skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 86 – Il parle !

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 86 - Il parle !

On était de nouveau dans la même situation que Cillin avait vu auparavant, mais avec un loup en moins maintenant.

Le petit chat était toujours étendu là, démoralisé, bougeant à peine sa queue. Mais Cillin n’osait pas mépriser ce petit gars maintenant. Il n’était pas sûr qu’il pourrait gagner contre un cyborg qui pouvait avaler un loup en une bouchée.

Il ne pouvait toujours pas décider si ce chat cyborg était réellement malade ou s’il faisait juste semblant. S’il supposait qu’il était malade, la vitesse à laquelle il avait avalé le loup à l’instant auparavant était littéralement aussi rapide que l’éclair. Si Cillin n’avait pas eu de bons yeux et vu à travers ses mouvements et certains détails, il aurait semblé que le loup avait juste soudainement disparu. Mais s’il supposait qu’il était en train de faire semblant, il était indéniable que le chat avait l’air malade et apathique. S’il était de bonne humeur, ces loups auraient probablement déjà étés dévorés.

De manière à deviner la condition du chat, Cillin décida d’attendre et de voir si un changement se passait. Maintenant qu’il savait que le chat était un cyborg, il n’osait plus agir imprudemment.

Mais la réalité n’alla pas dans la direction que Cillin souhaitait. Le petit chat qui était étendu de manière léthargique sur le sol, ayant l’air endormi, ouvrit abruptement les yeux et fixa directement l’endroit où se trouvait Cillin. L’air à demi-conscient d’auparavant avait disparu, alors que ses yeux s’ouvraient largement et que ses pupilles s’étrécissaient en deux fentes fines et longues.

Il avait l’air incroyablement excité, et cette fois, ce n’était pas juste sa tête, mais son corps tout entier qui se mit à changer, se tortiller et se transformer. Toutefois, il ne semblait pas se régler sur une forme définie alors qu’il se transformait continuellement entre une fourrure et du métal, une grande et petite taille. Ça avait l’air incroyablement étrange.

Cillin croyait vraiment que le chat cyborg était en mauvaise santé maintenant qu’il le voyait se lever et supporter son corps sur ses quatre membres, mais en étant incapable de même faire un pas. Peut-être était-ce ce que les chercheurs disaient : un cyborg naturel ne pouvait pas profiter d’une longue vie parce que son corps n’était pas suffisamment stable. La condition physique de ce chat était à l’évidence un bon exemple dans la mesure où il pouvait se transformer sans problème entre une machine et un corps basé sur le carbone, mais ne pouvait se stabiliser et même maintenir l’une de ces formes en ce moment. Auparavant, le chat était resté sous forme de vie basée sur le carbone parce qu’une constitution basée sur le carbone consommait moins d’énergie, et pouvait être maintenue plus longtemps qu’un corps mécanique.

Les cinq loups restants s’échappèrent à l’instant où ils furent témoins de l’état actuel du chat. Là maintenant, le chat étrange leur procurait une sensation incroyablement dangereuse. Mis à part les cinq loups, les trois gros chats eux-mêmes avaient reculé en tremblant avant de prendre la fuite après avoir vu la débandade des loups. Ils laissèrent derrière eux le chat qui ne pouvait cesser de se transformer et n’arrivait pas à se régler sur un état défini.

Cillin ne bougea pas. À cet instant, une sensation très familière le frappa : les bio-puces à l’intérieur de son corps s’étaient à nouveau excitées. En même temps, il eut le sentiment que quelque chose était sur le point de surgir hors de son cocon métaphorique.

Hein ?

Cillin regarda le tatouage en forme de feuille de Genya sur son doigt, et découvrit que quelque chose s’agitait de plus en plus à l’intérieur. C’était la balle blanche qu’il avait obtenu il y a quelques temps !

Le chat cyborg fixa son regard droit sur Cillin qui était à une centaine de mètres de là, et leva un pied avec une grande difficulté. Après s’être retenu de tomber, il continua à avancer vers la direction de Cillin une fois encore.

À chaque fois que le chat cyborg faisait un pas vers lui, Cillin pouvait sentir l’agitation devenir plus forte à l’intérieur de la balle blanche. Plus stupéfiant encore, c’était que plus le chat s’approchait de lui, plus le chat semblait devenir plein d’entrain.

Cillin pouvait sortir son arme à feu et lui tirer directement dessus, mais son instinct l’empêcha de faire cela. S’il faisait ça, alors celui qui allait mourir serait certainement lui.

Comme deux aimants qui s’attiraient mutuellement, la main gauche de Cillin se leva de manière incontrôlable, contre sa volonté. Il y avait une force dominante dans son pouce gauche qui le tirait dans la direction du chat.

Cillin serra les dents et se stabilisa, mais la force était si puissante qu’il était traîné à travers le sol.

Comme s’il était mécontent de la situation actuelle, le pourtour du tatouage en forme de feuille sur le pouce gauche de Cillin commença à se distordre. Une force invisible était en train de littéralement déchirer le sub-espace.

La balle blanche s’envola d’un coup hors du sub-espace directement vers le chat. Ensuite, elle disparut dans son corps.

Il n’y eut pas de lumière blanche éblouissante, ni d’explosion de proportion épique. Il n’y avait qu’un cyborg couché là sur le sol, se transformant.

Cependant, Cillin savait que tout n’était pas aussi calme que cela en donnait l’air. Grâce aux bio-puces, il était capable de sentir l’anormalité qui se produisait autour de lui. Les ondes électromagnétiques environnantes et les particules chargées étaient toute en train de subir un changement.

Au même instant, tous les appareils de communication dans toute la Planète T-H036 furent interrompus, et chaque réseau électrique fut paralysé. Pas même les panneaux à énergie solaire ne pouvaient être utilisés à ce moment.

Dias était en train d’arranger les tactiques pour encercler et chasser les ours polaires de l’autre côté, mais il découvrit alors que son communicateur s’était éteint après un grésillement. Ce qui était étrange, c’est que l’ours polaire qui hurlait de façon arrogante en haut de la colline à l’instant tomba soudainement au sol et tremblait sans cesse.

Dias et les autres firent aussi l’expérience d’un peut d’inconfort. Ils eurent l’impression que quelques ondes sonores jamais entendues interrompaient leurs pensées. Toutefois, comme aucun de leurs instruments n’était fonctionnel, ils ne pouvaient donc pas rechercher la source de cet inconfort.

Les satellites et les aéronefs à l’extérieur de la Planète T-H036 étaient aussi quelque peu affectés. Les satellites ne pouvaient plus transmettre aucun signal sur les écrans à la surface de la planète, et les analyseurs magnétiques et à rayons ne pouvaient pas être utilisés non plus. Ils étaient dans l’impossibilité d’entrer en contact avec la surface de la planète ou n’importe quelle autre planète. Antérieurement à cette situation, aucune anormalité n’avait été détectée provenant des particules à haute énergie, des rayons ou des champs magnétiques.

Quelqu’un suggéra que ce pourrait être une éruption solaire, mais la Planète T-H036 était l’une de ces planètes qui orbitaient loin de son soleil. Autrement, sa température n’aurait pas été aussi basse. Il y avait aussi beaucoup de planètes qui étaient plus proches du soleil de la Planète T-H036, mais ils n’entendirent pas parler de telles occurrences provenant de ces planètes. Bien entendu, il se pouvaient qu’elles fissent l’expérience du même phénomène en ce moment, et étaient dans l’incapacité de le communiquer à temps avant que les communications ne soient interrompues. Néanmoins, ce qu’ils devaient faire maintenant, c’était d’analyser la longueur approximative de cette anormalité. C’est seulement alors qu’ils seraient en mesure de trouver les contre-mesures appropriées.

Toutefois, sans leurs analyseurs, il n’était pas totalement réaliste de trouver quelque chose de substantiel en un court laps de temps.

Dans la forêt, à la surface de la planète.

Cillin regardait le cyborg qui était étendu au sol et ne s’était toujours pas stabilisé. Il ne s’avança pas plus près pour y voir mieux. Il n’était pas sûr de pouvoir supporter un coup d’une forme de vie aussi puissante, même pas dans son état d’immobilité actuel.

Environ une heure plus tard, le chat cyborg se stabilisa petit à petit. C’était toujours le même petit chat, mais il avait l’air plein d’entrain et d’énergie, contrairement à son apparence apathique précédente. Toute sa fourrure grise irradiait un reflet brillant sous la lumière naturelle.

Après que le chat cyborg se soit stabilisé, les appareils de communication sur toute la planète se remirent en route et recommencèrent à fonctionner normalement, comme d’habitude.

Le chat releva la tête et fixa Cillin du regard. Il n’y avait pas de malice dans ses yeux, mais Cillin ne se relâcherait pas juste à cause de cela et resta en alerte. Il s’était senti si mal à l’aise à la seconde où ce chat avait fait quelque chose d’inhabituel. Sérieusement, quelle personne saine d’esprit voudrait se battre bille en tête avec un tel cyborg, à moins d’être suicidaire ?!

Quand le chat arriva à moins de cinquante mètres de lui, Cillin lui envoya une mise en garde : « Tu fais encore un pas en avant, et je t’éparpille. »

Normalement, Cillin ne gaspillerait pas son souffle pour proférer un tel non-sens lorsqu’il était sur le point de tirer. Il voulait juste rappeler au chat de garder ses distances. Cependant, il se demandait si le chat pourrait vraiment le comprendre.

Lorsque le chat gris entendit ses paroles, il arrêta ses pas et s’assit. En rétractant ses oreilles à l’arrière de sa tête, le chat laissa échapper un regard incroyablement dédaigneux. « Bon sang, c’est quoi ce sale caractère, mec ! »

Cillin : « ?! »

Il avait parlé ?

Merde alors, le chat venait de parler, sérieusement !?

Cet article comporte 14 commentaires
  1. Avis aux lecteurs de Star Rank Hunter : J’ai l’habitude de publier des demi-chapitres, mais si vous vous préférez lire le chapitre en entier, faites-le moi savoir… La différence serait qu’au lieu de mettre 1/2 chapitre 1 jour sur 2, je publierai par exemple SRH le mardi et le jeudi, et la semaine suivante le mardi, mais tous les chapitres en entier. Et je ferai de même avec Swallowed Star, que je publierai le lundi et le mercredi, et la semaine suivante le mercredi par exemple. Emperor of the Cosmos resterait en entier et publié le samedi.
    Que préférez-vous ?
    Si vous préférez que je reste aux 1/2 chapitres, marquez 1/2 sur vos commentaires.
    Si vous préférez le chapitre en entier dès sa sortie, marquez 1.

    Voilà voilà 😉

  2. merci pour le chap
    1 pour moi 🙂
    vue le nombre de chapitre que tu publies ça revient au même pour nous car on en a presque tous les jours. Après fait ce qu’y t’arranges le plus ne t’occupes pas trop de nous, nous on profites juste est c’est déjà génial 😀

    1. Merci 😉 Mais j’aime bien tenir compte de l’avis des lecteurs 🙂 Car après tout, c’est vous qui lisez, pour moi, ça ne change pas grand-chose dans la mesure où quand je traduis, je traduis un chapitre d’un coup. C’est juste que je préfère savoir si vous pouvez attendre un peu et avoir un chapitre en entier, ou si vous préférez le chapitre ‘à petite dose journalière’ 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top