skip to Main Content
Menu

Chapitre 45 – Le Vieux Mo est sur le Point de Péter un Câble

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

Chapitre 45 - Le Vieux Mo est sur le Point de Péter un Câble

Puisque la bataille approchait de la fin, le reste du personnel médical qui était en attente sur le vaisseau amarré à la station spatiale fut transféré sur la planète. Le bouclier défensif de la station de recherche fut finalement désactivé, donc chaque aéronef avait quelques infirmières qui lui étaient assignées afin de réaliser des traitements simples pour les malades et les blessés.

Une infirmière qui faisait sa ronde ouvrit la porte appartenant à la chambre de Cillin, prête à enregistrer les signes vitaux du patient. Toutes les données affichées sur l’écran étaient plutôt normales, mais lorsqu’elle toucha le bras de Cillin, elle réalisa qu’il était froid comme la glace. Elle vérifia la température corporelle affichée sur l’écran et toucha le poignet et le front de Cillin, mais non seulement c’était froid comme auparavant, mais son pouls était si faible qu’il était pratiquement inexistant !

Mais comment cela a-t-il pu se produire ?!

La petite infirmière fut prise de panique et pressa rapidement le bouton d’appel d’urgence.

Le combat était terminé sur le champ de bataille. Huo Neil dirigeait les tâches comme le nettoyage d’après bataille, le secours des blessés à l’intérieur des tunnels et dans d’autres endroits de la station, etc. L’usine de traitement de déchets avait aussi émit un rapport stipulant que ‘le balayage était terminé’. Après la fin de la mission, il y avait encore une série d’autres problèmes qui nécessitaient d’être gérés tels que la compensation pour les blessés et les personnes endeuillées, les rapports de mission et les analyses postérieures à la bataille. C’était là des tâches qu’il devait gérer personnellement.

Il inspira profondément. Les souffrances d’aujourd’hui étaient finalement terminées ! Dieu merci, ces petits ancêtres étaient sains et saufs.

La réalité prouva que Huo Neil s’était relaxé un peu trop tôt. Il venait juste de terminer de souffler lorsque son communicateur sonna.

De loin, Knight, qui tirait un gros sac de griffes et de dents de souris, et qui marchait dans cette direction pouvait déjà voir Huo Neil hurler dans son téléphone. « Bande de connards incapables ! J’arrive immédiatement ! »

Huo Neil coupa la communication, dit quelque chose au capitaine à côté de lui, demanda à Gerrard de prendre le commandement des tâches restantes et courut directement vers l’aéronef.

« Que s’est-il passé ? » demanda Knight au capitaine en se dirigeant vers lui.

Le capitaine n’y pensa pas plus que ça et dit : « Quelque chose est arrivé à un patient sur le vaisseau, je pense. »

Un patient ? Il n’y avait que peu de personnes qui pouvaient déclencher une telle réaction chez Huo Neil, qui lui ferait même laisser tomber les affaires du combat et se ruer de cette façon comme si sa vie en dépendait.

Knight posa son sac par terre, sortit son communicateur, pressa quelques boutons et peu de temps après, il vit les deux narines de Pride. Il dit avec un ton encore ensommeillé et extrêmement impatient : « Qu’est-ce que c’est que ce tapage, je dors encore mec. Le docteur m’a dit de me reposer un peu plus, si ma guérison était repoussée, tu – »

Knight coupa la communication avant que Pride puisse terminer et appela le numéro de Cillin à la place, mais cette fois, personne ne répondit, bien qu’il ait attendu pendant longtemps. À ce moment-là, Knight ne se souciait plus de son sac de ‘trophées’, et courut vers l’aéronef. Il allait bien, peu de temps auparavant. Que s’était-il passé ?

De retour à l’infirmerie de Hard. Bien qu’il soit toujours en soins intensifs, il était évident qu’il se remettait bien à en juger par l’énergie dans ses yeux et son visage qui avait dégonflé. À cet instant, Hard et Sird bavardaient. Sird lui racontait un peu les choses qui étaient arrivées après. Alors que Sird était en train de parler, le duo entendit du raffut à l’extérieur. Il semblait que ça venait de la salle d’urgence.

« Je me demande qui c’est cette fois. » soupira Sird.

Peu de temps après, une infirmière entra et vérifia la perfusion de Hard. Puis elle prit un échantillon du sac et le testa avec un instrument.

En voyant le soupir de soulagement évident sur son visage, Sird demanda avec curiosité : « De quoi s’agit-il ? »

L’infirmière lui retourna un sourire apaisant. « Ce n’est rien. »

« Vous savez, je peux tout aussi bien demander directement au docteur. »

« Soupir. Cela n’a rien à voir avec vous les gars, mais quelque chose est arrivé au patient à l’infirmerie en bas. Nous devons refaire les test des médicaments de chaque patient. »

« L’infirmerie en bas ? De qui s’agit-il ? » demanda Sird nonchalamment.

« Je crois que c’est quelqu’un qui s’appelle Cillin… »

« Cillin ?! »

Lorsque Huo Neil arriva à l’entrée de la salle d’urgence, Sird avait poussé Hard sur une chaise roulante et attendait à côté de la salle.

« Pourquoi êtes-vous sortis ? Le repos est la chose la plus importante pour quelqu’un qui a été aussi grièvement blessé que tu l’es en ce moment. »

Hard n’avait pas pu saluer comme Sird quand il vit Huo Neil. Après que Huo Neil ait stoppé le salut, il était sur le point de se lever avec l’aide de sa main, Hard dit : « Je ne me sens pas à l’aise là-bas. »

Une personne qui portait les vêtements d’un médecin arriva en courant de derrière Huo Neil et fit un rapport sur la situation.

Les prises de vue des caméras de l’infirmerie avaient été complètement effacées, et les deux caméras à l’extérieur de l’infirmerie avaient aussi été manipulées. Quelqu’un s’était introduit et avait altéré le programme de l’instrument à l’intérieur de l’infirmerie de manière à ce qu’aucune alarme ne puisse être envoyée lorsque les signes vitaux du patient étaient tombés à un degré critique. Et le plus gros problème de tous, c’était qu’ils ne pouvaient pas identifier le suspect… Huo Neil fixa les vidéos enregistrées sur la tablette qu’on lui avait passée et ses sourcils se fronçaient de plus en plus. Il avait été négligent.

Un personnel médical de la salle de test des médicaments se dirigea vers Huo Neil et lui dit : « Il y a des substances hautement toxiques dans ce sac pour perfusion. À en juger par son dosage, il pourrait causer la mort en juste une demi-heure, mais  le patient à qui l’on injecterait ce genre de substance ne ressentirait aucun inconfort de toute manière. Il se sentirait de plus en plus ensommeillé. » Alors, il sombrerait dans un sommeil profond jusqu’à ce qu’il en meure. Le personnel médical n’osa pas prononcer cette dernière phrase, mais tout le monde savait ce qu’il sous-entendait.

Knight, qui surgissait de l’infirmerie d’en-bas après avoir constaté que Cillin n’y était pas, surprit les paroles de l’employé médical, et il était tellement en colère qu’il sortit directement son arme et la pressa contre sa tête. « Est-ce que vous bouffez de la merde pour vivre ?! Vous ne saviez pas quel sac avait du poison et quel sac n’en n’avait pas ?! Vous ne les avez pas testés au préalable ?! »

Un soldat ne regrette pas de mourir sur le champ de bataille. Mais son âme ne pourrait jamais être en paix s’il devait mourir pour des raisons inexplicables et sans la moindre valeur.

« Calme-toi Knight ! » Huo Neil fit un geste demandant à quelques médecins de faire reculer Knight, bien qu’ils n’aient pas réussi à lui prendre l’arme dans sa main.

Knight se dégagea de leur emprise et rangea son arme. Il prit la tablette que Huo Neil lui tendait et lit les notes.

Les caméras ont été manipulées et n’ont pas filmé quelqu’un de suspect ? Sac pour perfusion…
Attendez une seconde !

« Je sais qui a changé ce sac pour perfusion ! » Knight ouvrit son communicateur et ressortit la vidéo de l’appel. « C’est elle ! »

Une infirmière ?

Huo Neil ouvrit son communicateur et tapa un numéro. Puis il transféra la vidéo et dit : « Enquêtez sur cette femme ! »

L’appel ne dura pas longtemps avant que le communicateur de Huo Neil se mit à sonner à nouveau.

Huo Neil jeta un œil au numéro et découvrit qu’il provenait d’un communicateur spécial de Seven Lights. Bien que la mission soit déjà terminée, ils étaient encore en plein milieu du travail qui s’en suivait après tout. Normalement, Seven Lights ne devrait pas le questionner à un tel moment puisque cela pourrait impliquer des influences militaires. Il se souvint d’une certaine personne, et soudain, Huo Neil se sentit nerveux. Il serra les dents et appuya sur le bouton ‘Accepter.’

L’image clignota une fois et afficha le sourire inhabituellement gentil de Mo Heng.

« Ah, Petit Clou. »

Je le savais…

Les sueurs froides dans le dos de Huo Neil étaient comme une cascade. Il n’avait pas été aussi nerveux que maintenant, même si l’on comparait cela à la horde massive de souris noires.

« Bonjour, M-Monsieur Mo ! » Le corps rigide, Huo Neil fit un salut militaire.

En voyant la réaction de Huo Neil, Mo Heng dit : « Qu’est-ce qui ne vas pas ? Tu transpires comme un bœuf. Pourquoi es-tu si nerveux en me voyant ? Certainement, je ne suis pas plus effrayant que ces souris noires mutantes ? » Mo Heng était apparemment parfaitement au courant de cette mission.

Effrayant ne peut même pas le décrire ; tu es un million de fois plus effrayant que ces choses pensa Huo Neil par devers lui, mais il ne savait vraiment pas comment il pourrait répondre à cette question.

« Est-ce que quelque chose est arrivé à Cillin ? » Comment Mo Heng ne pourrait-il pas deviner une chose ou deux en voyant la réaction de Huo Neil ?

Pendant que Mo Heng prononçait ces paroles, même Huo Neil pouvait ressentir la basse pression inhabituelle qui circulait autour du vieux Mo à l’autre bout du communicateur.

Le Vieux Mo était sur le point de péter un câble. Bordel. De. Merde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top