skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 66

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 66 : Retour au territoire du Jiang Han


 

Peu importe ce qu’il avait derrière la tête avant de venir, peu importe ses intentions, ces quelques gestes avaient conquis Guo Jin.

Même les lignes de défenses de Guo Jin s’étaient légèrement effritées.

« Qui aurait cru que seulement après un peu plus d’une décennie que Guo Shun, maitre Guo, s’en est allé au ciel, la famille Guo déclinerait de cette façon. C’est le destin qui fait des siennes et c’est injuste. »

Jiang Chen soupira légèrement.

Quand Guo Jin entendit ces mots, ses épaules tremblèrent de défaite alors que des larmes incontrôlables coulaient de ses yeux noirs.

« Monsieur… »

« Guo Jin, allons droit au but. Je suis le jeune duc de Jiang Han, Jiang Chen. »

« Jiang Chen? Tu es le Jiang Chen qui a pété pendant les rites de culte sacré? » Guo Jin commença immédiatement à gratter sa tête avec maladresse. « J’avais tort, peut-être aurais-je dû dire le Jiang Chen qui a juré devant les nobles et les différents responsables influents au manoir du Dragon Montant? »

« Haha. » Jiang Chen rît de tout cœur. « Que ce soit les bonnes ou mauvaises choses, tu les as toutes énumérées. C’est vrai, je suis ce Jiang Chen. »

Connaissant son identité, le cœur de Guo Jin s’était adouci alors que ses défenses s’étaient dissipées. Cependant, il ne savait pas quoi dire dans le feu de l’action.

Quand il vît Jiang Chen brûler de l’encens pour rendre ses hommages aux ancêtres Guo, Guo Jin s’exprima avec hésitation  «Jeune duc Jiang, toute la capitale et le royaume disent que mon père est un déserteur. Pourquoi … pourquoi lui rendez-vous hommages? »

« Un homme sage ne croit pas aux rumeurs. Soit les véritables raisons sont cachés, soit l’esprit est lent à la détente. Ton père est revenu d’une bataille sanglante et a ramené des renseignements importants, rendant un service exceptionnel. J’ai entendu cela il y a bien longtemps de la Princesse Gouyu. C’est aussi la raison pour laquelle je viens te trouver aujourd’hui. »

Guo Jin n’avait jamais entendu une telle appréciation de la part d’autres gens auparavant. Il fut tout d’abord étonné d’entendre les paroles de Jiang Chen, puis éclata aussitôt en sanglots, se jetant sur le tableau commémoratif de son père.

«Père, tu as entendu cela? Le jeune duc Jiang s’est exprimé vaillamment pour défendre la justice et dit que vous êtes un sujet méritant du royaume, reconnaissant vos efforts. Votre esprit dans le ciel peut-il entendre ces paroles? »

Quand ses paroles s’arrêtèrent, les larmes coulaient déjà des yeux de Guo Jin alors qu’il était étouffé en sanglots et incapable de parler.

C’était évident que les commentaires tels que «déserteur» et «honte du royaume» avaient obligé Guo Jin à supporter de nombreuses charges qui ne lui appartenaient pas depuis qu’il était petit.

Il travaillait et s’entraînait, mais courut droit dans un mur, peu importe où il allait.

Partout où il allait, les gens répondraient immédiatement quand ils entendaient parler de sa famille – tu es le fils de cette honte du royaume?

Guo Jin avait vécu son enfance et sa jeunesse avec cette ignoble infamie sur ses épaules.

La censure et le mépris des gens le rendaient de plus en plus isolé, de plus en plus déprimé. Outre une mère dont il dépendait mutuellement, le sabre en sa main était presque la seule chose qui lui restée dans sa vie.

Et encore.

L’insolence et le mépris des gens ordinaires ne l’avaient pas conduit à se rabaisser. Il refusait de céder. Il allait prouver au monde, en utilisant le sabre en sa main, que sa famille Guo n’était absolument pas la honte du royaume!

Jusqu’à présent, Guo Jin n’avait jamais pu trouver une chance de se libérer de cette misère.

Pas une seule famille noble ou de pouvoir n’était prête à lui donner une chance de prouver sa valeur!

Jiang Chen était profondément affecté par la dépression de Guo Jin, comme s’il l’avait subit lui-même. Être traité injustement par les autres, dénigré par les autres, opprimé par les autres – ce n’était vraiment pas facile de vivre avec ce genre de traitement depuis son jeune âge.

Il tapota légèrement l’épaule de Guo Jin, « Pour résumer, ma famille Jiang est en competition pour le poste de duc du premier rang cette fois-ci. J’ai pour mission de recruter des gardes personnels pour les épreuves du dragon caché. »

« Vous … vous m’avez choisi? » Le corps féroce de Guo Jin trembla légèrement en levant la tête, envoyant des regards d’incrédulité.

Durant toutes ces années, il avait souffert des portes claquaient devant lui et fonçait dans les murs partout où il allait, offrant ses services à d’autres gens en vain. Il pensait que seul son sabre allait l’accompagner dans cette vie, il s’était préparé à devenir un praticien indépendant de première classe errant dans le monde extérieur.

Cependant, le destin était vraiment étonnant. Quelqu’un lui avait inopinément tendu une branche  quand il était au plus bas de sa vie!

«Je te choisis non seulement parce que c’est toi, mais aussi pour la fidélité de ton clan Guo. »

Guo Jin s’était étouffé et avait du mal à parler quand il entendît ces mots. Même s’il savait que Jiang Chen pourrait utiliser ces mots pour acheter sa popularité, il était tellement touché durant ce  moment qu’il ne savait plus quoi dire.

On dit qu’un mot aimable reste ancré dans la mémoire pendant très longtemps et les mots de Jiang Chen sur la loyauté du clan Guo étaient arrivés à toucher précisément la partie la plus sensible et la plus délicate du cœur de Guo Jin. C’était aussi la région qui avait le plus besoin de chaleur.

« Jeune duc, basé sur ces seuls mots, moi, Guo Jin, je suis prêt à engager ma vie à vous suivre éternellement, dans la vie et dans la mort! »

Guo Jin n’était pas bon dans les phrases héroïques, mais une voix extrêmement résolue au fond de son cœur lui avait dit qu’il devait le faire !

Jiang Chen n’a jamais négligé ni lésiner sur son peuple.

Il ordonna immédiatement à la mère de Guo Jin de se déplacer au manoir des Jiang Han et  demanda aux alchimistes du manoir de la guérison de la soigner personnellement. En même temps, il ordonna à Guo Jin de verrouiller les portes principales de sa maison et de transmettre par les voisins un message à la famille Zhou.

« Si cette famille Zhou veut créer des problèmes, qu’ils le fasse à mon manoir des Jiang Han. S’ils  sentent que ce n’est pas assez satisfaisant de faire des ennuis là-bas, qu’ils aillent à la cour du palais royal pour ennuyer la princesse Gouyu! »

Jiang Chen laissa ces mots derrière lui avant de partir.

Puisque la princesse Gouyu avait recommandé ce Guo Jin, naturellement Jiang Chen ne s’était pas ennuyé à la faire participer.

Dans tout les cas, la famille royale devait cela à la famille Guo.

Le père de Guo Jin était à l’origine le garde personnel du frère aîné de la princesse Gouyu, Eastern Jun. À cette époque, Eastern Jun était le prince héritier de la couronne.

Eastern Jun voulait accomplir un exploit militaire durant une escarmouche avec un royaume ennemi, il était tombé victime d’une embuscade ennemie. Seul le père de Guo Jin s’en était sorti de la bataille sanglante et envoya  des informations importantes à la capitale, il mourût d’épuisement peu de temps après.

Le roi actuel, Eastern Lu, n’avait été déclaré héritier que parce que le prince héritier était accidentellement tombé durant la bataille.

Lorsqu’Eastern Lu fut nommé prince héritier, il y eut même dans le royaume une rumeur selon laquelle la mort du prince héritier Eastern Jun était due probablement à un traitre qui avait des liens avec une nation étrangère, trahissant ainsi l’ancien prince héritier. Initialement, quand Eastern Lu était devenu prince héritier, ses fondations étaient fragiles et il agissait avec prudence. Afin de rejeter des circonstances suspectes, il ignora même la famille Guo qui avait envoyé des informations importante sous peine de mort. Il ne publia même pas ce qui s’était passé derrière les coulisses.

Avec le temps qui passait, les rumeurs que le père de Guo Jin étant un déserteur avaient commencé à circuler.

En raison de l’amour et de la gentillesse de son professeur d’art martiaux respecté, Guo Shun, la princesse Guoyu avait appelé à plusieurs reprises Eastern Lu d’innocenter le père de Guo Jin et de réhabiliter son honneur.

Eastern Lu n’était pas influencé par ses discours.

De son point de vue, l’inaction était mieux que de prendre des mesures. Eastern Lu avait également refusé d’aller au combat et de rouvrir l’affaire pour une famille Guo qui avait flétri et décliné.

La pire des choses, en faisant cela, c’était Guo Jin qui avait souffert le plus.

Princesse Gouyu arborait de grands remords et regrets dans son cœur, mais elle ne pouvait pas ouvertement aider la famille Guo à cause d’Eastern Lu. Elle ne pouvait que faire secrètement attention à Guo Jin. Elle avait voyagé souvent pour s’entraîner les dernières années et négligea de faire attention avec le temps qui passait.

De cette manière, l’espace de survie de Guo Jin était devenu encore plus étroit, il était donc tombé dans ces circonstances actuelles.

La princesse Gouyu avait honte et était mal à l’aise, mais ne pouvait pas agir. Elle ne pouvait confier l’affaire qu’à Jiang Chen et de lui recommander Guo Jin, pour gagner une bonne conscience en faisant de bonnes actions.

Seulement, Guo Jin n’avait aucun moyen de connaître les bas fonds de cette histoire.

On devait reconnaitre que les choses étaient différentes pour Guo Jin quand il s’agissait de l’entrainement. Bien qu’il ait eu les techniques d’arts martiaux et les méthodes de l’héritage familial, son potentiel était stupéfiant.

Avec le niveau économique actuel de la famille Guo, Guo Jin n’avait absolument aucune pilule spirituelle complétant son entrainement. Il n’y avait évidemment aucune pilule à sa disposition.

Cependant, il avait atteint six méridiens de qi purement avec sa propre grande volonté.

Il fallait savoir, que même beaucoup de ces fils de nobles et disciples, avec la faveur de dizaines de milliers de personnes se concentrant sur eux seuls, ne pouvaient pas atteindre les six méridiens de qi!

« Bien que c’est assez cruel de le dire, mais il faut admettre que parfois la naissance peut vraiment décider du destin … » Jiang Chen sentît encore plus vivement la vérité de cette dure réalité à travers Guo Jin.

Un potentiel élevé et une grande volonté, étaient aussi peu substantiels que le reflet d’une fleur dans un miroir ou de la lune dans l’eau, si l’on ne se vantait pas d’une naissance illustre en ayant la tête et les épaules au-dessus des autres.

Sur les huit places pour les gardes personnels, la première était allée à Guo Jin. Ajoutez à cela les deux neveux que Qiao Baishi avait recommandés, il y en avait déjà trois.

Les cinq autres places nécessiteraient probablement un retour au territoire de Jiang Han.

La mission était un peu pressante par le temps, Jiang Chen n’était pas du genre à traîner ses talons. Après avoir pris Guo Jin et expliqué la situation, ils s’étaient mis en route pour la frontière sud dans l’après-midi de ce jour même avec un groupe de serviteurs.

Après avoir été embusqué par le manoir du Dragon Montant, cette fois-ci, la famille royale et le manoir des Jiang Han avaient mis le paquet dans ce voyage, ils avaient envoyé toutes sortes de gardes cachés le long du chemin pour explorer le sentier.

Avec ce genre d’arrangements, le manoir du Dragon Montant n’avait nulle part où insérer même une aiguille s’ils avaient le désir de faire quelque chose. Ils ne pouvaient rien faire à moins qu’ils ne veuillent affronter le clan de la famille Eastern.

Poussant leurs chevaux à leur maximum, Jiang Chen et compagnie réussirent à atteindre la frontière sud après trois jours.

La région du sud était radicalement différente de la capitale. Elle imprégnait l’atmosphère épaisse de la frontière du sud. Des nuances uniques coloraient la région, que ce soit en termes d’atmosphère, de sensibilité humaine ou de style géographique.

Beaucoup de souvenirs de la frontière sud étaient conservés dans les souvenirs de son passé.

Au moins, il avait une compréhension claire des relations du clan de la famille Jiang.

L’accueil de la famille en dehors de la ville de RiverWave City était plutôt morne, avec peu de gens.

«En effet, l’accueil du retour d’un jeune duc est différent de celui du retour du vrai duc.» Une trace d’un sourire contemplatif se traça sur le visage de Jiang Chen.

Jiang Chen savait aussi que personne ne pouvait être blâmé pour cela. Le Jiang Chen précédent avait commis des péchés fabuleusement absurdes quand il était dans le territoire de Jiang Han, et les choses ridicules qu’il avait commises dans la capitale avaient toutes fait leur chemin à la maison.

Les choses extraordinaires qu’il avait faites récemment n’avaient pas eu le temps de rentrer chez elles.

Par conséquent, c’était tout à fait normal de recevoir un traitement froid dés son retour.

« Troisième oncle, Xiaoyu. » Jiang Chen salua chaleureusement les deux premières personnes qui étaient à l’avant quand il sauta de son cheval.

Dans l’ensemble du clan de la famille Jiang, ils étaient probablement la minorité extrême qui pouvait tolérer l’existence fantastiquement stupide de l’ancien Jiang Chen.

L’homme d’âge moyen Jiang Tong était le troisième oncle de Jiang Chen. Sa personnalité était honnête, sincère et contenue. Il avait scrupuleusement respecté son devoir, il était le frère cadet sur lequel Jiang Feng comptait le plus.

Le jeune homme mince et fragile à côté de lui était le fils de Jiang Tong, Jiang Yu.

«Chen’er, vous êtes à la capitale depuis deux ou trois ans. Vous avez bien grandi. » Jiang Tong tapota l’épaule de Jiang Chen avec un sentiment de bonheur exsudé de ses yeux.

« Grand frère, vous êtes de retour! » Jiang Yu était plus jeune que Jiang Chen d’un an ou deux, ils étaient proches depuis tout petit. Bien qu’ils fussent cousins, il avait toujours appelé Jiang Chen « grand frère ».

Jiang Chen sourît, « Je suis de retour avec une mission cette fois-ci. Parlons-en quand nous rentrerons. »

Même si un petit nombre de personnes étaient venues le saluer, c’était évident que les autres membres de la famille n’étaient délibérément pas venus pour se mettre dans leurs airs. Jiang Chen ne s’était pas mis en colère à ce sujet.

Jiang Tong était un peu surpris d’entendre les mots de Jiang Chen. On dirait que Chen’er est devenu plus mature durant ses dernières années à la capitale.

Si c’était le précédent Jiang Chen, en voyant que les membres de sa famille ne lui donnant aucun respect, il serait probablement en train de les maudire furieusement maintenant.

En fait, c’était Jiang Zheng, le serviteur personnel de Jiang Chen, dont le visage s’était assombri en voyant cette scène. Il semblait prêt à exploser durant plusieurs reprises, mais finalement il arriva à se contrôler à la fin.

RiverWave City était la ville la plus grande et la plus prospère dans le territoire de Jiang Han et aussi la capitale du duché du Jiang Han. Le contrôle de la famille Jiang sur le territoire de Jiang Han rayonnait dans tout le territoire, avec RiverWave City comme centre.

Comparé à la capitale, le niveau de prospérité de RiverWave City manquait un peu en comparaison. Mais en tant que plus grande ville de la frontière sud, elle avait sa propre et unique saveur géographique.

Jiang Chen voyagea lentement et doucement sur le dos de son cheval, en regardant les fleurs le long du chemin, en riant et bavardant avec le duo père et fils Jiang Tong. Cependant, il ne prononça pas  un seul mot au sujet de la mission.

Ils arrivèrent au manoir des Jiang Han après un court moment.

Mais qui aurait pensé que devant les portes du manoir des Jiang Han, les choses seraient animées avec des bruits et des provocations à ce moment.

 


Cet article comporte 17 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top