skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 40

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 40 : Père attaqué 


 

Ce que Jiang Chen et Jiang Ying ne savaient pas, c’était que le duc de Jiang Han, Jiang Feng, avait une blessure qui n’était pas aussi simple qu’elle ne paraissait. Il n’avait pas seulement souffert d’une simple petite blessure.

Son adversaire avait volontairement  appliqué du poison sur la lame de son couteau. C’était un poison qui possédait une action violente et rapide!

Le peu de temps que Jiang Ying était sorti pour escorter Jiang Chen – moins d’une heure – les blessures de Jiang Feng s’étaient rapidement détériorées.

Lorsque Jiang Chen était revenu au manoir, le duc de Jiang Han avait déjà sombré dans un coma et son visage était aussi noir que les cendres.

« Jeune duc, Maître Ying, vous êtes enfin de retour. Sa Seigneurie … » Le chef intendant du manoir, Jiang Fu, était si inquiet que des larmes coulaient sur son visage.

Jiang Chen combina trois pas en deux quand il se précipita vers Jiang Feng, « Père! »

La conscience de Jiang Feng avait déjà sombré dans le coma. Il gémissait légèrement et ses paupières n’étaient même pas ouvertes.

Les yeux féroces de Jiang Ying étaient remplis de grands regrets. En tant que chef de la Garde de fer de la famille Jiang, il considérait que c’était un manquement a son devoir de ne pas avoir bien protégé le duc.

«Votre Seigneurie, votre subordonné a échoué et ne peut vous remercier que par sa mort. » Jiang Ying sortît le poignard de sa ceinture et d’un coup ferme il cibla son propre cou.

Le coude de Jiang Chen le toucha légèrement, comme par hasard, il l’atteignait dans une zone située entre sa taille et sa cage thoracique. Jiang Ying sentit que son bras s’était engourdi. Il se trouva dans l’impossibilité de saisir fermement le couteau dans ses mains, le poignard glissa de ses mains et tomba sur le sol avec un clank.

« Jiang Ying, il est facile pour un homme de mourir. Peiner à vivre et faire face aux difficultés est la partie la plus difficile. Tu ne vas pas me dire que le chef de la garde de Fer de notre famille Jiang est un lâche, l’es-tu? »

Le ton de Jiang Chen était si froid et sévère et en même temps  avait aussi une trace de serment.

C’était comme si la foudre avait frappé Jiang Ying. Quelle scène comique ! Depuis quand le jeune duc sermonnait-il de cette manière ? Depuis quand un gandin pourri gâté qui donnait des migraines à Jiang Ying était devenu équipé d’une telle habileté? Le rendant incapable de tenir son poignard  fermement d’un coup de coude?

Jiang Chen ne paya plus aucune attention à Jiang Ying et demanda Jiang Fu, « Avons-nous envoyé  chercher un médecin? »

« Oui nous l’avons fait. Nous avons reçu trois ou quatre médecins, ils sont tous parti sans un mot à la vue de cette blessure. Ils avaient tellement peur que leurs visages avaient viré au vert. »Les paroles de Jiang Fu possédaient un ton larmoyant.

Ce type de poison s’était propagé incroyablement très vite. Si Jiang Feng n’était pas un fervent praticien à neuf méridiens de qi, il aurait depuis longtemps succombé à la mort.

Comment se pourraient-ils à des médecins ordinaires, qui n’avaient jamais vu ce genre de poison, être en mesure de le guérir?

« N y a-t-il aucun alchimiste spirituel aux alentours? » Demanda Jiang Chen.

Jiang Fu était en détresse. «Je suis allé personnellement au jardin de la pilule royale mais j’ai fait face à des moqueries et on m’a ridiculisé. Je n’ai aucun contact avec les deux autres places. »

Le jardin de la pilule royale était en partenariat avec la famille Jiang. Par conséquent, Jiang Fu n’avait pas trop réfléchi quand il se dirigea au jardin pour demander l’aide d’un alchimiste spirituel. Il avait été ridiculisé et sujet aux moqueries. Il était en fait tellement en colère que son corps tout entier tremblait encore.

Jiang Chen était sans voix. Ce Jiang Fu s’était tourné vers tous les médecins qu’il pouvait trouver durant le besoin. Ce serait en effet bizarre, si le jardin de la pilule royale était prêt à venir guérir Jiang Feng maintenant.

Qui sait, peut-être que le jardin avait même eu une main dans l’entreprise de ce poison.

Après tout, la situation maintenant était tout à fait claire. Le jardin de la pilule royale s’était allié au duc du Dragon Montant et devint son chien de garde qui mordait à ses ordres.

Jiang Chen ne resta pas les bras croisés. Il mît ses doigts sur le pouls de Jiang Feng et son front se plissa légèrement.

Jiang Chen avait également mené de nombreuses recherches dans le domaine du poison durant sa vie antérieure.

Il réfléchît un moment, se leva, puis appela Jiang Fu pour apporter un pinceau et du papier pour lui prescrire une liste d’ingrédients. « Jiang Fu, rend toi au manoir de la guérison et donne cette liste au troisième responsable Qiao Baishi. Aussi, demande-lui de venir avec les ingrédients de la liste. »

 

Jiang Chen prît de sa poche le médaillon du dragon et le donna à Jiang Ying. «Oncle Ying, prend ce médaillon et accompagne Jiang Fu. »

Jiang Chen était calme en face de cette panique et ordonna selon son pouvoir.

Pour une raison quelconque, Jiang Ying avait soudain mystérieusement gagné un peu de confiance envers le jeune duc depuis qu’il a été sermonné par ce dernier.

« J’entends et obéis. » Jiang Ying savait que sauver une vie était aussi urgent que d’éteindre un feu et prît avec lui  Jiang Fu et se dirigea rapidement vers la porte.

Il fallait admettre que Qiao Baishi respectait énormément Jiang Chen. Il était arrivé au manoir des Jiang avec les médicaments spirituels sur la liste en moins de cinq minutes.

Qiao Baishi était également très choqué de voir l’état de Jiang Feng.

Après un moment de diagnostique, son expression était devenue encore plus grave. Il y avait des traces d’incompréhension dans son expression qui était à moitié dans une pensée profonde  et l’autre reflétait un peu l’impuissance.

« Jeune duc Jiang, Sa Seigneurie a été empoisonné. Sur ce, il ne fait aucun doute. Mais la théorie derrière ce poison est difficile pour moi de la saisir. Je crains que je sois impuissant avec mon simple niveau de pratique. Le seigneur maitre possède beaucoup de ressources et des pouvoirs extraordinaires  mais il est malheureusement parti pour un voyage hier … »

Le ton de Qiao Baishi était plein de regret et d’excuses. Il regarda Jiang Chen, momentanément sans savoir comment le réconforter.

Il était également choqué intérieurement. Penser que la situation puisse se détériorer dans la capitale aussi soudainement! Un duc régional avait été pris en embuscade sur le seuil de sa maison!

« Troisième responsable, selon vous, combien sont capable d’utiliser ce poison dans la capitale?

Qiao Baishi fronça ses sourcils en réfléchissant profondément et répondît après un long moment. « Les trois poids lourds de la médecine spirituelle dans la capitale ne sont pas particulièrement adepte à utiliser du poison. Je pense que ce n’est pas l’œuvre d’un expert en poison de la capitale.

Jeune duc, le poison qui est dans ton père a envahi les vaisseaux sanguins. Nous devons nous dépêcher et prendre des mesures. Pourquoi ne pas agir selon les méthodes habituelles de traitement et percer les acupoints avec des aiguilles d’argent afin de laisser sortir le sang empoisonné? »

Bien que Qiao Baishi ne puisse pas saisir pleinement le fonctionnement de ce poison, il savait que le traitement du poison suivait habituellement cette procédure. Faire sortir le sang empoisonné en premier pourrait au moins ralentir la vitesse à laquelle le poison attaquerait le cœur.

Cependant, Jiang Chen secoua la tête. « Non, nous serions tombé dans un piège si l’on utilise des aiguilles d’argent pour percer les acupoints. Ce poison ne ce propage pas dans le sang mais dans les nerfs. Si nous utilisons des aiguilles d’argent pour stimuler les acupoints, cela ne fera qu’accélérer la propagation du poison. »

«Quoi?» Qiao Baishi était extrêmement étonné. Ce fut la première fois qu’il entendît quelque chose de pareille.

Même les expressions de Jiang Ying et ceux aux alentours changea radicalement en entendant ces mots.

Traiter ce poison de la manière habituelle augmenterait en fait la vitesse du poison. Ce fut une bonne chose qu’ils ne se crurent eux-mêmes intelligent et utilisèrent les aiguilles d’argent. Sinon,  n’était-ce pas placer le duc encore dans une situation encore plus dangereuse?

Qiao Baishi se rappela soudainement de quelque chose puis sourcilla. « Jeune duc, vous m’avez donné une liste de médicaments spirituels à apporter. Avez-vous déjà un moyen de le guérir? »

Jiang Chen hocha la tête légèrement. « Si mon niveau de qi était semblable à celui de mon père, je serais capable de le guérir facilement de ce poison. Cependant, le niveau de mon père est beaucoup plus élevé que le mien, il me faudra donc un certain effort pour le guérir. Mais j’ai ma technique.

Jiang Fu, prépare la pièce secrète.

Jiang Ying, active le  plus haut  niveau d’alerte du manoir!

Troisième responsable, je vous remercie de vous être dérangé. S’il vous plaît attendez-moi ici, je viendrai discuter avec vous quand j’aurai guéri mon père de ce poison. »

Qiao Baishi trouva difficile de gratter la démangeaison de son cœur en entendant les paroles de Jiang Chen. Il n’avait jamais vu ce genre de poison avant et voulu vraiment l’observer de prés. Mais il savait aussi qu’il ne pouvait y avoir aucun moment de distraction durant le processus de cure du poison. Il contenu ainsi farouchement sa curiosité.

Mais il n’acceptera jamais de retourner  au manoir de la guérison en ce moment si quelqu’un le lui demandait. Il ne saurait renoncer à cette excellente occasion pour élargir ses perspectives.

De plus, il voulait aussi profiter de cette occasion pour bien comprendre la théorie qui était derrière la cure de ce poison.

En tant qu’alchimiste spirituel, Qiao Baishi était un érudit passionné. Comment pourrait-il manquer une chance d’apprendre et d’accroître ses compétences?

Il était prêt à attendre pendant dix jours et dix nuits sans le moindre sourcillement – et que dire pendant juste un moment.

Ce poison, bien que très incompréhensible dans sa composition,  ne suffisait pas à arrêter l’encyclopédie qu’était Jiang Chen. Bien qu’il y ait certaines méthodes rares utilisées dans ce poison qui confondaient même Qiao Baishi, un responsable du manoir de la guérison. Celui qui utilisa ce poison pouvait être considéré comme un adepte du poison.

Cependant, pour Jiang Chen, ces trucs étaient tous encore du niveau pédiatrique.

 

Il faut savoir que Jiang Chen avait passé des milliers d’années à étudier le dao de l’alchimie durant sa vie passée, que n’avait-il pas vu? Bon nombre d’immortels en alchimie était souvent venu pour poser des questions à Jiang Chen.

Durant sa vie antérieure, Jiang Chen était un vaurien à l’entrainement du dao martial mais c’était un maître proéminent au niveau de pouvoir rire fièrement en termes de dao d’alchimie.

Durant tous ces événements quand Jiang Chen empêcha Jiang Ying de se suicider, leur demandant de ramener Qiao Baishi, écrit la liste et discuta avec Qiao Baishi tout à l’heure, il était effectivement en réflexion  continuelle sur comment contrecarrer le poison.

Finalement, il opta pour une méthode qui était la plus fiable dans ce genre de cure.

Après être entré dans la chambre secrète, Jiang Chen écrasa soigneusement tout les médicaments spirituels et les dispersa complètement à l’aide du qi des vagues immenses, incorporant le médicament dans le qi qui le dirigea dans le corps de Jiang Feng.

La théorie d’utiliser le qi pour conduire les médicaments semblait simple en théorie, mais ce n’était pas quelque chose que n’importe qui pourrait utiliser pour guérir ce genre de  poison.

Tout d’abord, le qi des deux personnes devait être d’une origine commune et il ne pouvait y avoir le moindre conflit. Sinon, les qi s’opposeraient les uns aux autres et le moindre conflit entre les qi serait suffisant pour stimuler le poison et le faire répandre dans toutes les directions.

Ce processus ne tolérait pas la moindre interférence.

Pour Jiang Chen, le seul problème réside dans la différence entre ses six méridiens de qi et les neuf méridiens de qi de Jiang Feng. Comme ce fut le cas, il fallait faire attention à la contre-attaque du poison quand il serait en train de guérir son père.

Ce fut une bonne chose que Jiang Feng était dans le coma. Bien que sa conscience puisse encore manipuler le qi par habitude, il n’y avait aucun moyen pour qu’il puisse activer les limites de son qi.

Ajouter à cela le fait que Jiang Chen pratiquait le « Secret des Neuf Océans du Rire », une méthode qui était des centaines de fois plus sophistiqué que « la méthode des vagues immenses » de Jiang Feng.

Par conséquent, les vagues immenses de qi de Jiang Chen possédaient un avantage absolu et se dirigèrent solidement dans le corps de Jiang Feng, portant l’antidote à tous les recoins de son corps.

Dans ce cas, le processus de la cure du poison était devenu simple.

Jiang Feng se réveilla tranquillement après une heure.

« Chen’er, tu m’as guéri de ce poison? » Jiang Feng étendu immédiatement ses sens et fut encore plus surpris. « Ces vagues immenses riches et purs de qi, tu … Chen’er, à quel niveau est ta ‘Méthode des vagues immenses’? »

Jiang Feng sentit que les vagues immenses de qi riche et pur de Jiang Chen étaient tout simplement incroyable.

Jiang Chen rît: «Père, je voulais te parler de cette question. Je ne pratique pas la « méthode des vagues immenses », mais le « Secret des Neuf Océans du Rire ». « Méthode des vagues immenses » n’est seulement qu’une dérivation de celle-ci, c’est une méthode qui partage une origine commune avec elle. »

« Secret des Neuf Océans du Rire? » Jiang Feng était devenu complètement pétrifié.

« Oui, par exemple. Ce secret des Neuf Océans du Rire est l’ancêtre de la « méthode des vagues immenses ». Père, trouve ta paix intérieure et je vais te le dire. Pratique le « Secret des Neuf Océans du Rire » dés maintenant et je te promets que tu vas briser les chaînes des neuf méridiens de qi dans un mois et tu joindras les rangs des vrais maîtres de qi! »

Dans le domaine du qi, dix méridiens de qi à douze méridiens de qi étaient tous appelés des maîtres de qi.

Devenir un maître de qi signifiait entrer dans les niveaux supérieurs du domaine du qi. Le praticien serait appelé à devenir l’un des sommets du Royaume d’Eastern!

C’était comme si Jiang Feng était dans un rêve et son expression n’avait toujours pas été retrouvé complètement.

Mais la phrase suivante de Jiang Chen l’avait encore complètement sidéré.

« Père, ce » Secret des Neuf Océans du Rire « est une méthode avancée. La pratique de cette méthode te permettra à soixante-dix pour cent d’assaillir le royaume du dao spirituel! »

«Royaume du dao spirituel? » Jiang Feng était complètement estomaqué.

Le royaume du dao spirituel était une existence légendaire pour les praticiens du royaume d’Eastern. Il était dit que,  durant les centaines d’années d’existence du Royaume d’Eastern, un seul était apparu!

Atteindre le dao spirituel était comme devenir un dragon écaillé d’or. On pourrait monter en flèche dans le ciel, se lever comme une météorite, briser les cages du monde et survoler les nuages!


Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top