skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 60

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 60 : Les splendeurs du printemps et l’intention meurtrière


 

Une fois qu’il déploya ses trois capacités à leurs maximums, il trouva finalement un léger indice dans un petit champ de buissons  lequel était légèrement différent de ceux qui se trouvaient devant lui.

Ces buissons étaient vaguement inclinés dans la même direction. C’était évident que quelque chose était passée par là et causa ce peu de changement.

Grâce à la capacité de discernement de l’œil de l’aigle, Jiang Chen trouva finalement quelques traces de pas entourant les buissons qu’on pouvait à peine détecter.

Ces empreintes de pas étaient très bien dissimulées. Jiang Chen les suivît tout le long du chemin jusqu’à arriver dans une forêt de bambou. Le corps de Jiang Chen était comme un singe alors qu’il se balançait à travers la mer de bambou  continuant à s’accrocher à cet indice et à ne pas le laisser filer.

Finalement, après une demi-heure, Jiang Chen était apparu devant l’entrée d’une chambre souterraine secrète, au fond de la mer de bambou.

Jiang Chen sortît un de ses poignards et suivît discrètement le cours de la chambre souterraine.

En avançant vers de la chambre secrète Il découvrit en fait un monde à part, L’entrée était petite, mais une immense étendue se présentait après avoir traversé un long couloir.

Ce que Jiang Chen n’avait totalement pas prévu, c’était que cette vaste étendue était en fait un palais souterrain. Le palais n’était pas grand, tous les meubles et commodités étaient là.

Un grand lit de jade fut installé à l’extrémité du palais.

Mais une scène encore plus étonnante était présente sur le lit de jade.

Madame Jade était à présent nue et avait été placée au centre du lit de jade. Il n’y avait pas un morceau de tissus sur son corps et tous ses lieux d’importance étaient exposés.

Les six disciples féminines de la Secte du Nord étaient placées des deux côtés, trois de chaque côté. Les trois à gauche avaient également été dépouillés de la même façon sans laisser un morceau de tissu sur leurs corps.

Les robes de soie des trois filles de droite avaient été partiellement déliées. Bien qu’elles n’eussent pas été complètement dépouillées, les lieux importants disparaissaient et réapparaissaient comme de la fumée. Y compris Wen Ziqi, tous portaient des expressions d’effroi et d’horreur en regardant la personne debout sur la tête du lit.

Cette personne était ce disciple honorifique qui était venu avec un message.

Jiang Chen n’était pas pressé de se révéler. Séparé par une telle distance, le disciple d’honneur ne l’avait pas découvert non plus.

« Tsk tsk, en effet plus le risque est grand, plus la récompense et meilleur. Haha, les vieux et les jeunes de la Secte Nord du palais de l’argus étoilé ont toutes été capturées. Ah! C’est vraiment excellent! »

La voix de la personne portait quelques tons de frayeur anormale. Une paire d’yeux diabolique balayait les corps tentants en émettant un faible rugissement comme celui d’une bête.

Ces filles de la Secte du Nord étaient toutes des praticiennes du dao martial, chacune avec des figures élancées et gracieuses. Particulièrement Madame Jade – sa figure était encore plus supérieure à celle des disciples féminins.

Si ces femmes disciples étaient pour la plupart des bourgeons de fleurs, alors madame Jade était une  fleur fraîche épanouie  pleine de sentiments amoureux d’une jeune femme mariée.

«Devrais-je gouter à la maturité d’abord ou bien à la jeunesse en premier? »

Cette personne sourit diaboliquement, mais son regard s’arrêta sur Wen Ziqi. « Cette fille est gentille et raffinée, elle rougit même quand elle parle. Elle doit avoir une saveur particulièrement bien distincte lorsqu’elle est dégustée. C’est la bonne. »

La personne se pencha en parlant et commença à défaire les vêtements de Wen Ziqi.

Les yeux de Wen Ziqi montraient une peur désespérée et horrifiée tandis que ses larmes coulaient comme des perles.

Jiang Chen savait que c’était plutôt mal s’il continuait à regarder cela.

Toussant légèrement, il sortît de l’ombre et dît avec une trace de sourire « Frère, vous savez apprécier les moment amoureux. Comment pourriez-vous savourer de telles choses merveilleuses par vous-même? »

La personne était comme frappée par la foudre et son corps soudainement se précipita, atterrissant dans un coin. Sa main avait déjà saisi la poignée d’une courte épée alors que ses yeux sinistres fixaient Jiang Chen.

« Qui es-tu? »

Jiang Chen rît faiblement. «Êtes-vous Shen Rong? Ou le disciple d’honneur de Shen Rong? »

La personne riait de tout son cœur. « Shen Rong? Discipline d’honneur? Haha, ce sont des corps que j’utilise quand je chasse et cueille les fleurs. Si tu veux les trouver, tu peux les trouver dans l’au-delà. »

«  Cela veut dire que tu as déjà tué le Shen Rong, le maitre de la secte du Sud? Tu t’es déguisé en Shen Rong depuis le début? » Jiang Chen avait tout compris.

Shen Rong et ce disciple d’honneur qui avait apporté le message étaient en fait une seule personne, c’était cette personne qui se tenait debout devant Jiang Chen. Il était plus que probable que cette personne était le cueilleur de Lotus.

« Haha, qui es-tu? Ne penses-tu pas que tu poses beaucoup trop de questions? »Le ton de la personne était sombre et froid alors que ses yeux fixaient Jiang Chen, semblant vouloir sceller tous les moyens de retraite avec son seul regard.

« Cueilleur de Lotus, tu as un certain culot pour chasser des fleurs dans la haute sphère d’influence d’une secte. » rétorqua Jiang Chen froidement.

Un éclair d’étonnement jaillit du regard de cette personne. « Tu me connais? Huh. Es-tu aussi l’un des chiens interférant de la porte des six panneaux? Essayer de faire respecter la justice au nom du ciel? »

« Tu as raison. » Jiang Chen sourît faiblement.

« Imbécile » Une trace d’un étrange sourire apparut soudainement sur le visage du cueilleur de Lotus. «Si je n’ai pas rencontré mille personnes essayant de faire justice au nom du ciel, j’ai rencontré au moins huit cents. Tous ces gens dorment maintenant profondément six pieds sous terre, tu es le prochain. »

« Tu es tout à fait confiant. » Jiang Chen avait également souri.

«Pourquoi ne le serais-je pas envers quelqu’un qui est déjà à moitié mort? Sais-tu pourquoi ces femmes sont couchées ici sans pouvoir bouger du tout? Je n’ai pas scellé leurs acupoints. »Le cueilleur de Lotus sourît tranquillement.

« Quoi? Tu veux dire que … la fumée des bougies est empoisonnée? »Le visage de Jiang Chen changea radicalement.

« Au moins tu n’es pas un idiot. Tu dois mourir, mourir, pour avoir déranger mon plaisir sexuel. Donne-moi ta tête en guise de pardon! »

Le cueilleur de Lotus bougea brusquement, sa silhouette se précipita comme un fantôme ou un gobelin.

On disait que le qinggong du cueilleur de Lotus était extraordinaire et que ses mouvements étaient en fait à la hauteur de sa réputation. Le sabre court dans sa main se transforma en un éclair froid de lumière alors qu’il se dirigeait vers le cou de Jiang Chen.

Le corps de Jiang Chen trembla comme s’il pouvait tomber à tout moment.

Pour le cueilleur de Lotus, cela ressemblait aux luttes de sa proie qui stimula encore plus sa sauvagerie.

« Meurs! » Le cueilleur de Lotus donna un bon coup de sa lame.

La scène prévue ne s’était pas déroulée.

Le sabre n’avait pas atterri sur le cou. Plus précisément parlant, le sabre avait coupé l’air.

Cet adversaire vacillant et chancelant avait soudainement disparu d’où il se tenait.

« Ah, pas bon du tout! » La réaction du cueilleur de Lotus était rapide alors qu’il se tourna brusquement, balayant avec son sabre l’espace derrière lui.

A ce moment, un éclair froid de lumière était venu d’un endroit inconnu. C’était comme si il n’avait pas besoin de suivre les lois de l’espace et se dirigea instantanément vers sa gorge.

Un poignard volant!

Un angle parfait, un coup parfait.

Le poignard de Jiang Chen était aussi mince qu’une plume qu’il fondait dans l’air. Il coupa l’espace séparément quand il se dirigea vers la gorge du cueilleur lotus.

Le cueilleur de Lotus se serra la gorge d’une poignée de main alors que ses yeux sortaient violemment comme un poisson mort. Il regarda Jiang Chen avec un visage plein d’incrédulité.

Il n’avait jamais pensé qu’il allait périr dans un tel endroit.

Il n’avait pas compris. Pourquoi la personne en face lui n’était pas tombée victime du poison dans la fumée des bougies? Pourquoi avait-t-il pu trouver cet endroit et facilement comprendre son identité?

Mais, le cueilleur de Lotus n’aura aucune chance de trouver les réponses.

Comment aurait-il pu savoir, pour un grand maître de l’alchimie qui avait occupé différents plans tels que Jiang Chen, que ce poison était un jeu d’enfant.

Jiang Chen se dirigea vers le corps du cueilleur de lotus le releva de sa tête d’un coup léger d’une lame. Il l’enveloppa dans un sac en tissu à la taille avec un mouvement lisse et roula la tête du cueilleur de Lotus à l’intérieur.

Il ramassa aussi le sabre du cueilleur de Lotus et chercha quelques autres objets dans son corps.

Selon les exigences de la mission, la tête du cueilleur de Lotus était nécessaire pour valider la mission après l’avoir tué, il avait également besoin d’obtenir des affaires personnelles, une sorte de trophée. Ce sabre était naturellement un type de trophée.

Jiang Chen roula toutes sortes de choses sur le corps du cueilleur de Lotus dans un sac en tissu, il l’a accroché sur sa taille avec un mouvement fluide.

En marchant vers le grand lit, les sept femelles de la Secte du Nord le regardaient toutes avec des yeux écarquillés. Leurs expressions étaient à la fois maladroites et pleines du désir d’être sauvé.

Jiang Chen avait vu d’innombrables femmes dans sa vie passée. Naturellement, il ne perdrait pas son sang-froid devant une telle scène avec des corps nus couchés tout autour. Son regard passant devant toutes les dames, Jiang Chen mît une pilule dans la bouche de Wen Ziqi.

« Avale-la. »

Les yeux limpides de Wen Ziqi clignèrent. Il y avait encore des traces de larmes sur ses longs cils, mais  avala la pilule avec obéissance.

Cette pilule était l’antidote à ces substances qui engourdissaient les nerfs.

Jiang Chen avait entièrement préparé ces équipements de base la dernière fois qu’il avait visité le manoir de la guérison.

Les pilules produites par le manoir de la guérison n’étaient naturellement pas des produits ordinaires.

L’instant d’après, les mains et les pieds de Wen Ziqi retrouvèrent une partie de leur mobilités. Elle lutta pour s’asseoir et ses mains se déplacèrent inconsciemment pour mettre ses vêtements.

Sauf que la pilule venait juste de prendre effet et qu’elle n’avait pas assez de force dans ses mains. Avec une secousse de ses mains, la robe glissa vers le bas et finît par révéler, en détail, la splendeur du printemps qui était sa poitrine.

Une paire de pics de jade aussi adorable que des colombes tombèrent droit devant les yeux de Jiang Chen.

Quel spectacle magnifique. Le cœur de Jiang Chen s’était un peu pressé alors qu’ce dernier se retourna pour ne pas regarder.

Le visage élégant de Wen Ziqi avait déjà rougi jusqu’à l’arrière de ses oreilles. C’était une bonne chose que Jiang Chen lui avait tourné le dos de sorte qu’elle ne continue pas à se vautrer dans la maladresse.

Elle enveloppa ses vêtements à la hâte et dit humblement: «c’est bon maintenant. »

Jiang Chen se retourna et donna une bouteille de pilules à Wen Ziqi. «Donne-les à ton maître et à tes sœurs. Vous êtes victime du cueilleur de Lotus. C’était une grande fortune parmi des circonstances inattendues que vous n’ayez pas souffert. »

«C … c’était le cueilleur de Lotus?» Le visage de Wen Ziqi pâlit de peur lorsqu’elle entendît le nom infâme du cueilleur de Lotus. Son cœur battait furieusement de peur.

Madame Jade était la première à récupérer sa mobilité après avoir pris la pilule.

Une certaine rougeur n’avait pas encore complètement disparu de son visage. Il y avait encore des traces de désirs qui disparaissaient dans ses charmants yeux.

«Quel est le nom du jeune héros? Cette petite fille vous remercie de m’avoir sauvé la vie. » Le ton de Madame Jade était jeune et ignorant, contrairement à son air sévère, aussi froid que la glace plus tôt.

Les pensées de Jiang Chen se serrèrent. A en juger par ce ton, il savait que le cueilleur de Lotus avait probablement employé quelques méthodes sur Madame Jade et son désir n’avait pas encore disparu.

Il sourit ironiquement. «Je suis une personne sans nom, mon nom ne mérite pas d’être mentionné. Puisque vous êtes bien maintenant, je vais prendre congé. »

Madame Jade soupira humblement et dît avec amertume: «Jeune héros, tu as vu tout ce qu’il y a à voir de ces jeunes et vieilles de la Secte du Nord. Si vous partez comme ça, je suis une vieille femme et donc pas peur de rien. Mais qui va prouver l’innocence de ces filles à l’avenir? »

Jiang Chen se frotta le nez. « Je pense que c’est un peu exagéré? »

Madame Jade sourit d’une manière douce et charmante: «Qui était-ce, tout à l’heure, qui était enchanté de ma poitrine tout à l’heure? »

Jiang Chen se sentait très déprimé et agacé. Il admît que ses yeux étaient restés sur le corps de Madame Jade pendant quelques secondes tout à l’heure. C’était parce que le corps de cette jeune femme était le plus spécial avec le plus de rondeur.

Mais ce n’était pas aussi exagéré qu’elle le disait. Enchanté par elle, c’était quoi ce bor***?

« Madame, bien que je sois jeune, je connais les règles strictes de conduite entre les hommes et les femmes. Je ne parlerai aucun mot de ce qui s’est passé aujourd’hui après mon départ. Si je manque à ma parole, que je meurs de dix mille flèches perçant mon cœur. »

«Vous … vous n’avez pas besoin de jurer un tel serment.» Le visage de Wen Ziqi rougît de nouveau alors qu’elle prononçait un discours hâtif, puis ajouta une autre phrase. «Nous vous croyons toutes, vous êtes un gentilhomme de bonne moralité. »

Wen Ziqi pensa à la scène maladroite de tout à l’heure. Le décor de sa poitrine n’avait pas été exposée à l’origine, mais ses propres mains avaient échoué et laissèrent un beau spectacle.

Quand elle pensait à cette scène, Wen Ziqi était dans un incontrôlable embarras.

Jiang Chen hocha la tête légèrement et prît une profonde inspiration. Il savait qu’il ne fallait pas rester longtemps dans cet endroit. S’il s’attardait plus longtemps, et que madame Jade essayait de le séduire de temps en temps, il ne réussirait peut-être pas à tenir sa position.

Après tout, une scène colorée jonchée de corps de jade, des parfums exsudant comme celui-ci, ce n’était pas n’importe quel homme qui pourrait facilement se défendre de cela.

Voyant que Jiang Chen pouvait reprendre un cœur clair et brillant dans un si court laps de temps et marcher vers l’extérieur, Madame Jade l’avait aussi admiré. Comment un jeune homme ordinaire pouvait-il se contrôler dans ces circonstances?

«Jeune héros, je n’ai peut-être pas assez de dignité pour une vieille femme, mais puis-je demander votre nom honoré au nom de mes pathétiques disciples? »

Madame Jade était une personne intelligente et savait que Jiang Chen était au moins un peu amicalement disposé envers son disciple Wen Ziqi, étant donné qu’il lui avait donné l’antidote en premier.

Le corps de Jiang Chen s’était arrêté légèrement et répondît doucement, « Je suis Jiang Chen du territoire de Jiang Han, ici pour exécuter le cueilleur de Lotus par décret royal. Au revoir! »

Il disparut de l’endroit où il se tenait avec une pointe de son orteil, comme une oie sauvage volant dans le monde invisible, après qu’il eut parlé.

 


Cet article comporte 18 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top