skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 63

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 63 : Œil pour œil


 

Au sein du manoir, même le duc du Dragon Montant lui-même était surpris et mal à l’aise.

Les alchimistes spirituels du manoir s’étaient tous présentés, un après un, y compris les cadres supérieurs du jardin de la pilule royale qui s’étaient ralliés totalement, pour diagnostiquer l’état de Long San.

Quant à celui sur qui le duc du Dragon Montant comptait le plus, maitre Wang ne savait vraiment pas quoi faire non plus.

«  Votre Seigneurie, ce n’est pas simple. Le poison s’est infiltré par les pores et peut être considéré comme un tyran parmi les poisons. C’est mon point de vue … eh, qu’est-ce que c’est? »

Maitre Wang pensait à des moyens pour excuser son incompétence quand il découvrît soudainement qu’il y avait une petite bande de tissu à l’intérieur des vêtements de Long San.

Il y avait même quatre mots – combattre le poison par le poison.

Un message aussi minuscule que la tête d’une mouche était écrit sur le dos du tissu – Laissez le plus fort des maitres en poison du manoir essayer ce poison.

Le Duc du Dragon Montant était sur le point d’attraper ce tissu quand Maître Wang l’arrêta hâtivement « Votre Seigneurie, ne le touchez pas. J’ai peur qu’il est empoisonné. »

Le manoir tout entier était semblable à des oiseaux surpris par le plus petit bruit d’un arc étendu. En entendant les paroles de Wang, le duc du Dragon Montant avait également rétracté sa main et regarda le tissu avec une expression effrayante.

« Votre Seigneurie, vous avez envoyé ce Long San pour tuer Jiang Chen et ce morceau de tissu semblait insinuer quelque chose. Ce peut-il que ce Long San soit tombé aux mains de Jiang Chen? » Maitre Wang ressentît une certaine peur quand il s’agissait de Jiang Chen.

« Impossible! Quel âge a Jiang Chen? En termes d’entrainement, tout au plus, il ne peut être que dans le domaine avancé du qi. Comment aurait-il pu blesser Long San à ce degré? » Long Zhaofeng secoua la tête.

« Cependant, il dit de combattre le poison avec du poison. Cela signifie clairement qu’il ne subira pas de pertes durant plus d’une nuit. Cela doit être la vengeance au poison dont a été victime  Jiang Feng, non? »

Long Zhaofeng secoua encore la tête. « J’ai bien étudié les secrets de la famille Jiang. Que ce soit Jiang Feng ou Jiang Chen, les deux n’ont pas une telle force. Long San est un vrai maître du qi et pas qu’un simple maitre. Je soupçonne que quelqu’un aide secrètement la famille Jiang. De plus, c’est très possible que ce soit quelqu’un du clan de la famille Eastern. »

La famille Jiang et le clan de la famille royale d’Eastern marchaient maintenant cota à cote. Ce n’était pas impossible de dire que la famille royale ait envoyé de forts praticiens pour l’aider secrètement.

Ce ne serait pas conforme à la logique du tout si c’était Jiang Chen lui-même qui avait la capacité de nuire à Long San.

« Vieux Wang, vous avez blatéré pendant si longtemps. Etes-vous dans la capacité de guérir Long San de ce poison ou non? »Le Duc du Dragon Montant tenait vraiment Long San en estime.

«Votre subordonné n’est qu’un simple adepte des médicaments spirituels et n’a vraiment pas le droit de parler quand il s’agit d’utiliser des poisons. Nous ne pouvons qu’attendre Maître Violet qu’il sorte de son entrainement pour avoir un rayon d’espoir. » Maitre Wang savait plus que quiconque qu’il n’y avait aucun moyen que Long San puisse survivre assez longtemps pour que Maître Violet sorte de son entraînement.

Sans parler que le poison était presque arrivé au cœur. Même si Maître Violet prêterait une main, Long San ne pouvait  même pas être sauvé. D’ailleurs, bien que Maître Violet soit un adepte à utiliser les poisons, il ne pourrait pas pénétrer les mystères de ce poison en peu de temps et le résoudre rapidement.

La lumière de Long San s’éteignait petit à petit.

« Famille Jiang! » Une lumière effrayante scintillait dans les yeux de Long Zhaofeng.

« Votre Seigneurie, que devrions-nous faire au sujet de ces praticiens errants qui ont ramené seigneur San? », demanda un capitaine de garde du manoir.

« Je ne veux pas entendre de rumeurs à l’extérieur. » Long Zhaofeng dît faiblement.

« Bien reçu. » Le capitaine de la garde hocha de la tête, comprenant ce que Long Zhaofeng voulait dire. Le duc ne voulait pas que les détails sur les affaires de Long San se répandent largement.

Quel genre d’hommes pourrait garder le mieux les secrets? Les morts, bien sûr.

Après son retour à la capitale, Jiang Chen s’habilla un peu et retourna au manoir des Jiang Han. Ce voyage aller et retour lui avait pris précisément quinze jours.

La première mission avait été complétée à la perfection.

Cependant, Jiang Chen n’était pas pressé de signaler la fin de sa tâche. Au contraire, il expliqua d’abord à son père, Jiang Feng, l’affaire concernant Long San.

«Long San?» Les yeux de Jiang Feng étaient surpris au-delà de la croyance après avoir écouté Jiang Chen. « Chen’er, tu dis que tu as utilisé du poison pour paralyser Long San? »

« Pour être plus précis, il devrait être mort actuellement. » Jiang Chen était un maître de l’alchimie dans tous les mondes sous les cieux durant sa vie passée – une filière peu orthodoxe pour employer le poison était une part de gâteau pour Jiang Chen.

Il avait naturellement calculé avec précision quand il renvoya Long San.

Il ne laisserait absolument pas la possibilité que les autres puissent le sauver!

Jiang Chen n’était pas une personne particulièrement rancunière mais il n’était pas quelqu’un à la merci des autres. Aujourd’hui, Long San n’était que le premier pas dans sa contre-attaque envers ce que le duché du Dragon Montant avait fait à son père la dernière fois. Cela pouvait tout au plus être considéré comme les intérêts. Il était sûr de rembourser toute la dette à l’avenir!

Il avait délibérément mis ces mots sur la petite bande de tissu afin de donner un coup au duché du Dragon Montant.

Quant à ces praticiens errants, Jiang Chen ne voudrait naturellement pas envoyer des personnes innocentes à leur mort. Ces gens-là avaient tous semé la terreur dans la banlieue de la capitale. Ils semblaient être des praticiens errants à la surface, mais ils étaient en réalité des pillards de maisons en cachette commettant des meurtres pour leurs intérêts personnels.

Pour le dire franchement, c’était un groupe de voleurs et de bandits.

Jiang Chen les avait envoyés au manoir du Dragon Montant, parce qu’il savait que le manoir du Dragon Montant tuerait n’importe qui pourrait devenir un témoin contre eux.

« Chen’er, Long Zhaofeng est une personne farouche et ambitieuse qui cherchera à se venger pour le plus petit des griefs. Long San est l’une des personnes sur qui il compte le plus. La force de Long San  peut aussi être classée dans le top cinq des Dragon Montant. Si cet homme meurt, alors le duc du Dragon Montant va inévitablement déchainer une vengeance encore plus féroce sur toi. »

Le ton de Jiang Feng était prudent. Il n’utilisait déjà plus sa vision conventionnelle pour palper son fils.

« Mm. On ne peut pas être sans un cœur prudent. » Jiang Chen hocha la tête. « Cependant, nous ne pouvons pas hésiter et s’arrêter simplement parce qu’ils veulent se venger, n’est-ce pas? Je vais m’entraîner pendant quelques jours d’abord et me battre pour atteindre les huit méridiens de qi cette fois-ci, pour faire un autre pas en avant et augmenter ma force! »

Durant l’entrainement dans le dao martial, on pouvait parfois faire face à un mur si on ne s’entrainait qu’à huis clos.

Voyager dans le monde extérieur et se durcir par l’expérience réelle conduiraient souvent à de nouvelles inspirations et compréhensions, permettant ainsi de franchir ce mur et de faire une percée dans le dao martial.

Cette fois, le voyage vers le monde extérieur pour l’exécution de la mission avait également permis à Jiang Chen de franchir une étape, à la fois en termes de mentalité et d’expérience. Les connaissances et les expériences qu’il avait rencontrées au cours de son voyage avaient toutes été distillées jusqu’à leur essence pour qu’il puisse les absorber. cela deviendrait le catalyseur de sa percée dans le dao martial.

Jiang Chen avait réussi à atteindre les huit méridiens de qi trois jours plus tard.

 

A présent, Jiang Chen avait les capacités de huit méridiens de qi. Il pouvait clairement sentir que sa force avait encore augmenté d’un autre niveau.

Après avoir atteint le domaine avancé du qi, la différence entre les niveaux deviendrait de plus en plus évidente. On pourrait sentir la distance croissante après chaque étape supplémentaire vers l’avant.

Jiang Chen passant à huit méridiens de qi avait également compris beaucoup de mystères sur les techniques qu’il utilisait en tirant quelques analogies.

Bien sûr, Jiang Chen ne s’était encore entrainé qu’à la deuxième forme de la « coupure des vastes océans ». Il lui faudrait un certain temps de méditation et de tournant critique pour qu’il puisse s’entrainer à la troisième forme.

Quant aux «Poing infini», Jiang Chen s’était encore arrêté au troisième niveau de la réincarnation, dans le troisième cycle de floraison et du flétrissement. Mais il avait une meilleure compréhension sur la véritable signification de cette technique de combat.

Si ces compréhensions et progrès étaient utilisés dans un combat réel, ils augmenteraient considérablement ses capacités de combat personnel.

Le jour où Jiang Chen était sur le chemin du retour à la capitale et rencontra la première vague d’embuscades, Jiang Chen n’avait même pas sorti son sabre sans nom quand il coupa la tête des tueurs.

C’était le vrai sens du dao martial contenu à l’intérieur et aussi les mystères étonnants de la « coupure des vastes océans ».

Et maintenant qu’il possédait huit méridiens de qi, Jiang Chen était confiant que même s’il était confronté à Long San face à face, il n’aurait absolument pas peur de lui.

Que ce soit « la coupure des vastes océans » ou « le poing infini » qu’il utiliserait,  seraient suffisant pour contester directement un maitre du qi comme Long San.

Les avantages apportés à Jiang Chen après avoir atteint les huit méridiens étaient tout à fait apparents.

«L’œil de l’aigle» et «l’oreille du zéphyr» avaient franchi le quatrième niveau. «Le cœur de roc» qui  précédemment avait progressé lentement, montra également des signes de relâchement dans le deuxième niveau, ce qui permettait une plus grande probabilité d’avancer au troisième niveau.

Jiang Chen ne voulait absolument pas être indulgent dans ces trois capacités. Non seulement ces trois capacités étaient très utiles dans un combat réel, mais elles étaient également des conditions préalables pour s’entrainer au « fracassement de la lune ».

Jiang Chen avait essentiellement saisi les étapes initiales du  » fracassement de la lune  » à ce jour.

 

Cependant, la force du « fracassement de la lune » se trouvait dans les mystères de ces mouvements imprévisibles et en constante évolution. Jiang Chen avait actuellement seulement pratiqué quelques mouvements fondamentaux.

Jusqu’à maintenant, il n’avait même pas les qualifications pour commencer à pratiquer et à comprendre le sens profond de ces mouvements complexes.

Afin de pratiquer le premier mouvement du  » fracassement de la lune « , il devrait s’entrainer à « l’œil de l’aigle » et « oreille du zéphyr » jusqu’au septième niveau.

« Le cœur de roc » devrait également être au moins au quatrième niveau.

La capacité la plus profonde « Tête psychique » devrait être au deuxième niveau.

Le Jiang Chen actuel était encore très loin. Particulièrement pour la « tête psychique », il n’avait même pas commencé à s’y entrainer.

Quand il examina sa force personnelle, Jiang Chen senti un sentiment d’urgence.

« Il semble que dans le but de recevoir la qualification de m’entrainer dans les mystères des mouvements du fracassement de la lune, je dois d’abord mettre en pratique ces quatre capacités d’accompagnement à un niveau satisfaisant. »

Bien que Jiang Chen ait ressenti un besoin urgent, il ne ferait pas non plus quelque chose qui le dépasserait, comme forcer un canard sur une perche.

Sur la route du dao martial, aller doucement et sûrement était la seule manière appropriée d’avancer.

Le lendemain, Jiang Chen était allé au site des épreuves du Dragon Caché pour rendre compte de sa première mission.

« Jiang Chen, mission du premier rang, tuer le violeur nommé le cueilleur de Lotus du territoire de Tianhu. » Un organisateur des épreuves Dragon caché commença à vérifier sa mission.

« Selon la vérification, cette tête est en effet celle du violent cueilleur de Lotus. Cette épée et ces effets personnels sont tous des moyens d’authentification qui sont à la hauteur. »

L’organisateur hocha la tête et proclama, « Jiang Chen, première mission du premier rang, complète! »

Suite à la proclamation de cet organisateur, la première mission de Jiang Chen était ainsi complétée.

« Jiang Chen, selon les règles, vous avez encore besoin de compléter deux missions de plus du premier rang. Les deux autres missions sont fixées. »

Ceux-ci étaient d’anciennes règles et Jiang Chen n’avait pas trop à son occuper. Il prît commodément un rouleau pour la seconde mission et se prépara pour partir.

« Jiang Chen, un moment. »

Jiang Chen n’avait même pas besoin de tourner la tête pour savoir que la princesse Gouyu était arrivée.

En réalité, son « oreille du zéphyr » avait déjà capturé la respiration unique de la princesse Gouyu quand il avait mis les pieds dans le site des épreuves du Dragons caché.

Dans l’ensemble du site, c’était la seule respiration unique qui appartenait à un maître du qi à onze méridiens.

« Votre Altesse, quelles instructions vous avez? »

«Viens avec moi.» La princesse Gouyu agissait avec un peu plus de réserve devant les autres.

Après avoir suivi la princesse Gouyu dans une pièce privée et secrète, un rayon de splendeur jaillît de ses yeux de phénix. « Jiang Chen, j’ai entendu dire que quelque chose était arrivé à Long San? »

« Ah bon? Qu’est-ce que cela à avoir avec moi? Qui est Long San? »Jiang Chen riposta avec trois questions successive et avait un visage de désintérêt complet.

« Ai! » Princesse Gouyu était un peu déçue. Elle avait vraiment voulu que Jiang Chen frappe sa poitrine et avoue cette affaire.

 


Cet article comporte 15 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top