skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 97 – Wheeze est Génial

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 97 - Wheeze est Génial

Cary fixa d’un regard vide le chat gris qui était encore plus gros que ces bêtes extraterrestres rouges et noires. Il avait un peu l’air d’un léopard ou d’un lion. Sa peau luisait d’un lustre métallique, mais pour une quelconque raison elle donnait l’impression d’être faite d’un métal liquide, et de plus elle n’avait pas l’air aussi sinistre que les bêtes extraterrestres rouges et noires.

Mais pourquoi est-ce que ça résonnait comme ce chat gris glouton et paresseux ? Aussi, le rugissement à l’instant, n’avait été destiné qu’aux bêtes extraterrestres rouges et noires et non Cary, ou alors, compte tenu de la condition actuelle de celui-ci, il aurait saigné de tous ses sept orifices et il serait mort.

La grosse bestiole métallique avait envoyé une bête extraterrestre rouge et noire voler, et il en avait piétiné une autre sous ses pattes. La bête extraterrestre qui était piétinée avait l’air d’avoir la peau en lambeaux, et il y avait beaucoup de peau durcie rouge et noire sur le sol.

Il n’était pas plus impressionnant que les bêtes extraterrestres rouges et noires, et il était juste un poil plus grand qu’elles. Pourtant, il offrait un spectacle totalement agressif : son apparence élégante ne réussissait pas du tout à cacher son arrogance ou sa sauvagerie.

Il appliqua de la force sur ses griffes.

Crack !

Le son d’os se brisant résonna de la bête extraterrestre rouge et noire sous ses griffes. Du sang rouge foncé coula continuellement de sa gueule, teintant ses formidables dents blanches complètement en rouge.

Hurlement —

Un hurlement épouvantable retentit à travers la forêt ; un qui fit même frissonner le cœur de Cary. Les oiseaux qui volaient en cercle dans l’air émirent une série de cris rapides avant de s’envoler au loin, pris de panique.

Les quatre bêtes extraterrestres rouges et noires montrèrent les crocs et grondèrent sourdement.

La grosse bestiole métallique regarda la bête extraterrestre rouge et noire maintenant immobile sous ses pieds et eut un rire moqueur. Ses griffes telles des faux s’étendirent.

Cary pensa que la grosse bestiole métallique riait dédaigneusement lorsqu’elle regardait les quatre bêtes extraterrestre rouges et noires. Ensuite, ses griffes balayèrent leur congénère au sol.

Cary en fut complètement estomaqué lorsqu’il vit la bête extraterrestre rouge et noire, qu’il ne pouvait même pas toucher avec sa lame de poignet, se faire découper en plusieurs morceaux de viande. C’était vraiment comme découper un fruit, et il n’y avait même pas la moindre tache de sang sur les griffes de ce gros gars !

Lorsqu’il eût terminé, la grosse bestiole adressa aux quatre bêtes extraterrestres rouges et noires un clair regard d’intimidation. Il ne gronda pas, il ne montra pas les crocs. Ce n’était qu’un simple regard, et les quatre bêtes extraterrestres rouges et noires tournèrent immédiatement les talons et s’enfuirent.

« Hé, t’as l’air drôlement mal en point. » Depuis le moment où il avait absorbé la balle blanche, la forme métallique du chat gris était devenue meilleure qu’auparavant. Elle n’avait plus la grossièreté d’une machine, et avait l’air bien plus soyeuse.

En entendant la voix familière, Cary demanda, sur un ton quelque peu incrédule : « Whe… Wheeze ? »

« C’est Whebeze ! » Le corps du chat gris se rétrécit lentement jusqu’à reprendre son apparence originale de chat. Cependant, même s’il était sous la forme d’un petit chat, son arrogance n’était pas dissimulée. Il était bien plus petit que Cary, et pourtant Cary ne put s’empêcher d’avoir l’impression que le petit gars le regardait de haut.

Cary sourit, et s’étouffa accidentellement. Il toussa deux fois avant de regarder vers le chat gris qui se léchait les pattes et s’essuyait le visage. « Wheeze, viens ici que je te fasse un câlin. »

« Fais-toi ton câlin tout seul. J’aurai pu les manger tous les quatre, mais à cause de toi, je n’ai pas eu d’autre choix que de leur pardonner pour l’instant. » dit le chat gris d’un ton irrité. Cillin lui avait spécifiquement dit de mettre le confort de Cary en priorité, et de cesser de penser à manger.

« Ah ? Je te demande pardon de t’avoir retenu. » Il disait cela, mais il n’y avait pas du tout d’excuses derrière ses paroles. Cary était très reconnaissant que le chat gris l’ait sauvé à un moment critique. En même temps, il comprit finalement ce que voulait dire Cillin lorsqu’il lui avait dit : ‘Peut-être qu’il te repayera ta gentillesse d’aujourd’hui en te sauvant la vie lorsque tu seras en danger.’

« Que dirais tu que je t’offre un gros repas la prochaine fois que j’aurai du temps libre ? »

« Finalement, tu fais preuve d’un certain tact. » dit le chat gris avec un ton qui indiquait qu’il ne disait cela que pour préserver la fierté de Cary.

« Ah c’est vrai, comment m’as-tu trouvé ? » demanda Cary.

« Cillin m’a envoyé un signal par onde sonore. Ce ne fut qu’après que je sois arrivé que j’ai su que tu étais celui qui était en danger. J’aurai dû savoir qu’avec ses capacités, Cillin n’aurait pas pu se faire avoir si facilement. »

« Où est Cillin ? »

« Il arrive bientôt. »

Après que Cillin ait confié au chat gris la tâche de trouver Cary, il était retourné trouver Dias pour vérifier leur situation. Le chat gris avait un avantage plus grand lorsqu’il s’agissait de trouver Cary, et Cillin avait également confiance en ses capacités. Avant de partir, il avait même lancé ces paroles : « Prouve ta valeur, autre que ta capacité à manger et à dormir. Si tu ne peux même pas sauver une personne, alors tu pourrais aussi bien rester ici et vivre avec ces bêtes extraterrestres. » Le chat gris était tellement furieux alors qu’il avait presque abattu tous les arbres dans la zone aux alentours.

Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que Cillin se mette à chercher. Il partageait une connexion spéciale avec le chat gris, ce qui avait fait dire au chat gris que c’était comme s’ils étaient de la même origine.

Après avoir vérifié la santé de Cary et n’avoir trouvé aucune blessure spécialement sérieuse ou fatale, Cillin se détendit finalement.

« Le lieutenant et les autres devraient être avec le commandant en ce moment. Nos renforts sont aussi arrivés ; ils ont volé directement ici par aéronef. J’ai enregistré un message et laissé un lanceur de signal le long du chemin. Cet endroit est très étrange, et perturbe pas mal les signaux, mais tant qu’ils volent dans cette direction, il devraient pouvoir recevoir le signal sur une petite portée.

Après avoir appris que tout le monde allait bien, Cary se détendit beaucoup également. « Wheeze est génial. »

Le chat gris étrécit les yeux, et apprécia les caresses que Cary lui faisait sur la joue. Lorsqu’il entendit les paroles de Cary, il laissa échapper deux ronronnements de son nez.

Cillin jeta un œil à ces deux gars et secoua la tête. Ensuite, il arriva près de la bête extraterrestre rouge et noire qui avait été coupée en plusieurs morceaux par le chat gris.

« Dieu sait combien il y a de ces choses. Six d’entre-elles son apparues de nulle part à l’instant, et si ce n’était pas grâce à Wheeze, je serai aussi mort qu’un dodo. » dit Cary.

« Non, ce n’est pas ça. Ces six bêtes n’étaient pas du même groupe que celui que nous avons rencontré juste avant. » dit Cillin en fronçant les sourcils.

« Un groupe ? »

« Mmm. Ces bêtes sont des animaux sociaux. Ceux que nous avons rencontrés dans la jungle étaient tous du même groupe. Il y a beaucoup de senteurs dans l’air, et l’une d’entre-elles est la senteur territoriale du groupe. Cependant, l’odeur sur ces bêtes n’appartient pas à celles qui étaient dans la jungle. »

Le visage de Cary se tordit de manière incontrôlable. Il considérait que son propre sens de l’odorat était très aiguisé, mais il n’avait pas du tout senti une senteur spéciale dans l’air. Bien entendu, cela excluait la puanteur du sang.

« Leur intelligence est vraiment très impressionnante. Au début, les bêtes à la peau cornée testaient probablement notre force, mais ce ne sont pas ces bêtes à la peau cornée qui sont intelligentes. Les véritables têtes pensantes derrière tout ça sont ces bêtes et ces oiseaux dans le ciel. » Pendant qu’il parlait, Cillin pointa le doigt au-dessus de leur tête.

« Ce sont ces oiseaux qui volent en rond qui nous ont lancé les serpents que nous avons rencontrés. La densité des branches nous les a cachés, et les serpents ne mourraient pas même s’ils étaient lancés de si haut. Ces serpents devraient être drôlement familiers de l’odeur des bêtes à la peau cornée, et ils sont venus sur nous en traçant leur odeur dans l’air. Ces serpents nous ont aussi été envoyés pour mesurer notre force. »

Cary avait la bouche grande ouverte. Si ce qu’il disait était vrai, alors ces bêtes rouges et noires étaient un peu trop traîtresses, n’est-ce pas ?

« Ensuite, pendant la troisième charge, ils ont envoyé encore plus de bêtes à la peau cornée sur nous de manière à épuiser nos munitions. En même temps, ils se sont approchés de nous en formation en pointe avec l’intention de nous forcer à aller en arrière pendant qu’ils se préparaient à nous attaquer avec les bêtes à la peau cornée devant eux. Ils voulaient nous mener vers la corniche où il y avait des vignes qui obstrueraient notre chemin. C’était comme s’ils nous chassaient. Ils regardaient leur proie lutter et les forçaient à aller pas à pas au point de non retour. Leur objectif n’était pas de se nourrir, mais d’apprécier ce plaisir et apprendre de cette expérience. »

Cary frissonna du plus profond de son être. C’était la première fois que des animaux exerçaient des représailles sur lui, et qu’il se transformait en proie après avoir été un Hunter pendant si longtemps.

Cillin regarda en direction du ciel, se retourna et remit Cary sur ses pieds. Allongeant un hoverboard, les deux hommes et le chat descendirent lentement vers l’aéronef dont le sas d’entrée s’ouvrait.

En voyant que Cillin et Cary allaient bien tous les deux, le cœur tendu de Dias se relaxa finalement. « Nous nous rendons au vaisseau pour l’instant. Les choses sont un peu compliquées cette fois. »

Cet article comporte 6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top