skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 42 – En Fuite

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

Chapitre 42 - En Fuite

Lorsqu’ils remarquèrent l’agitation inhabituelle, le chef de l’escadron avait déjà rapporté leur situation courante et le nom de ses membres de l’escadron à Huo Neil. Ils savaient que Huo Neil ne pourrait pas les sauver même s’il le voulait. En même temps, il y avait de nombreux autres escadrons dans d’autres zones qui faisaient face à une situation similaire. C’était juste que l’équipe de Sird était en premier tombée sur les souris noires qui couraient vers la surface.

Huo Neil écouta avec un cœur incroyablement lourd les sons de plus en plus bruyants de halètements des agents des escadrons par le biais du communicateur. Ils étaient encore en vie à ce moment et leur respiration pouvaient encore se faire entendre. Mais que viendrait-il ensuite ? Tous les agents autour de Huo Neil avaient les yeux rougis, mais ne pouvaient ni les aider ni se ruer là-bas à temps.

Pendant ce temps dans le sous-sol, les membres des escadrons pouvaient déjà voir les souris noires au bout du tunnel grâce à leur lunettes de vision nocturne.

« Prêt… En joue…F- »

Le chef de l’escadron ne réussit pas à finir le mot ‘Feu’ avant qu’une voix résonne soudainement du communicateur.

« À tous les escadrons qui sont tombés sur un grand groupe de souris noires qui retournent à la surface, n’ouvrez pas le feu si vous voulez vivre ! Mettez-vous vite sur les côtés et collez-vous contre le mur ! Je répète, n’ouvrez pas le feu ! »

Cillin ! C’est Cillin !

Les souris noires se ruaient de plus en plus près, mais le chef d’escadron hésitait.

« Écoutez-le ! N’ouvrez pas le feu et restez contre les murs ! » À la surface, Knight, qui se tenait près de Huo Neil, lui arracha le communicateur des mains et rugit.

Le chef de l’escadron grinça des dents. « Faites ce qu’il dit ! »

Lorsque les membres de l’escadron se pressèrent contre le mur et se mirent en position, les souris noires étaient déjà arrivées à juste trois mètres d’eux. Ce n’était pas comme s’ils n’avaient pas été aussi près des souris noires auparavant, mais à ce moment-là, ils n’étaient pas aussi sans défense qu’ils l’étaient maintenant.

Lorsque la première souris noire passa devant leurs yeux, les membres de l’escadron eurent l’impression que leurs cœurs allaient sortir de leur poitrine. Les incisives aiguisées et les griffes qui passaient juste devant eux, les yeux rouges comme le sang, et une puanteur terrible leur firent ressentir un picotement sur leur cuir chevelu. Certains d’entre-eux s’étaient même préparés à mourir.

Cependant, comme si elle ne les voyait pas, la souris noire passa juste devant eux dans un souffle, aussi rapidement qu’elle était arrivée.

Puis il y en eut une autre, et une autre, et une autre…

Tout en ressentant un sentiment d’horreur vis-à-vis des poils des souris noires qui passaient encore et encore, Sird ne put même pas commencer à décrire à quel point il était choqué. C’était une souris noire, une vraie grosse souris noire, une souris noire mutante qui pourrait bien ne pas nécessairement être tuée avec deux tirs ! Il pouvait encore sentir la violence et la brutalité qui émanaient de leurs corps, mais… bordel de merde, elles étaient passées juste comme ça. Elles étaient sérieusement passées devant eux sans rien faire ! Elles ne leur avaient même pas une seule fois jeté un regard.

C’était définitivement la chose la plus étrange et la plus terrifiante dont ils avaient fait l’expérience dans leur vie jusqu’à présent !

Cillin était le seul qui savait ce que signifiait le hurlement du chef des souris noires. Elle avait appelé toutes les souris noires en leur disant de laisser tomber ce qu’elles faisaient, d’ignorer tout ce qu’elles voyaient et de faire tout ce qu’elles pourraient pour bloquer Cillin. Tant qu’elles auraient la balle blanche, elles auraient une chance de faire leur retour.

De l’autre côté du communicateur au-dessus de la surface, Huo Neil et les agents qui l’entouraient retinrent leurs respirations et écoutèrent les bruits des souris noires qui se ruaient en passant devant les membres de l’escadron. La capture vidéo était en fonction, mais l’image de l’autre côté était sombre et floue. Cependant, ces yeux rouge sang était encore bien visibles. Il pouvaient ressentir à la fois la terreur et l’adrénaline qui augmentaient juste en regardant l’image sur le communicateur. Il n’était pas difficile d’imaginer comment ces personnes, qui expérimentaient le passage des souris noires pour de vrai, se sentaient.

Lorsque les souris noires furent toutes passées devant eux, le son de tremblement s’évanouit au loin.

Knight laissa échapper un soupir de soulagement. Comme il s’y attendait, Cillin était vraiment quelque chose de spécial. Toutefois, il réalisa qu’il n’arrivait pas à se connecter à Cillin quand il essaya de le contacter une fois encore.

Avec cet escadron qui avait donné l’exemple, les autres escadrons se retrouvèrent dans la même situation par la suite. Mais ce ne fut que lorsqu’ils le firent pour de vrai qu’ils réalisèrent combien de courage était nécessaire pour réaliser cette action. Ceux qui étaient timides s’étaient évanouis depuis longtemps.

À l’intérieur du tunnel, les dos de tous étaient complètement trempés. Ils maintinrent encore leur posture debout et ressentirent de la raideur dans tout leur corps. Il n’osaient toujours pas ne serait-ce que respirer profondément.

Lorsqu’ils se remirent finalement de ce passage, les membres de l’escadron firent l’expérience de sentiments mitigés, à la fois de joie et d’étrangeté, après avoir survécu à cette expérience de mort imminente. L’atmosphère passionnée d’héroïsme et de sacrifice qu’ils avaient cultivée un peu plus tôt avait été complètement détruite par cette tournure des événements. C’était aussi hilarant que d’être prêt à aller chier après un long moment d’attente mais n’être capable que de faire un tout petit pet à la fin. Merde, ils avaient vraiment des sentiments mitigés.

Dieu merci, ce gamin les avait prévenu à temps, sinon… cette simple pensée faisait trembler les membres de l’escadron.

Cela étant dit, s’ils savaient que le coupable qui avait attiré toutes les souris noires était Cillin, ils auraient certainement été assez furieux pour lui briser le cou.

Pendant qu’il courait, Cillin fit quelques calculs mentalement et pensa qu’il était presque temps. Alors, il mit la balle blanche dans la bague de Genya. Un autre objet subspatial aurait fait preuve d’un peu d’instabilité, mais après que Cillin eut fait un test un peu plus tôt, il découvrit qu’elle était drôlement stable après tout. Elle méritait définitivement son titre d’objet du grand arbre Fuji et de possession de la famille Gen.

Une fois que la balle blanche fut placée dans la bague, Cillin vaporisa un médicament qu’il avait préparé à l’avance sur son corps, et supprima la pommade odorante qu’il avait délibérément appliquée sur son corps. En tant que Hunter, Cillin avait fait faire fausse route à de nombreuses proies en utilisant le sens de l’odorat.

Cillin avait mis une bonne distance entre lui et la grosse souris noire. Si la grosse souris noire pouvait parler, elle dirait certainement : « Bordel de merde, comment peut-il courir aussi vite ? Mais qui est donc la vraie souris ici ?! Cet enfoiré n’est pas humain, cet enfoiré n’est vraiment pas humain ! »

Lorsque le chef des souris noires avait poursuivi Cillin vers l’endroit où il se trouvait, ce qu’il vit, c’était une peinture fluorescente de la gueule d’un chat qui avait un rictus moqueur des plus dégoûtant sur le mur. Il y avait même écrit un énorme « Miaou » en-dessous…

Ensuite, l’odeur de Cillin avait complètement disparu un peu plus loin.

Cillin ne savait pas si la grosse souris noire pouvait reconnaître le mot « Miaou », mais cela ne changeait pas le fait qu’elle allait être énervée à mort. C’était un succès tant que cela pouvait ajouter de l’huile sur le feu de sa fureur. Comment le chef des souris noires allait agir s’il ne pouvait pas trouver le voleur de balle blanche Cillin, et s’il était énervé un peu plus par cette tête de chat ?

Le sujet de prendre sa revanche contre les chercheurs de la station avait été projeté de l’autre côté de l’univers par la grosse souris noire depuis longtemps. Maintenant, tout ce qu’elle voulait, c’était de trouver cet humain méprisable, récupérer la balle blanche, et puis déchirer cet humain en lambeaux avant de le piétiner jusqu’à ce qu’il ne soit plus que poussière !

Tous les agents dans le sous-sol avaient déjà évacué vers la surface. Que serait l’action la plus probable du chef des souris noire  s’il était énervé mais qu’il ne pouvait pas trouver sa cible pour défouler sa colère dessus ? Il chargerait vers la surface.

Et qu’y avait-il à la surface ? Le feu concentré des forces d’opération et le support aérien des aéronefs armés. En obéissant à la règle qui disait que pour capturer un serpent, il fallait d’abord attraper sa tête, la grosse souris noire serait à l’évidence la cible commune  dès l’instant où elle montrerait son museau. Maintenant qu’elle avait perdu le support de la balle blanche, les capacités physiques de la grosse souris noire décroissaient graduellement. Ses défenses physiques s’étaient déjà beaucoup amoindries, donc même si elle avait encore des capacités défensives puissantes, la grosse souris noire était bien moins menaçante qu’elle ne l’était auparavant. Cillin croyait que Huo Neil pourrait s’occuper d’elle sans aucun problème.

Cillin se dirigea vers le sol en surface par une route différente. Tout au long du chemin, il évita les hordes de souris noires convoquées par leur chef. Lorsqu’il eut presque atteint la surface, Cillin sentit qu’un groupe de personnes étaient près de lui et les rattrapa rapidement par un chemin différent. Avec les griffes de souris qu’il avait récolté, il entailla sa tenue de combat et dessina des lignes de blessures à travers son corps. Il contrôla la couleur et la viscosité des traces de sang et le degré de guérison de ses blessures. Elles donneraient l’impression qu’il avait été blessé depuis pas mal de temps.

Les deux antisérums lui furent injectés. Cillin obligea son visage à avoir l’air un peu pâle, juste comme une personne blessée qui était éreintée et avait perdu trop de sang. Son communicateur avait été détruit après l’appel précédent, pour éviter que d’autres personnes puissent détecter sa localisation par le biais du signal du communicateur.

Après avoir tout préparé et inspecté une fois son ouvrage, Cillin s’allongea paisiblement sur le sol et attendit que l’escadron d’opération soit sur le point de passer à cet endroit. Le développement des événements plus tard furent plus ou moins tels que Cillin les avait prévus. Les membres de l’escadron avaient vu Cillin comme un membre du personnel blessé, et ils l’avaient même porté tout du long vers la surface.

Huo Neil se relaxa aussi après avoir vu que la vie de Cillin n’était pas en danger malgré quelques blessures ici et là.  Autrement, comment allait-il expliquer les choses au vieux Mo ?

Cillin informa alors Huo Neil à propos de sa ‘supposition’. Une fois qu’il eut terminé, Huo Neil ordonna immédiatement à ses hommes de se préparer et d’attendre l’arrivée des souris noires. En même temps, Huo Neil pensait, ce garçon est le précieux élève du vieux Mo, d’accord. Ses prédictions sont en plein dans le mille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top