skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 21 : Tu As Le Droit D’être Spécialement Recruté

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

Chapitre 21 : Tu As Le Droit D'être Spécialement Recruté

Cillin releva la tête. Il était en train de lire un ‘Seven Lights Weekly’ avec un hoverboard sur sa gauche et un sac sur sa droite, mais le ‘gamin’, c’était un peu…

En suivant l’origine de la voix, Cillin vit un vieil homme aux cheveux gris qui criait vers lui, assis sur un siège pas trop loin. Il tenait un tas de pièces détachées dans ses mains.

Voyant que Cillin regardait dans sa direction, le vieil homme pointa le bord du siège de Cillin et dit : « Gamin, donne-moi un coup de main et passe-moi ça. »

Lorsque le vieil homme parla, il haletait un petit peu. C’était probablement dû à l’épuisement.

Cillin ramassa les pièces détachées qui avaient roulées sur le bord de son siège, se leva et les lui donna.

« Merci mon enfant. »

« Monsieur, j’ai déjà presque dix-huit ans. »

« Oh, tu as presque dix-huit ans, hein, gamin ? Le vieil homme que je suis a cent trente ans. »

Cillin : « … »

Oh, bien. Ce sera gamin alors.

Après que le vieil homme eut pris les pièces détachées, il commença à assembler les pièces dans ses mains, en joignant chaque prise avec sa connexion correspondante. L’assemblage de nombreuses connexions était très technique, et ceux qui n’étaient pas familiers avec cette tâche prendraient jusqu’à des dizaines de minutes juste pour lier une simple connexion. Mais ce vieil homme les avaient connectées presque en une seconde, et à ce que l’on pouvait voir, il était très compétent dans son travail. Chacun de ses doigts avaient entièrement joué son rôle : supporter, équilibrer, presser…

Le vieil homme pouvait bien avoir eu l’air d’avoir le souffle court auparavant, mais ses mains étaient très stables. Les pièces détachées dans ses mains étaient comme de nombreux fragments d’ œuvres d’art qui étaient assemblées petit à petit en une œuvre d’art saisissante.

Le vieil homme était en train d’assembler son travail très sérieusement, et Cillin était en train de regarder sérieusement aussi. En observant les actions du vieil homme, il pouvait apprendre de nombreuses techniques d’assemblage. Cillin n’avait jamais vu quelqu’un capable d’utiliser tous ses doigts à ce niveau. Même les espaces entre ses doigts jouaient un rôle. Les pièces détachées dansaient sur ses doigts avant d’être assemblées sur le corps principal l’instant après.

Outre des doigts agiles, Cillin remarqua aussi que le vieil homme était incroyablement expérimenté pour différencier les pièces. Il n’avait besoin que d’un seul regard à la connexion, puis balayait du regard la pile de pièces détachées sur le haut de ses genoux, et il était capable de choisir sans coup férir celle dont il avait besoin.

Pendant que le vieil homme était dans le processus d’assemblage, une image tridimensionnelle apparut dans l’esprit de Cillin également. Lorsqu’une pièce était assemblée, la pièce suivante dans le schéma de connexion était déjà formée dans sa tête. Après cela, le regard de Cillin et le doigt du vieil homme tomberaient sur la pièce correcte presque en même temps.

Dix minutes plus tard, un petit robot de cinquante centimètres était terminé. Cillin avait regardé le processus d’assemblage du début à la fin, et il savait très bien à quel point l’assemblage du circuit des connexions, les puces, les pièces détachées etc., était compliqué dans un robot. Même certains des ingénieurs qu’il avait rencontré autrefois sur la Planète Terre Brune n’auraient pas été capables d’assembler complètement ce robot sans que cela ne leur prenne moins d’une demi-journée, et quant à savoir si le résultat passerait un contrôle de qualité, cela restait à savoir. Mais le produit que le vieil homme avait terminé en seulement dix minutes serait évalué comme remarquable s’il était testé par une machine !

« Hein ? » Ce ne fut que lorsqu’il eu terminé l’assemblage que le vieil homme réalisa que le gamin qui l’avait aidé à ramasser les pièces détachées était en fait en train de regarder sur le côté. Ses yeux brillèrent d’un intérêt soudain. « Cela t’intéresse, gamin ? »

Cillin jeta un œil sur le petit robot qui dansait doucement dans ses mains et répondit : « Nan. » C’était terminé, il était sur le point de retourner à sa place originelle.

« Allons, gamin, ne sois pas si pressé à partir. Discute donc avec ce vieil homme et tiens-lui compagnie ; c’est tellement ennuyant, d’être assis tout seul en attendant le train. »

Mais je vois bien que tu prends du bon temps, critiqua Cillin en son for intérieur.

« Laissez-moi récupérer mon sac et mon hoverboard d’abord. »

« Laisse-les là, personne ne va les prendre. Viens vite. » Effrayé que Cillin puisse se sauver, le vieil homme s’avança et tapota la place vide à côté de lui, indiquant à Cillin de s’asseoir.

N’ayant pas le choix, Cillin jeta un œil à son sac à dos et son hoverboard avant de s’asseoir.

« Petit, tu as vu comment j’ai assemblé les pièces détachées ? »

Cillin hocha la tête.

« As-tu vu tout clairement ? »

« Il y a quelques parties que je ne comprends pas. »

« Lesquelles ? »

Cillin révéla ses doutes. Il pouvait bien avoir mémorisé complètement les mouvements d’assemblage du vieil homme, mais il y avait quelques endroits dont il ne comprenait pas les principes.

Le vieil homme était très surpris par les questions que Cillin posait. Ce n’étaient pas des questions qui pouvaient être posées sans un certain niveau de compréhension de l’assemblage de ce modèle de robot. C’est un homme instruit. Cependant, le vieil homme ne montra pas ses pensées sur son visage et se concentra à résoudre les doutes de Cillin un par un. Ses explications étaient simples et directes ; il n’agissait pas comme ces conférenciers prétentieux qui utilisaient beaucoup de terminologie difficile pour faire étalage de leurs connaissances.

« Le circuit électrique d’un robot est son système nerveux. Cela demande beaucoup d’efforts pour installer précisément ce système nerveux et sans erreur. L’avantage de ce vieil homme réside dans son expérience. La pratique rend les choses parfaites. »

Après avoir connecté les circuits électriques, le vieil homme montra du doigt quelques pièces du robot. « Ces choses peuvent avoir l’air simples, mais on n’a pas lésiné sur leur processus de fabrication. Prenons un exemple. Vous les jeunes adorez jouer avec les armes à feu, et certains qui sont aisés commandent souvent des canons, ou des armes à feu, ou autres. Mais vous ne prêtez pas attention au processus de fabrication. Nous ne parlerons pas du design, c’est un travail éreintant.  Après l’avoir dessiné, il faudra choisir le matériau, aléser le canon, faire le rainurage… toutes ces procédures demandent de la précision. »

Le vieil homme devenait de plus en plus absorbé au fur et à mesure qu’il parlait. Il avait même cité quelques modèles de pistolets qui se vendaient bien en ce moment comme exemples et les décortiqua. Parmi ceux-ci, il y avait le pistolet multifonctionnel en titane de la série DKC qui était bien aimé des jeunes, et le ‘Carnage Elf’ que Cillin avait déjà vu auparavant.

« Mais j’ai entendu dire récemment que ce tas d’idiots dans la Famille Douance avaient sorti un ‘Carnage Elf II’. Je ne l’ai pas vu dans les détails, mais j’espère qu’il n’aura pas des lacunes fatales comme le ‘Carnage Elf I’… »

Le vieil homme postillonnait partout et avait un visage complètement rouge. Bien que Cillin de dit rien, et voyant l’agrément silencieux dans les yeux de Cillin, les critiques du vieil homme n’avaient fait que devenir de plus en plus véhémentes.

Toutefois, Cillin eut des sueurs intérieurement. Ce tas d’idiots dans la Famille Douance…en ce moment même, il portait le nom de la Famille Douance dans sa poche.

Ding—— Ding—— Ding——

La cloche sonna. Le train était déjà arrivé. Les gens qui attendaient le train dans la gare se levèrent, et les personnes à l’intérieur de la salle d’attente se déversèrent en succession.

« Monsieur, laissez-moi vous aider à monter dans le train d’abord. »

Cillin leva les deux sacs remplis de pièces détachées et était prêt à l’aider à porter ses bagages dans le train avant de redescendre pour son propre sac et son hoverboard. Le poids de ces deux sacs de pièces détachées n’était rien pour Cillin, mais le vieil homme était âgé, et cela aurait été un travail fatiguant pour quelqu’un de son âge. De plus, Cillin était plutôt impressionné par l’esprit de recherche du vieil homme. Peu importe à quel point il était fatigué, du moment que le sujet abordé était en relation avec ses propres recherches, il pouvait complètement ignorer la fatigue.

« Ha, tu es un enfant très gentil. Quel est ton nom ? Qui est ton tuteur principal dans ton cours d’ingénierie mécanique ? Je parlerai à ton tuteur principal plus tard et lui dirai de te donner quelques crédits supplémentaires » demanda le vieil homme pendant qu’il marchait vers l’entrée du train.

Bien qu’en principe, la moyenne générale d’un étudiant était donnée strictement en fonction de leur résultats moyens, en vérité, il y avait de nombreux éléments impliqués dans la moyenne générale finale donnée. Si quelqu’un de haut placé avait donné une recommandation ou un avis, alors le tuteur principal noterait un peu plus haut. Chaque cours avait de nombreux tuteurs, mais le nombre de tuteurs principaux n’excédait pas cinq. Puisque le vieil homme avait parlé directement du tuteur principal, il apparaissait que son statut à Seven Lights était plutôt élevé. Mais est-ce que les personnes de son niveau n’avaient pas normalement leurs véhicules privés ?

« J’aimerais bien vous remercier, mais je suis un nouvel étudiant qui commence juste ce trimestre. Je ne me suis pas encore enregistré, donc je ne peux pas savoir qui est mon tuteur principal. »

« Tu es spécialement recruté ? »

« Non, ma famille a dépensé un peu d’argent et ma envoyé ici pour continuer mon éducation. »

Le vieil homme était vraiment surpris. Après une pause, il dit : « Tu as le droit d’être spécialement recruté ! »

Les mots du vieil homme étaient très fermes. Même les préfixes habituels comme ‘j’ai le sentiment que’ ou ‘je pense que’ manquaient, car il parlait directement et vigoureusement. La vigueur dans son discours, du style ‘ma parole est loi’, était probablement reliée à l’identité du vieil homme ; il était coutumier d’une telle façon de parler.

Le vieil homme apparut très insatisfait du fait qu’un étudiant comme Cillin n’ait pas été recruté et grommela une fois « Ton nom ! »

Cillin sourit et posa les deux sacs de pièces détachées à côté du siège du vieil homme. « Je m’appelle… »

Vroum– Vroum–

Le son de voitures volantes en accélération résonna.

Il y avait deux voitures volantes décapotables ; une écarlate et une autre jaune brillant. Lorsqu’elles passèrent comme des éclairs près de la gare, le propriétaire de la voiture rouge tendit la main et prit le sac de Cillin.

C’était carrément un crime en pleine journée, mais les gens dans la gare semblaient être habitués à ce genre de choses et n’eurent pas beaucoup de réactions.

Évidemment, le vieil homme avait vu cela également. Ses yeux étaient grand ouverts et arrondis. Il avait même dit plus tôt à Cillin que personne ne le prendrait.

« Allez-y en premier » dit Cillin avant de sauter rapidement du train, d’attraper son hoverboard qui restait, l’activer et le déployer, et il se mit à poursuivre le criminel.

« Oh mon dieu. S’il n’y a rien d’important dans le sac, et bien laisse-leur. N’est-ce pas inutile de poursuivre une voiture volante avec un hoverboard ? » commenta quelqu’un.

« Ouais, ce n’est pas comme si de tels crimes n’étaient pas communs. Ces personnes dans les voitures volantes doivent s’ennuyer prodigieusement. Ce n’est pas comme s’ils manquaient d’argent ou quelque chose de ce genre ; ils ont fait cela uniquement pour le plaisir d’énerver quelqu’un d’autre. Même s’ils étaient attrapés plus tard par la police, le pire qu’il puisse leur arriver, c’est qu’ils aient une amende, payent un peu d’argent et arrangent les choses en arrière plan. C’est pour cela que ces personnes ne sont pas effrayées… »

En écoutant les discussions des personnes près de lui, le vieil homme resta tranquille pendant deux secondes avant de presser son communicateur et chercha un numéro sur l’écran qui apparut. Il composa le numéro après l’avoir confirmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top