skip to Main Content
Menu

Chapitre 16 – En Prison

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Ifryzee

Chapitre 16 - En Prison

La salle était vide, sombre, et froide. De l’air froid circulait constamment ; on ne pouvait pas s’empêcher de frissonner.

C’est la salle d’interrogatoire ?  Pourtant, Luo Feng avait un air de curiosité sur le visage alors qu’il regardait tout autour de la salle. Ils m’ont jeté dans cette pièce sombre, et ils ont réglé l’air conditionné sur une température tellement basse, est-ce qu’ils essayent de mener une sorte de guerre psychologique ? Avant même que ‘l’interrogatoire’ ait commencé, Luo Feng avait déjà gagné !

Luo Feng, qui a déjà réussi l’examen de Fighter Potentiel, n’a pas peur de n’importe quelle astuce de la police.

À l’extérieur, quelques policiers regardaient dans la salle par le biais de leurs caméras de sécurité. L’une des jeunes policières se demanda : « Chef, comment se fait-il que ce jeune homme ne ressente rien du tout ? Habituellement, lorsque quelqu’un entre dans la salle d’interrogatoire et y reste pendant une demi-heure, il commence à paniquer à cause de ses propres soucis. »

« Ne le sous-estimez pas, son profil montre qu’il est un membre d’élite du dojo ! Et il a même blessé quatre membre d’élite ! » L’officier chauve d’âge moyen se mit à rire.

« Un seul homme en a blessé quatre autres ? S’il est aussi fort, est-il possible qu’il soit un Fighter Potentiel ? Si c’est le cas, alors ça va être un problème. » dit un des jeunes officiers.

« Il n’est pas un Fighter Potentiel, son profil le dit clairement. »

L’officier chauve d’âge moyen dit : « Allons-y, Xiao Yang, viens avec moi pour l’interroger un petit moment. »

« Oui Chef. »

……

Dans la salle d’interrogatoire, Luo Feng avait attendu pendant plus d’une demi-heure.

« Vous êtes là ? » Luo Feng sourit alors qu’il regardait les deux policiers entrer.

L’officier chauve d’âge moyen était interloqué, ce jeune homme était calme, contre toute attente. Il entra avec l’autre jeune officier et s’assit en face de la table d’interrogatoire. Puis, il sourit, en disant : « Désolé, nous étions en train d’interroger quelques autres personnes, ce qui nous a retardés. C’est pourquoi il nous a fallu tant de temps pour arriver. »

« Pas de problème. » Luo Feng demanda alors : « Qu’en est-il des trois employés de la compagnie de réagencement, où sont-ils allés ? »

« Nous les avons laissé rentrer chez eux. » L’officier chauve d’âge moyen avait l’air amical.

Luo Feng hocha la tête.

Dans cette affaire, Luo Hong Guo et son groupe étaient des victimes, donc on les avait épargnés.

« Les trois employés de la compagnie de réagencement et Zhang Hao Bai, ainsi que ses trois gardes du corps nous ont tous raconté ce qu’il s’était passé. La vérité est contre vous. Avez-vous quelque chose à dire ? » L’officier chauve d’âge moyen fixa Luo Feng des yeux. En temps ordinaire, lorsque quelqu’un entendait que la vérité n’était pas de son côté, il essayait de s’expliquer.

Luo Feng sourit : « Pas grand-chose. Zhang Hao Bai et ses trois gardes du corps, ces quatre-là sont des larves ! Ils ont osé frapper mon père, donc je leur ai juste donné une bonne leçon. »

« Hein ? » L’officier chauve d’âge moyen et le jeune officier étaient stupéfaits.

PENG ! L’officier chauve d’âge moyen frappa sur la table et le réprimanda : « Luo Feng, redescendez sur terre. Ceci est un commissariat de police, cessez d’être arrogant ! »

« Arrogant ? J’étais en train de vous dire ce qu’il s’était passé. » Luo Feng sourit. « Très bien, c’est tout ce que j’ai à dire. »

L’officier chauve d’âge moyen fronça les sourcils. « Luo Feng, votre arrogance ne vous aidera pas dans votre affaire. Vous les avez sciemment blessés dans de telles proportions, donc que vous écopiez de quelques années de prison ne serait pas surprenant. Vous feriez mieux d’expliquer les événements qui se sont déroulés en détail. »

« Je n’ai pas grand-chose d’autre à dire. » dit Luo Feng en secouant la tête.

L’officier chauve d’âge moyen fronça les sourcils. Il regarda attentivement Luo Feng, qui restait silencieux. Finalement, l’officier chauve d’âge moyen agita la main et dit : « Très bien alors. J’espère que vous ne le regretterez pas. Emmenez-le ! »

Luo Feng se leva en souriant. Deux officiers se ruèrent dans la salle d’interrogatoire et l’escortèrent de force à l’extérieur.

 

××××××

 

La prison de la région Zhi-An se trouvait juste à côté du commissariat. L’influence des fighters avait eu pour conséquence que dans la société actuelle, il y avait pas mal de combats et de bagarres, donc beaucoup de personnes étaient détenues là. Chaque région avait sa propre prison pour détenir ces personnes, et Luo Feng entrerait dans cette prison aujourd’hui aussi.

Après s’être changé dans l’uniforme gris des prisonniers, Luo Feng fut enfermé.

« Numéro 299, c’est la cellule. Entre. » Le gardien poussa Luo Feng et ferma la porte à clé. Les personnes enfermées ici étaient pour la plupart des voleurs, des conducteurs ivres, des bagarreurs, et des criminels qui attendaient leur procès.

Le cas de bagarre de Luo Feng était commun ici.

Pour dire les choses simplement, c’était juste une petite bagarre entre quelques personnes. Toutefois, si cette affaire était menée en justice, alors il y avait en effet une chance pour que Luo Feng soit emprisonné pendant quelques années. La raison en est bien évidemment que — Luo Feng n’est pas un Fighter Potentiel.

Dans la cellule de la prison.

« Eh, un nouveau ? » Une brute chauve tatouée était étendue sur le lit. Près de lui se tenait un vieil homme qui était en train de lui faire docilement un massage. La brute chauve lança un regard scrutateur à Luo Feng. « Gamin, tu n’as que la peau sur les os. Pas mal, viens faire joujou avec moi ! »

Luo Feng regarda étrangement la brute chauve. Il avait entendu des rumeurs disant qu’il y avait du harcèlement dans les cellules, mais ce n’étaient que des rumeurs. C’était la première fois qu’il était témoin d’un tel événement.

« Merde, t’es sourd ? » La brute chauve lui jeta un regard noir et se leva.

« Intéressant, intéressant. » Luo Feng était très curieux.

« Tu cherches la bagarre ? » Après que la brute chauve ait été témoin du manque de respect de Luo Feng, il leva subitement sa main et chercha à frapper la tête de Luo Feng de son tranchant.

Avec un léger mouvement, le bras de Luo Feng surgit comme une vipère et attrapa le poignet de la brute chauve.

« Hein ? Hein ? » La brute chauve trembla violemment ; il eut l’impression que son bras était prisonnier dans des bandes métalliques. Il ne pouvait pas du tout exercer la moindre force, et il ne put s’empêcher de changer de visage. Il savait qu’il était profondément dans les ennuis jusqu’au cou.

« Tu veux faire joujou avec moi ? » Les doigts de la main droite de Luo Feng augmentèrent la pression et tordirent le poignet de la brute chauve, qui tomba au sol douloureusement, et supplia : « Mon frère, j’ai échoué à reconnaître ta puissance. Frère, s’il te plaît, épargne-moi. Ah, ah — » La douleur intense le fit hurler de manière incontrôlable.

Luo Feng exerça un peu de force et jeta la brute chauve contre le mur.

« Dis-moi quand tu auras envie de faire joujou avec moi. » dit Luo Feng, de mauvaise humeur. Sur ceci, il bondit subitement, et avec l’aide de sa main droite, il était déjà allongé sur le lit.

La brute chauve s’assit dans un coin et frotta le poignet de son bras droit.

Et le vieil homme et le jeune homme malingre sur le lit, qui étaient aussi dans la cellule, regardèrent la brute chauve, et puis regardèrent Luo Feng.

« Huang le chauve, qu’est-ce qui ne va pas ? » Le gardien qui se tenait devant la porte de la cellule ricana. « Qui t’a cherché des noises ? Comment c’est arrivé ?  Oh, un petit rappel, ce nouveau jeune homme qui vient juste de vous rejoindre est venu ici après avoir battu quatre membres d’élite du dojo. Fais attention et ne le provoque pas. »

Après avoir dit cela, le gardien s’en alla en sifflotant une petite chanson.

« T’aurais pu le dire plus tôt. » La brute chauve jeta un regard effrayé vers le lit. « Une seule personne qui bat quatre membres d’élite du dojo ? C’est tordu ».

Pendant ce temps, Luo Feng était en train de penser à ce qu’il avait lu au Hall des Limites, à propos des Techniques d’Énergie Génétique. Hmm, puisque je n’ai rien à faire de toute façon, lorsque la nuit tombera, je pourrais tout aussi bien essayer d’entraîner mon énergie génétique !

Les fighters se reposent sur l’énergie génétique pour leur force irrésistible.

××××××

 

Pendant que Luo Feng était en train de planifier son entraînement à l’énergie génétique dans sa cellule, à l’intérieur d’une salle de Karaoké, près du commissariat de la région Zhi-An, deux jeunes hommes flirtaient avec une jeune femme. L’un d’entre-eux criait et hurlait pendant qu’il chantait. Et ce jeune homme était précisément Zhang Hao Bai.

« Très bien, vous pouvez partir toutes les deux. » Zhang Hao Bai agita la main. Les deux seules personnes restantes dans la pièce, c’était Zhang Hao Bai et un autre jeune homme qui portait des lunettes.

« Frère Zhou, je t’ai fait venir pour te demander une faveur. » dit Zhang Hao Bai.

« Si tu as quelque chose à me demander, alors n’hésite pas. » dit le jeune homme à lunettes en riant. « Si je peux t’aider, et bien je le ferai certainement immédiatement. »

« Voilà ce qu’il se passe : il y a quelqu’un du nom de Luo Feng ! Cette larve se met toujours en travers de mon chemin. » Alors qu’il parlait, Zhang Hao Bai postillonnait de rage. « Cette fois-ci, il a blessé mes trois gardes du corps et m’a filé une raclée. Frère, je ne peux pas supporter ça ! Cette personne est enfermée en prison maintenant, donc j’aimerai demander à frère Zhou de s’arranger avec les gardiens et de donner une bonne leçon à Luo Feng. »

« Oh ? Pas de problème. Cependant, j’ai besoin d’argent pour obtenir la coopération des gardiens. » Le jeune homme à lunettes plissa un sourcil.

« L’argent n’est pas un problème. J’ai cent-mille juste là ! Après que le travail soit accompli, je donnerai encore cent-mille. » Zhang Hao Bai lança immédiatement son portefeuille vers le jeune homme.

« Haha, génial. » Le jeune homme à lunettes ne regarda même pas le portefeuille et hocha la tête. « Deux cent mille. On peut lui faire n’importe quoi du moment que nous ne le tuons pas. Dis-moi, comment devrais-je le battre ? »

« Casse-lui une jambe et un bras ! » Zhang Hao Bai serra les dents.

« Certainement, c’est facile. » Le jeune homme à lunettes hocha la tête immédiatement.

Zhang Hao Bai lui rappela : « Frère Zhou, ce Luo Feng n’est pas une cible facile. Il m’a battu, moi et mes trois gardes du corps. »

« Pas de souci. » Le jeune homme à lunettes se mit à rire, confiant. « Tu peux compter sur moi à deux-cent pour cent et attendre les bonnes nouvelles. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top