skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 105 – Le Parasite de la Planète

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 105 - Le Parasite de la Planète

Cillin utilisa un canif pour piquer dans l’estomac du poisson. À cet instant, le gros poisson était complètement mort, et l’intérieur de son corps était en train de subir une transformation.

Mmm ?

La main de Cillin s’arrêta, et une ombre noire fusa hors de l’estomac. L’autre main libre de Cillin l’attrapa, vive comme l’éclair.

C’était une bande de quelque chose de vert foncé et d’environ la taille d’un doigt. C’était suffisamment sombre pour être pris par erreur pour quelque chose de noir. Une énorme bouche s’ouvrit sur la zone de la tête, et laissa échapper un cri strident qui fit souffrir les oreilles des gens. Il y avait beaucoup de personnes occupées dont l’attention fut attirée par la chose dans la main de Cillin.

« Waouh, qu’est-ce que c’est que ça ? Ça a l’air drôlement appétissant ! » Le chat gris avait l’intention d’aller dans un coin et dormir, mais après avoir découvert la chose, il revint avec enthousiasme près de Cillin.

« Trouves-en un toi-même si tu veux manger. Il y en a encore dans le corps du poisson. » dit Cillin.

Le chat gris renifla l’odeur de la chose qui ressemblait à un ver, et avec un mépris total pour la propreté, plongea directement dans l’estomac du poisson pour chasser de la nourriture.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Shawton en s’approchant.

« C’est probablement un genre de parasite. J’ai lu auparavant que certaines personnes avaient découvert des parasites à l’intérieur des poissons en eaux profondes dans les mers. Bien que ce poisson ne vive pas dans la mer, les conditions appropriées sont presque toutes présentes ici. J’ai entendu dire que les parasites qui vivent à l’intérieur des poissons en eau profonde sont plutôt puissants. » Cillin observa le parasite qui luttait dans sa main et approcha sa bouche contre un rocher sur le côté ;

Pop——

Un trou apparut sur le rocher à l’endroit où le parasite avait mordu. Tout le monde inspira profondément. Est-ce que quelque chose d’aussi puissant n’était vraiment qu’un parasite ? S’il avait vécu à l’intérieur d’un corps humain, alors est-ce que cette personne ne serait pas aussi morte qu’un dodo ? Il n’y avait aucun os humain suffisamment solide pour ne pas être rongé par ça.

Le parasite se débattit encore pendant un moment avant de s’arrêter après que Cillin lui eut coupé la tête avec son couteau. D’après ça, on pouvait voir exactement à quel point ce parasite était tenace.

Cillin reprit son couteau et se mit à chercher à nouveau à l’intérieur de l’estomac du poisson, mais les parasites à l’intérieur de celui-ci avaient presque tous étés mangés par le chat gris. Ce type était un mangeur drôlement rapide.

« Hé, attends un peu, veux-tu ? Laisse quelques-unes de ces choses pour moi. » dit Cillin en tapant la tête du chat gris avec sa lame de poignet.

Le chat gris, qui était sur le point de mordre dans la chose à l’intérieur de sa bouche, cracha. « Ces choses ont beaucoup de goût. »

« Bien entendu. Ces parasites se nourrissent de l’essence de leur hôte. » Cillin récolta beaucoup de boules rondes de la taille d’un haricot mungo et les entreposa à l’intérieur d’un conteneur spécial. Ces boules étaient les œufs du parasite.

D’un coup de pied, Cillin envoya le chat gris dans la rivière afin qu’il prenne un bain, car il avait glissé dans l’estomac du poisson et avait mit un bazar de sang vert sur tout son corps. Il lui interdit de revenir sur la berge tant qu’il ne se serait pas complètement nettoyé.

Après avoir terminé ses préparatifs, Shawton emmena encore Cillin et le chat gris vers l’endroit où se trouvait l’équipe suivante. C’était une terre de neige et de glace, et c’était aussi l’endroit le plus froid de toute la planète. Il y avait de la glace et de la neige à perte de vue.

Le chat gris trouva deux types de minerais dans cet endroit. L’un était transparent, et l’autre était de couleur blanche.

Le minerai transparent pouvait être considéré comme un minerai d’un genre spécial. Ce n’était pas un minerai énergétique, et il ne pouvait fournir aucune charge. Toutefois, il était incroyablement dense et était complètement composé d’H2O. C’était un cristal d’eau compressé à haute densité qui pouvait gonfler de cinquante ou cent fois son  volume s’il était converti sous sa forme liquide. D’un autre côté, s’il était soumis à une température ultra basse, alors il pouvait absorber la glace environnante en lui, l’assimilant et ‘grandissant’ de plus en plus avec le temps. On pouvait dire que c’était un cristal fabuleux qui pouvait être utilisé pour stocker l’eau, et il était très utile pour les long voyages de l’Escadron.

L’autre minerai de couleur blanche était un minerai énergétique. Il pouvait être stimulé pour projeter un rayon froid, et tout objet qui en était éclairé devenait instantanément gelé.

Avant la découverte, l’escadron avait des fusils à rayon réfrigérant  et des canons aériens à rayons froids, mais aucune arme à rayon froid plus grande ne pouvait convenir à un vaisseau spatial. Cependant, les minerais blancs pouvaient obtenir le degré de mortalité qu’ils recherchaient, donc l’équipe technique était en ce moment même en train de se préparer à les utiliser et développer une arme réfrigérante  entièrement nouvelle.

Excepté ces endroits, les gisements de minerais aux endroits où se trouvaient les équipes restantes étaient plus ou moins les mêmes. À la fin, le chat gris ne se souciait même plus ne serait-ce que de lécher ces minerais. Il en avait déjà assez.

Tout le monde était excité maintenant qu’ils connaissaient les localisations des gisements de minerais. Cependant, Cillin ne participa pas à l’exploitation, et au lieu de cela, il retourna sur le vaisseau et dormit pendant deux jours entiers. Absorber les énergies avait eu un énorme effet sur les bio-puces à l’intérieur de son corps. Tandis que son génotype évoluait, Cillin devait aussi prendre le contrôle et maîtriser ces changements au lieu de les laisser le transformer comme ils le voulaient. Autrement, personne ne pouvait dire s’il ne se transformerait pas en monstre.

Shawton avait déjà fait un rapport sur la planète à l’Escadron A, et l’Escadron A avait immédiatement répondu en envoyant ses gens aux coordonnées tracées données par Shawton. Ce que l’Escadron Six devait faire, c’était continuer à exploiter le minerai pendant qu’ils attendaient l’arrivée de l’Escadron A, avant de leur passer la planète. Après cela, ils continueraient leur mission. Les plans qu’ils avaient pour le Secteur Z n’étaient pas encore terminés, et bien que ces minerais énergétiques soient suffisants pour augmenter leur influence au sein de la Vanguard, il était évident qu’il fallait finir ce qu’il y avait à finir.

Il fallait dire que Shawton avait fait le bon choix lorsqu’il avait tracé en premier leur itinéraire. Du moment où ils avaient commencé leur voyage jusqu’à maintenant, ils n’étaient tombés sur personne effectuant les mêmes transactions excepté au début de leur voyage, lorsqu’ils étaient encore dans la périphérie du Secteur Z. Qui plus est, plus ils allaient profondément, moins ils avaient de chances de tomber sur un autre régiment de Hunters, et jusqu’à maintenant, ils n’avaient pas rencontré une autre équipe d’exploration comme la leur autour de cette planète.

Le Secteur Z était vaste. Personne ne pouvait dire avec certitude quelles seraient les choses qu’ils allaient rencontrer, les sacrifices qu’ils devraient faire et les récompenses qu’ils y avait à gagner à l’avenir. Mais peu importe ce qui se tenait devant eux, c’était le chemin qu’ils avaient choisi, et ils le parcourraient jusqu’à la fin.

Pendant ce temps, l’équipe logistique avait pris avantage du temps passé pour stocker de la nourriture. Avec de l’énergie et des provisions, la dernière partie du voyage serait plus douce.

Il y avait des techniciens qui présumaient une conclusion basée sur une donnée variable : à cause des effets des champs énergétiques sur cette planète, il y avait une limite à ce qu’ils pouvaient en extraire, un seuil de rentabilité. S’ils faisaient basculer l’équilibre, alors cette planète tomberait dans le chaos, et il deviendrait impossible aux humains de vivre pendant longtemps sur cette planète. Si la situation était sérieuse, l’habitabilité planétaire de ce monde pourrait même tomber du Rang B au Rang C, voire pire.

Après avoir dormi pendant deux jours, Cillin retourna sur la planète.

« Hé Cary, as-tu vu Cillin dans les parages ? » demanda Beaver. Le gars qui avait dormi pendant deux jours entiers avait subitement disparu.

« Ce gars est obsédé par les parasites ces derniers temps. Il est sortir pour chercher encore plus de ces choses avec Enji. » Cary ne put s’empêcher de frissonner à la pensée de ces vers dégoûtants.

À cet instant, Cillin était en train de regarder Enji qui disséquait un crabe. Ce crabe était quelque chose qu’ils avaient rencontré par hasard à côté de la rivière verte. Il mesurait environ cinq mètres de largeur, et il était couvert d’épais poils verts. Sur le côté, le chat gris était en train de briser ses pinces et rongeait joyeusement sa chair.

Enji pinça un ver caché à l’intérieur des poumons du crabe.

« Oh, je ne pensais pas vraiment que j’en trouverai un. » Enji sourit et le tira pour le mettre au jour.

« J’ai déjà vu un parasite dans un crabe normal, mais pas celui-ci. Il devrait être presque le même cependant. On pourra faire des recherches dessus quand on aura le temps. Ce genre de parasite possède un taux élevé et un haut degré d’infection. Il vit dans les poumons de l’hôte, et il va stimuler et endommager les tissus pulmonaires de l’hôte, en provoquant de la toux et de l’hémoptysie. Certains envahissent même le cerveau et provoquent la paralysie. »

Ce qu’Enji venait juste de décrire concernait les parasites normaux. Celui qu’il tenait en ce moment était probablement plus effrayant.

« Normalement, nous ne ramènerions pas un parasite à l’intérieur du vaisseau aussi facilement. C’est vraiment trop risqué, et si nous perdons le contrôle, alors tout le monde sur le vaisseau court le risque de perdre la vie. Il ne faut jamais sous-estimer ces toutes petites choses. »

Les communicateurs de Cillin et d’Enji sonnèrent au milieu de leur conversation.

Cillin alluma son communicateur, et le grand visage de Cary remplit l’hologramme au-dessus de lui. « Cillin, l’Escadron A est là ! »

Cet article comporte 6 commentaires
  1. merci pour le chapitre
    salopris de fusil de tchekhov
    pour moi l evolution de Cillin est incomplete parce que il manque un element d ordre metaphysique , les pierre energetique rouge et noir et les verte pour son corps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top