skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 67

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 67 : Le Jeune duc provoqué


 

«Ne me prenez pas pour un idiot! Jiang Tong n’était pas sorti plus tôt  et il n’est pas sorti plus tard aussi. Mais quand je viens, on me dit qu’il est sorti? » Une voix telle un gong de bronze retentît haut et fort.

Jiang Chen et les autres avaient entendu ces cris avant même d’arriver au pas de la porte.

« Chef Jing, il est vraiment sorti. Apparemment, le jeune duc est revenu. Le troisième seigneur est allé à la périphérie de RiverWave City pour l’accueillir. »

On pouvait dire que les serviteurs du manoir du duc étaient encore très polis quand ils interagissaient avec les gens.

« Jeune duc? Hein! Ce ridicule dandy de Jiang Chen? » Cette voix comme un gong de bronze portait quelques traces de mépris.

« Je m’en fous où Jiang Tong est parti, je vais l’attendre ici! » L’homme surnommé Jing avait un ton extrêmement dominateur.

Le front de Jiang Chen plissa quand il était déjà encore loin. Maintenant qu’il s’était entraîné à l’oreille du zéphyr, son ouïe était plus forte que celle de Jiang Tong, il pouvait naturellement entendre la conversation de loin d’une manière claire et nette.

« Le chef surnommé Jing? Peut-il être Jing Man de la Tribu des Redbud?(1) » Jiang Chen savait à partir de la mémoire laissé par son prédécesseur qu’il y avait dix grandes tribus sous la juridiction du territoire de Jiang Han.

La tribu des Redbud était l’une des tribus les plus fortes, Elle était la plus grande parmi les dix  grandes tribus du Jiang Han.

Par conséquent, ce Jing Man avait depuis toujours ce caractère de dominateur. A part le duc de Jiang Han, Jiang Feng, qui était capable de tenir tête à cette personne, tout le monde dans l’ensemble du territoire du Jiang Han devait quelque part adhérer à ses souhaits.

Il fallait seulement entendre son ton sauvage et arrogant et l’écouter prononcer directement le nom de Jiang Tong, pour savoir que cette personne était très dominatrice.

Jiang Tong sourît ironiquement et secoua légèrement la tête. « Chen’er, seul ton père est capable de freiner les ardeurs de Jing Man. Va directement au manoir, je vais m’occuper de lui. »

On pouvait dire que Jiang Tong avait une certaine crainte quand il s’agissait de ce Jing Man.

Quelques brebis galeuses pouvaient apparaître dans chaque territoire, Jiang Chen comprenait cela assez bien.

Il ne se souciait pas non plus du langage grossier et du comportement autoritaire. Mais si ce Jing Man dépasserait les bornes avec son attitude dominatrice, Jiang Chen ne resterait absolument pas indifférent et les bras croisés.

Personne ne voulait d’une telle épine récalcitrante sous son règne – quelqu’un qui pourrait susciter des ennuis à n’importe quel moment.

« Allons-y! »

Le ton de Jiang Chen était timide quand il prît la tête du groupe avec son cheval.

« Eh? Le troisième seigneur est de retour! »Les serviteurs du manoir virent immédiatement Jiang Tong et son fils quand les chevaux apparurent.

Sauf que Jiang Tong et son fils étaient à coté d’un autre jeune homme. Ce jeune homme avait les bras forts d’un singe et la taille souple d’un loup. Un sentiment familier mais étrange d’un digne prestige émanait de ses yeux.

Jiang Tong cria « payez vos respects au jeune duc! »

Le jeune duc?

Après trois ans, les changements qu’avait subit Jiang Chen étaient comme si on avait jeté l’ancien et ramené un nouveau. En dehors de ses traits encore assez semblables à ceux d’autrefois, il était radicalement différent dans les autres aspects par rapport à quand il avait quitté le territoire des Jiang Han il ya trois ans, que ce soit en termes de présence ou de corps.

« Salutations au jeune duc! »

Les domestiques du manoir de Jiang Han avaient subi une stricte formation, ils s’étaient immédiatement mis à genoux pour lui rendre hommage.

Quant à Jing Man et son groupe, ils s’étaient tous tournés vers leur leader, Jing Man. Ils n’avaient pas pris la peine de se mettre à genoux.

Jing Man posa ses mains sur sa taille et regarda Jiang Chen d’un œil désapprobateur. Ses gestes étaient assez grossiers et peu gracieux, il jeta un coup d’œil à Jiang Chen, le balayant de la tête aux pieds.

« Jeune duc. Excusez-moi, moi, Jing Man, ne salue seulement que le duc de Jiang Han. Pardonnez-moi de ne pas m’agenouiller sans voir le duc de Jiang Han en personne. »

Les hommes de Jing man derrière lui avaient également souri discrètement pendant qu’ils jaugeaient Jiang Chen. Non seulement leur expression manquait le respect dû à un jeune duc, quelques-uns même levèrent leurs sourcils et clignaient des yeux, c’était un genre de signal.

« Jing Man n’est-ce pas? » Bien que Jiang Chen était un peu enragé à l’intérieur, il ne voulait pas avoir une dispute en publique. «Je suis le jeune duc du territoire de Jiang Han, que vous payiez vos respects ou non. Je vous demande seulement, pour quelle raison avez-vous amené des gens pour faire ce genre de vacarme devant les portes du manoir? Où est votre décorum et votre convenance? »

Jing Man rît de bon cœur « Pour quelle raison? Demandez à Jiang Tong! »

L’expression de Jiang Tong était un peu grossière. « Jing Man, parlons en privé des affaires personnelles. Le jeune duc vient juste de rentrer aujourd’hui, ne le dérangeons pas. »

« Quel dérangement? C’est encore mieux qu’il soit revenu, il peut être le témoin. » Jing Man le montra avec sa grande bouche.

« Peu importe, allons d’abord à l’intérieur pour parler. Arrêtez de déshonorer la noblesse en vous tenant là et faisant un chahut en public.» Le visage de Jiang Chen s’assombrît alors qu’il prît l’initiative d’entrer dans le manoir.

Jiang Tong était légèrement surpris de voir l’attitude peu commune de Jiang Chen et le suivît à l’intérieur.

Jing Man rît, il ne montra aucun respect pour rien du tout puis les suivît à l’intérieur.

Jiang Chen jeta son regard sur Jiang Tong après être entré au manoir. Le thé avait été servi et tout le monde avait pris sa place. « Troisième oncle, que se passe-t-il. Dite le moi. »

« Ai, chef Jing. Nous avons plusieurs décennies dans notre relation, tu as accepté le cadeau de mariage il y a dix ans. Faut-il vraiment que tu commettes un acte comme l’annulation du contrat de mariage? Sans parler de… »

Jing Man fit un signe de la main, « Arrête-toi là! Je n’allais pas mentionner les enfants, mais puisque tu les as mis sur le tapis, soyons francs et jouons cartes sur table. Ce n’est pas que je veux revenir sur ma parole, c’est que l’enfant n’est vraiment pas disposé. Tu ne veux pas non plus que les deux ne s’entendent pas et causent une telle confusion que tout le monde deviendra fou après qu’ils se soient mariés? »

Cadeau de mariage, contrat de mariage, l’enfant n’est pas disposé.

Jiang Chen saisît rapidement le cœur de l’affaire.

En effet, ce Jing man était là pour annuler le contrat de mariage.

« Chef Jing, parle franchement – n’êtes-vous pas satisfait du cadeau de mariage? Penses-tu que c’est trop peu? Tout cela peut être discuté. En quoi ma famille Jiang serait-elle indigne de votre fille bien-aimée? »

Jiang Tong avait retenu sa fureur et adopta un ton calme alors qu’il essayait de se rattraper dans la situation.

«J’ai entendu ces mots à plusieurs reprises et je ne suis pas ici pour écouter à tes foutaises cette fois-ci. J’ai ramené les cadeaux de mariages, tu peux faire un inventaire. »

Jing Man ne voulait évidemment pas continuer cette conversation. Il était là pour rendre les cadeaux de mariages et annuler le contrat de mariage.

D’un geste de sa main, les serviteurs de Jing Man dressèrent aussitôt six grosses malles.

« Les cadeaux de mariages sont ici, pas un seul ne manque. Faite l’inventaire Jiang Tong. S’il n’y a rien d’autre, je retourne à ma tribu. » Jing Man ignora le jeune duc Jiang Chen durant toute cette affaire.

Le visage de Jiang Tong rougît vaguement. L’attitude arrogante de Jing Man avait manifestement blessé profondément cet homme imperturbable d’âge moyen.

La main dans sa manche se serra fortement et forma un poing. Sa voix tremblait un peu pendant qu’il grinçait «Chef Jing, vous pouvez annuler le mariage, mais vous ne pouvez pas le faire d’une manière si obscure! Dites moi pourquoi? De quelle manière ma famille Jiang a-t-elle fait du tort à votre tribu des Redbud? »

Jing Man sourît faiblement, « Que la famille Jiang a oui ou non fait du tort à ma tribu des Redbud n’est pas le point. Tout d’abord, toi, Jiang Tong, tu n’es pas le duc de Jiang Han. Ton fils ne deviendra jamais le Duc de Jiang Han. Deuxièmement, j’ai déjà dit que l’enfant ne voulait pas. Cai’er, ils ne veulent pas annuler le contrat de mariage. Pourquoi ne prononces-tu pas quelques mots? »

Une jeune fille de treize ou quatorze ans était derrière Jing Man. Elle portait les bijoux de sa tribu, ses cheveux étaient attachés par un chignon, trois plumes de paon étaient enfoncées dans son chignon.

Les traits de la jeune fille étaient colorés et beaux, avec un air naturel doux et agréable. Elle possédait aussi un sens de sagesse qui ne correspondait pas à son âge.

« Jiang Yu, Cai’er croit que vous ne seriez pas d’accord à un mariage ridicule que l’ancienne génération a accepté quand ils étaient tous ivres? »

Les sourcils de Jing Cai’er se déplaçaient légèrement alors qu’un sens naturel de douceur et de beauté imprégnaient sa voix croustillante.

Jiang Yu était plus jeune que Jiang Chen d’un an, mais il n’était pas confus lorsqu’il s’agissait des affaires importantes. Bien qu’un peu timide, il répondît «Je peux prétendre que ce n’était pas vrai. Mais, la façon dont vous abordez cette affaire déshonore complètement ma famille Jiang. Avez-vous déjà pensé à ce que sera l’honneur de ma famille Jiang, si vous faites cela? »

« Honneur? » Jing Cai’er rît doucement. « L’honneur se gagne mais n’est pas attribué. Jiang Yu, puisque vous avez ramené les choses à la surface, je vous pose une seule question. Mon niveau d’entrainement est actuellement à sept méridiens de qi, j’ai une chance d’atteindre les huit méridiens de qi dans une année. A Combien de méridiens de qi êtes-vous maintenant? »

C’était le point! Sept méridiens de qi était en effet un niveau extraordinaire d’existence pour un disciple né d’une tribu.

Après tout, même parmi les héritiers dans les épreuves du Dragon Caché, pas beaucoup possédaient un tel niveau.

Sans mentionner que Jing Cai’er était plus jeune que Jiang Chen et ses pairs d’une ou deux années.

« Vous êtes seulement à cinq méridiens de qi. Savez-vous quelle signification y a-t-il dans une différence de deux méridiens?

En plus, comme mon père l’a dit, votre père n’est pas le duc de Jiang Han et vous ne serez jamais le duc de Jiang Han. »

Jiang Yu avait perdu les mots et avait la langue nouée. Il répondît en hésitant, « Bien que je ne serais pas le duc de Jiang Han à l’avenir, le duc de Jiang Han est toujours mon frère. »

Il regretta ses paroles dès qu’il les avait prononcées. Pourquoi? Pourquoi a-t-il expliqué de telles choses à cette snob de fille?

« Heh heh, votre frère? » Jing Cai’er lança un regard sur Jiang Chen avec quelques traces de mépris. « Jiang Yu, ne soyez pas naïf! Pensez-vous qu’avec le peu de talent que votre cousin démontre habituellement, qu’il peut tenir sur ce duché devant des adversaires qui sont comme des loups et des tigres? »

Jiang Chen rît. Cette famille Jing avait révélé son poignard après avoir déroulé la carte de leurs plans, et avait exprimé la réalité.

En termes de potentiel, Jiang Yu était bien en dessous de Jing Cai’er.

En termes de statut et de position, la famille Jiang pourrait très bien perdre son duché. Jiang Yu n’était pas un descendant direct de la famille Jiang, quel avenir aurait-il alors?

De cette façon, la véritable cause pour la famille de Jing annulant le contrat de mariage était claire comme de l’eau de roche.

Une tasse de thé était soudainement jetée par terre!

Quelqu’un finit par ne plus supporter du côté de la famille Jiang, et avait perdu patience!

Sauf, la personne perdant son sang-froid n’était ni Jiang Chen ni Jiang Tong ou son fils, mais le serviteur personnel derrière Jiang Chen, Jiang Zheng!

Il avait vu tant de divers aspects de la société dans la capitale et même les grandes puissances influentes dans la capitale étaient obéissantes et soumises au jeune duc. Maintenant qu’ils étaient de retour dans leur propre terre du territoire de Jiang Han, ils étaient confrontés à un tel ridicule?

C’était le territoire de la famille Jiang d’abord. La famille Jiang avait tenu parole, tout le monde était respectueux et courtois devant la famille Jiang.

Cette famille Jing était trop effrénée!

Ainsi, Jiang Zheng était furieux!

« Jing Man, vous et votre fille faites le spectacle, mais n’avez-vous pas remarqué quelque chose? Ceci est le manoir de Jiang Han et c’est le territoire du duc de Jiang Han! » Jiang Zheng était rempli d’indignation.

Jing Man rît froidement. «Ton maître n’a pas parlé, pourquoi un chien de domestique comme toi aboie? »

« Je suis bien un serviteur! Mais, tu sembles avoir oublié que tu es également un serviteur dans le manoir des Jiang Han. Nous sommes tous les serviteurs de la famille Jiang dans tout le territoire de Jiang Han!

Tu ne paies pas tes respects quand tu es devant le jeune duc – comprends-tu au moins la différence entre maître et serviteur?

Tu déchires le contrat de mariage – comprends-tu au moins le concept de l’honneur et de la noblesse?

Votre fille ne respecte pas le jeune duc – comprends-tu au moins la notion de respect dû à la préséance?

Tu méprises ton maître, déchires le contrat de mariage et parles d’une manière impertinente. Qui t’a donné ce courage? D’où tires-tu ces nerfs? »

La langue de Jiang Zheng était comme une lance, et ses lèvres comme des poignards, alors qu’il tirait une rafale de questions, il commença à perdre le contrôle de lui-même.

Jing Man avait perdu ses mots et avait la langue nouée durant ce moment.

 

  1. https://en.wikipedia.org/wiki/Cercis_canadensis

 

 


Cet article comporte 17 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top