours du professeur Xiao Fei était comme d’habitude exceptionnellement captivant. A cause de la présence de cette nouvelle étudiante, la classe toute entière avait l’air d’avoir l’esprit ailleurs. Tout le monde jetait fréquemment un coup d’œil à la fille assise au premier rang. Ils trouvaient même son dos séduisant.

« Pourquoi tes cheveux sont-ils noirs ? » demanda Wang Zhang avec une expression idiote sur le visage. Il avait l’impression de rêver.

« Je ne peux pas révéler ma véritable identité » répondit Aina tout en se mordant légèrement la lèvre, son cœur tambourinant dans sa poitrine. La situation tout entière lui donnait l’impression d’être dans un rêve. Et pourtant, la réalité, c’était qu’elle était exactement en face de lui à nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top