skip to Main Content
Menu

SwS – Volume 2 – Chapitre 1 – Bonjour, Frère Luo

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Ifryzee

Volume 2 - Chapitre 1 - Bonjour, Frère Luo

Le jour où Luo Feng fut relâché, les deux personnes, Zhou Hua Yang et  Zhang Hao Bai étaient dans une pièce dans un salon de thé exotique.
« Frère Zhou, quelque chose ne va pas ? Tu m’as appelé si tôt ce matin. » dit Zhang Hao Bai à voix basse. « Est-ce que ce truc a eu des résultats ? Si c’est le cas, sois rassuré, frère Zhou. Il n’y a absolument aucun problème concernant l’argent. » Zhang Hao Bai avait hâte de savoir si oui ou non le bras et la jambe de Luo Feng avaient été brisés.

Zhou Hua Yang était assis là, le visage morose, ne prononçant pas un mot.

« Frère Zhou ? »

Zhang Hao Bai avait le sentiment qu’il y avait quelque chose de bizarre dans l’air et dit doucement : « Frère Zhou, pourquoi, pourquoi ne dis-tu rien ? »

« Zhang Hao Bai, comme c’est cruel. Tu étais fatigué de vivre et tu as essayé de me faire tomber avec toi. » Zhou Hua Yang regarda froidement Zhang Hao Bai.

« Quoi, qu’est-ce que j’ai fait ? » L’esprit de Zhang Hao Bai devint vide, puis il dit nerveusement : « Frère Zhou, que se passe-t-il ? Dis-le moi clairement. » Zhang Hao Bai savait que quelque chose n’allait pas à cause de l’expression et de l’attitude de Zhou Hua Yang, mais il ne savait pas ce qu’il s’était exactement passé.

Zhou Hua Yang inspira profondément et dit calmement : « Zhang Hao Bai, tu m’as dit de briser un bras et une jambe à Luo Feng, n’est-ce pas ? »

« Oui, et alors ? » dit Zhang Hao Bai tout en hochant la tête.

« Pfff, et alors ? » dit Zhou Hua Yang d’un air glacial tout en ricanant. « Ce Luo Feng dont tu veux t’occuper, c’est un Fighter Potentiel ! »

« Un Fighter Potentiel ? » Zhang Hao Bai devint complètement ahuri pendant un moment.

Silence.

La pièce était complètement silencieuse. Le visage de Zhang Hao Bai était pâle et il s’assit sans bouger d’un poil ; des perles de transpiration coulaient constamment de son front.

Zhou Hua Yang eut un rire glacial à côté pendant qu’il sirotait son thé, sans rien dire.

« Comment, comment cela a-t-il pu se produire ? » Les sentiments de jalousie de Zhang Hao Bai s’étaient complètement évaporés. Le seul sentiment qui lui restait, c’était la peur ! Sa famille était riche, donc il était très au clair avec les privilèges des Fighters Potentiels… Comme il avait envoyé des gens pour briser le bras et la jambe d’un Fighter Potentiel, le Fighter Potentiel pouvait se plaindre à l’agence de sécurité de Jiang-Nan City et le faire mettre en détention !

Une fois qu’il sera entré dans l’agence de sécurité, sa vie à lui serait ruinée !

« Non, non… » Le visage de Zhang Hao Bai était complètement pâle.

« Tu es finalement effrayé et choqué jusqu’à en perdre la parole ? » Zhou Hua Yang claqua la tasse sur la table et hurla : « Bordel, espèce d’ordure, si tu veux vraiment mourir, et bien, ne m’entraîne pas avec toi ! Un Fighter Potentiel, tu m’as envoyé briser le bras et la jambe d’un Fighter Potentiel. S’il rapporte ça à l’agence de sécurité, je suis aussi dans de beaux draps ! »

Zhou Hua Yang serra les dents de colère.

« Frère Zhou, que devrais-je faire ? Mais bon sang, que devrais-je faire ? » dit Zhang Hao Bai. « Je, je ne veux pas être capturé par l’agence de sécurité. Dis-moi, qu’est-ce que je dois faire bon sang ? »

L’agence de sécurité…

Pour les citoyens ordinaires, c’est un endroit à la fois mystérieux et horrifiant. Si vous vous faisiez arrêter par eux, votre vie était quasiment fichue.

« Au fait, frère Zhou, est-ce que tu m’as balancé ? » Les yeux de Zhang Hao Bai étincelèrent. Si Zhou Hua Yang était le seul à savoir que Zhang Hao Bai l’avait envoyé pour faire ça, alors il y avait encore un peu d’espoir qu’il ne l’ait pas vendu.

« Mais bordel à quoi tu penses sale clébard ? » dit Zhou Hua Yang en colère alors qu’il se levait et pointait Zhang Hao Bai du doigt. « Les hommes du gouvernement étaient en train de m’interroger, et j’aurai osé ne rien dire ? Si je ne l’avais pas fait, je serai mort pour toi !!! »

Zhang Hao Bai se figea.

En effet, si Zhou Hua Yang n’avait pas dit la vérité, alors il se serait retrouvé dans d’énormes problèmes.

« Je ne suis venu que pour te dire ceci parce que nous nous connaissons depuis tellement d’années. Au moins, tu sauras ce qu’il se passe quand on se fait arrêter par l’agence de sécurité. » Zhou Hua Yang ricana. « Je te conseille de rentrer chez toi et de discuter de cela avec ton père. Ton père a plus de connexions, donc il aura certainement une plus grande chance de faire quelque chose à ce sujet comparé à toi. Frère… ton frère Zhou ne va pas rester ici plus longtemps, je vais partir en premier ! J’ai déjà payé l’addition, donc tu dois rien. »

Sur ces mots, Zhou Hua Yang ouvrit directement la porte et sortit.

Il ne restait que Zhang Hao Bai dans pièce.

Comment cela a-t-il pu arriver ?  Zhang Hao Bai s’assit sur sa chaise et secoua la tête, toujours incapable de croire ce qui arrivait. Comment, comment pourrait-il être un Fighter Potentiel ! Avant les examens de fin de Lycée, il n’avait qu’une force de poing de 800 kg. Juste en quelques jours ? Comment a-t-il fait pour devenir un Fighter Potentiel ?

Non, non, je ne veux pas être arrêté par l’agence de sécurité.

Papa, papa… il faut que j’aille trouver papa !

Zhang Hao Bai se rua hors du salon de thé, le visage pâle, et courut jusqu’à chez lui aussi vite qu’il le pouvait.

 

××××××

 

À la maison.

Zhang Hao Bai était assis sur le sofa du salon, les deux poings serrés et son corps tremblant.

KA !  La porte fut ouverte.

« Hao Bai, pourquoi m’as-tu appelé avec autant d’urgence ? Et tu as même dit que si je venais trop tard, tu mourrais ? » Zhang Ze Long était parti à toute hâte de la compagnie vers sa maison. Lorsqu’il vit l’air que le visage de son fils arborait, il eut la chair de poule tout en pensant : ce n’est pas bon. Ce gamin Hao Bai a du être impliqué dans quelque chose d’énorme.

« Papa, j’ai des problèmes. » Zhang Hao Bai leva la tête et regarda son père.

Juste ces quelques mots simples — j’ai des problèmes…

… firent geler le cœur de Zhang Ze Long.

« Dis-moi exactement ce qu’il s’est passé. Dis-moi les choses spécifiques et ne laisse absolument rien sous silence. Dis-moi tout clairement. » L’expression de Zhang Ze Long devint sérieuse. Même s’ils savait qu’il y avait des problèmes, il ne paniquait pas. Il avait survécu à la période du Grand Nirvâna, donc quel genre de choses n’avait-il pas vu auparavant ?

Zhang Hao Bai inspira profondément. « Voilà ce qu’il s’est passé. La dernière fois, dans notre jardin, une compagnie de réagencement est venue pour livrer nos meubles… »

Du début à la fin, Zhang Hao Bai ne cacha rien et raconta tout.

« Toi, tu as vraiment essayé de faire battre un Fighter Potentiel ? » Zhang Ze Long le fixa du regard.

« Je, je ne savais pas. » Lorsque Zhang Hao Bai vit son père le fixer du regard comme cela, il paniqua. « Si j’avais su, et bien même si tu me battais à mort, je ne l’aurais pas fait ! »

Zhang Ze Long inspira profondément, et sans rien dire, il prit son téléphone mobile pour passer un appel.

BIP ~~ BIP ~~

BIP !

Ce son provenait du téléphone mobile de Zhang Ze Long. Zhang Ze Long ne put s’empêcher de froncer les sourcils.

« Que s’est-il passé, papa ? » demanda Zhang Hao Bai.

« J’ai appelé ton oncle, mais il est en train de chasser les monstres à l’extérieur de la ville. » Zhang Ze Long s’assit sur le sofa. « Attendons que ton oncle nous rappelle. »

À l’extérieur de la ville, personne ne savait où pourrait se cacher un monstre.

Donc, habituellement, les gens trouvaient une zone sûre avant de contacter des personnes en ville.

Un moment plus tard —

« Frangin, qu’est-ce qui ne va pas ? » Une voix basse résonnait. « Je suis pas mal occupé là maintenant. »

« Hmm, cette fois-ci, le problème est d’importance. Ton neveu a bien déconné. » dit Zhang Ze Long, les yeux rougis.

« Qu’est-ce qu’Hao Bai a fait ? Frangin, dis-moi, je t’écoute. » La voix provenait du frère de Zhang Ze Long, ‘Zhang Ze Hu’.

« Voilà ce qu’il s’est passé. » Zhang Ze Long répéta immédiatement tout ce que son fils venait de lui dire.

Après un bref silence, la voix de Zhang Ze Hu rapporta : « Hao Bai, ce gamin, a osé causer des problèmes à un Fighter Potentiel. C’était trop téméraire ! Très bien, à partir de maintenant, reste à la maison tous les jours Hao Bai. Ne cause plus de problèmes dehors. Et ne prends pas contact avec ce Luo Feng. »

« Très bien mon oncle. » Zhang Hao Bai, comme s’il se retenait à une bouée de sauvetage, hocha la tête pour signifier son accord.

« Très bien les gars, ne faites rien du tout. » La voix au téléphone continua. « Attendez que je rentre à la maison. Même si l’agence de sécurité vient et t’arrête, ne fais rien. Attendez que je rentre, peu importe ce qu’il se passe. Ma mission actuelle est assez importante, donc j’estime qu’il me faudra encore deux mois avant que je ne puisse rentrer. »

« Très bien. » Zhang Hao Bai hocha la tête.

« Ne t’inquiète pas, Hao Bai ! Tu es le fils unique de mon frangin, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour te protéger. » La voix au téléphone mobile continua. « Frangin, mon capitaine m’appelle, donc je ne vais pas en dire plus. Souviens-toi, ne fais rien et attends que je rentre. »

L’appel se termina. Ce ne fut qu’à cet instant que Zhang Ze Long et Zhang Hao Bai purent souffler un peu.

 

××××××

 

La famille Zhang était en train de paniquer, mais la famille Luo était très heureuse.

Après le dîner.

Luo Feng emmena son frère Luo Hua en bas des escaliers et marchait tout en poussant le fauteuil roulant.

« Mon frère, nous avons vécu dans cet endroit pendant une douzaine d’années. Papa et maman ont vécu ici pendant plus de vingt ans. » Luo Hua leva la tête et regarda l’appartement. L’immeuble était massif et il y avait peu de végétation. « Après avoir quitté cet endroit et que nous serons allés dans cette zone de Ming-Yue, je veux pouvoir sortir et me promener tout seul. »

Monter et descendre les escaliers chaque jour était une tâche incroyablement difficile pour Luo Hua qui était handicapé.

« Pas de souci. » Luo Feng sourit tout en hochant la tête, et il continua à pousser le fauteuil roulant. « Hua, nous serons finalement exposés au soleil, nous pourrons finalement sortir de cette petite pièce. Et papa et maman n’auront plus à dormir sur le canapé, enfin. »

Luo Hua hocha la tête.

Ils avaient souhaité ce jour… pendant si longtemps.

« Quelqu’un vient. » Luo Hua leva la tête et regarda au loin. Un jeune homme qui portait des lunettes souriait alors qu’il s’approchait. Il sourit en premier à Luo Hua dans son fauteuil roulant et ensuite regarda Luo Feng.      « Frère Luo, n’est-ce pas ? »

« Et vous êtes ? » Luo Feng le regarda avec méfiance.

Le jeune homme sourit. « Bonjour frère Luo. Je m’appelle Zhou Hua Yang ! Est-ce que frère Luo a un peu de temps à me consacrer pour que nous trouvions un endroit où discuter ? »

Cet article comporte 3 commentaires
  1. Bonjour,
    Pour commencer, merci pour les chapitres 🙂

    Voilà, vers la fin de ce chapitre, il y a « Luo Feng dans son fauteuil roulant ». C’est plutôt son frére « Luo Hua » qui dans le fauteuil, non ? ^^
    Sinon, bonne continuation. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top