skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 99 – Minerais Énergétiques

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 99 - Minerais Énergétiques

Dias revint avant que Beaver ne puisse quitter le vaisseau de l’équipe. Après avoir communiqué avec Beaver, Dias convoqua tout le personnel de l’opération, résumant à la fois les découvertes de l’équipe d’analyse et celles de Beaver avant de les expliquer à tout le monde.

« Nous ne faisons pas seulement face à juste une espèce hautement intelligente, mais deux qui travaillent ensemble comme lors de l’opération précédente. » Une soi-disant espèce animale hautement intelligente était déterminée selon les standards animaliers, et pas d’après ceux des humains. Alors qu’un animal hautement intelligent ne puisse pas nécessairement être plus intelligent qu’un humain, il n’était certainement pas non plus stupide. Dias fit afficher les images des oiseaux et des bêtes extraterrestres rouges et noires sur l’énorme écran et dit : « Il y a deux autres photos qui ont été prises à haute altitude, et je crois que vous aurez une compréhension plus directe une fois que vous les aurez vues. »

Sur l’écran, il y avait un cercle de pierres formé par de nombreux rochers énormes à l’intérieur d’un bassin, et les bêtes à la peau cornée y étaient captives. Il y avait quelques bêtes extraterrestres rouges et noires qui allaient et venaient à l’extérieur du cercle de pierres.

L’image changea pour une autre scène. C’était une grotte, et ses environs pullulaient de ces oiseaux qui ressemblaient à des aigles. Ils utilisaient leur bec aiguisé et leurs serres pour déchiqueter la peau de bêtes à peau cornée avant de les jeter dans la grotte. Leurs mouvements étaient expérimentés, et il était évident qu’ils avaient fait cela de nombreuses fois auparavant. L’équipe ne savait pas ce qu’il y avait profondément à l’intérieur de la grotte, mais il savaient que c’était un nid de serpents en regardant les choses qui avaient rampé hors de la grotte.

Il y avait de nombreux types de serpents qui ne consommeraient pas des objets inertes ou des cadavres, mais il était évident que ce type particulier de serpent était différent. Ils tombaient et se battaient les uns les autres pour la viande tranchée lorsqu’elle était jetée dans la grotte.

« Ces deux formes de vies ne se tiennent pas en haut de la pyramide sur cette planète. Il y a beaucoup d’autres formes de vies plus grandes et plus mortelles qu’elles. Cependant, ces deux formes de vie on vécu très confortablement grâce à leur relations mutuelles de coopération entre elles. Lorsque les oiseaux faisaient face à leurs ennemis naturels, ils s’enfuyaient chez les bêtes extraterrestres rouges et noires pour rechercher leur protection. Les oiseaux préviendraient aussi les bêtes extraterrestres rouges et noires à l’avance lorsque des créatures de grande taille qui pourraient les menacer étaient dans les parages. À travers une longe période d’évolution, leurs interactions sont devenues de plus en plus exercées, et leur intelligence à grandi également. »

Dias passa à une nouvelle image. « C’est une scène de leur retraite lorsque le Commandant est arrivé pour nous aider. Regardez les yeux de cette grosse bestiole pendant qu’ils faisaient retraite : c’était une réticence qui ressemble beaucoup à celle d’un humain. L’intelligence d’un animal peut être déterminé par ses yeux, et plus ils sont intelligents, plus leur capacités à apprendre sont meilleures. »

Dough fila directement derrière les pantalons de Beaver après avoir vu ces yeux. C’était si effrayant, on aurait dit qu’il était sur le point de sauter hors de l’image pour le dévorer.

Pendant ce temps, le chat gris se contenta d’y jeter un œil avant de bailler et de se remettre à dormir. On devait dormir après avoir mangé. Ouais, c’était la vérité de l’Univers.

« Pas étonnant qu’on ait eu l’impression qu’ils se jouaient de nous. » Cary, qui avait terminé le traitement de ses blessures, soupira sur la chaise.

Eudy le regarda du coin de l’œil. « Maintenant, tu sais ce qu’il se passe lorsqu’un Hunter est plus stupide que sa proie ? »

Le visage de Cary se contorsionna alors qu’il avait envie de se donner quelques baffes. Pourquoi donc avait-il choisi ce moment pour parler ? C’était comme s’il demandait à être méprisé.

Les paroles de Dias donnèrent à chacun dans l’équipe matière à réfléchir. Il semblerait qu’ils auraient à faire face à ces deux animaux mutualistes à l’intelligence élevée pendant le combat, et ils ne savaient rien du tout de leurs cartes maîtresses. Mais s’il souhaitaient comprendre cette planète de rang B, alors ils devraient faire face à ces deux formes de vie.

Beaucoup de personnes réfléchissaient après avoir écouté le briefing de Dias. Cillin était aussi en train de réfléchir profondément, mais il ne pensait pas aux paroles de Dias, mais à quelque chose d’autre.

Même si son regard fixait l’énorme écran, son attention était dirigée sur les sondes de surveillances invisibles à l’extérieur du vaisseau. Elles avaient été lancées pour orbiter autour de la planète et pour surveiller certains phénomènes comme les images, les conditions météorologiques locales, la détection d’énergie, etc.

Cillin avait prêté au sujet une attention spéciale dès le moment où il avait entendu le chat gris parler du ‘langage machine’, et il réalisa qu’au summum de sa concentration, il pouvait véritablement ‘entendre’ certaines choses. Il était capable de les convertir en mots et en images, et même s’il ne pouvait pas comprendre grand-chose du tout à ces scènes, c’était suffisant pour exciter Cillin. Il était sûr que ceci était le langage machine dont le chat gris parlait.

Le chat gris, qui était étendu et endormi, fit un mouvement rapide de ses oreilles et ouvrit les yeux. En premier lieu, il regarda Cillin d’une manière étrange, mais lorsqu’il sembla avoir compris quelque chose, il se détendit à nouveau. Ensuite, il enfoui sa tête et continua à dormir.

Après avoir expliqué les choses pendant un petit moment de plus, Dias devint sérieux. Cillin pensa : ça y est, les choses sérieuses commencent.

Dias s’éclaircit la gorge et dit avec sérieux : « Nous avons assez parlé des animaux, venons-en au point principal maintenant. L’équipe d’analyse sur le vaisseau mère à déduit qu’il pourrait y avoir une grande quantité de minerais énergétiques sur cette planète. C’est juste que nous sommes temporairement incapables de les détecter pour quelque raison inconnue. Par conséquent, nos missions suivantes impliqueront un retour sur la planète et réaliser une lecture énergétique plus poussée. L’équipe technique a déjà optimisé et modifié les paramètres de nos scanners. Ils nous seront livrés dans la matinée, donc tout le monde devrait prendre un bon repos avant que les nouveaux scanners n’arrivent. Une fois que nous retournerons à terre, nous ferons face à plus que seulement deux formes de vie intelligentes.

Au moment où le chat gris entendit parler des minerais énergétiques, ses oreilles se dressèrent aussi droites que des flèches. Même s’il avait toujours les yeux fermés et la même posture, la tête enfouie, ses oreilles trahirent ses sentiments du moment. Cillin soupira intérieurement lorsqu’il vit cela. C’est un chat, après tout.

Une fois la réunion terminée, Cillin venait juste de retourner au salon et s’asseoir lorsque le chat gris lui sauta sur les cuisses. « Est-ce que nous allons chercher un seul type de minerai énergétique ? »

Cillin y accorda réflexion et dit : « Je ne sais pas, mais les six équipes se sépareront comme auparavant et réaliseront des balayages dans différentes zones. Il est possible que les autres équipes soient responsables de la recherche d’un type différent de minerai énergétique. Combien en connais-tu ? »

Cillin avait vu les images capturées par les satellites d’observation en orbite et quelques paramètres simples. À partir de ces paramètres, Cillin avait déduit qu’il pouvait bien y avoir plus d’un type de minerai énergétique sur cette planète, bien que le nombre exact en soit inconnu. Les données qu’ils avaient étaient limitées après tout ; l’équipe d’analyse sur le vaisseau mère aurait probablement une conclusion plus précise. Cependant, Cillin avait confiance dans le jugement du chat gris, plus que dans celui de l’équipe d’analyse.

Le chat gris étrécit les yeux. « Je n’ai pas couru très loin, mais j’ai détecté deux type de minerais énergétiques dans la zone. L’un est dans cette jungle, et l’autre est dans cette rivière verte. »

Cillin hocha la tête. Ces deux endroits étaient un peu étranges.

Dès le moment où le chat gris pensa que tant de ses minerais énergétiques seraient confisqués, il devint un peu abattu et démoralisé.

En voyant le regard mécontent du chat gris, Cillin lui tira les oreilles et dit : « Si tu peux trouver les minerais énergétiques avant les scanners, alors tu pourras en manger un peu en premier. »

« Vraiment ? Je ne vais pas être viré de l’équipe et être laissé sur cette planète avec ces créatures hideuses ? »

« Relax, tant que tu limites ta consommation, je suis sûr que le Commandant et les autres comprendront. » Sérieusement, qui, en étant sain d’esprit, virerait un cyborg ? Il y avait un grand nombre de personnes intelligentes dans l’Escadron B, et ils savaient où leurs intérêts vitaux résidaient.

« Héhé, ça marche pour moi. Je trouverai définitivement en premier les minerais énergétiques avant ces machines stupides ! Je vais d’abord manger lorsque ça arrivera, et je vous informerai les gars seulement lorsque je serai rempli ! »

Pfff, ce gars est si fier qu’il a encore perdu la mesure.

« Idiot, garde cette dernière phrase pour toi, ou tu va te faire battre à cause de ça. » dit Cillin qui prit la tête du chat entre ses mains.

« Mmm Hmm, je garde ça pour moi. Je garderai ça pour moi et ne dirai pas un mot. » Le chat gris était content maintenant et ne se souciait pas que Cillin fasse des bêtises avec sa tête.

Pendant la période avant qu’ils retournent sur la planète, le chat gris était dans un état d’excitation extrême. Il patrouillait le vaisseau de l’Escadron B trois fois par jour, bien qu’a présent tout le monde s’y soit habitué. Cary lui amenait même de la nourriture tous les jours pour le remercier de lui avoir sauvé la vie.

Lorsque l’aéronef atterrit à nouveau sur le sol, le chat était parti à la seconde où l’écoutille s’était ouverte.

Cet article comporte 6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top