skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 20

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 20 : Le banquet est un piège ? Je n’ai pas peur !


 

« Ce gamin, ce gamin, est-il si bon ? » Gouyu ne voulait pas accepter la situation. Elle se sentait particulièrement gênée quand elle pensa à la leçon que Jiang Chen lui avait donnée. C’était difficile pour elle d’admettre la supériorité de Jiang Chen.

Eastern Lu serra légèrement Eastern Zhiruo d’un seul bras en murmurant calmement. « Qui l’aurait cru qu’après ce qui s’était passé durant les rites du culte sacré, une telle grâce nous tomberait dessus à la suite de catastrophes. Est-ce la volonté des cieux d’utiliser ce Jiang Chen comme moyen d’apaiser les souffrances de Ruo’er ? »

Plus il réfléchissait dessus, plus cette explication devenait plus plausible.

« Ah oui, Goyou, Jiang Chen est dans la capitale pour participer aux épreuves du dragon caché, comment sont ses notes ? » Eastern Lu se souvenu rapidement de cette affaire.

« Sur les 108 héritiers, les notes de ce Jiang Chen sont les plus faibles. Jusqu’à présent, il n’a encore passé aucun des trois examens fondamentaux. Il ne reste plus que trois à quatre jours avant la fin des délais à la fin de ce mois. S’il ne peut les passer, il ne sera pas qualifié pour participer à l’examen final des épreuves du dragon caché » Gouyu ne pouvait répondre qu’honnêtement.

« C’est mauvais ? » Eatstern Lu était surpris. « Ceci me met dans une position difficile, si ce gamin ne peut même pas passer les examens fondamentaux et perdre le territoire de sa famille. Alors mon intention sera de l’honorer et de l’enrichir… »

« Tu ne récoltes que ce que tu sèmes. Il n’a pas essayé avant, ce ne serait pas injuste que sa famille perde son territoire. Je n’ai qu’une seul chose à dire. Depuis que tu m’as chargé des épreuves du dragon caché, je ne serais indulgente envers personne. »

« Haha, comment pourrais-je te mettre dans cette position. Si être duc n’est pas écrit dans ses étoiles, être alors un officiel sans pouvoir dans la capitale est juste aussi bon. Pas de pouvoir ni influence, ou richesse et fortune C’est aussi bien une vie insouciante. »

C’était la conclusion préférée d’Eastern Lu en la matière. Sinon, quand tous les ducs retourneront à leurs territoires après la fin des épreuves du dragon caché, qui s’occupera de la maladie d’Eastern Zhiruo ? »

« Ah oui, en parlant des épreuves du dragon caché, Gouyu a reçu une lettre d’invitation aujourd’hui. Elle vient du duc du Dragon Montant. »

« Duc du Dragon Montant ? » Eastern Lu fronça un peu des sourcils, il était apparent qu’il était sensible à ces mots.

« Oui, c’est mentionné  qu’il va y avoir un banquet ce soir et il m’invite à y participer. Apparemment, un événement incroyable et de bonnes nouvelles ont eu lieu dans le manoir. »

« Evénement joyeux ? » L’expression d’Eastern Lu était devenue plus compliquée. En tant que souverain incontesté du royaume, il avait tous les droits d’avoir un contrôle absolu sur la capitale.

Mais quel genre d’événement incroyable était arrivé au manoir du Dragon Montant ? Eastern Lu n’avait aucun indice.

Bien sûre, le duc du Dragon Montant n’inviterait jamais le roi au banquet. D’abord, les ducs ne commandaient pas ce genre de respects et ensuite, la coutume ancestrale ne permettait pas cela.

« Il n’entra pas dans les détails de son invitation, il stipula seulement que cela avait une relation avec sa fille Longue Juxue. Aurait-elle pu faire une percée dans ses progrès vers le chemin du dao martial. »

Eastern Lu n’était pas dérangé par si peu de choses. Il écarta ses mains, «  Tu peux y participer puisque tu a été invité. Ce duc du Dragon Montant, Heh,heh »

L’expression de Goyou était aussi compliquée, elle comprît pourquoi son frère avait tant de réserve envers le duc du Dragon Montant. C’était le premier duc du royaume et il occupait une position prééminente de pouvoir. Son influence rivalisait celle de son frère.

Le manoir du Dragon Montant était localisé dans le district sud-est de la capitale. C’était des ruelles somptueuses avec de magnifiques constructions. Le manoir des Jiang Han palissait en comparaison.

Bien sure, ce soit disant manoir du duc du Dragon Montant n’était que temporaire dans la capitale. Chaque véritable manoir de duc était situé dans leurs territoires respectifs.

Jiang Feng voulait préparer un merveilleux présent puisqu’il était invité au banquet mais Jiang Chen refusa. Puisque ils étaient sure qu’ils allaient se quereller, pourquoi alors s’ennuyer ? Ramène n’importe quoi et c’est au manoir du Dragon Montant d’accepter ou non.

De plus, c’était certain que cette invitation ne faisait pas attention aux présents. Ce que le duc du Dragon Montant voulait, c’était la parcelle de terrain avec la veine spirituelle et de couper  toute source de revenu au territoire des Jiang Han.

Pour saisir le bien d’une personne, il fallait d’abord commencer par une querelle. Jiang Chen voyait clair en la matière qui ne pouvait être résolue facilement.

Jiang Chen était sorti de la chambre d’entrainement au crépuscule. Selon lui, ils seraient sujets à des regards froids même s’ils arrivaient tôt, alors pourquoi ne pas patienter jusqu’a ce que  tout  le monde soit présent.

Jiang Feng trouvait  que cela avait un sens et accepta la suggestion de Jiang Chen.

La plus part des invités étaient déjà présents quand le duo père et fils  arrivèrent  au manoir du Dragon Montant.

La scène qui leur faisait face était dans les prévisions de Jiang Chen. Que se soit convenu ou par coïncidence, plusieurs ducs avait formé une alliance avec le territoire du Dragon Montant pour délibérément snober le duo père fils.

C’était une bonne chose que Jiang Feng se conduisait bien et avait noué des relations d’amitié avec quelques ducs. Certains visages familiers étaient venus le saluer.

Les choses n’étaient pas aussi horribles.

« Vieux frère Jiang, Ce duc attendait avec impatience ton arrivée. Tu es finalement là ! » Un soudain rire venait de devant, un homme luxueusement habillé couru vers Jiang Feng.

Cet homme avait une corpulence robuste et marchait avec le sang froid et l’énergie d’un tigre. Une aura dominatrice ponctuait chacun de ses gestes. C’était le duc du Dragon Montant.

« C’est trop, frère Long est trop poli. »

« Viens viens viens. Vieux frère Jiang, tu es mon invité d’honneur aujourd’hui, tu t’assiéras prés de moi à la grande table. »

Ce n’était pas facile d’obtenir une place à la grande table. Dans le manoir des Duchés, les sièges étaient particulièrement arrangés. Bien que le rang des Jiang Han soit bon, ce n’était pas suffisant pour obtenir une place à la grande table.

« Comment puis-je accepter cela ? Frère Long continue d’accueillir les autres invités, je vais m’assoir là avec ma bande de frère. » Jiang Feng souhaitait rester avec sa bande de frère.

Apparemment, il avait sous-estimé la détermination de Long Zhaofeng.

« Un invité doit suivre les souhaits de son hôte. Vieux frère Jiang doit écouter ce que ce duc lui demande aujourd’hui. » Long Zhaofeng avait un air de J-incisterais-jusqu’à-que-tu t’assoies-à-la-grande-table.

A coté, Jiang Chen répliqua calmement. « Père, c’est rare que le duc du Dragon Montant nous fasse cet honneur. Puisque il y a une place à la grande table, pourquoi ne pas s’y assoir ? Vas-y. »

« HAhahaha, et cela doit être… ? Oh oui, tu dois être mon très cher neveu Jiang Chen. Bien bien, un papa tigre n’engendrera jamais un chien. Cher neveu, la jeune génération peut avoir du fun ailleurs. Je ne vais pas vous saluer séparément. »  Le duc du Dragon Montant rît et jeta un rapide regard significatif sur Jiang Chen.

« Heh heh, à votre guise, votre grâce » Jiang Chen fît des gestes aléatoires avec ses mains et se retourna pour partir.

« Frère Chen, par ici. »

Jiang Chen vît une large figure qui s’agitait avec enthousiasme d’une table pas très loin.

Seulement une personne dans le royaume tout entier occupait un si large volume. Il n’y avait pas d’autre. C’était naturellement Xuan la boulette.

Avec Xuan la boulette autour de la table, il y avait l’héritier de Hubing, Hubin Yue. Ces deux personnes étaient les meilleurs amis de Jiang Chen dans la capitale.

Pour l’autre meilleur ami Yang Zong, il était caché derrière une autre table et n’osait même pas regarder Xuan la boulette et les autres. C’était apparent qu’il ne voulait plus faire part de leur groupe.

« Frère Chen, ces derniers jours étaient une agonie pour ton jeune frère ! »  Xuan la boulette était assez grossier quand il utilisa ses manches, fabriquées à partir des plus belles soies, pour essuyer une chaise. « Frère Chen, c’est la chaise que j’ai réservé pour toi depuis mon arrivé tôt le soir. Haha, avoir du tonnage est un avantage pour se saisir des places ! »

« Frère Chen je ne t’ai pas vu depuis un bon moment, tu m’as manqué. » une vague d’enthousiasme émanait des yeux de Hubing Yue. Il ne parlait pas trop mais il était front et direct.

Jiang Chen était plus ou moins touché par le geste de ses deux amis dans ce genre de rassemblement, particulièrement durant cette position précaire qu’occupait actuellement le duc de Jiang Han.

Il y avait une raison pour qu’on appelle ces gars les meilleurs amis.

Jiang Chen ignorait les regards qui venaient de toutes les directions quand il allait s’assoir. Quand soudain, une rapide ombre était survenue et s’était assise fermement sur la chaise que Xuan la boulette venait juste d’essuyer.

« Xuan la boulette, merci de m’avoir réservé une place »

Cet homme portait une robe noire et il avait un nez rouge plein d’acné rosace, quelques brins de moquerie émanait de ses lèvres quand il usurpa la chaise.

« Yan le singe, qu’est ce que cela veut dire ? » Xuan la boulette était immédiatement outragé.

« Xuan la boulette, je voudrais te demander  la même chose, qu’est ce que cela veut dire ? N’ai-je pas le droit de m’assoir ici ? » Cette personne était l’héritier du territoire de Yanmen, Yan Yiming. C’était la même personne qui avait menacé ouvertement Jiang Chen au manoir de la guérison.

« C’est la place que j’avais réservé pour mon frère Chen ! » Xuan la boulette voulait tirer Yan Yiming de la chaise.

« Frère Chen ? Tu parles de lui ? » Yan Yiming sourît. « Xuan la boulette es-tu aveugle ? C’est la place des niveaux intermédiaires. Seulement les gens qui ont atteint au moins le niveau quatre peuvent s’assoir ici. »

Il jeta un regard moqueur vers Jiang Chen en pointant du doigt vers une table vide dans le coin, « Jiang Chen, cette table est spécialement réservée pour les niveaux débutants »

Des éclats de rire venaient de tout les coté quand Yan Yinming prononça ces mots. C’était apparent que c’était longtemps planifié à l’avance et il n’attendait que Jiang Chen et Xuan la boulette pour jouer les idiots.

Xuan la boulette était furieux. « Yan le singe, tu ne sais pas choisir le bon moment quand tu as besoin d’être giflé? »

Yan Yiming sourît. « Xuan la boulette, tu ne possèdes que le niveau cinq du qi. Depuis quand es-tu capable de gifler les gens de niveau six ? »

Les six méridiens de qi avaient surgit pendant qu’il parlait en envoyant directement une imposante aura.

Les épées étaient sorties de leurs fourreaux, il apparaissait qu’une bagarre allait éclater.

Tout d’un coup, une voix aigue venue d’une table d’à coté. « Frère Jiang Chen, assied toi prés de moi je t’ai gardé une chaise. »

Cette voix était naïve et claire. Jiang Chen savait sans même se retourner qu’il s’agissait de la princesse Zhiruo.

Un petit sourire s’était tracé sur ses lèvres. Jiang Chen tendit son bras et tapota l’épaule de Yan Yiming. « Ce jeune duc possède une bonne structure osseuse avec un beau visage et voleur de chaises, avec une telle personnalité ! Tu possèdes un brillant futur devant toi. Ton maitre doit t’admirer ? Yan Yiming, n’est ce pas ? Je m’en souviendrais. »

Avec cela, Jiang Chen ignora complètement les regards sarcastiques autour de lui et se tourna  vers Eastern Zhiruo avec un visage paisible.

« Quelle fille stupide, que fais tu dans ce genre d’endroit aussi crasseux au lieu de rester dans tes quartiers ? »

L’assemblée de gens était choquée, comme-ci le ciel leur était tombé sur la tête après les mots de Jiang Chen. C’était la princesse ! Jiang Chen était lynché la dernière fois et échappa d’un cheveu à la mort mais son comportement s’était aggravé et osa même parler à la fille préférée du roi sur un tel  ton.

C’était  comme-ci quelqu’un donnait une leçon à sa petite sœur ?

Et de dire que c’était un endroit crasseux en face du principal  hôte n’était-il pas une gifle verbale ?

La scène avait pris un accent étrange en un clin d’œil.

Tout le monde avait pensé que ce Jiang Chen avait un penchant de ne pas s’arrêter jusqu’à ce qu’il dise quelque chose d’outrageux et qu’il était devenu complètement fou à cause de toute cette pression.

 


Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top