skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 104 – Les Perles Vertes

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 104 - Les Perles Vertes

Cillin suivit le chat et nagea jusqu’au fond de la rivière.

Actuellement, avec son physique, il pouvait plonger sans avoir besoin d’un masque pour respirer et supporter la pression de l’eau pendant un long moment. Par conséquent, lorsque certaines des personnes sur la berge virent Cillin sauter dans l’eau juste comme ça sans porter de combinaison protectrice, de masque ou même sans avoir recours à un mini sous-marin, ils furent stupéfaits. Cela pouvait bien n’être qu’une rivière, mais elle était suffisamment profonde pour arrêter beaucoup de gens dans leur élan.

Plus ils s’enfonçaient, moins la lumière pénétrait l’eau. Au début, il y avait encore quelques plantes aquatiques luxuriantes sur les murs de pierre, permettant à quelques poissons se nourrissant de plantes de farfouiller pour trouver leur nourriture aux alentours.

Mais alors qu’ils nageaient plus profondément, les plantes aquatiques se firent rares et leurs alentours devinrent plus sombres. Le changement d’environnement fit également apparaître que les intentions meurtrières cachées dans la pénombre devenaient de plus en plus aiguisées, capables de provoquer la peur et l’anxiété. Cependant, Cillin et le chat gris ne ressentaient aucune de ces émotions.

Cillin n’avait pas besoin d’une lampe sous-marine pour voir. Avec seulement un tout petit peu de lumière, il pouvait tout voir autour de lui aussi clairement qu’en plein jour, et cette source de lumière provenait de quelques bivalves lumineux accrochés sur les murs de pierre. Les bivalves utilisaient cette source de lumière à l’air magique pour attirer leurs proies. Il était possible que la présence des minerais énergétiques dans cet endroit aient causé l’évolution chez ces bivalves d’une ventouse spéciale pour s’attacher aux murs.

Ce serait une erreur que de les considérer comme des bivalves normaux. Ces bivalves pouvaient s’étirer horizontalement de un à cinq mètres. Qui plus est, Cillin vit clairement qu’il y avait quelques dents acérées cachées dans leurs coquilles. Lorsqu’une proie s’approchaient d’eux, leurs dents aiguisées plongeaient dans le corps de la proie et s’y accrochaient avec une persistance mortelle. Doublé à la force de pince de la coquille, très peu de proies étaient en mesure de s’échapper après être tombées dans leur piège.

Cillin tourna la tête et découvrit que ce chat stupide s’était fait prendre en sandwich par un bivalve, et que ses pattes arrière, sa queue et son gros derrière dépassaient.

Sachant qu’il n’y avait personne aux alentours, le chat gris se mit immédiatement en colère et transforma toute sa tête en forme mécanique – la forme la plus grande, rien de moins – et avala le bivalve tout entier. Ensuite, il se transforma à nouveau en petit chat.

Non loin de là, il y avait un poisson de presque dix mètres de long qui surveillait cette zone d’un air avide, prêt à se ruer pour capturer sa proie. Lorsqu’il vit cette scène cependant, il tourna immédiatement les talons et s’enfuit.

On dirait que les animaux ici sont tous drôlement intelligents.
Le chat gris secoua la tête, l’air très mécontent de s’être fait prendre en sandwich un peu plus tôt. Il ne s’était rapproché qu’à cause de sa curiosité, et juste au moment où il pensait que la chair du bivalve avait l’air suffisamment appétissante pour en goûter un morceau, il avait déjà été pris entre les coquilles. En se retournant, le chat gris nagea deux brassées plus loin, s’arrêta, et cracha une perle de couleur verte. C’était une chose qui se trouvait à l’intérieur du bivalve.

Cillin attrapa la perle avant qu’elle ne coule au fond.

 

Une perle ?
Cillin observa la perle verte. Alors qu’il ne pouvait pas sentir la moindre réaction d’énergie provenant d’elle, il sentit qu’elle était pleine d’énergie vitale. Elle ne pouvait pas briller d’elle-même à l’évidence, et pourtant elle reflétait la lueur des bivalves sur le côté et dégageait un éclat fantastique.

« Qu’est-ce que c’est ? » Même sous l’eau, le discours du chat gris n’était absolument pas entravé.

Cillin fit un geste de la main. C’était un geste dont le chat gris était familier : argent. Donc, cela signifie que cette chose vaut pas mal d’argent !
Maintenant, le chat gris n’était pas pressé de chercher les minerais énergétiques. Après s’être rapproché de la perle et l’avoir reniflée, il fit ondoyer ses membres et se mit à chercher les perles dans les bivalves les uns après les autres. Cette fois-ci cependant, il n’agit pas stupidement en approchant les bivalves tout de go. Ils ne pouvaient bien ne pas lui faire subir de dommages, mais c’était pourtant très ‘chambarrassant’ de se faire attraper de cette façon.

« Rien ici, rien ici non plus… Oh, il y en a une ici, mais elle est trop petite… » Chaque bivalve contenant une perle verte se faisait avaler tout entier par le chat gris d’un coup avant qu’il crache la perle après coup. Manger les bivalves, garder ce qui est précieux. Plus tard, le chat gris avait avalé tous les bivalves contenant des perles vertes avant de les recracher toutes d’un coup pour Cillin. C’étaient là des articles qu’il pouvait utiliser pour rembourser sa dette. Il ne fallut pas beaucoup de temps avant que le chat gris ait terminé sa patrouille. Cillin compta les perles et découvrit qu’il y en avait environ une vingtaine au total. Il y avait de nombreux bivalves qui ne contenaient pas de perle verte, sans mentionner que la plupart de ces perles étaient plutôt petites. Il n’y en avait que cinq grosses en tout.

Cillin conserva toutes les perles dans sa bague à motif de feuille. C’étaient les effets personnels du chat gris, mais elles étaient maintenant les siennes après avoir été utilisées pour le remboursement de sa dette.

Après avoir fait signe au chat gris, le duo continua de plonger plus profondément vers le fond. Alors qu’il s’enfonçaient plus loin, Cillin pouvait clairement ressentir les minerais énergétiques cachés dans les couches de la roche. Peut-être la raison pour laquelle il pouvait ressentir les énergies était parce que son génotype avait évolué au Rang A sous l’effet des minerais énergétiques rouges et noirs. Auparavant, il n’avait rien dit, et c’était le chat gris qui avait mené tout le monde vers les minerais du début à la fin. Mais en réalité, Cillin lui-même pouvait également sentir les minerais énergétiques. Peut-être n’était-ce pas aussi clair que pour le chat gris, mais il avait un sens de la direction réel. Pas même le chat gris savait cela.

L’Escadron Six n’avait besoin que du chat gris pour pouvoir détecter les minerais énergétiques. De cette manière, l’importance du chat gris deviendrait plus évidente, et son statut au sein de l’équipe s’élèverait aussi.

« Ah, c’est ici, c’est ici ! Mais la qualité sera meilleure si nous allons plus profondément. » Le chat gris plongea directement vers le fond.

Cillin ne s’arrêta pas non plus. Ce ne fut que lorsqu’il fut près du lit de la rivière qu’il s’arrêta finalement. La qualité des minerais énergétiques ici était plutôt excellente, et même s’ils étaient plus profondément sous la rivière, il n’était pas utile d’y aller.

« Va et absorbe-les. Je vais faire le guet pour toi ! » Avec son dos tourné vers Cillin, le chat gris fixa d’un regard excité l’énorme et pesant corps qui nageait vers eux depuis l’obscurité éloignée. Ce gars a l’air drôlement goûteux !
Cillin déchira le rocher solide à l’extérieur directement à mains nues, révélant petit à petit un objet de la taille d’une paume qui brillait d’une lumière verte.

Cillin posa ses mains dessus : les facteurs à l’intérieur de son corps se manifestaient violemment pour les minerais. À la seconde où Cillin les libéra, l’énergie à l’intérieur du minerai se mit à se déverser naturellement dans son corps.

Les changements qui se produisirent lorsqu’il eût absorbé l’énergie étaient similaires à la fois précédente. Ce qui était différent, c’est que le minerai énergétique vert pouvait inciter les bio-puces à générer les meilleurs points de mémoire qui stimulaient la récupération de la vitalité dans le corps humain, et avec une efficacité incroyable. Ce que cela signifiait, c’est que si Cillin était en danger, ces points de mémoire deviendraient actifs et activeraient son auto-guérison de manière à ce qu’elle devienne encore plus efficace qu’auparavant. Les effets en seraient aussi meilleurs.

Cette fois, l’absorption de Cillin se termina plutôt vite. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il y avait déjà un trou où sa paume s’était tenue. Soupir. Mettons ça sur le dos du chat également.
À la surface, Shawton lisait les données collectées par le scanner introduit dans le trou qui avait été emprunté par le chat gris et ne dit rien. Cependant, le fait était qu’il pouvait à peine contenir la joie qui explosait dans son cœur. Ils avaient finalement pu voir la lumière après avoir souffert dans cette stagnation suffocante pendant si longtemps.

Splash –



Un poisson énorme d’une douzaine de mètres de long, avec des motifs vert foncé sur son corps sauta, non, fut projeté hors de la rivière sur la berge. Lorsque les membres de l’équipe y regardèrent de plus près, ils découvrirent que la queue du poisson manquait, sinon il aurait mesuré au moins vingt mètres. Le poisson continua à se tortiller sur la terre même après avoir été jeté hors de l’eau, et ses blessures saignaient abondamment d’un sang vert. Le chat sauta hors de l’eau et chargea tête baissée sur le poisson, s’allongeant sur le haut de son corps et mordant dans son repas à demi terminé. Tant que le poisson était encore vivant et que sa chair était encore fraîche, il allait le manger autant qu’il le pouvait avant que celui-ci n’expire.
La scène étrange et la différence distincte entre la taille du chat et du poisson fit frissonner tout le monde jusqu’à la moelle. Tout le monde avait ses propres suppositions quant à savoir si c’était Cillin qui avait lancé le poisson en l’air ou quelque chose de ce genre, mais puisque la priorité des priorités là maintenant était d’exploiter les minerais, personne ne chercha à explorer ces questions en profondeur.

Lorsque Cillin revint sur la berge, il expliqua à Shawton la situation au fond de la rivière. « Le fond de la rivière est le domaine de cet énorme poisson, donc nous devrons probablement utiliser quelques outils sous-marins cette fois. »

« Mmm. Merci pour ton dur labeur. Va te reposer un peu, et nous irons au prochain arrêt dans environ une heure. »

Les plus gros outils spécialisés pour une utilisation sous-marine étaient tous à bord du vaisseau, donc Shawton devait organiser plusieurs choses.

Cillin se dirigea vers le gros poisson. La vitesse de sustentation du chat gris était telle celle d’une nuée de sauterelles qui passaient à travers un champ. Le gros poisson ne se débattait plus beaucoup et il était sur le point de mourir.

Cillin découpa le ventre du poisson et regarda à l’intérieur.

« Qu’est-ce que tu cherches ? » Le chat gris se lécha les babines et cessa de manger. S’il en avait le temps, il irait attraper un autre poisson et le mangerait directement dans la rivière avant de revenir.

« Quelque chose. » Cillin continua à fouiller sans relever la tête.

Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top