skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 88 – Wheeze

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 88 - Wheeze

Cillin sortit une pile de choses de couleur or sombre de son sac-à-dos et commença à écrire dessus. Le chat gris était étendu sur le côté et regardait, sa queue se balançant nonchalamment d’un côté à l’autre. Il connaissait le langage commun de l’AG, et le mot ‘facture’ était clairement écrit sur la pile de choses de couleur or sombre.

Par conséquent, lorsque Cillin avait sorti ce produit, le chat gris avait l’air très dédaigneux. Ce n’était que quelques centaines de millions de crédits, et il n’allait pas du tout renier sa dette. Donc, était-il vraiment nécessaire de faire cela ?

« Comment tu t’appelles ? » demanda Cillin. Il n’allait pas exactement écrire ‘chat gris’ sur la facture, n’est-ce pas ?

 « Whebeze. »

« Hein ? »

« Whebeze. C’est du langage autochtone de ce secteur, et l’une des toutes premières langues avec laquelle j’ai été en contact. Whebeze signifie ‘suzerain’. »

Originalement, il n’y avait pas d’humains sur cette planète, et les tout premiers humains qui étaient venus ici n’était autres que des humains qui appartenaient aux planètes du secteur, le Secteur T. Plus tard, il y eut des gens d’autres Secteurs qui étaient venus ici également. Finalement, tout le monde utilisait le langage commun de l’AG, et c’est pourquoi le chat gris avait appris le franca lingua plus tard.

« J’ai fini d’écrire. Jette un œil et regarde si tout est correct ? Si c’est bon, alors tu peux le signer… Ou claque une empreinte de patte, ça ira aussi. » Cillin passa la facture écrite au chat gris pour lecture.

Le chat gris jeta un regard sur le nombre que Cillin avait écrit – cinq cent millions de crédits – et n’en pensa rien. Sans y jeter un deuxième coup d’œil, il leva la patte et fit une empreinte sur la facture directement.

« Hé, on a fini. Chaque facture a deux copies : une pour toi et une pour moi. C’est juste au cas où l’une des parties refuse de tenir la promesse. »

Cillin passa une copie au chat gris, mais il l’avala tout simplement en une bouchée.

Le chat gris releva son derrière, s’étira le dos et secoua sa fourrure avant de dire : « On peut partir maintenant, n’est-ce pas ? »

« Attends une seconde, il y a quelque chose que je dois clarifier avec toi d’abord. » Cillin rangea soigneusement la facture avant de fixer sérieusement le chat gris.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda le chat gris paresseusement.

« Je suis maintenant un membre d’un régiment de Hunters. Si tu souhaites venir avec moi, alors ce ne serai pas en tant que membre du régiment de Hunter, mais en tant que partie qui nous doit de l’argent. Pour faire court, je suis le créditeur et tu es l’esclave d’une dette. »

« L’esclave d’une dette ? C’est tellement vulgaire. » dit le chat gris en remuant les oreilles.

« Un animal de compagnie alors, pour masquer ton identité. »

« Un animal de compagnie ? Je suis le magnifique… »

« L’esclave d’une dette alors. »

« … Très bien, un animal de compagnie. Mais soyons clairs : une fois que j’aurai payé ma dette, je ne serai plus ni un animal de compagnie ni un esclave d’une dette ! »

« Bien entendu. »

« Tu devrais être fier de m’avoir comme animal de compagnie. Penser que moi, un magnifique – heu, selon tes termes, ce sera – un cyborg, je suis traité comme un simple animal de compagnie. Sais-tu que je suis… » Bla, bla, bla, le chat gris continua à vanter à quel point il était exactement spécial, intelligent et d’une existence solide.

À travers les bavardages incessants du chat, Cillin apprit que le chat allait souvent traîner autour de la base après que les humains l’eurent construite sur cette planète. Par le biais de ces expériences, il apprit le langage de l’AG, comment mémoriser une année donnée, espionna les plans de développement des humains pour cette planète, imita les armes humaines…

Le chat était très fier à cause de ces réussites. Peu importe de quelle façon vous le regardiez, il était doué, remarquablement capable, et un génie autodidacte.

Cillin secoua la tête et ignora le gars qui était occupé à sublimer son ego. Il sortit le hoverboard de son sac-à-dos, le déplia, le démarra et partit.

« Hé, attends moi ! »

Les membres du chat gris effectuèrent une poussée, et il attrapa rapidement l’arrière du hoverboard avec ses griffes et sauta dessus. Ensuite, il se coucha sur le haut du hoverboard et regarda le sol qui s’éloignait de plus en plus, ses yeux ronds brillants plein d’excitation.

« Souviens-toi de ne dire à personne que tu es un cyborg et épargnes-toi les problèmes. »

« Ouais, ouais, pigé, pigé. » Le chat gris savait que la folie d’un humain était difficile à imaginer, et qu’il était réellement difficile d’en trouver un en qui on pouvait avoir confiance. C’était la raison pour laquelle il n’avait pas révélé son existence aux humains pendant tant d’années.

 

Lorsque Cillin trouva Dias et les autres, ils avaient presque déjà terminé leur travail. À ce moment-là, le communicateur ne pouvait pas être utilisé, et les ours polaires étaient étendus sur le sol. Bien que Dias se sentît mal à l’aise à cet instant, il savait aussi que c’était une chance en or pour abattre les ours, et en effet, il ne leur fallut pas beaucoup de temps avant qu’il n’aient pu s’occuper de tous.

Tang Qiuqiu était en train d’attraper le plus grand bras de Ba Dao (NdT: Ba Dao = Eight Claws dans le tournoi à Seven Lights) et se balançait avec. Ba Dao n’utilisait que deux mains pour écorcher les animaux pendant qu’il permettait à Tang Qiuqiu de jouer avec ses quatre autres bras si elle le souhaitait.

Lorsqu’elle vit Cillin marcher dans leur direction, Tang Qiuqiu exerça un peu de force dans ses bras et se jeta en l’air, effectuant un retournement avant d’atterrir gracieusement sur le sol.

« Vraiment, frère Cillin ! Tu n’arrives que lorsque nous avons terminé la mission ! »

Cillin sourit et tapota la tête de Tang Qiuqiu, en décoiffant volontairement ses cheveux courts. Tang Qiuqiu ne se mit pas en colère non plus alors qu’elle attrapait la main de Cillin qui la tapotait en riant à gorge déployée.

« Combien d’ours polaires avez-vous attrapé ? » demanda Cillin.

« On en a eu sept au total. J’en ai descendu un moi-même ! »

Pas étonnant qu’elle soit si heureuse !

Lorsque ces ours polaires se tenaient debout, ils mesuraient plus de sept mètres. Ce serait un exploit impressionnant pour n’importe qui de chasser une telle bête, encore plus pour un enfant de l’âge de Tang Qiuqiu.

« Pas mal du tout. Bon boulot ! »

Non loin de là, Eudy, Xiao Shang et les autres fixaient Cillin du regard, éberlués. Il avait réellement changé pour une nouvelle peau ! Non seulement ils ne pouvaient pas le reconnaître, mais même son corps était devenu plus robuste. Il n’avait plus l’air mince comme il l’était auparavant.

Le chat gris était très insatisfait par le fait d’être ignoré. Il sauta de suite du hoverboard et marcha d’un pas gracieux sur le côté pour voir les hommes s’occuper des ours blancs.

Il avait mangé tellement de ce genre d’ours polaires qu’il en avait perdu le compte ; c’était un nombre en rien inférieur au nombre d’ours polaires que les Hunters chassaient à chaque fois que la planète était ouverte à la chasse. Il ne savait pas que leur peaux pouvaient se vendre également. Pffff, il devrait faire attention dans le futur. Il devrait séparer ce qui pouvait s’échanger contre de l’argent d’abord, puis manger le reste de la viande.

« Hé, un chat ! Frère Cillin, où l’as-tu trouvé ? » demanda Tang Qiuqiu qui fixait le chat gris qui se baladait tranquillement sur le champ.

« Je l’ai ramassé quelque part. »

« Pourquoi as-tu ramassé un chat, et un jeune chat, rien de moins. Regarde seulement sa taille, il ne va probablement pas vivre longtemps si tu le laisses dans la forêt. Tu es parti de balader juste pour ramasser ce chat ? » dit Cary.

En entendant les paroles de Cary, le chat gris se retourna et le regarda de haut très dédaigneusement.

« Ho, ce chat m’a vraiment lancé un regard méprisant, il m’a complètement montré du dédain à l’instant, n’est-ce pas ? » s’écria Cary comme s’il avait découvert un autre caméléon qui était comme Dough.

« Oh waouh, c’est vrai ! Frère Cillin, comment s’appelle-t-il ? » demanda Tang Qiuqiu.

« Whebeze, ou pour faire plus court, Wheeze. »

En entendant les paroles de Cillin, le chat gris qui regardait d’une manière plutôt intéressée Cary et Dias qui écorchaient les ours polaires se sentit assez mécontent. Mais comme Cillin était son créditeur, le chat gris décida de ne pas se chamailler avec lui à ce sujet.

« Héhé, il est tellement mignon. » dit Tang Qiuqiu en riant.

« Mignon ? Cette couleur lugubre et terne est moche comme l’enfer. »

À la seconde où il entendit les paroles de Cillin, le chat gris se hérissa encore. « Tu es celui qui est moche, tout ton être est moche ! »

Cary, qui était en train d’écorcher les ours, fit accidentellement tomber son couteau et faillit se couper la main.

« Oh mon dieu, ce gars peut parler en fait ! Pas mal, il peut certainement atteindre un bon prix. »

« Il n’est pas à vendre ! »

« Il n’est pas à vendre. »

Cillin regarda Tang Qiuqiu. Elle était celle qui avait dit ‘Il n’est pas à vendre’ à l’unisson avec lui.

« Ces ours polaires suffisent déjà pour gagner de l’argent. Nous le garderons comme ami pour Dough ! »

Dias agita les mains. « Très bien, terminons notre travail d’abord. Nos gars sur le vaisseau mère nous pressent pour qu’on se dépêche. Nous allons faire un gros truc après que nous en aurons terminé avec ces biens. »

« Un gros truc ? » Les yeux de Carry s’allumèrent. « Chef, est-ce que c’est déjà le moment pour notre mission de cinq ans ? »

L’Escadron Six avait une règle qui était que chaque membre devait effectuer une mission majeure qui pourrait durer six mois ou un an, ou bien quatre à cinq ans, sinon plus. S’ils s’arrangeaient pour la réussir dans un temps court, alors ils auraient une longue période de vacances, ou bien vice versa. Le but de la soi-disant mission de cinq ans était aussi pour rapporter leur réussites à l’Escadron A de la Vanguard.  S’ils n’avaient rien à montrer, alors le statut de toute la Vanguard baisserait. D’un autre côté, si leur réussites étaient impressionnantes, alors le statut de leur escadron monterait.

Cet article comporte 7 commentaires
  1. Merci pour le chapitre!

    Cette miss doit avoir des goûts complètement opposé à une fille xD On dirait que le chat lui plaît, j’espère qu’elle va pas l’embêter sinon je le plaint xD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top