skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 38

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 38 : Le moment de vérité


 

Le quatrième examinateur était en charge des  « articles d’arts martiaux ».

Jiang Chen était encore plus à l’aise dans ce domaine. Il résolut facilement successivement les trois questions que l’examinateur lui demanda.

Ces trois questions faisaient partie des interrogations qu’avait l’examinateur et qui l’empêchaient d’avancer. Ils l’avaient restreint pendant de nombreuses années et il avait un sentiment de voir soudain la lumière après les explications de Jiang Chen.

« Votre Majesté, votre humble sujet est un homme d’arts martiaux et ose mettre sa tête en jeu pour se porter garant du jeune duc Jiang. Si avec son niveau il ne peut pas passer les examens fondamentaux, alors personne dans la jeune génération ne sera capable de les passer. »

Ces mots étaient encore plus directs et plus absolues.

Le visage du duc du Dragon Montant s’assombrît légèrement quand il entendît les paroles du quatrième examinateur. Etait-ce une gifle au visage? Ma fille longue Juxue est née avec une constitution du phoenix bleu. Son potentiel et son expérience peuvent-ils être inférieur à ceux de ce morveux ? Humph. Tu n’es qu’un simple examinateur, quels aspects de la vie as-tu vu? Comment oses-tu parler si délibérément?

Le duc du Dragon Montant était assez furieux.

Du Ruhai sauta immédiatement, « Votre Majesté, votre humble sujet a été chargé par Votre Majesté pour administrer et gérer les épreuves du dragon caché. Je suis diligent et travailleur, mais j’ai été battu par ce jeune présomptueux aujourd’hui. Je prie Votre Majesté de prendre une décision judicieuse et un jugement pour votre vieux sujet. »

« Votre Majesté, ce Jiang Chen est sans foi ni loi. Bien qu’il ait un certain talent, il a à plusieurs reprises commis de graves infractions. Votre sujet est d’avis que nous ne pouvons plus tolérer ce jeune homme. »

Le duc du Dragon Montant avait finalement prît la parole.

Ses paroles représentaient la position d’une partie de l’assemblée.

En effet, de nombreux courtisans et officiels avaient également sauté sur l’occasion et tous supplièrent sincèrement Eastern Lu de gérer cela durement en conformité avec les lois de leur territoire!

«Mes ministres, Jiang Chen est un jeune débordant de talent. Comment aurait-il pu donner des  réponses d’une telle absurdité? Cependant, Je nommerai ministre Du pour enquêter rapidement sur ces circonstances. Y a-t-il des gens indignes dans les bas rangs qui utilisent des méthodes louches en privé? »

Eastern Lu coupa net ces proclamations agressives envers Jiang Chen. Ses paroles étaient l’équivalent d’une protection en public de Jiang Chen.

Le duc du Dragon Montant était sur le point d’ouvrir la bouche quand un faible bruit venant de l’extérieur du Hall se fît soudainement  entendre.

« Pas besoin d’enquêter! J’ai déjà découvert la vérité. »A ce moment, la princesse Gouyu, vêtue d’une armure, marchait d’un air puissant et courageux.

Les guerriers semblables à des tigres et des loups qui la suivaient derrière étaient évidemment la garde royale du palais.

Ces gardes royaux avaient ligoté quelques personnes.

Le visage de Du Ruhai  changea radicalement quand il avait vu le groupe de personnes ligotées. C’étaient tous ses confidents! Ces gars avaient-ils lâchée le morceau sous la pression de ce moment critique?

Il y avait aussi une femme d’âge moyen portant de l’or et de l’argent, possédant des bijoux aux mille éclats. Son visage était brillant et elle était bien maquillée. N’était-ce pas la femme de Du Ruhai?

La femme d’âge moyen commença à maudire bruyamment quand elle vît Du Ruhai. « Du Ruhai, n’as-tu pas commis de crime et été transporté à la prison royale? Que fais-tu ici? »

Du Ruhai bondît. « Qui a dit que j’étais à la prison royale? Ce sont que des mensonges! Idiote de femme, as-tu dit quelque chose que tu ne devrais pas dire? »

La femme pâlît, «Je … Je leur ai tout dit. Ils ont dit que la clémence suivra la franchise? »

Princes Gouyu rît froidement, «Mon frère, j’ai depuis longtemps entendu des rumeurs de corruption et d’abus de pouvoir concernant Du Ruhai. Je suis allé observer en secret et collecter des preuves. Cette collecte de preuves nous a en effet permis de trouver quelque chose. Ce Du Ruhai est une vermine nocive absolue! Ceci est la confession de la femme de Du Ruhai et son témoignage paraphé. Il existe des preuves flagrantes concernant la tricherie Du Ruhai aux épreuves du Dragon Caché.

Et celui là est Ma Datong, le confident de Du Ruhai. Du Ruhai lui a ordonné de commettre ce crime. Ma Datong, c’est maintenant votre chance de vous racheter en face de Sa Majesté! »

Ce Ma Datong était en effet le confident Du Ruhai, et depuis que la femme de Du Ruhai avait tout avoué, il se forçait sur le chemin de la mort s’il continuait à couvrir les choses.

Il n’osa pas regarder Du Ruhai puis s’inclinât en tremblant. Il déballa toute l’affaire depuis la façon dont il avait échangé les parchemins des réponses à la manière comment il avait trompé les autres.

Le visage d’Eastern Lu s’assombrit de plus en plus en continuant à l’écouter.

« Où sont alors les rouleaux de réponses originaux ? »

Princesse Gouyu les prît des mains d’un garde royal puis les présenta. « Ce Ma Datong est un bonhomme intelligent et sait quand est ce qu’il faut garder les choses. Il les gardât secrètement quand Du Ruhai lui demanda de les détruire. Ces rouleaux sont sa bouée de sauvetage. »

Les témoins et les preuves matérielles étaient tous présents.

Par la suite, un intendant qui avait imité l’écriture de Jiang Chen avait également avoué honnêtement.

Tous les crimes et les preuves mettaient en évidence Du Ruhai sans exception. Ces personnes avaient tous étaient menacés et contraints par Du Ruhai  ne leur laissant pas d’autre choix que de le faire.

Ensuite c’étaient les chefs d’accusations.

Du Ruhai était complètement dépassé par la situation de son environnement et sa tension artérielle était montée en flèche. Son expression faciale était misérable puis il se laissa tomber lourdement sur le sol.

« Comment cela peut-il se passer, Comment cela peut-il se passer? »

Soudain, ses yeux regardèrent le duc du Dragon Montant, c’était comme si Du Ruhai avait trouvé une paille pour respirer sous l’eau. « Duke Long, dite quelque chose en mon nom. Moi, Du Ruhai, j’ai accompli beaucoup de choses pour vous auparavant. »

A ce moment, Du Ruhai était comme un tas de mer**. Celui qui se salirait avec lui serait malheureusement dans le fossé. Le front de Duc Long se froissa légèrement quand il le maudît en privé « incappable » puis lui donna un coup de pied avec une jambe.

« Dans ma vie, les petits méchants comme toi qui sont avides et jaloux des gens honnêtes sont les plus qui m’exaspèrent.» Le ton du duc du Dragon montant était rempli de dégoût, comme si dédaignant une grosse mouche qui devait être évité comme la peste.

« Votre Majesté, la chose que votre sujet long Zhaofeng ne peut tolérer le plus dans cette vie sont des traîtres comme celui-là. Votre sujet demande sincèrement que Votre Majesté prononce une sentence  pour permettre à votre sujet de transporter ce voleur dehors et de le décapiter pour l’afficher publiquement! »

Eastern Lu sourît légèrement, pensa un instant puis hocha de la tête. « Nous sommes réconfortés par la loyauté de Duc Long. Approuvé! »

Même Jiang Chen était un peu surpris par ce développent.

Princes Gouyu était également un peu confuse. Mais misa à part sa confusion, elle n’était pas sur le point de dire quelque chose après qu’Eastern Lu ait pris une décision.

Du Ruhai avait très peur (N.T : qu’il se pissa dessus) quand il entendît ces mots. « Duc Long, ne me tuez pas. Je peux toujours vous être utile ».

Il commença également à secouer le mauvais arbre dans sa panique. Quand il vît que le duc du Dragon montant l’ignorait, il rampa en arrière vers Jiang Chen, « jeune duc Jiang, j’eu tort. Je ne suis pas humain. JE…. mais j’ai des informations privilégiées. J’avais était contraint. Jeune duc Jiang, je sais que vous êtes actuellement le favori de Sa Majesté. Plaider en mon nom et moi, vieux Du, je deviendrai votre chien à partir de maintenant. Je mords la personne que vous m’ordonnez de mordre. J’ai des informations à vous révéler. JE… »

Jiang Chen avait vu quelques petits vilains misérables après être venu en ce monde, mais il n’avait pas pensé que Du Ruhai pourrait élever les choses à un autre niveau.

« Du Ruhai, je t’ai dit que tu le regretteras lorsque tu as mis le mauvais pied. Mais qui aurait cru que tu mourras aux mains du duc long. Quelle ironie. »

Jiang Chen rit de bon cœur et donna au duc du Dragon Montant un regard significatif.

Il n’avait pas besoin de traiter quoi que ce soit comme un tabou devant le duc du dragon Montant. Même un fou pouvait voir l’ombre du Duc Long derrière cette affaire.

Quant à savoir pourquoi Eastern Lu ne l’avait pas dévoilé sous son vrai jour, ça devait être parce qu’il ne voulait pas affronter ouvertement le Duc Long, encore. Ce n’était pas le temps encore de montrer  les cartes qu’il avait en main.

Du Ruhai était rapidement transporté dehors et avait été personnellement décapité par le duc du  dragon montant!

Lorsque le duc du dragon montant traîna le sanglant cadavre décapité, même Jiang Chen était un peu impressionné par la cruauté de cette personne.

Bien que Du Ruhai fusse l’un de ses chiens, c’était un chien qui obéissait à Duke long.

Il avait décapité Du Ruhai comme il avait dit. C’était en effet une personne féroce et impitoyable.

Cette perturbation se transformât rapidement en une opération de lutte contre la corruption. Eastern Lu était extrêmement furieux et ordonna les raids des maisons!

Les complices restants avaient tous été envoyés en exil lointain!

Quant aux vrais rouleaux contenant les réponses de la victime Jiang Chen, après une ronde de vérification par les quatre examinateurs, ils avaient découvert que les réponses étaient exactement les mêmes que les nouveaux rouleaux de réponse qu’il rédigea ce jour-là, sans un seul mot différent.

De cette façon, les gens étaient très surpris par l’étonnante mémoire de Jiang Chen.

La vérité était révélée. En tant que principal organisateur des épreuves du Dragon caché, Princesse Gouyu annonça immédiatement que Jiang Chen avait passé les trois examens fondamentaux qui le qualifiaient aux examens finaux des épreuves.

« Je t’en dois une. »

Lorsque la cour avait été congédiée, Jiang Chen hocha la tête en direction de la princesse Gouyu. Jiang Chen était bien obligé car il était sauvé de beaucoup de mal sinon.

« Pas besoin! » Les bras minces de la princesse Gouyu bougèrent pendant qu’elle parlait d’une manière professionnelle. «Je suis l’organisateur des épreuves du Dragon caché et cela fait partie de mes fonctions pour faire en sorte que l’héritier de chaque duché reçoive un traitement juste et équitable. »

Jiang Chen sourit involontairement. « Devez-vous être si arrogante? »

« Excusez-moi?» Les yeux de phénix de la princesse Gouyu se déplacèrent puis elle fronça des sourcils.

«Les femmes ne sont pas jolies quand elles froncent les sourcils. » Jiang Chen sourit légèrement. « Et, quand je dis que je vous dois une, alors je vous dois une. »

« Peu importe » Princess Gouyu retourna ses cheveux ondulés et son ton resta toujours évasive. « Y a-t-il autre chose? Sinon, j’ai beaucoup d’autres choses à prendre en charge. »

Il fallait dire que les pensées des femmes étaient toujours assez bizarres. Princesse Gouyu ressentait la même chose envers ce Jiang Chen.

Son impression avait en effet été médiocre la première fois qu’elle avait rencontré Jiang Chen. Elle avait senti que c’était un jeune homme frivole.

Ces pensées étaient devenues encore plus résolue quand il lui avait fait chaudement la leçon au cours de cette première réunion.

Par la suite, Jiang Chen était encore plus sans réserve en dictant les ordres à  la princesse Gouyu    pour réorganiser les quartiers de la princesse Zhiruo.

Certains sentiments bizarres étaient apparus dans le cœur de la princesse Gouyu à ce moment, parce qu’elle n’avait jamais encore rencontré quelqu’un qui osa lui parler de cette façon.

Et, cette personne était au moins six ou sept ans plus jeune qu’elle.

Ensuite, lorsque la princesse Gouyu avait appris que l’état de santé d’Eastern Zhiruos s’était vraiment amélioré après les diagnostiques et le traitement de Jiang Chen, son point de vue avait inconsciemment pris un virage de 180 degrés à ce moment.

Lorsque Jiang Chen causa l’énorme agitation au manoir des Dragon Montant après, la princesse Gouyu avait dû admettre qu’elle avait mal jugé ce jeune homme précédemment.

Et maintenant, la princesse Gouyu savait mieux que quiconque que Jiang Chen n’était pas aussi simple qu’il le faisait savoir. Ce soi-disant bellâtre et dandy qui refusait d’apprendre et n’avait aucune  compétence dans les arts martiaux était absolument de la comédie!

Mais, la princesse Gouyu était aussi une personne têtue. Elle n’avait pas reçu de concessions de Jiang Chen dans leurs interactions précédentes et la pudeur d’une femme l’empêchait de mettre sa dignité de coté et de parler calmement avec ce jeune homme.

Cependant, Jiang Chen n’avait aucune idée que les pensées de la princesse Gouyu étaient ceux là. Il pensait que cette femme lui tenait toujours une rancune après qu’il lui avait crié dessus ce jour là au palais.

Un sourire ironique envers une princesse Gouyu possédant une silhouette sexy essayant de s’enfuir, il sourît et augmenta le volume de sa voix. «Les conflits du qi entraînent des difficultés de son contrôle. Tu as été bloqué au dixième méridien de qi pendant au moins trois ans de cela, non? Pourquoi as-tu continué d’échouer pour atteindre le onzième méridien? Je voulais initialement  profiter de cette occasion pour te rendre cette faveur, mais oublie cela puisque tu n’en veux pas. »

Le corps de la princesse Gouyu qui était fier comme un phénix, frémît vaguement une fois. Ses pas  de lotus s’arrêtèrent soudainement.

 


Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top