skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 55

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 55 : Les épreuves du dragon caché


 

Le plus grand des voyages commence toujours par un pas.

Il fallait marcher le long du chemin de l’entrainement, peu importe combien de temps cela pourrait prendre. Seulement en faisant un pas devant l’autre qu’il y aurait un espoir d’assaillir l’inépuisable Dao.

L’entrainement en cette technique du « fracassement de la lune » et de ses quatre capacités d’accompagnement ne pouvait se faire en l’espace d’un jour ou d’une nuit.

Cependant, même si l’on avait appris un bout d’un millième, ce serait une extrême protection supplémentaire pour l’actuel Jiang Chen.

Sur les quatre capacités d’accompagnement, la « Tête Psychique » pourrait être mise temporairement de côté. Avant qu’une prise de conscience spirituelle ne soit développée pour les sept orifices, ce serait comme essayer d’attraper un poisson dans un arbre en essayant de s’entrainer sur cette capacité, sans espoir d’accomplir quoi que ce soit de remarquable.

D’autre part les techniques de « l’œil de l’aigle », « l’oreille du Zéphyr » et « le cœur de roc », pourraient   toutes être pratiquées à partir de ce moment.

Jiang Chen étudia assidûment et se plongea dans la quête de la compréhension et de l’entrainement de ces trois capacités. Même s’il atteint à peine seulement le niveau d’accomplissement mineur, ce serait du style « effort à moitié avec un résultat double » lors de l’entrainement du « fracassement de la lune ».

Lorsque les techniques de manipulation du lancer de poignard étaient acquises à leur maximum, tout    se reposerait sur la vision, l’ouïe et la capacité mentale!

Ces jours-ci, les partenaires d’entraînement dans le manoir des Jiang Han étaient tous très occupés.

Afin d’entrainer sa vision, Jiang Chen demandait à ses partenaires d’entraînement de libérer en continu des petits insectes, tels les moustiques et les mouches et chercha le petit insecte unique qu’il avait marqué précédemment selon sa vitesse de vol, sa trajectoire  et les habitudes de ces mouches et moustiques.

Il fallait admettre que ce type d’entrainement approchait un niveau de concentration intense.

Au début, Jiang Chen échouait dans ses tentatives encore et encore. Même avec ses yeux constamment ouverts, c’était encore trop difficile pour regarder toutes les danses aléatoires de plusieurs centaines de mouches et de moustiques.

Cependant, après une persévérance de deux jours, Jiang Chen pouvait essentiellement matérialiser une probabilité d’un sur dix en se basant seulement sur sa vision.

S’il se basait sur l’ouïe seulement, la probabilité passait à un sur vingt.

Entrainer sa capacité mentale était le plus difficile – la probabilité était de moins un sur cinquante.

Trois jours plus tard, quatre jours plus tard …

Le niveau de Jiang Chen s’était bien amélioré. Le cinquième jour, Jiang Chen pouvait atteindre un taux de réussite de cinquante pour cent en se basant seulement sur sa vision.

L’ouïe s’était également améliorée à trente pour cent.

Il n’y avait pas une grande amélioration dans la capacité mentale, mais Jiang Chen n’était pas déprimé. Il savait que l’entrainement de la capacité mentale serait le plus dur et il aurait besoin de la plus grande quantité de patience.

La vision et l’ouïe pouvaient être maitrisés après un certain temps mais la capacité mentale sollicitait du  calme et de la sérénité, il devait endurer avec persistance sans une seule trace de colère ni d’impatience.

Tout comme sa vision et son ouïe qui s’étaient grandement améliorées,  l’entrainement de Jiang Chen au « fracassement de la lune » s’était amélioré aussi.

Avec l’aide de sa forte vision et de son ouïe, Jiang Chen démontra un potentiel incroyable et un statut  hors norme lors du lancer de poignards.

Les premières étapes du « fracassement de la lune » avaient été maîtrisées par Jiang Chen sans signe de difficulté majeur, il s’entraina rapidement au niveau de la grande perfection.

« On dirait qu’une forte vision et une ouïe fine sont en effet la plus grande garantie dans l’entrainement du lancer de poignards. Une forte capacité mentale permettrait aux poignards de suivre ma volonté. »

Jiang Chen se vanta d’une bonne vue et d’un sens aigu de l’ouïe grâce à son entrainement de la vision et de l’ouïe. Bien que son entrainement dans la capacité mentale ait progressé lentement, cela rendit son comportement régulier et majestueux, devenant encore plus confiant et à l’aise.

Durant ce court laps de temps de moins de quinze jours, des changements et des métamorphoses en profondeur étaient apparus sur le corps de Jiang Chen à nouveau. A chaque fois que son entrainement avançait plus profondément, il connût une amélioration gratifiante.

Et à mesure que le temps passait, les examens finaux des épreuves du dragon caché approchaient et  enfin arrivèrent.

Ce jour-là, les 108 héritiers étaient arrivés dans la grande cour en face de l’entrée du site des épreuves du dragon caché.

Jiang Chen ne faisait pas exception. Il avait fait tant de préparatifs pour ces épreuves du dragon caché qu’il ne manquerait en aucun cas cette grande occasion.

On pourrait libeller cela comme le premier défi significatif qu’il rencontra depuis sa réincarnation.

Les épreuves du dragon caché étaient la première étape dans laquelle Jiang Chen allait se prouver. Il ne voulait pas perdre!

Tous les différents héritiers se jetaient des regards compliqués pour se jauger les uns des autres et se livraient même à une compétition.

Tout le monde voulait prévenir son adversaire avec une démonstration de force en cette occasion, personne ne voulait être démoralisé avant que les choses ne commencent.

Par conséquent, des regards qui fustigeaient de partout imprégnaient toute la scène.

Jiang Chen salua Xuan la boulette et Hubing Yue. Les six méridiens de Xuan la boulette étaient déjà assez stables. Selon ses propres mots, il franchirait les sept méridiens de qi au plus dans les deux mois.

Quant à Hubing Yue, il était déjà à huit méridiens de qi. Tout le monde était étonné après son apparition dans laquelle il ne fît aucun effort pour dissimuler son niveau d’entrainement.

Après tout, huit méridiens de qi étaient absolument une existence au niveau des dix grands ducs!

Si Jiang Chen voulait assaillir les huit méridiens de qi, ses chances de succès étaient au-dessus de quatre-vingt dix pour cent. Mais il ne l’avait pas fait délibérément.

Selon lui, Il n’y avait pas de différence majeure entre sept méridiens de qi et huit méridiens.

Ils n’étaient manifestement pas les seuls qui avaient fait des progrès. Que se soit des amis ou des ennemis, tous les héritiers avaient effectué leurs derniers sprints avant les épreuves du dragon caché.

Par conséquent, l’apparence de tout le monde était maintenant plus ou moins accompagnée d’un certain progrès.

L’héritier de Yanmen, Yan Yiming – ce caractère catastrophique que Jiang Chen avait écrasé sous ses pieds deux fois de suite – avait en quelque sorte obtenu une certaine pilule miraculeuse qui l’avait effectivement remis de ses blessures, avec un entrainement atteignant des objectifs encore plus élevé et sept méridiens de qi!

« Jiang Chen, tu as utilisé des ruses pour comploter contre moi à plusieurs reprises. Moi, Yan Yiming, je te revaudrais cela durant les épreuves du dragon caché. Maintenant que j’ai atteint le domaine avancé du qi, penses-tu que tes ruses seront toujours efficaces? » Yan Yiming dévisagea Jiang Chen de loin et s’exprima en privé de sa grande ambition, jurant de torturer impitoyablement Jiang Chen.

«Frère Chen, regarde là-bas, les héritiers des quatre grands ducs! Tss tss les quatre grands ducs possèdent un privilège assez spécial. Ils peuvent avoir deux candidats. »Le ton de Xuan la boulette possédait une certaine envie.

Selon les règles des épreuves du dragon caché, si un duc était classé dans le top quatre, il pourrait alors avoir deux candidats dans les épreuves du dragon cachés en enregistrant le meilleur résultat des deux.

C’était équivalent à une assurance en plus qui permettait aux forts de devenir encore plus forts.

Les quatre grands ducs étaient respectivement le duc du Dragon Montant, le duc du Tigre Blanc, le duc du Vermillion et le duc de la tortue noire.

Jiang Chen jeta un léger coup d’œil vers cette direction quand il entendît ces mots.

Les disciples des quatre grands ducs savaient tous comment bien se tenir sur scene – notamment les héritiers du Dragon Montant qui agissaient comme si ils étaient les principaux protagonistes.

La demoiselle était naturellement la favorite des épreuves cette fois-ci, long Juxue.

Le jeune homme était le frère de Long Juxue, Long Yinye.

Comme son nom l’indique Longue Yinye était glacial et arrogant, possédant un tempérament sauvage. Tout son être était comme un dragon qui renversa les mers et les rivières, remplis d’une aura sauvage.

Bien que la réputation de cet homme ne fût pas aussi connue que celle de long Juxue et sa constitution du phœnix bleu, il était encore plus mystérieux. On disait que son niveau d’entrainement n’était pas inférieur à celui de Long Juxue et que ses capacités de combat étaient meilleurs que les siennes.

C’était pour dire que le fils et la fille du duc du Dragon Montant étaient pratiquement une double assurance, veillant absolument à ce que le champion des épreuves du dragon caché ne tombe pas dans d’autres mains.

Le premier duc du royaume avait son capital et sa fierté.

En revanche, que se soit l’héritier du Tigre Blanc, du Vermillion ou la Tortue Noire, tous pâlissaient un peu en comparaison.

Lorsque les huit d’entre eux marchaient ensemble, même si ils avaient tous les caractéristiques d’être des phénix ou des dragons parmi les hommes, Long Juxue et Long Yinye dégageaient le sentiment d’avoir la tête et les épaules au dessus des autres – comme des grues parmi les poules, s’élevant au-dessus de l’élevage permettant aux autres de les identifier d’un seul regard.

« Bon sang, pourquoi sont-ils si arrogant? Tôt ou tard, je vais les battre un par un. » Xuan la boulette montra de l’admiration, de la jalousie et de la haine.

Ce n’était pas qu’il avait un esprit étroit, mais que ces gens ne l’avait jamais traité comme un être humain. Ce fut l’état d’esprit de la vengeance qui se développa dans Xuan la boulette après qu’il ait été méprisé par ces personnes.

Jiang Chen ferma les yeux après un coup d’œil. Il était tout à fait indifférent à leurs gestes qui prétendaient être distant et hautain.

Ces quatre grands ducs s’étaient volontairement proclamés comme au-dessus tout le monde. Ce fut sans doute une démonstration de force aux autres héritiers et un avertissement pour ne pas penser à  défier leur position.

Ce fut un instinct pour protéger son territoire, mais Jiang Chen s’en moquait.

Si n’importe quel duché de classement inferieur possédait vraiment un grand pouvoir, il ne renoncerait jamais à la possibilité de contester les quatre grands ducs en raison de leur comportement.

La position d’un duc était gagnée sur la base de la force et non pas par le biais du comportement.

« Jiang Chen! »

Cette fois-ci, c’était l’héritier du Vermillion, Hong Tiantong, qui prît la parole en premier.

« Jiang Chen, j’ai entendu dire que de grands événements se sont produits dans ton manoir des Jiang Han. Que fais-tu ici? »

Bai Zhanyun avait les idées claires à présent, il n’était plus le pion de Long Juxue. Hong Tiantong avait naturellement accepté de le remplacer avec joie.

« Qui es-tu? Qu’est-ce que mon frère Chen a avec toi? » Xuan la boulette n’avait rien à foutre s’ils étaient des quatre grands ducs ou non. A ses yeux, si vous ne faites pas parti de leur groupes, vous êtes alors un mauvais gars!

« Sale boulette, ton vieil homme ne t’a jamais enseigné les bonne manières? » Face à un caractère tel que Xuan la boulette, Hong Tiantong afficha un mépris instinctif.

Jiang Chen souleva ses sourcils jetant un regard froid vers Hong Tiantong. « Es-tu en train de me provoquer? Défie-moi. Sinon, dégage! »

« Jiang Chen n’est-ce pas? » Debout à côté long Juxue, Long Yinye regarda Jiang Chen avec une paire d’yeux rapides et féroces. Une aura meurtrière et sauvage surgît vers Jiang Chen.

«J’ai entendu parler de toi, il semble que tu as donné une leçon à ce moins que rien de Bai Zhanyun? Très bien. J’espère que tu ne me décevras pas quand il s’agira de nous deux. »

Bai Zhanyun ne se tenait pas si loin, son visage convulsa quand il entendît long Yinye se moquer publiquement de lui en le traitant de moins que rien, il contrôlât cependant son tempérament à la fin.

Jiang Chen, d’autre part, avait une attitude évidemment beaucoup plus stable et majestueuse après avoir entrainé sa capacité mentale.

Ses yeux n’avaient même pas bougé face à un tel ton condescendant de Long Yinye. « Un tas de mouches bruyantes ! »

« Joli! Montre-nous ce dont tu es capable durant les épreuves du dragon caché. Qui diable pense-tu que tu sois, ouvrant ta gueule ici? » Xuan la boulette avait également un visage plein de mépris.

Le visage de Long Yinye devint glacial, il était sur le point d’ouvrir sa bouche quand, au milieu de la cour, un éclair d’une aura d’épée descendu soudainement comme s’il venait du ciel. La figure svelte de la princesse Gouyu apparut soudainement quand l’aura d’épée en arc en ciel atterri sur le sol.

« Du qi  en arc-en-ciel? Un maitre à onze méridiens de qi? »La scène était en tumulte et les regards vers la princesse Gouyu étaient teintés avec encore plus de crainte et de respect.

Le Royaume d’Eastern avait également quelques vrais maîtres de qi mais ces maîtres de qi étaient principalement à dix méridiens de qi.

Ceux qui étaient à onze méridiens de qi pouvaient être comptés sur les doigts d’une seule main.

Et la princesse Gouyu venait juste de rejoindre les rangs des maitres à onze méridiens de qi à l’âge d’un peu plus de vingt ans.  Comment cela ne pourrait-il pas étonner et surprendre les gens?

Même les yeux sauvages de long Yinye balayèrent de haut en bas le corps de la princesse Gouyu, oubliant ainsi son conflit avec Jiang Chen durant un moment.

Quant à long Juxue, un soupçon indétectable d’aura meurtrière traversa ce beau visage. Un sourire léger se traça sur ses lèvres dès que l’aura meurtrière était apparue.

Comme si onze méridiens de qi n’étaient pas grand-chose pour elle.

 


Cet article comporte 14 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top