skip to Main Content
Menu

TSW – Tempest of the Stellar War – Volume 1 – Chapitre 3

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice :
Checkeur :

TSW - Volume 1 – Chapitre 3 – Waouh, ça c’est un gros squelette !

Wang Zheng ne lui répondit pas. En vérité, il n’avait jamais vu un propriétaire de librairie aussi érudit que le vieux marchand. Même si son niveau n’était pas suffisant pour impressionner un professeur d’université, il était néanmoins suffisant pour influencer les autres.

« Gamin, la vie est une question de chance. Même si tu voulais quelque chose d’aussi improbable que de passer dans une autre dimension, cela dépend toujours de la chance. La chance, c’est cent pour cent. La méthode de respiration dont tu as hérité est vraiment un des trésors de l’humanité. Vingt-huit. Haha, ce qui est considéré comme un déchet dans ce monde peut être considéré comme un génie dans un autre ! »

« Vieux marchand, ne pourriez-vous pas être un peu plus délicat ? Vous ne savez réellement pas comment réconforter les gens. »

Ce vieux gars prenait typiquement plaisir dans la souffrance des autres.

« Haha, jamais vu ne signifie pas non existant ! » dit le vieux marchand en rigolant.

« …..Vieux marchand, vous avez de la fièvre ? » Wang Zheng avait l’impression que le vieux marchand était un peu étrange aujourd’hui. Cela dit, l’étrangeté ne l’arrêtait pas. Ces derniers jours, Wang Zheng avait toujours eu de la malchance.

« Bordel, j’ai trop bu et ma tête tourne un peu. Je vais fermer la boutique et me reposer. Tu peux aller voir ailleurs si j’y suis ! »

Le vieux marchand fit au revoir de la main.

Wang Zheng sourit, attrapa le cadeau et disparut comme une traînée de fumée. Le Vieux Marchand fit un sourire en regardant la silhouette de Wang Zheng s’éloigner.

« Vingt-huit points. Les gens de ce monde, comment pourraient-ils comprendre ce qu’est le talent ? Un jour, tu secoueras le monde ! »

Wang Zheng retourna chez lui, et la première chose qu’il fit fut ses huit séries d’exercices respiratoires habituelles, sinon il aurait été incapable de se calmer. Bien qu’il fut choqué, il n’était même pas déprimé. Wang Zheng trouvait cela tout à fait miraculeux.

Est-ce qu’il devait réellement étudier ? En pensant qu’il devrait s’asseoir derrière un bureau, écrire et dessiner toute la journée, Wang Zheng se sentait étourdi. Ça ne l’intéressait vraiment pas, même s’il avait le sentiment que les scientifiques étaient la communauté la plus élevée de l’humanité.

Son regard atterrit sur la table, sur le cadeau que le vieux marchand lui avait donné. Wang Zheng sauta sur ses pieds et le prit. Cette chose n’était pas très lourde.

Il déchira le papier. La boîte qui se révéla à ses yeux était quelque chose d’inattendu. La boîte argentée était contre toute attente en métal, apparemment de grande qualité, pas vraiment compatible avec ce qu’il connaissait du vieux marchand. Wang Zheng ne put s’empêcher de ressentir de l’excitation.

Il ouvrit la boîte. A l’intérieur, il y avait un morceau de métal noir… ça semblait très similaire au Rubik’s cube avec lequel il jouait étant enfant. Mais qu’est-ce que c’était que cette chose ?

En le remettant dans la boîte, il vit qu’il n’y avait même pas un mode d’emploi. Wang Zheng regarda le bout de métal, le tapota, le frotta…. Solide !

Il le mordit… toujours aussi solide, il s’était presque cassé les dents.

Quelle était l’utilité de ce jouet ? Une arme cachée ?

Si on frappait quelqu’un à la tête avec ça, il serait à demi-mort.

Pourrait-il y avoir de l’or à l’intérieur ? Ce petit grippe-sous releva immédiatement sa manche et le frotta férocement, juste au cas où il aurait un éclat d’or sous la surface sombre.

Wang Zheng rit de lui-même. C’était le premier cadeau qu’il recevait pour son passage à l’âge adulte, et même si c’était un morceau de ferraille, il était cependant très reconnaissant envers le vieux marchand.

Il ressentit un élancement de douleur. Ce bout de fer semblait très doux au toucher, mais tout à coup il lui entailla la peau, et qui plus est, il aspira son sang comme une sangsue !

Abruptement, il voulut la jeter, mais ne le put : il y eut subitement une explosion de lumière dorée, et Wang Zheng eut l’impression d’avoir été percuté par un train maglev.

Merde… qu’est-ce que c’était que ça ! Même une tragédie avait besoin d’une justification dans son complot ! Ce fut la dernière pensée de l’élève Wang.

Ploc, ploc, ploc, ploc, ploc, ploc…

Cela résonnait comme des gouttes d’eau qui tombaient. Wang Zheng ouvrit lentement les yeux. Tout était noir autour de lui. Quel était ce putain d’endroit ? Il avait mal au front. Il était en un seul morceau.

Tâtonnant silencieusement, il réalisa qu’il y avait un genre de sol sous lui. Froid comme la glace. Rien n’était visible dans cette noirceur.

« Est-ce que quelqu’un pourrait allumer la lumière ? » demanda Wang Zheng avec précaution. Il n’avait jamais expérimenté quelque chose d’aussi étrange de toute sa vie.

Bang~~~

Dans un flash, il y eut une lumière blanche qui l’aveugla presque.

En recouvrant sa vision avec une grande difficulté, ce que vit Wang Zheng en face de lui le terrifia tellement que son âme faillit se séparer de lui et s’envoler.
En face de lui, lui touchant presque le bout du nez, se trouvait une chose…rouge !

Un squeleeeete~~~~~~~~~
Un sque-squele-squeleeeeeeeeeeeete~~~~~~~~~

Des échos tonitruants résonnèrent dans l’espace, percutant presque Wang Zheng jusqu’à l’inconscience.

Après avoir hurlé un moment, il découvrit que personne ne s’était joint à lui, et le gars se sentit un peu embarrassé.

Tout autour de lui s’étendait une salle scellée de forme carrée et d’un blanc sans tache. En face de lui se tenait une espèce de robot. Mais il ne savait pas qui l’avait conçu, ça ressemblait vraiment à un tas d’os. Esthétique fatale !

« Mais qu’est-ce que c’est que cet endroit ? Si quelqu’un est en vie, faites un bruit ! » cria Wang Zheng. Ce qui lui était arrivé aujourd’hui surpassait de loin ce qu’il avait vécu en quinze ans. Ce dernier truc était encore plus excessif. Comment était-il arrivé dans une pièce si étrange ?

« Début du scan génétique ! » Le robot modèle squelette étendit soudainement une main, et un faisceau de lumière rouge enveloppa Wang Zheng.

Heureusement… ça ne faisait pas mal. Ça piquait juste un peu.

Avant longtemps, une file d’informations apparut devant Wang Zheng.

Wang Zheng, sexe masculin, gènes primitifs complètement conservés, quinze ans et dix mois, score génétique de survie – – 18 !

Ce nombre était ce qui attirait le plus l’attention.

Wang Zheng avait envie de jurer ! Putain, harceler les gens de cette manière ! Vingt-huit, c’était déjà assez embarrassant comme ça ! Comment avait-il pu encore chuter de dix points en quelques jours ?
Si ça continuait comme ça, il ne serait pas différent d’un cochon !

Il vivait un vrai cauchemar !

Le robot squelette lui adressa soudain un salut. « Félicitations Wang Zheng pour avoir réussi le test. Le grade est génie, possédant le potentiel d’un dieu de la guerre, un taux de mise en œuvre  de cent pour cent. Voulez vous initialiser le programme super soldat ? »

Wang Zheng rougit. « hmm hmm, ne te moque pas de moi. Peu importe à quel point je manque de talents, ce sont mes parents qui me les ont donnés, et je leur suis très reconnaissant ! »

« Le test de base n’a aucune inexactitude, souhaitez-vous initialiser le programme super soldat ? »

Le robot parlait de manière consciencieuse.

La communication se faisant sans encombres, Wang Zheng en vint rapidement à comprendre. C’était le programme d’entraînement de super soldat d’un quelconque Empire de Randt, qui choisissait spécialement des talents extraordinaires pour l’entraînement. Le Rubik’s Cube était une zone d’entraînement particulière dans lequel le passage du temps était quasiment interrompu. C’était également un outil de mort majeur pour la conquête de l’univers de l’Empire de Randt… Mais la Coalition Galactique n’avait jamais eu un Empire de Randt à la con, et encore moins une technologie qui arrêtait le temps. Tout cela n’était que science-fiction.

« Hey, qui que ce soit qui me fait une blague, laissez-moi sortir où je vais devenir violent. Si vous ne me croyez pas, vous allez y perdre votre fortune familiale ! » décida Wang Zheng d’un ton sérieux.
Trois secondes plus tard, l’élève Wang se mit à croire.

Le robot squelette lança une salve de chocs électriques particulièrement fluide. La force des armes était très persuasive parfois.

En observant le regard oppressif du squelette, et cette pétoire électrique qui crépitait, Wang Zheng n’hésita pas et choisit le programme super soldat. Seul un talent extraordinaire pouvait reconnaître l’évolution actuelle, c’était un précepte familial.

« Début de la première étape du programme d’entraînement super soldat, recherche du Fa Gong1 correspondant ! »

Deux boules de lumière argentées apparurent dans l’air, tournant constamment autour de Wang Zheng. Cette fois, c’était un peu douloureux, et Wang Zheng ouvrit grand les yeux avec curiosité. Tout ce qui était devant lui était comme dans un rêve. Mais quel genre de tour le vieux marchand lui jouait-il ?

« Arts de l’Unité »
Les trois caractères anciens apparurent dans l’air. De nos jours, ce genre de caractères se voyaient très rarement.

« Félicitations, vous êtes assorti avec les Arts de l’Unité, dix mille méthodes unies, un Fa Gong avec lequel seulement trois personnes dans l’Empire de Randt ont été assorties. La première tâche de cultivation est de rassembler les éléments pour ressentir le premier niveau céleste – – la méthode de cultivation à trente-deux étapes ! »

Trente-deux points de lumière apparurent sur le robot squelette, et Wang Zheng comprit enfin pourquoi cela avait cette forme. Rien n’était plus clair que ça.

Pour faire simple, dans l’un le corps était subsidiaire, se reposant principalement sur la science et la technologie. Dans l’autre, l’accent était mis sur le corps, la technologie ne faisant qu’assister. Mais Wang Zheng sentit que l’autre côté était un peu plus effrayant.

Les explications du robot squelette étaient très détaillées, comme s’il sentait que cette méthode était très difficile à comprendre. Mais Wang Zheng pensait que c’était très clair. Ce truc était très similaire à la méthode de respiration en huit étapes qui avait été transmise dans sa famille, juste un peu plus complexe. Quand Wang Zheng avait trois ans, son père utilisait des sucettes pour l’appâter et lui faire commencer la pratique de la technique respiratoire. Qui aurait pu penser que ça finirait par lui être utile ici ?

« La technique de jonction des méridiens peut-elle débuter ? » demanda le robot squelette.

En entendant l’utilisation d’un mot aussi cruel que ‘jonction’, Wang Zheng se sentit peu rassuré. « hmm hmm, y a-t-il un autre choix ? »

« Aucun autre ! » Un tas d’aiguilles en argent scintillantes apparurent dans la main du robot.

Mince, ces jouets faisaient plus de trente centimètres, mais qu’est-ce qu’il fabriquait !

« Bon sang, si je ne peux pas choisir alors ne pose pas la question ! »

Même un moine bouddhiste pouvait se mettre en colère, et Wang Zheng péta un câble.

Autant parler à un mur. Trente deux aiguilles d’argent percèrent instantanément le corps de Wang Zheng. A ce moment-là, l’élève Wang tremblait de tout son corps… mais il se sentait bien en fait.

Trois secondes plus tard, les hurlements de Wang Zheng retentirent à nouveau dans l’espace environnant. Derrière chaque aiguille un fil d’argent suivait, à travers lesquels un courant électrique intense se déversa en Wang Zheng. « Connectez vos points d’acupuncture en fonction de la direction du courant électrique en les guidant avec votre esprit ! »

Wang Zheng était déjà à moitié mort, mais pas inconscient. Cela dit s’exercer sur ces techniques de cultivation ou un truc du genre c’était carrément de la folie délirante. Son corps refusait déjà complètement de lui obéir. Mais à ce moment, la technique respiratoire en huit étapes qu’il avait pratiquée depuis l’enfance se mit automatiquement à fonctionner, en guidant le courant électrique, bizarrement. De huit étapes, elle s’étendit à seize étapes, et ensuite de nouveau à partir de seize étapes jusqu’à trente-deux. Comme les points d’acupuncture étaient visés, la douleur de Wang Zheng décrut un peu. Plus tard, après un laps de temps inconnu, la conscience de Wang Zheng revint graduellement, et il commença à se concentrer sur l’attaque de ses points d’acupuncture.

Lorsque les trente-deux points d’acupuncture furent finalement connectés en un cycle complet, les courants électriques disparurent, ainsi que les sensations intuitives peu après.

Alors que Wang Zheng ouvrit les yeux à nouveau, ce robot squelette était toujours en face de lui.

« Félicitations soldat Wang Zheng, vous avez créé un nouveau record de l’éveil en terminant le cycle initial en dix jours ! »

Le robot le félicita très sérieusement, en exécutant même un salut militaire standard.

En entendant un tel compliment, Wang Zheng n’osa pas baisser sa garde le moins du monde. Ce robot squelette parlait poliment, mais agissait trop sauvagement.

« Je peux partir alors ! »

« A ce niveau, vous devez consolider la technique de cultivation, achever le premier niveau céleste, et en même temps subir un entraînement militaire basique pertinent » dit le robot. Il fit un sourire qu’un humain aurait fait pour paraître plus gentil, mais… tellement terrifiant !

Clairement, le robot ne souscrivait pas à l’hypothèse selon laquelle les humains avaient besoin de se reposer, et l’entraînement commença immédiatement après cela.

Position du cavalier !

Merde, quiconque se serait tenu accroupi pendant une journée entière aurait aussi un besoin urgent de tomber raide mort. Il s’était entraîné auparavant, pompes, course d’endurance, course de vitesse, mais c’était toujours à la portée des êtres humains normaux. Le robot semblait toujours respectueux à son égard dans d’autres situations, mais dès que l’entraînement commençait, il n’était qu’une seule chose – – le diable !

Le premier jour, Wang Zheng ne put s’empêcher de demander : « Est-ce que je peux devenir un super soldat en étant toujours à demi accroupi comme ça ? »
« Mes excuses, votre question excède la portée de mes réponses. »

L’élève Wang laissa tomber. En fait, il pouvait ressentir une petite amélioration de son équilibre, mais aller aussi loin que ça ?

Dès que ça commençait, il ne pouvait s’arrêter. Un seul mouvement qui n’était pas effectué correctement par Wang Zheng et il avait droit aux chocs électriques.

Encore pire que de s’entraîner à la posture du cavalier pendant une journée, c’était de s’accroupir pendant six mois !

Wang Zheng se demandait si ses jambes s’étaient déformées. Le plus crucial, c’est que c’était ennuyeux. Follement ennuyeux. Après être devenu dingue, il découvrit que le seul moyen de passer le temps c’était de s’entraîner aux Arts de l’Unité. Wang Zheng sentit que son optimisme avait atteint ses limites.

Après six mois, le robot lui donna enfin une autre tâche.

Dans la pièce, une quantité de colonnes firent leur apparition. La mission de Wang Zheng était de marcher sur elles.

Où était l’amusement. Dès qu’il sauta sur l’un deux, le pilier sur lequel il se tenait disparut. Que faire si le pilier disparaissait ?

Rien d’étrange, c’était de tomber six mètres plus bas et s’écraser au sol.
Comme en planant aux portes de la mort.

Wang Zheng eut l’impression de rêver, mais ça faisait tellement mal qu’il crût perdre la vie. Cependant la lumière rouge de Tête d’Os pouvait le guérir.

Le potentiel de l’humanité était toujours stimulé dans les moments difficiles. Afin de ne pas devenir fou, Wang Zheng sautait dans tous les sens comme un kangourou tous les jours, et devenait petit à petit compétent dans les trente deux niveaux des Arts de l’Unité.

Un mois plus tard, Wang Zheng, de manière extraordinairement impudente et confiante, sautait de pilier en pilier. On lui a dit que cet exercice se nommait Les Pieux des Fleurs de Prunier, mais c’était en fait une permutation numérique et graphique, et une fois que le cerveau de Wang Zhang l’avait enregistré, tout devint plus simple.

« Tête d’os, ce jouet n’offre aucun challenge, je suis déjà inégalé. »
« Oui ! » Le robot était toujours simple et direct.

Le nombre de piliers avaient augmenté mais leur diamètre quant à lui était passé de vingt à dix centimètres.

La hauteur de six mètres n’avait pas changé, mais le sol se transforma en de gros pointillés.

Merde, je souffre de trypophobie2 !

 

  1. 1. Fa Gong = Gong Fa. Il s’agit d’une technique Chinoise médicale, le Qi Gong, et le Fa Gong est une partie de cette technique. Voici la définition du Fa Gong :
    « Le Fa Gong est une technique du Qi Gong qui permet d’accumuler le Qi et de pouvoir l’émettre afin de guérir. Mais attention, les Chinois considèrent que le fait d’accumuler le Qi ne veut pas dire qu’on soit capable de l’émettre. Pouvoir accumuler le Qi nécessite un entraînement régulier au Qi Gong, particulièrement sur le travail respiratoire au Dan Tian. Pouvoir émettre le Qi demande un travail énorme par des techniques spécifiques qui développent la puissance du Dan Tian. Il faut une longue pratique régulière du Qi Dong pour obtenir cette capacité d’émettre le Qi au Lao Gong (centre de la paume de la main) et encore plus pour pouvoir le projeter hors du corps. Ce n’est que par un travail rigoureux de longue haleine que l’adepte peut arriver à ce résultat et devenir maître en Fa Gong. »

SOURCE : https://books.google.fr/books?id=Ojc5XS6SCtoC&pg=PA48&lpg=PA48&dq=gong+fa&source=bl&ots=u4x6FEgD-d&sig=FDGrAjCuLnbrkD2u_0eIhGQQwIU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjOo5CayaDQAhXGIsAKHX99BkYQ6AEIOTAF#v=onepage&q=gong%20fa&f=false

  1. Trypophobie = peur des trous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top