skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 10 – Cary le Malheureux

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

Chapitre 10 - Cary le Malheureux

Cillin ne donna pas immédiatement une réponse à l’invitation de Dias à rejoindre son Escadron. Dias n’était pas pressé non plus ; les deux parties avaient besoin de procéder à une certaine compréhension entre eux puisque cela serait bénéfique à leurs rapports futurs.

Chaque jour, Cary harcelait Cillin à propos des bénéfices qu’il y avait à rejoindre l’Escadron. Cary n’était pas de ceux à être avare de passion envers une personne capable, et il était aussi un maniaque du combat. Il traînait souvent Cillin dans la salle d’entraînement pour échanger quelques coups.

Puisqu’il s’agissait d’un combat d’entraînement, naturellement, les deux côtés n’utilisaient pas ce qu’ils emploieraient normalement pour tuer des gens, mais même comme cela, Cary était néanmoins très content des combats. Le style de boxe de Cillin était quelque chose qu’il n’avait jamais vu auparavant. Non seulement c’était flexible, mais il dégageait aussi une atmosphère étrange. Que ce soit énergique ou doux ; paisible ou mortel, cela pouvait changer instantanément selon le caprice de Cillin.

Bien que Cillin soit un génotype de classe B, Cary ne lui facilitait pas intentionnellement la tâche non plus. En même temps, Cillin avait appris pas mal de choses lui-même pendant qu’il s’entraînait avec Cary. Etre exposé à différents styles de combat était grandement bénéfique pour son propre perfectionnement, et pendant qu’ils s’entraînaient, Cary lui avait beaucoup parlé d’expériences de combats et lui avait montré des exemples. Après tout, Cary avait bien plus d’expérience que Cillin en tant que Hunter.

Pour un Escadron qui voyageait souvent entre les secteurs, leur personnel de combat devait savoir comment se bagarrer. Même s’ils n’étaient pas bons en la matière, ils devaient apprendre tout du moins les contrôles de base.

Le coût d’un bon combattant était trop élevé, donc Dias ne permettait pas à Cary de se bagarrer pour s’amuser. Et comme il n’avait pas la permission de se bagarrer, au lieu de cela, Cary traîna Cillin sur la plate-forme de combat sur ordinateur. Même si ce n’était pas aussi plaisant que se battre pour de vrai, la simulation était cependant suffisamment bonne pour qu’ils puissent s’en donner à cœur joie pour quelques rounds.

Au début, Cillin n’était pas familier avec le véhicule. Bien qu’il ait de l’expérience avec les Hoverboards (NdT : cf Mary McFly et sa planche dans Retour Vers Le Futur II) et des voitures volantes triphibiennes (NdT :véhicule qui peut aller à la fois dans les airs, sur le sol et sur/sous l’eau) sur la planète Terre Brune, il n’avait jamais été en contact avec un chasseur auparavant. Cary avait gagné les premiers rounds, mais en moins de cinq rounds, Cary commença à perdre, et chaque défaite était encore plus rapide et pitoyable que la précédente. A chaque fois, Cary demandait à changer pour un type de Mecha différent avant qu’ils ne recommencent encore la compétition, et le cycle de victoire vers la défaite totale recommençait une fois encore.

Par la suite, Cary perdait misérablement même après qu’ils aient changé pour un nouveau chasseur.

« Ce gars n’est pas humain ! »

Après encore une autre défaite, Cary se déconnecta de la plateforme de combat en ligne et se plaignit tout en grattant ses cheveux en désordre.

« As-tu besoin que je te réconfortes ? » Une voix résonna. Il avait l’air de tout juste s’être réveillé.

Cillin observait. Un jeune homme mince et grand qui avait environ l’âge de Cary, et qui portait un vêtement de nuit avec une image de fraise et des pantoufles blanches en peluche, les regardait curieusement.

Etait-il un esprit enfantin ? Il était difficile d’imaginer qu’il pouvait y avoir quelqu’un qui s’habillait de cette manière sur ce vaisseau.

Lorsque Cary entendit la voix, il arbora un air constipé et resta silencieux. Mais n’importe qui pouvait voir qu’il avait le cafard en regardant les spasmes de ses muscles faciaux, parce qu’il n’y aurait certainement rien de bon qui viendrait de la bouche du propriétaire de la voix.

Est-ce que l’enfoiré à déjà terminé de rattraper son sommeil ? Putain mais qu’est-ce qu’il fout ici, comme s’il n’avait rien à faire !

« Eh, tu es réveillé Eudy ? » dit Beaver à Eudy qui se tenait dans l’embrasure de la porte, il entra, puis se retourna et regarda Cillin tout en riant de Cary d’un air suffisant. « Cillin, tu as encore gagné ? Tu t’améliores réellement rapidement je vois. Le Lieutenant te cherche ; il veut que tu ailles dans la salle de contrôle pendant un moment. »

Cillin hocha la tête vers Eudy et le salua une fois avant de partir en compagnie de Beaver, en laissant Eudy et Cary derrière qui se fixaient l’un l’autre.

« Donc, c’est le Cillin dont le Lieutenant parlait. » Eudy regarda Cary droit dans les yeux. « A en juger par ses réflexes et la coordination de son corps, ainsi que le niveau de contrôle qu’il a des chasseurs ; et en combinant cela avec les quelques informations que j’ai entendues précédemment, j’en suis venu à la conclusion… »

Cary se couvrit les oreilles. « Je n’écoute pas, je n’écoute pas ! »

« …qu’il a été gentil avec toi dans le match juste maintenant. »

“…”

Cary eut l’envie subite d’étrangler ce salopard d’Eudy jusqu’à la mort.

Tu appelles ça du réconfort ?! Est-ce que c’est même du réconfort ?!

Eudy se gratta la tête, bailla et sortit par la porte. Avant de partir, il n’oublia pas de laisser derrière lui une phrase qui énerva tellement Cary qu’il faillit en cracher du sang. « T’es tellement merdique. »

 » Euuuuuuuuuuudyyyyyyyyyyyyyyyyy, JE VAIS TE TUER ! »

Des sons de bagarre résonnèrent de la salle de combat. Dough arrêta ses pas qui le menaient vers la salle de combat, se retourna et s’enfuit. Il y avait deux personnes dangereuses à l’intérieur et quand elles se battaient, il était facile d’être impliqué en tant que victime forcée.

Le temps de sommeil de Cillin avait augmenté récemment, et mis à part les moments où il était traîné par Cary vers la plateforme de bataille pour quelques rounds de combat, le reste de son temps se passait uniquement à manger et dormir.

Tout d’abord, Dias et les autres avaient pensé qu’il était naturel de se reposer puisque beaucoup de travail mental épuisait l’énergie. Eudy en était un bon exemple, lui qui dormait pour un bon moment après avoir effectué une grande quantité de calculs.

Mais cette explication fut rapidement rejetée parce que Cillin dormait vraiment beaucoup trop. Même quand il ne combattait pas Cary, il dormait comme si sa vie en dépendait, et il y avait des signes qui montraient que son temps de sommeil était de plus en plus long. Le laps de temps où il utilisait son cerveau et le laps de temps où il dormait étaient complètement hors de proportion. Dias avait laissé le docteur du vaisseau examiner Cillin auparavant, et les résultats démontraient que Cillin était en très bonne santé, et il n’arrivait pas à expliquer pourquoi Cillin dormait autant. Cillin avait lui-même exprimé que cela devait être en relation avec sa propre constitution.

Dias était si inquiet à propos du ‘phénomène’ du sommeil de Cillin qu’il avait des valises sous les yeux. A l’origine, son plan était de recommander Cillin pour qu’il rejoigne l’escadron après s’être réuni  avec les autres membres de l’Escadron 6B, mais quelques uns des autres Lieutenants Commandeurs avaient exprimé une opinion contraire à celle de Dias en premier lieu. Si ce n’était parce que le Commandant de l’Escadron Six, Shawton, était le frère aîné de Dias, sa propre position de Lieutenant Commandeur aurait été menacée. En ajoutant la situation léthargique de Cillin au mélange, il se pourrait qu’il ne soit pas facile de les convaincre d’accepter Cillin dans la force principale.

La compétition entre les dix Escadrons B de la Vanguard devenait de plus en plus intense, et les Escadrons A étaient déjà en train d’appliquer une série de mesures de manière à surpasser les autres trois régiments de Hunters. Shawton ne lui avait pas expliqué les détails, mais Dias savait que l’Escadron 6B avait un besoin urgent d’expansion et de réalisations. La difficulté actuelle qu’ils rencontraient était un manque de talents, ce qui était aussi la raison pour laquelle Dias était si désireux que Cillin reste.

« Tu es un Hunter, n’est-ce pas Cillin ? » Bien qu’il s’agisse d’une question, Dias avait dit cela sur un ton de certitude.

Cillin savait que Dias avait déjà dû examiner ses antécédents, mais tant que le sujet de l’étrange bio-puce et de Genya demeureraient cachés, cela ne dérangeait pas Cillin. Qui plus est, Cillin croyait qu’ils découvriraient tout au plus la fausse identité et la carte-mémoire de Cillin, et tout avant cela ne seraient que de vastes conjectures. Personne ne pourrait s’imaginer que Cillin pouvait altérer son apparence à partir des racines de son ADN.

« Oui, mais je n’était juste qu’un Shadow Hunter qui a passé ses jours sur une petite planète. » Les Hunters errants qui se démerdaient chaque jour n’étaient rien comparé à un régiment de Hunter, mais Cillin ne vit aucune raison de se sentir inférieur ou de fuir son passé.

Dias laissa échapper un soupir. « Je me moque de ce que tu as fait par le passé. Tant que ton caractère est bon et que ta force est louable, alors je t’accueillerai les bras ouverts. Tu es sur le vaisseau depuis quelques jours, et tu es déjà familier avec la façon dont nous opérons. Comparé aux trois autres régiments de Hunter, nous à la Vanguard, nous agissons de manière bien plus libre, ce qui est aussi la raison pour laquelle notre capitaine a nommé nos vaisseaux ‘la Flotte Libre’. »

En voyant que Cillin était silencieux, Dias continua :  » L’univers est énorme, et cet espace infini est le rêve de chaque Hunter. »

Mais ce rêve avait besoin de fondations, où il serait impossible de le soutenir. Un Hunter errant ne pourrait jamais entrer en contact avec ce domaine illimité, et c’est seulement en rejoignant un régiment de Hunter qu’il serait possible d’aller plus loin et plus haut que jamais auparavant. La force d’une simple personne est limitée après tout.

Cillin comprit toutes les choses que Dias avait laissé sortir de son discours, plus le fait que rejoindre un régiment de Hunter était bénéfique pour rechercher la Famille Gen que Genya avait mentionné également. Après la période de familiarisation, Cillin était plutôt satisfait de l’atmosphère de l’Escadron Six. Il avait vraiment hâte d’explorer le champ d’étoiles qui paraissait à portée de main, et pourtant toujours mystérieux.

« Que dois-je faire ? » Cillin regarda Dias.

Cette phrase était l’expression claire de la décision de Cillin, et elle fit disparaître beaucoup de la dépression qui avait atteint Dias ces derniers temps. Tant que Cillin avait décidé de rejoindre l’équipe, alors Dias ferait tout son possible pour faire face à ces Lieutenants Commandeurs ennuyeux.

« Cela ira bien tant que tu m’as donné ta parole. Il n’est pas besoin de s’inquiéter trop, je suis là. Qui est le Lieutenant Commandeur, à part moi ? » Dias avait rangé le ‘trouble du sommeil’ de Cillin au fond de son esprit, et se concentrait à réfléchir à des contre-mesures après qu’ils se seraient réunis avec le reste de l’Escadron Six.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top