skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 33

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 33 : Fin des examens


 

Une quantité généreuse de temps était attribuée pour l’examen et Jiang Chen n’était pas du tout inquiet. Ce troisième examen était une promenade pour lui. Avec les capacités de lecture que sa vie passée avait développée pendant des milliers d’années, il avait développé une mémoire presque photographique pour des choses qui devaient être mémorisées.

Par conséquent, Le peu de chose qu’il devait mémoriser n’était pas du tout contraignant.

Il signa son nom avec extravagance de son pinceau et commença à répondre aux questions.

Une heure plus tard, il avait pleinement terminé les problèmes de mémorisation.

La partie créative était la suite. Les questions de cette rubrique étaient plus souples mais  plus profondes aussi.

Bien sûr, avec les expériences de Jiang Chen, ces questions étaient encore si faciles et simples qu’elles apparaissaient comme une blague pour lui. Cependant, il structura sérieusement ses réponses.

Bien que les sujets fussent simplistes, il ne fallait pas que ses réponses soient trop profondes. Avec les standards de connaissances théoriques du Royaume d’Eastern, il était peu probable pour le royaume d’être capable d’assimiler tout ce qui était trop avancé.

Avec les connaissances de Jiang Chen, si vraiment il avait répondu trop profondément, ce serait comme-ci il avait remis une copie blanche à l’examen.

Toute chose trop profonde ne serait pas comprise … alors quelle différence y aurait-il de répondre n’importe quoi?

Par conséquent, Jiang Chen se creusât les méninges pour démarrer à partir des connaissances fondamentales de ce monde et élaborer une certaine innovation.

Ces réponses étaient effectivement classées comme très faible niveau de connaissance dans sa banque de savoir. Mais Jiang Chen était encore un peu inquiet qu’il soit sorti hors sujet et créer ainsi des ennuis inutiles.

Ainsi, il se contrôlât à plusieurs reprises pour finalement surmonter l’envie de vraiment élaborer les réponses. Il vérifiât les réponses de la section de création et les gardât à un niveau approprié pour le niveau de connaissance existant au sein du Royaume d’Eastern.

En procédant ainsi, il créât plus de travail pour lui-même. Il revérifia ses réponses d’examen après une heure et découvrît que c’était impeccable puis il transmit sa copie.

L’organisateur en charge de cet examen scella la copie de Jiang Chen dans une boîte en conformité avec les règles.

« Jiang Chen, cet examen doit être lu par les hauts fonctionnaires et corrigé par les responsables des différents sujets. Comprenez-vous cette règle? »

Il y avait en effet une telle règle et Jiang Chen ne paya aucune attention à cela. Il accepta.

Peu importe qui le corrigerait, cet examen était sûr d’être passé. Jiang Chen était complètement confiant sur ce point.

C’était déjà le couché de soleil quand il termina les trois examens fondamentaux. Xuan la boulette faisait du jogging en essayant de suivre Jiang Chen. Avec son poids et la forme de son corps, il était difficile pour lui de marcher à coté de Jiang Chen.

Xuan la boulette  avait du mal à reprendre son souffle après une courte distance. «Frère Chen, attendez  votre frère!

Frère Chen, j’ai réservé une table à la grue d’automne pour célébrer ton passage des trois examens fondamentaux. Je le savais depuis longtemps que frère Chen était un loup déguisé en agneau. Tu n’as pas passé les examens avant délibérément pour apparaitre aux gens que tu es une personne faible. Heh,  tromper l’ennemi grâce à la stratégie! »

Les flatteries de Xuan la boulette coulaient à flots et il n’était pas du tout embarrassé de le faire.

« On n’ira pas à la grue de l’automne. » déclara calmement Jiang Chen, il pensa pour un moment et soupira quand il vît ses deux amis sincères  Xuan la boulette et Hubing Yue. « Allons plutôt chez moi ce soir. »

Hubing Yue hocha de la tête, «Oui, frère Chen a raison. Mon père m’a également prévenu qu’il se passait trop de choses au sein de la capitale récemment. Nous devrions éviter d’aller à des endroits tels que la grue Automne. »

« Heh heh. Si Frère Chen dit de ne pas y aller, alors nous n’iront pas. D’ailleurs, aller au manoir de Frère Chen signifie simplement qu’il fait un grand honneur à ses frères, non? » Xuan la boulette était quelqu’un de facile à vivre et il suivait le flux au lieu de s’obstiner à ses idées.

En tant que serviteur personnel, ce fut l’instant pour Jiang Zheng de briller. Il prît immédiatement la parole quand il entendît les paroles de Jiang Chen, « Votre serviteur retournera à la maison pour faire les préparatifs nécessaires. »

Xuan la boulette et les autres étaient encore plus détendus une fois qu’ils étaient arrivés au manoir des Jiang Han.

C’était aussi la première fois que Jiang Chen et ses meilleurs amis étaient réunis depuis son arrivée dans ce monde. Il était de bonne humeur  et écouta attentivement Xuan la boulette et les autres parler de tout ce qui c’était arrivé auparavant.

«Frère Chen, ne penses-tu pas que Yang Zong est complètement sans cœur? Et dire que tu as pris soin de lui à l’époque. Il flancha de peur et refusa de prendre ses responsabilités après que quelque chose t’est arrivé. Il se fît tout petit et avait trop peur d’interagir avec nous. On dirait que cette personne est trop peu fiable. Je l’ai même traité comme un frère avant. Quelle personne ingrate et sans remords! »

Xuan la boulette était très agité quand il s’agissait de parler de Yang Zong.

D’autre part, Jiang Chen rît et  décida d’ignorer la question. Tout le monde avait ses propres ambitions. Yang Zong avait choisi la poursuite du profit et le côté qui le bénéficiait le plus au lieu de choisir ses frères. Ce fut son choix.

A part cela, Jiang Chen radia naturellement le nom de Yang Zong de son cœur.

Xuan la boulette arrêta de crucifier Yang Zong en voyant la réaction de Jiang Chen ne voulant pas joindre cette conversation. Il changea alors le sujet de discussion sur les épreuves du Dragon caché.

«Frère Chen, quelles sont vos ambitions en ce qui concerne les épreuves du Dragon caché ? » Xuan la boulette avait eu un peu trop à boire et sa langue était devenue un peu pendu.

« Quelles ambitions?» Sourît Jiang Chen.

«Frère Chen, moi, Xuan la boulette, je suis du genre borné. Je n’ai pas une grande estime de ces élites d’héritiers. Je ne me sens parenté qu’avec frère Chen, donc si Frère Chen atteint triomphalement le ciel, je sourirais même dans mes rêves! Frère Chen, je souhaite que tu vises ces positions prééminentes! »

« En effet Frère Chen, ce Bai Zhanyun est juste comme cela. Tu possèdes absolument le potentiel pour jouer dans la cour des grands et postuler pour une position des quatre grands ducs. » Hubing Yue était également très fervent en réfléchissant à la performance de Jiang Chen de la dernière soirée.

«Quatre grands ducs? » murmura légèrement Jiang Chen, puis sourît largement. « Les quatre grands ducs ne sont pas mon objectif final. »

« Ah? Frère Chen, quel est alors  ton objectif? Il serait également génial si tu peux faire partie des dix premiers. » Déclara Hubing Yue.

« Hubing Yue, es-tu si stupide? » Bien que Xuan la boulette fût ivre, son esprit ne l’était pas. Avec sa connaissance de Jiang Chen, le ton qu’il utilisa n’était pas que Jiang Chen ne pouvait pas faire partie des quatre grands ducs, mais qu’il n’avait pas l’intention!

Comme ses pensées voyageaient dans cette voie, l’immense corps de Xuan la boulette trembla brièvement,  retrouvant immédiatement sa sobriété.  Une ferveur inégalée était sortie hors de ses yeux perçant sous ses paupières charnues.

«Frère Chen, ce peut-il que ton objectif soit la position de la famille royale ? Haha, je reconnais bien la mon frère Chen! De grandes ambitions, sacrément directs! »

Xuan la boulette était également un peu salaud. Ajouter à cela l’influence de l’alcool et on aboutit à une personne qui perd complètement sa retenue quand elle parle. Il n’avait probablement pas pensé que ces mots pourraient le conduire à être un suspect de rébellion.

«Cela … Frère Chen, est-ce pour de vrai? » Hubing Yue était abasourdit, sa respiration s’était également intensifiée.

Jiang Chen ne savait pas s’il devait rire ou pleurer en voyant la réaction de ces deux là. « Xuan la boulette, ton imagination est trop débordante. Quand est-ce que j’ai dit que je voulais remplacer la famille royale? »

« Alors quoi? » Xuan la boulette se gratta la tête et eut un regard perplexe.

«Je suis un praticien. Ce serait gaspiller ma vie si je poursuivais une richesse momentanée. Moi, Jiang Chen, souhaite poursuivre le dao martial avec ma vie. Toutes ces richesses mondaines ne sont que des nuages ​​flottants devant moi. »

Xuan la boulette était devenu complètement apathique en voyant que Jiang Chen était sérieux.

«Frère Chen, cela ne te ressemble pas. Qu’est-ce qui est arrivé à nos pactes précédents? Nous ne sommes pas mis d’accord pour faire les fous ensemble, profiter de tout ensemble, être sauvage et libre ensemble  et de clamer toutes les tempêtes ensemble? »

Xuan la boulette bouda en marmonnant ses plaintes.

«Les gens doivent changer. » soupira légèrement Jiang Chen. « La boulette, puisque vous êtes tous les deux mes frères, je ne vais pas vous mentir. Bien que l’école buissonnière soit amusante, ces jours ne dureront pas longtemps. Savez-vous combien d’yeux sont fixés sur le territoire que vous tenez dans vos mains, sans parler d’autres choses? S’il n’y avait pas le duché, comment pourriez-vous vivre de telle manière? Qu’est ce qui vous donne cette liberté d’être sauvage et libre? »

Xuan la boulette était sans voix. Comment ne pouvait-il pas savoir qu’être sauvage et libre était juste un rêve temporaire.

Comment pourrais-tu être sauvage sans force? Qui te permet d’être aussi fier?

A la fin de la journée, ils avaient pu être ensemble sauvages et libres grâce à un bon père et une bonne réincarnation.

Mais après que leur génération ait passé une vie sans soucis, qu’adviendra-t-il de la prochaine génération?

Cela résonna au plus profond de Hubing Yue, « la boulette, Frère Chen a raison. Je pense aussi que la force est la seule vraie loi dans ce monde. Regarde ce qu’a vécu Frère Chen au cours de ces deux derniers jours, n’est-ce pas une parfaite illustration de cette loi? Auparavant, les gens avait l’habitude de nous embêter peu importe où nous allions. Maintenant? Toute personne qui voit Frère Chen n’ose même pas nous regarder. Ceci est le changement apporté par la force! »

Xuan la boulette était devenu un vieil homme solitaire pendant qu’il désespérait, « Mais vous les gars savez aussi que je suis un gros que personne ne prend au sérieux. L’entrainement est un luxe pour moi. Je n’ai atteint ce niveau que parce que mon père me bat avec ses poings et ses pieds … »

La boulette était devenu encore plus désespéré alors qu’il parlait. Bien qu’il ait été habituellement fougueux et ressemblait à un dandy complet, il y’avait un côté de lui que personne d’autre ne pouvait connaitre, un côté fragile.

Sa taille et son poids lui avaient apporté beaucoup d’ennuis que d’autres n’avaient pas. Cela lui avait également apporté la discrimination et la moquerie que personne d’autre ne pouvait comprendre.

Intérieurement très sensible, la boulette faisait beaucoup attention à ce sujet, mais il avait dû prétendre qu’il ne se souciait pas du tout. Il avait appris l’autodérision et de faire des blagues sur lui-même.

Excepté qu’un jour, il avait rencontré Jiang Chen quand il était arrivé dans la capitale pour les épreuves du dragon caché. Il avait rencontré la seule personne dans ce monde qui ne se moquait pas de lui et en plus, il l’appelait frère.

A ce moment là, Xuan la boulette sentît que Jiang Chen était son confident – son frère pour le reste de sa vie et quelqu’un pour qui Xuan la boulette donnerait sa vie.

«Frère Chen, sait-tu? Quand je suis arrivé dans  la capitale pour la première fois, j’ai vraiment essayé de m’intégrer dans le monde des autres héritiers. Mais je devais faire face à leur discrimination et à leur moquerie, peu importe où j’allais. Tu … tu étais le premier qui m’appela la boulette sans un sourire moqueur sur ton visage. A ce moment, j’avais décidé que je t’écouterais et te serais attentif à tout ce que tu allais dire pour le reste de ma vie! »

Xuan la boulette essuya farouchement ses yeux rouges quand il s’arrêta à ce point. «Frère Chen, tu as raison. Si on n’avait pas eu de bon père, de quel droit aurions-nous pu flâner autour et agir follement? D’ailleurs, pour faire en sorte que mes descendants puissent avoir cette chance d’être un dandy, je dois garder ce duché! »

Un désire de feu qui causerait d’autres gens à se redresser avec sérieux,  était apparu pour la première fois dans les yeux de Xuan la boulette.

 


Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top