skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 94 – Une Chose Après l’Autre

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 94 - Une Chose Après l’Autre

L’apparence de cette chose était très étrange. Sa tête était bien trop petite comparée à son corps, et une fine couche de strate corneum (couche cornée)  durcie couvrait presque entièrement sa tête. La strate corneum et la lamelle derrière sa tête s’étendait tout le long de son dos, couvrant un tiers de son corps et était déployée dans un certain angle qui le protégeait complètement des attaques frontales. Les zones qui n’étaient pas couvertes de strate corneum durcie comprenaient une fourrure épaisse, et bien que les deux tiers restant de son corps ne soient pas couverts d’une épaisse armure calleuse, il y avait de nombreuses épines qui en sortaient, ce qui donnait à la bête une apparence incroyablement sinistre plus ils la regardaient.

Ils avaient des pattes courtes et épaisses. La plante de leurs pieds étaient en forme de sabot, et la créature toute entière avait l’air très corpulente. Mais qui aurait cru que des bestioles aussi volumineuses pouvaient courir aussi vite ?

Le corps de la chose était très bien protégé. Quelqu’un avait dit une fois qu’un animal avec une petite tête et un petit QI aurait un corps qui évoluerait dans une forme strictement défensive, pour compenser les lacunes de son intelligence avec des défenses lourdes.

Cillin ne savait pas à quel point ces choses étaient intelligentes, mais même si elles n’avaient pas un grand intellect, elle n’étaient certainement pas stupides non plus. Lorsqu’elles attaquaient, elle dirigeraient leur tête vers leur ennemis et attaquaient en ligne droite. Qui plus est, elle fesaient de leur mieux pour ne pas exposer les parties de leur corps qui n’étaient pas couvertes de strate corneum durcie.

Ce ne fut qu’un coup d’œil momentané, mais tout le monde avait une idée de ce qu’ils devraient faire ensuite. Ils étaient des vétérans après tout. Sans un mot, ils corrigèrent leurs tirs et cette fois, ils visèrent en priorité le corps des choses. De cette manière, si un tir était précis, alors une seule balle suffirait pour les immobiliser. En fait, toucher leurs membres n’était pas une mauvaise idée non plus, mais malheureusement les fourrés et les buissons luxuriants de la jungle couvraient trop bien leur petits membres épais. Même avec des senseurs thermiques, il pourraient bien ne pas les toucher avec précision.

Ils avaient de la chance que les choses se dénombraient à environ trente. Si le groupe ennemi était un peu plus gros, alors ils auraient dû les combattre de près. Lorsque le groupe s’occupa de la dernière bestiole, ils laissèrent échapper un soupir de soulagement temporaire. Cependant, ils n’osaient pas trop se relâcher non plus. Un silence temporaire n’équivalait pas à une sécurité temporaire.

Quelques personnes partirent tuer les choses qui n’étaient pas encore mortes. Dias s’approcha aussi d’une qui était la plus proche d’eux. Comme c’était celle qui s’était le plus approchée de leur groupe, c’était aussi celle qui avait été le plus dévastée par les tirs.

Après avoir regardé attentivement, Dias tira un coup de feu sur l’épaisse strate corneum qui couvrait sa tête. Les effets du tir étaient choquants. Le fusil que Dias portait était suffisamment puissant pour faire exploser la poitrine d’un ours polaire extraterrestre, mais sur cette chose, ce n’était capable que de retirer un fragment de sa peau. Si le second coup était tiré exactement au même endroit que le premier, alors le tir pourrait pénétrer sa peau et entrer dans le corps. Mais quant à savoir à quelle profondeur la balle irait, et combien de dommages elle pourrait causer était inconnu. Après tout, la tension musculaire d’un corps mort et d’un corps vivant qui était prêt à attaquer étaient différentes, sans mentionner qu’ils pouvaient avoir quelque technique qui leur sauverait la vie et qu’ils pourraient utiliser face au danger.

« Si ces choses nous tombent encore dessus avec un groupe plus important, alors nous devrons peut-être utiliser nos balles perforantes. » soupira quelqu’un.

Les balles perforantes étaient fabriquées spécialement pour être utilisées contre des formes de vies cuirassées, et non contre des tanks blindés ou des aéronefs armés. Leurs cibles incluaient à la fois les humains et un éventail spécifique de formes de vies. Malheureusement, la quantité de balles perforantes qu’ils transportaient était limitée, ce qui était la raison pour laquelle ils avaient choisi de ne pas les utiliser plus tôt.

« Qui aurait pensé qu’il y avait des formes de vies sur cette planètes qui étaient aussi bien protégées ? Cette strate corneum durcie et ces lamelles sont trop fortes. Si ces choses arrivent sur nous en masse comme des rats, alors… » Cary ne termina pas sa phrase, mais tout le monde ressenti un frisson dans le dos. Quelle image terrifiante.

Pendant qu’ils parlaient, leurs senseurs sonnèrent encore l’alarme, et cette fois c’était bien plus rapide. Le type d’alarme était le même que précédemment, signifiant qu’il y avait des formes de vies extraterrestres qui se rapprochaient dans leur direction. Cependant, pas même l’alarme précédente n’avait résonné de manière aussi urgente !

« Que se passe-t-il ?! » demanda quelqu’un.

Tout le monde se tint en alerte.

Rapidement, de nombreux insectes de la taille d’un poing se mirent à apparaître en provenance du sol. Ils rampaient sur le sol sur ces choses tuées qui étaient étendues. Les vers noirs se frayèrent un chemin à travers les blessures des créatures à la peau cornée, et cela prit peut de temps pour que l’énorme quantité d’insectes noirs commencent à dévorer les créatures de l’intérieur, dégonflant leur corps à vue d’œil. Lorsque les insectes eurent fini de manger et se mirent à se frayer un chemin de retour vers le sol, tout ce qui restait, c’était une couche de peau cornée et un tas d’os.

Ces insectes étaient les éboueurs de la jungle. Dès qu’un animal mourait, ils rampaient hors du sol et consommaient son corps. Ensuite, ils retournaient sous le sol et se mettaient à nouveau à hiberner, attendant leur prochain gros repas.

Cary laissa échapper un long soupir de soulagement. « Ça m’a bien eu. »

Les alarmes se mirent encore à résonner juste alors qu’il terminait sa phrase. Cette fois, ce n’était pas rapide, mais cela ne signifiait pas que ce serait facile pour eux.

« Bon sang ! Ils ne cessent d’arriver ! » dit Cary en colère.

Cillin fronça les sourcils. Il avait entendu un oiseau crier juste à l’instant, et bien que sa voix fut douce – probablement parce qu’il était loin de l’endroit où ils se trouvaient, – et bref, il était sûr que c’était le même genre d’oiseau qu’ils avaient vu auparavant.

« Ce sont des serpents ! Bordel de merde, ces serpents peuvent en fait changer de couleur ! » Les scanners de leurs masques révélèrent la véritable identité des nouveaux venus. Il aurait été très difficile d’identifier le serpent précisément s’ils avaient compté les voir seulement à l’œil nu.

Les serpents étaient des animaux à sang froid. Leur signature thermique était différente de celle émise par les créature à la peau cornée, mais leurs senseurs étaient tout de même capables de les identifier parfaitement et d’afficher les créatures sur leurs masques, informant le groupe de la position des serpents.

« Bon sang, pourquoi y a t-il autant de serpents ?  Nous ne sommes pas tombé sur un seul serpent plus tôt, donc pourquoi y en a t-il soudainement autant ? » Ouais, pourquoi est-ce que ÇA arrive ? Tout le monde avait ses propres doutes, mais ils devaient tout de même trouver une réponse à la situation.

Puisqu’il ne s’agissait que de serpents, alors il ne serait pas nécessaire qu’ils fassent retraite.

« N’utilisez pas un lance-flammes. Gelez-les avec une température ultra-basse. » dit Dias.

« Pigé. »

Tout le monde dans le groupe sortit un objet cylindrique, et lorsque les serpents s’approchèrent à environ cinquante mètres d’eux, ils appuyèrent sur le bouton du cylindre et pointèrent l’appareil sur les serpents. Une brume blanche jaillit, et chaque serpent qui entra en contact avec elle se durcit instantanément et devint gelé. Les serpents à l’arrière ne purent approcher qu’en contournant les serpents gelés, parce que même les serpents indemnes trouvèrent la température ultra-basse insupportable. C’était vraiment trop froid.

Avec les condensateurs à ultra-basse température, il ne fallut pas beaucoup d’efforts au groupe pour geler les serpents et les fracasser avec des bâtons télescopiques.

Regardant le sol jonché d’objets blancs brisés, Dias agita la main et continua en avant.

Mais il n’avait fait que quelques pas avant que cette putain d’alarme se mette encore à résonner.

Cela commençait vraiment à donner l’impression d’être assiégé.

C’était les mêmes créatures à la peau cornée que précédemment, mais cette fois il y en avait au moins une centaine !

Cary regarda le pistolet mitrailleur qu’il avait apporté avec lui et soupira. Les balles du pistolet mitrailleur étaient sérieusement inefficaces contre ces bestioles. Elles ne se compareraient même pas à des balles perforantes.

« Retraite ! » ordonna Dias immédiatement. L’environnement actuel était vraiment trop désavantageux pour eux. Au même moment, Dias envoya une demande d’aide et de renforts humains. Il téléchargea aussi quelques données sur ces créatures à la peau cornée et les envoya sur le vaisseau.

À l’extérieur de la planète, Shawton observait la situation des six équipes sur le vaisseau. Trois sur les six équipes avaient envoyé des demandes d’aide, et Shawton estimait que les trois autres équipes ne prenaient pas du bon temps non plus. Ce n’était qu’une question de temps avant que leur demande d’aide n’arrive.

« Deuxième groupe, tenez-vous prêts ! »

Après avoir laissé quelques instructions aux personnes près de lui, Shawton s’empara de son équipement et rejoignit le deuxième groupe d’homme pour apporter le soutien personnellement.

Cet article comporte 4 commentaires
  1. merci pour le chapitre
    avec des espèce qui ressemble a la fusion d un triceratops et tranchodon,des scarabée sacré sous sétroide et ne manque que des vashta nerada…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top